Deux chansons pour les manifestants de samedi

Sur l’air de « Sur le pont d’Avignon »

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

Ça ne sert à rien de porter un masque comme ça
Puis si tu ne le portes pas tu as une amende comme ça

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

Doliprane ou réanimation y a que comme ça
Puis on n’augmente pas le nombre de lits comme ça

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

La vaccination ne sera pas obligatoire comme ça
Puis si tu n’es pas vacciné tu perds ton emploi comme ça

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

Sur un air facile à reconnaître (Mironton mironton mirontaine…)

Macron s’en va-t-en guerre
En veux-tu en veux-tu en voilà
Macron s’en va-t-en guerre
Mais c’est contre le peuple (Ter)

Le peuple il terrorise
En veux-tu en veux-tu en voilà
Le peuple il terrorise
Depuis mars deux mille vingt (Ter)

Vint l’professeur Raoult
En veux-tu en veux-tu en voilà
Vint l’professeur Raoult
Macron n’en revient pas (Ter)

Des scientifiques véreux
En veux-tu en veux-tu en voilà
Des scientifiques véreux
Font l’bonheur des médias (Ter)

On ne compte plus les morts
En veux-tu en veux-tu en voilà
On ne compte plus les morts
Alors on compte les cas (Ter)

On amplifie les tests
En veux-tu en veux-tu en voilà
On amplifie les tests
Les cas se multiplient (Ter)

Les médias en laisse
En veux-tu en veux-tu en voilà
Les médias en laisse
Font tout un cinéma (Ter)

Leur rôle est d’informer
En veux-tu en veux-tu en voilà
Leur rôle est d’informer
Mais ils ne le tiennent pas (Ter)

Que de scandales sont tus
En veux-tu en veux-tu en voilà
Que de scandales sont tus
Par tant de criminels (Ter)

Le premier d’ces scandales
En veux-tu en veux-tu en voilà
Le premier d’ces scandales
C’est d’empêcher les soins (Ter)

Car contre la covid
En veux-tu en veux-tu en voilà
Car contre la covid
N’y a pas que les vaccins (Ter)

Il y a force remèdes
En veux-tu en veux-tu en voilà
Il y a force remèdes
Mais l’État ne l’dit pas (Ter)

Macron s’est attaché
En veux-tu en veux-tu en voilà
Macron s’est attaché
À servir Big Pharma (Ter)

Pour contrer tous ces crimes
En veux-tu en veux-tu en voilà
Pour contrer tous ces crimes
On coupera la télé (Ter)

Pour nous on veut garder
En veux-tu en veux-tu en voilà
Pour nous on veut garder
Liberté dignité (Ter)

Sur l’air de « À la claire fontaine »

Petite remarque pour le refrain : dans la chanson traditionnelle, « il y a longtemps » est prononcé sur 5 syllabes.
Ici, « Ya longtemps » ne fait que 3 pieds.

Impasse sanitaire
Combien ça va coûter
Des Français divisés
Privés de liberté

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Y en a marre de se taire
Les virus à virer
Sont les irresponsables
Qui empêchent de soigner

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Des menteurs criminels
Veulent nous vacciner
On n’a rien demandé
Que de les voir partir

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Les flics et les médias
Rejoignez notre combat
Car c’est la vérité
Que l’on fait exploser

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

On n’a jamais vu ça
Les intérêts privés
Gouverner un état
Macron descends de là

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Sur un air à composer : les restos de l’âme

Refrain
On nous prend pour des cocos vides
Mais que l’ministre de la Santé
Voyant l’virus à notre portée
Des bons médocs fasse le vide
Enfin que ces scandales éclatent
Surtout en juste démocratie
À moins de préférer l’inertie
Allons nous dilater la rate

Des loups déguisés en bergers
Menaient un troupeau de moutons
Avec grande application
Ils gardaient les chiens muselés.

Trop occupés à se nourrir
Les moutons ne comprenaient pas
Que leurs guides étaient hors la loi
Ils n’ont pas vu le vent venir

Un mal virulent se déclare
Il faut en protéger les bêtes
Les loups attachent leurs gambettes
Et les séquestrent à l’isoloir

L’enfermement c’est la santé
Disent-ils vous êtes contaminables
D’un coup la peur abominable
A fini de les enchaîner

Les faux bergers jouent du pipeau
Nous n’avons pas trente-six potions
Doliprane réanimation
Ou un vaccin voilà ce qu’il faut

Mais dans le noir au loin enfin
Un chien s’est libéré ouah ouah
Au loup ne les écoutez pas
Ils mentent car de vous ils ont faim

Les moutons bêlent comment comment
Et le chien détache un mouton
Qui détache un autre mouton
Et ainsi de suite jusqu’à maintenant

Sans trait’ment on vous a parqués
Mais il y a des médicaments
Pas assez chers tout simplement
Allons chez les loups vous venger

Alors les montons enragés
Ont découvert que leurs morsures
Ont libéré les chiens c’est sûr
Qui ont mordu les loups bergers

Chiens moutons rassemblés ils ont
Poussé leurs dictateurs au fossé
Libérés du monde d’après
Les faux bergers vont en prison

Jeanne Boesch

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. Je vais finir par croire les écris de ce site. Tout ce qui vient de l’Algérie correspond aux capacités cérébrales néandertaliennes.

  2. j’aime mieux entendre LA SOLUTION C’est le TRAITEMENT PAS LE VACCIN

Les commentaires sont fermés.