1

Deux millions de dollars le jihadiste !

Photo de propagande de l'Etat islamique en Irak montrant des combattants, le 19 novembre 2015
.
Deux millions de dollars le jihadiste !
.
Voilà un titre inspiré du célèbre roman de Jean Lartéguy sur la guerre du Vietnam en 1965 : « Un million de dollars le Viet ».
.
Ce titre à lui seul  pourrait en effet résumer les tractations secrètes entre la France et l’Irak pour régler le sort des jihadistes français condamnés à mort par la justice irakienne.
.
Mais c’est aussi le prix à payer pour l’inconséquence et la lâcheté de nos élus.
.
Car les considérations humanistes et les conséquences politiques de ce dossier encombrant vont vite s’effacer pour céder la place à un deal commercial.
.
Et si la morale, en politique, est une valeur à géométrie variable, il y a une constante incontournable dans les échanges diplomatiques : tout se monnaie et tout s’achète.
.
L’Irak réclame 1 million de dollars pour chaque prisonnier condamné à mort et 2 millions pour ceux qui sont condamnés à perpétuité.
.
Selon une source irakienne, l’ardoise pour la France serait comprise entre 180 et 270 millions d’euros. (Figaro)
.
Sauver la peau des barbares islamistes qui ont renié la France, qui ont combattu nos soldats et ont commis les pires atrocités quand la force était de leur côté, va donc coûter des centaines de millions au contribuable français.
.
Certains pays européens comme la Grande-Bretagne et l’Allemagne ont voté la déchéance de nationalité de leurs ressortissants qui ont combattu sous la bannière de l’État islamique, mais la France se refuse à cette mesure salutaire.
.
Ces barbares sont français, il faut donc les sauver de la pendaison, à tout prix. Tel est le discours ambiant.
.
Plus d’une centaine de jihadistes français croupissent dans les geôles irakiennes en attendant leur jugement. C’est donc un marchandage de longue haleine qui commence.
.
Le rapatriement des tueurs n’est pas d’actualité. En espérant que Macron ne cèdera pas aux lamentations du chœur des pleureuses de la bien-pensance.
.
Ceux qui braillent « au  déshonneur de la France » qui refuse de juger les barbares sur son sol, et qui dénoncent une justice irakienne « expéditive », ont visiblement la mémoire courte.
.
Car je ne crois pas que les victimes de l’EI aient bénéficié d’une justice particulièrement clémente.
.
Quand les barbares étaient au faite de leur puissance et régnaient sur un vaste califat en Irak et en Syrie, ils se sont livrés à des atrocités dignes des hordes de Gengis Khan ou d’Attila.
.
A-t-on déjà oublié l’horrible supplice de ce malheureux pilote jordanien brûlé vif dans une cage, véritable scène d’épouvante ? J’ai vu cette sinistre vidéo et je dois dire que ce pilote martyr a affronté la mort en faisant preuve d’un courage sublime, hors du commun.
.
A-t-on oublié les décapitations en série, les femmes enceintes éventrées, les victimes crucifiées ?
.
A-t-on oublié les marchés aux esclaves, les viols, les mutilations sexuelles, les homosexuels jetés du haut des toits ?
A-t-on oublié les enfants enterrés vivants ou crucifiés pour avoir regardé un match de foot ?
.
.
A-t-on oublié les 200 charniers et les 12 000 corps que Daech a laissés derrière lui ?
.
.
82 % des Français sont opposés au retour des jihadistes en France.
.
Après 5 années d’attentats ayant fait 250 morts et 1 000 blessés, on les comprend.
.
La France étant soumise au respect des conventions de la CEDH, elle ne peut laisser ses ressortissants risquer une condamnation à la peine de mort.
.
Mais rapatrier ces tueurs potentiels serait une insulte aux victimes des attentats et serait aussi une faute politique majeure porteuse de tragédies futures.
.
Au total, ce sont encore 450 Français qui croupissent dans les camps du Kurdistan syrien. Leur transfert en Irak coutera des fortunes.
.
La conclusion est qu’une fois de plus la France a été incapable de prévoir et de gérer la menace islamiste. Nous somme en guerre contre le terrorisme depuis près de 20 ans. Les politiques n’ont jamais été à la hauteur de la menace.
.
Il était vital de déchoir de la nationalité TOUS les jihadistes qui ont renié et trahi la France, ce qui aurait permis de les abandonner à leur triste sort, puisque aujourd’hui ils ne seraient plus français. Mais rien n’a été fait. Aucune vision, aucune prudence, aucune anticipation.
.
Nos gouvernants sont des irresponsables, incapables de nous protéger et faisant passer leurs principes humanistes avant la sécurité du peuple français.
.
Leur imprévoyance et leur lâcheté nous mettent au pied du mur.
.
Pour ne pas violer les droits de l’homme et renier nos principes humanistes, y compris à l’égard des barbares, nous voilà contraints de payer pour que tous les condamnés à mort voient leur peine commuée en prison à perpétuité.
.
Ce sont des centaines de millions d’euros que coûtera au contribuable la lâcheté des dirigeants n’ayant pas eu le courage et le bon sens de voter la déchéance de nationalité des jihadistes.
.
Les Anglais et les Allemands l’ont fait. Mais Macron n’en aura jamais le courage.
Sa seule obsession, c’est 2022.
.
Jacques Guillemain