Deuxième tour, plutôt le choléra que la peste!

Publié le 30 avril 2012 - par - 784 vues
Share

Nous avons pu entendre ces deux derniers jours des propos qui non seulement sont indécents pour les électeurs du Front National mais particulièrement insultants. Ainsi donc, ces électeurs seraient des « égarés », des « malheureux emportés par un vent mauvais » qui serait bien entendu, un vent sombre rappelant les pires heures de notre histoire, sous-entendu  les heures de la collaboration avec les nazis. Quel frisson d’horreur n’est-ce pas, surtout si l’on songe que Pierre Laval était un radical-Socialiste.Voilà pour la gauche!

Une partie de la Droite comme Madame Bachelot voit dans le FN un OVNI. Probablement un reste de ses vaccins contre la grippe et qui considère que gouverner avec le FN ce serait gouverner avec des martiens!  Marine Le Pen et son équipe en petit bonhomme vert apportant avec eux des désastres grippaux sans doute!  Impayable et déroutante Roselyne tout de même. Une autre, Madame Pécresse, représentante politique de cette droite gauchisée, affirme que le Front National, c’est l’ennemi. Rien que ça, Fichtre! Un autre encore, Monsieur Baroin qui parle lui de « terrorisme intellectuel » reprenant à son compte ce que dénonçait autrefois Jean Marie le Pen dans les années 90, à propos de la diabolisation de son mouvement! Curieux retour! Affligeante droite oublieuse. Et alors, que dire de « l’ami Juppé » islamophile convaincu, qui ferait bien de se souvenir de son action envers les Libyens qu’il a contribué à « libérer » en les mettant entre les pattes des islamistes et des frères musulmans. Nous avons même pu pu entendre des ministres dire qu’ils préféraient voter à gauche que FN. On voit là, la limite de l’insoutenable! Être de droite, le revendiquer et voter à gauche. Se tromper à ce point est inimaginable! La gauche le rêvait, la droite l’a fait.

La droite refuse tous accords, toutes discussions, toutes éventuelles passerelles. La machine à perdre s’est de nouveau remise en marche! La droite serait donc « la bêtise appuyée sur le bras de  l’inconséquence« . Que nenni !

Les responsables politiques de la  droite préfèrent perdre le pouvoir que de faire entrer dans le jeu politique un parti qui serait en mesure de les éloigner pour longtemps des salons dorés du pouvoir. Ces « gens-là » ne se préoccupent pas de la France qu’ils ont déjà, plus ou moins, enterrée à Bruxelles! En fait, cette France fait vomir ces mondialistes.

La droite comme la gauche ont un mépris évident envers les responsables politiques du FN. Outre que c’est indigne d’un personnel politique responsable, ils vont plus loin en ignorant le message politique donné par les français au premier tour. Les responsables du FN et ses électeurs n’attendaient pas autre chose finalement!  Par contre, ce qui est insultant c’est le mépris dans lequel ils tiennent les électeurs.

La droite comme la gauche se croient investies de la vérité. Ils s’imaginent pouvoir borner le débat et dire ce qui est vrai et ce qui est faux et ce qui ne doit pas être dit ou fait.

Plus grave, ils considèrent, que tous les électeurs et les soutiens à Marine Le Pen ne sont que des gens sans instruction, sans moyen intellectuel de réflexion, des égarés au mieux!  Des franchouillards demeurés ou des ivrognes gavés au saucisson-pinard bleu blanc rouge. Bref, des abrutis ou des malades mentaux auxquels il faut parler doucement en faisant bien attention de ne pas prononcer les mots qui fâchent pour éviter la crise de démence!

De fait, on apprend de la bouche des politiciens de droite comme de gauche et des faiseurs d’opinions, qu’il y a en France presque six millions 500 mille attardés mentaux qui n’ont pas compris les pauvres, que la vérité était au PS et à l’UMP.

Ainsi donc, les candidats encore en piste  jouent les médecins et autres psychiatres en se penchant sur des malades forcément névrosés et en essayant de leur administrer leurs propres explications et autres thérapies de choc. Faut-il le dire que c’est inutile?  Faut-il leur dire qu’ils devraient lire la liste du comité de soutien à Marine Le Pen pour qu’ils réalisent que ce ne sont pas des demeurés qui ont appelés à la soutenir. Outre Gilbert Collard, nous sommes un certain nombre et non des moindres qui l’avons soutenu. Les électeurs du FN n’ont pas à rougir ou à se faire tout petits dans un coin. Ils peuvent aussi le revendiquer. Ils peuvent aussi résister à des demandes scandaleuses comme celle que l’on m’a rapporté hier, de démissionner d’un poste de secrétaire d’une association, sous le prétexte que cela ne convient pas à la mairie de gauche de la ville! Honte aux responsables de cette association. Résistance aux fascistes de gauche ce qui est un pléonasme d’ailleurs !

Alors quoi? Faut-il comprendre de la bouche de Nicolas Sarkozy que cela ne compte pas? Qu’il n’y a pas de Front National respectable? De quel droit? A quel titre? Pourquoi Marine Le Pen serait-elle indigne d’être une interlocutrice? En quoi serait-elle frappée d’indignité politique? Lorsque l’on connait le fonctionnement démocratique interne de l’UMP, cela me fait sourire! Pour Nicolas Sarkozy, il n’y a que des électeurs « en souffrance et malheureux » dit-il,  sans se poser la question de savoir pourquoi au minimum, et s’il n’est pas en partie responsable en ayant trahi ses promesses!

Faut-il comprendre de la bouche de François Hollande que le Front National est un parti politique indigne alors même que des hauts responsables socialistes sont mis en examen, ont été condamnés par la justice, que l’un des leurs, le plus illustre d’entre eux, était encore il y a peu dans une prison américaine. Que les ancêtres du socialisme sont loin d’avoir été des anges particulièrement pendant l’occupation?

C’est donc ces « gens-là », cette peste là qui osent encore donner des leçons! Eux qui veulent donner le droit de vote aux étrangers afin d’enterrer définitivement cette France à laquelle tout patriote est attachée! Allons donc.

Comment voulez-vous nous convaincre de voter pour vous?

Demain, il faudra choisir en la peste et le choléra. Je consulte Wikipédia! Est-ce qu’il y a un vaccin ?Quelle est donc de ces deux maladies, la moins virulente. Celle que l’on peut soigner!

Choléra: Le traitement consiste essentiellement en une réhydratation, qui maintient le patient en vie le temps qu’il guérisse spontanément en quelques jours. Conjointement des antibiotiques peuvent être administrés surtout afin de limiter la diffusion des germes.

La Peste: La tradition signale qu’au moins deux professions sont épargnées : les chevriers et les palefreniers (car l’odeur des chèvres et des chevaux repousserait les puces du rat). Le traitement par antibiotiques reste la clé. Toutefois, il a été décrit de rares souches résistantes à plusieurs de ces antibiotiques.

Clairement pour moi ce sera donc le Choléra!  Pour ceux qui aurait des doutes, des interrogations, la peste étant le socialisme et son candidat François Hollande, le choléra sera donc cette droite caramel mou classique et son représentant Nicolas Sarkozy.

Pour me soigner, je me réhydraterai en bon franchouillard que je suis, autour d’un verre de pinard qui tache avec un bon gros saucisson.

Gérard Brazon

Puteaux-Libre

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.