1

Di Vizio porte plainte contre Dupond-Moretti pour injure publique !

Comme beaucoup d’entre nous, Fabrice Di Vizio est excédé par tous ces politocards, somptueusement rémunérés par les contribuables, une mafia de malappris arrogants qui, constamment,  mentent, menacent et invectivent les Français. Ces gangsters, d’une insupportable vulgarité, oubliant totalement qu’ils nous doivent ce qu’ils imaginent être leur supériorité, osent de propos indignes de leur fonction et intolérables vis-à-vis des employeurs que nous sommes.

Ils usent d’injonctions et intimidations pour dissimuler leurs faiblesses et incompétences face à des situations qui les dépassent, voire auxquelles ils sont indifférents.

Collusions et corruptions sont leurs axes stratégiques. Ils ne servent  que les intérêts des grands donateurs les ayant mis en place, leur versant des émoluments bien supérieurs à ceux que ces sangsues de la République nous extorquent.

Ainsi pourraient-ils s’en satisfaire et demeurer courtois. Mais ivres de pouvoir et de présomption, ces lamentables falsificateurs, à l’instar de Macron, ne cessent de nous insulter et pire encore, depuis le début de cette crise Covid.

Ne supportant pas la moindre résistance à leurs délires dangereux, ces dictateurs en folie abusent à répétition de propos intolérables à l’endroit de leurs opposants.

Non contents d’avoir promus parias ceux qui refusent leurs technologies, toujours non homologuées, qu’ils appellent faussement vaccins, ils les invectivent avec virulence et acharnement.

Après Muselier, ce vil Marseillais macronisé, stupide et simiesque, qualifiant les non vaccinés d’assassins, alors qu’il sait ce qu’il en est de l’efficacité des « vaccins »… voilà qu’à son tour, sur Radio J, Dupond-Moretti, le garde des Sceaux mis en examen… vient de les assimiler à des tueurs. C’est un avocat pénaliste…

En avril 2021, le même avait refusé que des doses d’AstraZeneca soient inoculées à des détenus, précisant outré « ce ne sont pas des cobayes ».

Australie, Pays-Bas, Belgique, Guadeloupe… partout, le ton monte contre les mesures liberticides, les obligations vaccinales déguisées, ou pas, et les intimidations musclées et inventions autoritaires. L’on tire à balles réelles sur la foule…

Maître Di Vizio rappelle que « le mépris en politique conduit toujours au fascisme »…

Même si nos moyens ne sont pas immenses, il convient de ne pas laisser faire et c’est ainsi que Fabrice Di Vizio va, en son nom, déposer une plainte pour injure publique à l’endroit du ministre de la Justice.

Sous peu, elle sera en ligne sur le site de l’ADSPE, vous permettant de l’imprimer et de l’utiliser aux mêmes fins, si vous le souhaitez

Mitrophane Crapoussin