Diallo jubile : virée du Conseil numérique, elle peut dénoncer le « racisme d’Etat »

Rokhaya Diallo est contente. Il faut dire qu’elle a de sacrés os à ronger en ce moment.

La bougresse avait été nommée au Conseil national du numérique, une institution indépendante, mais sous tutelle du Premier ministre tout de même, il ne faut pas exagérer, et composée d’« un collège de trente membres experts ainsi que des personnalités impliquées dans le développement du numérique dans plusieurs secteurs de la société. » (source : https://cnnumerique.fr/le-conseil/qui-sommes-nous)

Donc Rokhaya, ès sa qualité d’experte (en banlieues, en racisme, en immigration, en désintégration, en femmes, en droits des minorités opprimées et en soirées danses africaines, bref en tout ce qui est très à la mode aujourd’hui) méritait bien sa place dans ce conseil de grands sages. Et puis, si la brillante Marie Ekeland l’a nommée, c’est qu’elle savait ce qu’elle faisait. Nous sommes dirigés par des compétents, souvenez-vous.

Et voilà que, patatras, le gouvernement demande à ladite Marie Ekeland de faire montre de plus de « sérénité », ou, en d’autres termes politiquement moins corrects, de virer Diallo. C’est ballot, cette dernière venait justement de se faire une nouvelle teinture pour mieux passer à la télé.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/12/13/32001-20171213ARTFIG00323-le-gouvernement-demande-le-depart-de-rokhaya-diallo-du-conseil-national-du-numerique.php

Diallo peut exulter. Pourquoi ? Parce qu’elle dispose maintenant d’un argument très concret pour dénoncer le fameux « racisme d’Etat » dont elle étale la théorie depuis des années sans que, vie ingrate, des éléments réels ne puissent donner satisfaction à sa thèse.

Il est vrai qu’avec des émissions sur la chaîne parlementaire, un soutien étatique incommensurable à son association Les Indivisibles, des entrées dans différents ministères et les écoles de la République, des invitations sur tous les plateaux télé des chaînes publiques, des distinctions par des organisations subventionnées, et, en dehors de sa petite personne, des dizaines de milliards d’euros dans des politiques de la Ville, des discours gouvernementaux perpétuellement saupoudrés de complaisance à l’endroit des revendications communautaires, une immigration africaine totalement incontrôlée, le bannissement du mot « race » de la constitution, la théorie du racisme d’Etat avait un peu de plomb dans l’aile.

Mais cela n’a pas perturbé Diallo la moindre seconde, qui approuvait par exemple la tenue des ateliers interdits aux Blancs, parce que « se retrouver entre personnes victimes de violences racistes, l’espace de quelques heures, de manière apaisée », c’est très bien.

Rappelons ce que disait Diallo en 2010 :

http://www.fdesouche.com/146988-rokhaya-diallo-ce-que-dit-ben-laden-nest-pas-faux

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, voilà que l’hebdomadaire Marianne lui offre un coquille de choix, dont elle se délecte sur son compte Twitter.

Malgré l’eau apportée à son moulin, il est vrai qu’il est difficile d’être rabaissé à son véritable niveau. Mais n’aurait-elle pas mieux fait d’y rester ?

Lou Mantely

 

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. Que fait-elle dans un « Conseil du numérique » ?
    Sa connaissance de l’informatique ne m’avait pas frappé !
    Pour elle, C++ et Java doivent être des danses européennes !
    Ou alors, c’est parce qu’elle a une pensée binaire : les méchants blancs et les gentils noirs !

  2. Négritude – Féminitude – Konnitude ? Le Tiercé perdant !
    Jean d’O, Johnny, Finkie ? Le Tiercé gagnant !
    Faites vos jeux !

  3. aaa j’oubliais: comme Obono laissez-la parler le plus possible: le festival de conneries et de saloperies vient corroborer les Sy et autres professionnels du racisme…

  4. Elle peut toujours se rattraper en s’inscrivant dans une formation de construction de cases en merde de gnou,elle en tirera alors un passionnant documentaire qui sera accueilli comme il se doit par les intellectuels de la capitale.

    • Elle peut même en manger de la merde de gnou, ça lui bouchera son déversoir à conneries.

  5. Elle a été probablement choisie pour faire plaisir à la communauté noire mais c’est un cadeau empoisonné car elle donne une image détestable ( intelligence médiocre, agressivité, incompétente, désagréable,clivante etc.. et même pas belle!.)

  6. Tout ça n’a jamais travaillé de sa vie! C’est de la pure idéologie mandaté et payé par nos traîtres du GVT! Je serais curieux d’avoir connaissance de son curriculum vite à cette dinde! l’empire se sert de sa couleur pour nous martyriser idéologiquement et accepter de force « par procès interposé si contestation de notre part » le changement de populations! Ce sont les nouveaux tirailleurs sénégalais de l’empire!!!

  7. si elle pas contante elle repartir dans le pays de ses ancêtres

    et elle plus nous faire chier
    cette raciste anti Blanc et anti Français

  8. En dénonçant le « racisme d’État », Rokhaya Diallo ne fait que revendiquer l’application de son opposé soit « l’anti-racisme d’État », valeur centrale de la République universaliste dont les « droits de l’homme » sont devenus une doctrine dictatoriale de type soviétique.
    Pourquoi ne le ferait-elle pas ? puisque d’autres en ont bénéficié avant elle, ceux-là sont bien hypocrites aujourd’hui de s’en plaindre. Et ils n’ont aucune légitimité pour cela.
    C’est aux Français de dénoncer l’escroquerie consistant à faire croire à un africain noir qu’il est transformé en Français par la fiction de la citoyenneté française. Et c’est bien cet africain la première victime, puisque chaque matin quand il fait face au mirroir, il voit bien qu’il n’est pas français !

  9. nommée à quel titre? simplement choisie pour porter la bonne parole de la bienpensance !
    macron serait il en train de se déciller?

  10. Elle a été nommée abusivement au regard de la discrimination positive,privant ainsi du poste une personne ayant qualités pour l’exercer .Qu’elle soit virée,normal,eu égard à la haine qu’elle ventile .Qu’elle déteste la France et les Français,c’est son droit ;mais qu’elle n’en attende pas des faveurs particulières .Qu’elle retourne donc dans son pays afin de s’assurer que les blancs sont équitablement repartis dans les instances gouvernementales et dépendances .

  11. Les citoyennes Diallo et Obono incarnent à mes yeux ce qui se fait de mieux en matière d’ ingratitude .
    En effet , ces péronnelles ne seraient RIEN sans la France .
    Car sans la France , Diallo et Obono habiteraient un lointain village de la savane africaine , passeraient le plus clair de leur temps à piler du mil au son de chants lancinants avec , accroché dans leur dos un négrillon bercé au rythme de ce folklore . Douze autres négrillons braillards chahuteraient non loin de là . Et les mâles de la tribu les câlineraient dix fois par jour et surtout par nuit .
    Au lieu de ça , grâce à la France , les citoyennes ingrates Diallo et Obono se pavanent sur les plateaux télé ( voire à l’ AN ) où des journaleux serviles se pâment devant leur  » combat antiraciste  » ….. anti blanc !

    • bien dit Simone – au lieu d’être reconnaissante du pays qui les a fait ce qu’elle sont, elles n’ont même pas l’intelligence de faire profil bas, qu’elles retournent dans la savane, lieu qu’elles n’auraient jamais dû quitter.

      • Simone, votre description, c’est exactement ça ! ces femmes ont tous les culots et elles sont violentes, verbalement d’abord en hurlant plus fort que les autres pour « faire valoir leurs droits », auxquels d’ailleurs, elles n’ont droit que dans leur pays…si jamais… alors, comme le dit Zoé, retour dans leur savane avec un pagne autour des reins et basta !

  12. Madam’ qu’est-ce que vous pensez des droits de l’homme ?

    Les douat de l’homme je m’en moque du moment que j’ai un owgasm…

  13. La désignation dans ce genre d’officine sensible est un exercice d’équilibriste. Nommer cette raciste anti-blancs prouve qu’on pédale à côté du vélo chez les collabos.La virer dans la foulée prouve qu’on peut se débarrasser de toute cette chienlit.

  14. C’est cela précisément la différence entre l’intégration et l’assimilation. Quand tu veux étre intégré.es (n’ayons honte de rien) sans avoir à t’assimiler, tu finis avec un coup de pieds au cul. Alors si en plus tu aimes provoquer et que tu cherches sans arrêt le conflit… C’est vite réglé.

    Enfin, dans un pays qui fonctionne normalement, en tout cas !

  15. Être noire et faire, le plus sereinement du monde, carrière sur le fait d’être noire : génie !

    Il faut dire qu’elle est née à la bonne époque, celle de la lobotomie heureuse.

  16. C’est le moment pour Rakhaya Diallo d’intenter un proçès à Marianne pour achever de couler cet hebdo gauchiste qui ne se remet pas de la branlée infligée aux socialistes…

Les commentaires sont fermés.