Dictature : Paris sans voitures, mais avec plein de vigiles de la diversité !

Publié le 25 septembre 2016 - par - 23 commentaires - 2 390 vues
Share

journee-sans-voiture-25-sept-16-15

 

« Des enfants dans les rues de Paris, courant, jouant, pédalant, trottant, surfant… Des terrasses de café pacifiées, propices à la conversation. La « journée sans voiture » (ici sur le site de la Ville) fait de la capitale une métropole apaisée, joyeuse, humaine. Une image exceptionnelle. Ce dimanche 25 septembre, Paris connaîtra de nouveau, de 11h à 18h, cette courte pause, loin du chaos urbain qui la caractérise les autres jours de l’année. »

Ceci est la prose d’un certain Olivier Razemon, blogueur relayé par Le Monde, hier 24 septembre(1), et …c’est du pipeau !

On ne sait si le blogueur extatique a pu confronter ses visions paradisiaques avec la dure  réalité constatée lors de ma promenade dans le 5éme et le 13ème arrondissement, bien loin également de l’article racoleur du site de la Ville (2) prétendant que« l’événement s’annonce comme une vraie fête pour les amoureux des circulations douces! »

Commençons par la très désagréable présence de vigiles en gilet jaune fluo gardant les barrières bloquant toutes les voies allant vers le centre, à partir de la place d’Italie et du Boulevard Blanqui.

journee-sans-voiture-25-sept-16-3

Une pièce d’identité portant votre adresse est exigée pour justifier votre passage ! N’est-ce pas une scandaleuse atteinte à la libre circulation des Parisiens ? Restant quelques minutes à observer cet étrange octroi, place d’Italie, je remarque que la plupart des voitures particulières désirant descendre l’avenue des Gobelins, après avoir patienté en créant ralentissements et bouchons, et montré patte blanche, ont pu passer la barrière. Si on ajoute un important flot de taxis, de bus et autres véhicules prioritaires, tout ce monde roulant à bonne allure, la différence avec un dimanche « normal » ne sautait pas vraiment aux yeux. Même situation rue Monge. Le bobo à vélo ou à trottinette n’étant pas totalement suicidaire a préféré rouler en famille sur les trottoirs, quitte à bousculer quelques randonneurs en groupe.

Mais revenons aux vigiles. Un brassard orange nous indique qu’il ne s’agit pas d’employés municipaux mais d’employés d’une entreprise de sécurité, ISOPRO Sécurité(3), sise dans le 20e arrondissement, et qui semble n’employer que du personnel qui incite les fâcheux à penser que le grand remplacement n’est pas un mythe…

journee-sans-voiture-25-sept-16-6

Comme je prenais une photo du barrage place d’Italie, un des vigiles a exigé que je la supprime car il prétendait s’y reconnaître, pourtant, avec un visage fort sombre, à contre-jour, et de loin, on ne pouvait guère distinguer ses traits… Accent africain par-ci, échanges en arabe par-là, boulevard Blanqui, rue de la Glacière, il est certain qu’ISOPRO répond parfaitement à la charte de la diversité, ce qui doit complaire à la maire Hidalgo et à l’ineffable Ian Brossat . Combien de centaines de vigiles ont été employés ce dimanche pour complaire aux délires ruineux de la mairie de Paris, et pour quel résultat ? Souriez Parisiens, la dette est abyssale.

Au cours de ma promenade j’ai remarqué une autre fantaisie « artistique » qui illustre parfaitement l’état d’esprit de la Mairie de Paris : tout, absolument tout, doit être ludique, y compris l’interdit, en l’occurrence les panneaux sens interdit « détournés » par un artiste sans doute adoubé par l’hôtel de Ville :

journee-sans-voiture-25-sept-16-10    journee-sans-voiture-25-sept-16-13

Boulevard Arago j’ai croisé deux militantes hautes en couleurs de l’association Paris sans voitures qui, pas peu fières, m’ont dit être à l’origine de cette journée inoubliable :

journee-sans-voiture-25-sept-16-7   journee-sans-voiture-25-sept-16-8

Hier samedi la techno-parade battait son plein à Paris générant des embouteillages géants, où certains malheureux sont restés coincés des heures durant. Aujourd’hui la « journée sans voitures » était-elle censée compenser la pollution d’hier? On en doute…

Les grotesques mesures pseudo-écologiques d’Hidalgo ont semblé satisfaire des badauds à l’air béat, des niaiseux à roulettes « profitant » d’une aubaine de pacotille préfabriquée, imposée, truquée, faite de toc et de tyrannie. Une fois de plus, le ludique décervelant a gavé les cerveaux béants mûrs pour Le meilleur des mondes ...Mûrs pour la dhimmitude.

Désespérant.

Danielle Moulins

(1)http://transports.blog.lemonde.fr/2016/09/24/journee-sans-voiture-2016/

(2)http://www.paris.fr/journeesansvoiture

(3) http://www.manageo.fr/fiche_info/795275262/33/isopro-securite-privee-idf.html

 

http://www.rtl.fr/actu/environnement/paris-ce-qu-il-faut-savoir-sur-la-journee-sans-voiture-7784957258

 

Share

Le dix-huitième arrondissement de Paris a totalement échappé à la censure automobile dominicale de la mégère Hidalgo : sûrement un pur hasard…

Les Pigeot ne polluent pas…

Et un week-end sans conneries, c’est pour quand ?
.. Et Paris sans socialopes, pour quand est-ce !,

Une idée pour la chère maire du Parikistan,une ville sans voitures un vendredi jour de prières pour permettre à tous les islamos fan du tapis de profiter de la prière à l’air pur sans risquer de voir apparaître un camion frigo de 29 tonnes veuillant les écraser

Écoutant la voix de la sagesse (celle de mon épouse), nous sommes allés faire le bonheur d’un restaurateur de banlieue. Fidèle à nos habitudes dominicales, nous retournerons dès dimanche prochain faire celui de notre restaurateur parisien habituel à qui je me ferai un devoir d’expliquer la raison de notre défection…

donne nous l’adresse ! Merci.

Non seulement les gauchistes droit-de-l’hommistes et laxistes emploient des noirs, mais ils ôsent manquer de respect au panneau sens-interdit, symbole de notre culture blanche et chrétienne.

Ah bon, le sens interdit serait le symbole de la culture blanche et chrétienne? Faudra donc mettre ce panneau à l’entrée de toutes les églises.

c’était , peut être ! de l’humour de la part de race blanche , vous ne croyez pas jarno , Je suis allée à Paris pour l’expo de Picasso qui venait de rouvrir ses portes, et effectivement il n’y avait que des hommes de couleur comme vigiles!! sur le trottoir en attente, ils on essayé de nous mettre en file d’une personne, alors que nous discutions les uns et les autres sans déborder sur la route car nous sommes des gens civilisés, attente très longue de 2h ..  » Ben évidemment pour une fois que « j’ai un peu de pouvoir… lire la suite

Allez, va pour l’humour, même si le pseudo « race blanche » ne me parait pas très rigolo. Mais bon, c’est sans doute de l’humour noir.

La sur représentation des Africains dans les métiers de contrôle du genre vigile est effectivement anormale.

Autrement, la bagnole en ville est une calamité pour tous. ET l’air que nous respirons dans les grandes métropoles (il n’y a pas que Paris) n’est pas très bon —–

Il ne faut pas lutter contre la voiture, quelle débilité anti-économique à l’heure où notre pays se casse la gueule et a du ma à finir les fins de mois ! Pourquoi ne pas obliger les livreurs à bosser en vélo, comme à Phnom Penh, pendant qu’on y est ! Cela ressemble à un suicide collectif ce genre de provocations boboïstes. Il faut détrôner le lobby du pétrole qui interdit la voiture électrique depuis 50 années alors que les brevets sont légions. Reste que le défaut d’économie d’échelle non réalisable à cause de ce blocage quasi institutionnel (Total, Elf Aquitaine,… lire la suite

Vous n’avez pas encore compris que c’est un complot des bien-pensants contre la race blanche et chrétienne de souche?

Parmi les dispensés d’interdiction, les riverains ! Pourtant, s’il en est des citoyens qui pourraient se passer de voiture et préférer les transports en commun ce sont bien les parisiens non ? Il y a tant de modes de transports publics dans la capitale. Ah oui, mais j’y pense, les parisiens sont d’abord des électeurs !

et bien je ne suis pas sûre de vouloir prendre le métro , avec des enfants, voyez vous ! avec ce qui se passe, et le manque d’hygiène , peut être le bus et encore ,

Ah ! le mot magique issu de la diversité. Je pense plutôt à des militants fichés S et soutenus par des combattants de daesch.
La hidalgo ne recule devant rien pour baffouer nos libertés.

super l ‘humour !!

c’est quand paris sans stupidalgo ?

Gare à la pollution des Hidalgues vertes

Dans mon quartier, près de la mairie du 19ème, c’était liberté pour les bobos, pollution pour les gogos
Entre l’avenue Jean-Jaurès et la rue Manin, la rue de Crimée était embouteillée comme jamais, une cohorte de voitures pare-choc contre pare-choc klaxonnait à tue-tête et dégageait des odeurs infectes, j’ai du voiler mon nez pour ne pas succomber.
Comme d’hab, vélos, motos, scooters roulaient sur les trottoirs au mépris des piétons pour dépasser les bagnoles bloquées
Merci Hidalgo !

la connerie et la saloperie de cette femme dépassent les limites ! elle devra en répondre tôt ou tard et, espérons-le, plutôt tôt que tard…