1

Dictature sanitaire : la vie d’une Française mariée à un Hollandais

Les habitants de ces deux pays en ont plus qu’assez des incohérences de leurs dirigeants, en matière de gestion sanitaire face au virus Covid1-9, et des répercussions que ça entraine sur leurs vies.

Le samedi 18 décembre, un confinement général, sauf magasins d’alimentation, a été décrété par le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, pour le 19 décembre. Ces fermetures doivent durer au moins jusqu’au 14 janvier 2022. Cette annonce a été brutale, puisque déclarée la veille pour une mise en application dès le lendemain, et lourde de conséquences, les commerçants font l’essentiel de leur chiffre d’affaires fin décembre.

Or, on sait, avec l’expérience de l’an dernier, que le confinement accentue les contaminations, car les gens se retrouvent les uns sur les autres, dans des habitations parfois exiguës. Cela accentue aussi les violences domestiques dont on se passerait bien, les gens se tapent sur le système, avec une promiscuité permanente, et un manque d’activité physique.

On se demande quelle mouche a piqué Rutte, à l’approche de Noël. Cette décision est d’autant plus inexplicable que les hospitalisations Covid diminuent.

De plus, aux Pays-Bas, les visites à domicile sont limitées désormais à deux personnes par foyer (quatre pour Noël, si vous êtes sages). Si on voulait faire disparaître la fête de Noël, et semer la zizanie dans les familles, en triant ceux qui auront le droit de le fêter et ceux qui en seront exclus, on ne s’y prendrait pas autrement… Culture d’annulation ?

Ce marasme, dans lequel nous plonge nos élites, monte les gens les uns contre les autres, à grand coups d’insultes vis-à-vis des prudents (traités d’égoïstes, voire d’assassins!).

Les agresseurs sont les pseudo-altruistes, les pseudo-sauveurs, surtout les multi-injectés cobayes, qui, ne passant aucun test Covid-19, n’ont jamais pu prouver leur absence d’hébergement du virus, contrairement aux prudents qui, eux, sont perpétuellement testés.

C’est ainsi que certains vaccinés célèbres répandent ce virus en toute liberté, et en toute insouciance, grâce à la triste invention du passe dit ‘sanitaire’. On a déjà bien rigolé avec les maires Estrosi et Commeinhes, arrivés à l’hosto avec leur double dose en bandoulière, mais on ne peut que s’esclaffer avec Castex, Marty  (docteur de son prénom) et le député Abad, infectés quand même avec leurs trois doses d’un pseudo-vaccin qui n’est visiblement pas adapté aux variants actuels.  Comme on en a commandé dix doses par personne, on imagine qu’il faut écouler le stock, pour que le gouvernement justifie ses dépenses folles ‘quoiqu’il nous en coûte’ ?

Les gens non injectés en bonne santé seront, eux, confinés chez eux, avec interdiction de toute vie culturelle, de déplacements, de travailler, avec la menace de prélèvements sur leurs comptes en banque comme en Nouvelle-Calédonie, et de bien d’autres sévices encore, suivant l’imagination perverse de nos élus. Ils peuvent compter sur la lâcheté de leurs députés-godillots ronds de cuir qui, tels des otaries, applaudissent systématiquement à tout serrage de vis, accrochés à leurs sièges de députés comme des moules à leur rocher. Nous allons donc beaucoup souffrir. Plus de rencontres, plus de travail, plus de spectacles, plus de sens, plus d’argent, et un tout numérique inquiétant.

Ce gouvernement peut compter sur des collabos, comme cet ex-député Pierre Lellouche qui réclame qu’on fasse payer les soins hospitaliers aux non-injectés qui attraperaient la Covid. On rappelle à cet énergumène que les non-injectés payent déjà l’hôpital et les médecins, avec leurs cotisations sociales et leurs impôts. On lui rappelle aussi qu’ils payent pour les dégâts des vaccinés qui contaminent les autres, en se prenant pour des V.I.P. au-dessus de tout grâce à la propagande gouvernementale, et qui n’ont toujours pas compris que le passe ‘sanitaire’ ne protégeait pas les vaccinés de contaminer les autres, ni de tomber malade, ni de mourir (ça se saurait). Ce sera pareil pour le passe ‘vaccinal’.

Le test n’est obligatoire que pour les non-injectés, et ce test n’est pas remboursé, hélas ! De plus les tests commencent à manquer (nouveau scandale !). On lui rappelle que les non-injectés ont payé les expériences des vaccinés qui ont servi de cobaye, quoiqu’il en coûte, et que leurs porte-monnaie devront encore servir à payer les dégâts post-injection. Ils payent aussi pour les dégâts des injections sur les gens qui ont été obligés, hélas, de se faire vacciner pour pouvoir survivre, et qui se retrouvent avec des maladies de Creutzfeld-Jacob, des paralysies, des cancers foudroyants, ou avec des maladies circulatoires. Ils payent aussi bien sûr pour les enterrements post-injection.

Mon mari est Néerlandais. Nous n’avons pas pu nous voir cette année, de janvier à juin, suite aux décisions gouvernementales :

  • confinement territorial,
  • motif impérieux exigé pour traverser les frontières,
  • masques en France à l’extérieur avec amende en plein milieu des bois (aberrant pour les Hollandais),
  • obligation de tests congestionnant le nez ou d’injections expérimentales à risques pour passer les frontières.

Ensuite, nous avons pu passer trois mois tranquilles en Hollande, cet été. Puis un passe a été institué en août en France, et en septembre aux Pays-Bas, interdisant de nombreuses activités;  en novembre, la fermeture des bars, des restaus, et des magasins a été instaurée, le soir, aux Pays-bas. Désormais, aux Pays-Bas, on a des villes mortes. Joyeux Noël, Félix !

Mon mari, double-dosé de guerre lasse, pour pouvoir venir me voir et parce qu‘il ne veut pas d’intrusions régulières dans son nez, devait venir une semaine en France, pour Noël. il est désormais soumis depuis le 16 décembre, grâce à Jean Castex, à une 3e piquouze (non disponible, bien sûr), ou à un confinement de dix jours s’il vient en France. Ce n’est donc pas possible.

Je souhaitais aller aux Pays-Bas début janvier, vais-je moi-même pouvoir faire un auto-test en pharmacie pour obtenir le fameux sésame ? Je commence à avoir le nez comme une patate, avec des pharmaciens plus ou moins délicats pour faire des prélèvements ! Comment prendre un billet de train sans être sûre ni de l’aller, ni du retour? Comment faire le moindre projet de vie avec des pays dont les règles changent tout le temps ?

Jadis on pouvait demander l’asile politique à un autre pays, quand on subissait une tyrannie. Vers quel pays va-t-on pouvoir se tourner face à cette hystérie mondiale?

D’après Gabriel Attal, le 21 décembre, la loi sur le pass vaccinal va être avancée de fin janvier à début janvier. Il ne semble avoir aucun doute sur le fait qu’elle sera votée… C’est le moment d’écrire à nos députés qui vont être ravis de devoir siéger entre Noël et le jour de l’an (il nous reste quatre jours). Attal est content qu’après l’annonce de la transformation du passe ‘sanitaire’ en passe ‘vaccinal’, ‘les Français se ressaisissent, et aillent se faire vacciner’. Il voulait probablement dire ‘les Français se soumettent’, sa fourche a langué ?

J’ai appris avec surprise par Olivier Véran que faire un test pour avoir le droit d’aller voir son mari, c’était un test de ‘confort’, et que c’était donc normal que ça ne soit pas remboursé. Ce Pinocchio nous en a aussi sorti une bien bonne : ‘attention, si vous ne vous vaccinez pas, nous risquons un pic d’hospitalisations en janvier !’. Or tous les ans, Covid ou pas, il y a toujours eu un pic d’hospitalisations en Janvier, un des mois les plus froids de l’année.

Si l’épidémie est si grave, pourquoi, comme d’habitude, Jean Castex n’anticipe-t-il pas ? Pourquoi ne fait-il pas intervenir l’armée dont l’effectif comporte 27000 médecins militaires, et dont la logistique est très efficace en temps de crise pour monter des lits ? L’armée n’est-elle là que pour sauver les oiseaux mazoutés ?  Pas pour sauver les gens, et soulager les autres soignants qui n’en peuvent plus ? Ces soignants dégoutés et démissionnaires, ou non injectés suspendus sans salaire, ‘héros’ d’hier et ‘zéros’ d’aujourd’hui ? Le but est-il depuis quelques années de laisser déborder les hôpitaux ? Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

L’idée est-elle de nous rendre fous ? La question se pose avec toute ces injonctions contradictoires qu’on nous impose depuis deux ans :

  • Ne mettez pas de masque, mais surtout mettez-en un, même à l’extérieur, sous peine d’amende.
  • Masquez-vous mais il n’y a pas de masque. Testez-vous mais il n’y a pas de test.
  • Restez chez vous, mais, surtout, sortez pour vous aérer.
  • Investissez dans vos restaurants pour la sécurité des clients, mais quand ce sera fait, fermez bien vos restaurants pour ne pas récupérer votre investissement.
  • Ouvrez vos restaurants, et vos magasins, mais avec une jauge pour ne pas faire de bénéfices.
  • Faites du sport, mais vous n’aurez plus accès librement aux équipements, aux salles de sport,  et aux piscines. Et pour les profs de sport non injectés, plus de salles prêtées par la mairie, bien évidemment !

On aurait aimé avoir l’avis du médecin sur cette gestion calamiteuse de notre système de santé. je parle du VRAI médecin,  de celui qui reste fidèle à son serment d’Hippocrate : ‘D’abord ne pas nuire’.

Le Doctothon, dont nous avait informé Pierre Cassen, a permis de réunir énormément d’avis de docteurs, émouvants et instructifs, qui témoignent de leur pratique en liaison avec ce virus (La vidéo Youtube a, bien sûr, été censurée dès le lendemain, en ces temps de grande ‘démocratie’ comme nous l’a rappelé Emmanuel Macron mercredi dernier) . Heureusement, une sauvegarde des 24H est ici :

https://www.twitch.tv/videos/1229592330.

Ou, en 4 parties de 6 heures  :

https://crowdbunker.com/v/Dqy5IHSxGN

https://crowdbunker.com/v/9IknyqNWsi

https://crowdbunker.com/v/F7fHygjzSr

https://crowdbunker.com/v/jbnJIAGfHE

On peut aussi trouver encore ici la vidéo avec la mise en garde du Dr Malone, pourtant pionnier de la recherche ARNm, sur le prétendu ‘vaccin’, et dont nous avait parlé Nicole Delépine :

https://crowdbunker.com/v/BZvuIkK2BB

En revanche, on aurait aimé éviter, sur les plateaux TV, les médecins à conflits d’intérêt, les journalistes et politiciens véreux, tous ces fous dangereux dont les propos ne tiennent pas debout, mais qui font quand même illusion auprès d’un public perdu. Ils influencent la majorité apeurée et crédule, dont le produit Pfizer est devenu, par endoctrinement sectaire, le nouveau Dieu, de manière complètement irrationnelle.

Que deviennent les Français ? Des moutons effrayés, amenés à l’abattoir par des ânes alléchés à la carotte de labo et qui se font passer pour des lions. Le fameux dicton ‘la médecine est une putain, et le labo est son maquereau’, n’a jamais été autant d’actualité.

Nos petits singes collabos se voilent les yeux, et les oreilles.

Ils se voilent les yeux pour ne pas voir les statistiques des effets secondaires des injections. Il s’agit pourtant de CHIFFRES OFFICIELS européens et des USA, en accès libre sur les sites officiels EMA et VAERS, sur lesquels se basent les VRAIS médecins, lucides et prudents, avant de prescrire. Ces chiffres montrent une augmentation des AVC, myocardites, thromboses, maladies à prion, et bien d’autres…

Les petits singes se bouchent les oreilles pour ne pas entendre parler des effets secondaires sur les jeunes, après injection. La fille d’amis, d’une trentaine d’années, a eu trois jours de fourmis dans les extrémités, accompagnées de violents maux de tête. Une voisine d’habitude dynamique n’arrive pas à retrouver son énergie, depuis sa 2e injection en mai. Mais il y a pire. Autour de moi, j’ai déjà eu deux témoignages au sujet de jeunes d’une vingtaine d’année, morts après injection (myocardite, et AVC)

Mourir d’une maladie, ça peut arriver; mourir d’une injection obligatoire, suite au chantage d’états,  pour pouvoir faire un stage de validation d’études en entreprise, pour pouvoir faire du sport, ou voyager quand on a une vingtaine d’année, c’est criminel !!! Qui va aller tenir la main des pauvres parents ? Jean Castex ?  Olivier Véran ? Emmanuel Macron ? Ils vont oser leur parler cyniquement de leurs statistiques ‘bénéfice-risque’, alors que les enfants ne courent pratiquement aucun RISQUE avec le Covid, mais que tout le monde sait pour quels labos sont les BENEFICES ?

Sous Roselyne Bachelot, lorsqu’elle était ministre de la Santé, aucun enfant n’est mort de la grippe (qui n’a pas eu lieu), mais des enfants sont morts du vaccin obligatoire qu’elle avait imposé. Rappelons que Roselyne Bachelot s’est retrouvée aussi, en début d’année, à l’hôpital, avec Covid, quatre semaines après sa première injection, ce qui montre l’inefficacité de ces injections.

Comme quoi la peur n’évite pas le danger, mais elle peut le provoquer…

Quant aux médecins de plateaux télé, les incohérences de cette bande de branquignols nous permettent, malgré tout, parfois, de rire un peu ! Comme avec l’humoriste de Juste Milieu :

https://www.youtube.com/watch?v=DOnOh93lLvE

Marie Dubois