Dictionnaire de l’islamophobie : un recueil de fatwas digne du maccarthysme

La « Terreur islamique » va-t-elle s’abattre sur ceux accusés d’islamophobie et sévir en France socialiste comme autrefois aux E.U. avec la « Terreur communiste » initiée par Mc Carthy ?

Tout donne à penser que cette affaire de « dictionnaire » de l’islamophobie, véritable recueil inquisitorial contre ceux qui rompent l’omerta de mise sur les dérives terroristes et morales de l’islam, est l’amorce d’une nouvelle chasse aux sorcières qui pourrait prendre les allures des années de plomb qu’ont connues les Etats-Unis dans les années 50-54 si aucune mesure appropriée n’est prise pour contrer l’offensive de la censure musulmane, qui s’exprime souvent sous forme de mise à mort de ceux jugés coupables d’offenses à l’islam.

En laissant publier et diffuser une telle liste nominative de ce que les musulmans désignent comme leurs ennemis et dont le Coran rend licite leur meurtre purificateur, la France socialiste se fait complice d’éventuels crimes maccarthystes dont seront victimes les personnalités figurant sur cette liste de l’infamie républicaine. Que va-t-elle faire pour notre sécurité ?

L’auteur-instigateur de cette nouvelle chasse aux sorcières dont je suis une des cibles sur le territoire de la République, qui n’est peut-être pas un salafiste pur sang comme il le prétend, et bien a tout l’air d’être un vulgaire apprenti maccarthyste, affublé du masque du dialogue interreligieux alors que le seul dialogue que connaît l’islam est d’imposer sa propre vérité par tous moyens aux non-musulmans, aveuglé par son intolérance, son fanatisme et sa haine de tout ce qui présente un danger pour l’islam.

A-t-il perdu la raison ou poursuit-il des desseins inavoués et autrement plus périlleux pour la sécurité des personnalités recensées comme les nouveaux croisés contre l’islam ?

A moins que ce ne soit l’islam lui-même dont il est un digne inquisiteur qui ne sait plus où donner de la tête pour faire taire à tout jamais ceux qui doutent sérieusement de sa sacralité et appuient là où ça lui fait le plus mal.

Emporté par sa colère, impuissant et acculé dans les cordes tel un boxeur aux abois, il ne voit qu’une issue pour sa propre survie, employer des coups bas pour exterminer tous ceux qui ne lui accordent aucun crédit et font peser de sérieuses menaces sur son imposture et ses mensonges érigés en dogme.

Salem Benammar

image_pdfimage_print