Dieudonné doit payer, puisque « l’antisionisme » l’a enrichi

Publié le 7 janvier 2014 - par - 2 019 vues
Share

Faisons d’abord mine de croire la fable nous racontant que Dieudonné n’est pas un anti-sémite patenté et qualifions-le, comme il le voudrait bien, d’« anti-sioniste », d’« anti-capitaliste » ou d’« anti-système ».

Même si c’était le cas, il faudrait être idiot pour croire qu’il suffit de se déclarer anti-sioniste, anti-capitaliste ou anti-système pour égratigner, ébranler ou démanteler le sionisme, le capitalisme ou le Système. Souvent, les « anti-système » se révèlent être des nantis du système qu’ils dénoncent. Dans la niche que la liberté leur garantit et dont ils abusent, ils créent tout simplement un système de substitution qui rapporte gros. C’est bien le cas de Dieudonné. Son théâtre privé de la Main d’Or (la manne d’or) est, paraît-il, une entreprise très juteuse, comme l’ont été certains engagements anti-système dans la politique, sans jamais sortir des propositions libérales qui fondent, justement, le Système.

Dieudonné n’est pas le premier ni le dernier à avoir bien compris que l’exploitation de nos mémoires humaines meurtries, si elle est accompagnée de provocations douteuses, approximatives, ambiguës, mélangées à de la mauvaise foi, peut amener vos adversaires, malgré eux, à vous faire de la publicité ; du buzz comme on dit aujourd’hui. Un buzz qui se traduit, tout compte (bien) fait, en entrées sonnantes et trébuchantes comme c’est le cas pour notre saltimbanque (saltim quoi ?).

En mars 2005, après la fameuse sortie de Dieudonné sur la « pornographie mémorielle » à Alger,  j’avais commis un court article intitulé « Dieudonné-Le Pen : deux bêtes de scène ». A cette époque, j’osais espérer que ce comédien talentueux et peut être sincèrement engagé auparavant dans la lutte contre le racisme, allait se reprendre pour ne pas s’engager, plus avant, dans le jeu de l’antisémitisme bien attesté outre-Méditerranée et outre-Golfe arabo-persique, parmi les leaders du régime iranien.

Mais je dois avouer que l’odeur des pétro-$$$$$$$$ était trop forte pour échapper aux narines, bien ouvertes, de Dieudonné. Il a du nez, comme dirait un certain M’Bala M’Bala, en rigolant aux éclats.

Dieudonne -Je ne sort jamais sans mes gorilles

Maintenant que nous avons acquis la certitude que Dieudonné n’est autre qu’un artiste-entrepreneur qui fait fortune sur le dos de cadavres, des juifs et des noirs, et qui se fout superbement de tout principe afin de satisfaire sa vengeance puérile de ceux qu’il nous fait croire qu’ils constituent un système alors qu’il leur ressemble comme deux gouttes de sang, je crois qu’il faut soutenir M. Valls dans la lutte contre cet anti-sémite sans principe ni vergogne.

La mascarade obscène de Dieudonné doit cesser. Nous ne pouvons pas faire croire à nos lecteurs que le PS et Valls sont en train de mettre en péril notre liberté d’expression. La même ficelle, fut usée jusqu’à la corde pour tenter de mettre le Front National hors du jeu démocratique. Ne singeons pas Jean-Luc Mélenchon, car nous n’arriverons qu’à de pitoyables grimaces simiesques.

Pascal Hilout

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.