Dijon : expulsés en juillet, 80 migrants squattent un autre bâtiment !

Les 80 migrants ont placardé des banderoles en arabe et en français pour légitimer l’occupation d’un immeuble au cœur de Dijon.

À Dijon, la moutarde monte au nez d’un certain nombre de citoyens. Car, visiblement, les migrants font la loi à Dijon. Pensez ! Le 11 juillet 2018, 80 migrants sont expulsés par la justice et les forces de l’ordre de l’hôtel XXL, un bâtiment désaffecté de la rue des Ateliers ; les mêmes 80 migrants ont investi 16 appartements dans un immeuble de l’avenue de Stalingrad à Dijon jeudi dernier. « Une information qu’ils ont rendue publique ce dimanche 19 août 2018, avec l’aide de membres de la Cimade, de la Ligue des droits de l’homme, de SOS Refoulement Dijon et de l’espace autogéré des Tanneries, ainsi que des particuliers engagés à titre personnel », selon France 3 Bourgogne-Franche-Comté qui ajoutait, lors du journal télévisé du soir : « La police est venue constater le squat dans la matinée. »

Banderoles en arabe et en français à l’appui sur les façades, 80 migrants se sont installés dans un immeuble situé au 41-43 avenue de Stalingrad, à Dijon. Selon la police venue constater leur présence, ce dimanche 19 août 2018, « ces migrants sont originaires du Tchad, du Soudan et du Mali. Ils ont longtemps occupé l’hôtel XXL, un bâtiment désaffecté de la rue des Ateliers. Ils en ont été expulsés le 11 juillet dernier. »

Les journalistes de France 3 ont tenu le discours institutionnel habituel : « Sans proposition de relogement, ils ont campé pendant un mois… Les conditions matérielles d’accueil aux Tanneries étant insuffisantes au vu du nombre de personnes à héberger, le camping ne pouvait être qu’une solution temporaire. Les habitants de XXL, comme on les appelle, ont besoin d’une maison pour vivre.
L’État ne répond pas à ses obligations d’accueil et, depuis 2012, presque tous les ans au mois de juillet, la préfecture expulse. De nombreuses propriétés de l’État sont vides, cette fois ce sont les exilé-es qui s’installent sans plus attendre ». Ben voyons. Encore un peu et les journalistes de service auraient lancé « une souscription » afin que les bourgeois de Dijon apportent leur obole pour les dépenses courantes.

Pour France 3, « l’occupation ne serait pas grave »

Les journalistes de France 3 insistaient même sur le fait que cette occupation n’était pas grave, du fait « qu’aucun propriétaire n’était lésé ». Pourquoi ? Parce que, selon eux, le bâtiment appartient à l’armée de l’air et il serait inoccupé depuis le départ des militaires de la base aérienne 102. Le site compte 16 appartements au total. Encore un peu, peut-être dans quelques mois, les migrants non logés squatteront une base aérienne ou… des avions.

Pas de réaction du côté de la préfecture depuis le 16 août 2018, date de l’entrée des 80 migrants par effraction dans les lieux. Les policiers se sont contentés de constater l’occupation des locaux, en présence d’une trentaine de « militants pro-migrants » venus… soutenir les migrants ! Un conseil à tous nos concitoyens : ne partez plus en vacances, braves gens, car vos appartements pourraient bien subir le même sort avec l’afflux quotidien de migrants.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

 

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. Bagnéres de B (65), ville de la G-M de Macron (où il va pavaner et skier à La Mongie) et les villages du coin, se remplissent de déserteurs (migrants surtout noirs) avec la complicité du maire et de l’ancien devenu LREM et député en 2017… Les habitants se plaignent, les meilleurs immeubles leur sont réservés et les cultivateurs (travaillant plus de 12h/jour pour une bouchée de pain) sont révoltés par tous ces avantages sans contrepartie, accordés à ces bachibouzouks… La colère monte…

  2. Alors, le maire de Dijon et ses adjoints, vous les avez voulu, les futurs assassins qui vont égorger vos administrés dès qu’un imam leur dira de le faire. En attendant, dites-leur que ce n’est pas bien de faire des choses comme ça et grondez-les en leur faisant les gros yeux (mais pas trop car ils pourraient vous remercier avec un couteau) mais surtout… démerdez-vous avec vos migrants chéris, bande de pauvres cons, aveugles et sourds volontaires.

  3. VOUS LES AVEZ VOULUS Les Trotskistes à la mairie je plains pas les gros bourges de Dijon qui se sont planqués derrière..

  4. Bâtiment vide ? Pas de référé ? L’Armée aux ordres ? Ils sont là pour des années !
    La moutarde de .. Dijon me monte au nez !

  5. notez bien que labanderole est quand même en français! au cas où le ministre collomb ne sache pas lire l’arabe…
    en tout cas ils n’ont pas été éxpulsés ni même désquatérisés

  6. Les Tanneries, groupe anarchiste, sont financées par Rebsamen (l’inénarrable ministre du travail de Hollande) via nos impôts locaux : 1,6 million d’euros !!!

  7. Ce bon retsamen va surement leur faire installer la fibre optique !!!

  8. Contrairement à ce que certains croient, la socialie n’est pas éteinte et sévit encore dans de nombreuses communes. Et pas qu’en Bretagne.

  9. Plutôt que cet immeuble de Dijon, ils devraient squatter Bregançon, cette résidence secondaire du président, puisque les Français sont interdits de résidence secondaire. Ils auraient en plus la piscine pour laver leur puanteur.

  10. C’est l’Elysée qu’ils devraient squatter. Et bizarrement, la police ferait son travail dans l’heure.

  11. Oui, des gitans avaient squatté ma maison de vacances à Cagnes/mer, j’ai mis « que » deux ans à la récupérer… et dans quel état, depuis, je me suis empressé de la vendre, Elle était pourtant sympa cette petite maison, enfin tant pis comme on dit, je suis un gros salaud qui avait une résidence secondaire.. mais si ça avait été ma principale ça aurait été pareil !

    • Â votre place, je ne me serais pas adressée aux autorités pour la récupérer. Je serais venue avec des amis armés. Ça aurait été plus rapide.

      • Avec le mur des cons ce monsieur aurait eu un logement gratuit aux beaumettes pour deux ans !!!

        • Plusssss les dommages et intérêts pour les victimes….à part mettre le feux la nuit à sa propre maison…j’vois pas…on est coincé…!!

Les commentaires sont fermés.