1

Dimanche soir, les sauvages rouges seront de sortie, ils l’ont promis !

Pendant que « votre serviteur » – comme s’est rebaptisé Macron dans le débat de l’entre-deux tours, avec une allure très Grand Siècle, mais la grandeur en moins ! – appelle à « faire barrage à l’extrême droite », suivant la formule consacrée et sacrément conne, l’ultra-gauche fourbit ses armes, au vu et au su de tous.

Ainsi, sur les réseaux sociaux, fleurissent çà et là des appels à descendre dans la rue et pas pour y danser la gigue ou allumer des cierges en invoquant sainte Rita, la sainte patronne des causes perdues – Vas-y, Marine, fais péter le cierge !

Parmi cette horde – du nom du fameux site qui aime tant Riposte laïque qu’il nous poursuit régulièrement de ses assiduités ! –, il y a Paris-Luttes.Info, nous promettant tout un programme dimanche soir prochain :

« On sait que ce sera la merde pour nous. Mais faisons en sorte que ce le soit aussi pour eux. »

Et c’est quoi la « merde » pour ces ennemis affichés de la démocratie  ?

C’est ça : « Alors dimanche dès 20h01, le temps ne sera plus à la torpeur. L’époque sera aux loups. Retrouvons-nous en meute. Soyons primitifs. Sauvages. »

À l’heure où j’écris, la page est toujours consultable (voir le lien plus bas), malgré la promesse faite du chaos dans les rues de la capitale. Nous, à Riposte laïque, il suffit qu’on dise du mal de la dernière mise en plis de Brigitte Macron et les flics débarquent, en attendant que le tribunal nous bouffe ! Faut dire qu’on cherche la « merde », nous aussi, avec notre attachement rance à la France, au lieu de nous extasier sur la diversité heureuse, le transgenrisme extatique et autres joyeusetés estampillées progressistes d’appellation contrôlée, comme le poulet de Bresse !

Donc, attendons-nous, dimanche soir, à la sortie des SA modernes d’ultragauche – et pas seulement à Paris : amis provinciaux, vous y aurez aussi surement droit ! – avec sans doute une molle réaction des forces de l’ordre, insultées, agressées et menacées de mort comme d’hab, mais sommées de laisser s’ébrouer le marécage pestilentiel de ces amoureux ultraviolents du feu, du sang et des larmes – celles des autres ! –, et qui ne haïssent rien tant que la France. Ce, quel que soit le résultat d’ailleurs : Marine ou Macron.

Étant entendu que : « Les anarchistes sont toujours du passé, parce qu’ils ne croient qu’à la mort » (Henry de Montherlant).

https://paris-luttes.info/dimanche-20h01-sortir-de-la-15920

Charles Demassieux

PS : salut Jacques Perrin et bon vent ! Que la demoiselle Dorléac t’accueille de son sourire éternel…