Dior à Dubaï : La haute couture française soumissionnaire à l’islam !

Publié le 2 septembre 2019 - par - 24 commentaires - 1 396 vues
Share

Magazine Gala du 4 avril 2019, photo étalée sur 2 pages ( 50 et 51) :

Vision quasi cauchemardesque de 7 mannequins en tenues sombres photographiées lors du défilé Dior à Dubaï du 18 mars précédent, petites soldates en service spécial. Elles entouraient la créatrice de la collection de 15 modèles intitulée « capsule », Maria Grazia Chiuri. Une collection vraiment particulière puisqu’elle ne pouvait s’avérer qu’au service de la femme musulmane. Une première dans les annales de la haute couture et tout à fait inattendue quand on songe que Christian Dior de son vivant avait donné aux femmes l’envie de plaire à soi et aux autres.

Un recul supplémentaire au service de l’avancée de l’islam.

Quelques extraits de l’article de Gala intitulé: DIOR À DUBAÏ, les coulisses d’une parade de rêve :

Le 18 mars Dior présentait sa collection haute couture printemps-été.

2019 et 15 créations inédites dans la ville émirat. Du jamais vu au Moyen-Orient… 200 clientes haute couture dans le monde et les nouvelles acheteuses viennent majoritairement d’Asie, de Russie et des Émirats arabes unis… Dior n’a investi qu’assez récemment avec l’ouverture d’une 1ère boutique – à Dubaï, justement – en 1994… En 2019, les voyages ne sont plus immobiles. Dior va au-devant de sa clientèle, fait le choix d’habiller toutes les femmes… Une Libanaise invitée au défilé (car 300 000 abonnés sur Instagram) :  « Ce que j’aime dans les créations de Maria Grazia Chiuri, c’est qu’elles nous donnent l’impression d’être fortes, conquérantes »… Ses 15 looks inédits font le pari de la couleur, du détail qui scintille… collection capsule du prêt-porter disponible à Dubaï à partir du 18 avril…

Conclusion du journaliste Thomas Durand : « La maison Dior a réalisé une véritable performance : converser avec le monde ».

Quelques médias qui traiteront l’événement seront tous très admiratifs également.

-Tapis rouge tendu à l’islam pour se faire du fric ?

La France est de plus en plus pauvre, les dollars, même s’ils sentent le pétrole, ne sont pas à négliger. On peut lire dans Capital : « À Dubaï, la France courtise les investisseurs en vantant sa « transformation »(sic)… »

Alors pour Dior, il y a des sous à se faire ! Pas étonnant que Bernard Arnault, propriétaire de la marque Dior, songe à y augmenter son immense fortune : déjà 1re fortune en France, 3e fortune mondiale, peut-être déjà 2e, il se verrait bien sûrement à la 1re place. Et c’est le bon moment pour lui qui a « bien » voté en 2017, puisqu’il a soutenu Emmanuel Macron qui ne manquera pas, on l’imagine, de le soutenir. Je te sers…

Tu me sers… Nous nous servons… Et… qui trinquera ?

-Tapis rouge tendu à l’islam pour une islamisation universelle ?

Les propos de Lana El Sahely, influenceuse libanaise de 29 ans que Gala cite parle de « femmes fortes et conquérantes », et ces femmes fortes et conquérantes à qui s’adresse la « capsule » de Dior applaudiront cette mode spéciale femme musulmane. On en connaît déjà des femmes fortes françaises qui ont pris les armes à l’étranger contre notre civilisation et qui à leur retour pour certaines ne manqueront pas de continuer à endosser leur rôle de conquérante chez nous.

Des propos de Maria Grazia Chiuri repris dans certains autres médias (tous aussi laudatifs que Gala) vont bien dans un sens précis qu’on devine facilement : « J’ai couvert les cheveux parce que j’aimerais que les gens se concentrent sur les vêtements »… « Plus je fais le tour du monde, plus je pense que les femmes sont les mêmes »…

Elle explique qu’elle serait dans la continuité de la maison de couture avec  « des motifs popularisés par Christian Dior et redéfinis pour s’adapter à la femme contemporaine : bottes à gros talons… étoile… un clin d’œil à l’arabesque du monde arabe »…

Christian Dior a été le grand couturier de l’après-guerre 39-45. Son goût incontestable de l’art et son talent de dessinateur se reflèteront dans son œuvre de haute couture qui aura un immense succès dans les années 50 en France et à l’étranger. Jusqu’en 1996 ses successeurs puiseront dans ses idées et sauront conserver la classe qui imprégnait toutes ses réalisations. Pour les suivants, nombreux, ce sera de mal en pis. Depuis 2016, c’est Maria Grazia Chiuri qui continue le massacre.

Pour la première femme à sa tête, la maison a fait fort avec elle ! « Dior doit participer à l’émancipation de la femme ». Les 15 modèles de la cuvée spéciale Dubaï viennent plutôt contredire ces propos.

N’empêche, il semble que la styliste italienne ait bien servi la France du régime Macron et compagnie puisque fin juin, on lui a remis la légion d’honneur « parce qu’elle représente un fervent engagement  féministe »(sic).

Personnellement, je n’avais guère apprécié sa collection présentée en France en mars, celle remballée et trimballée ensuite à Dubaï, qui avait pour thème le cirque. Je n’avais pas trop compris les bonnets de bain noirs sur la tête, les voilettes emprisonnant le visage etc… Je ne savais pas alors que c’était une transition pour faire accepter les 15 attributs vestimentaires inédits que porteraient les mannequins sous le chapiteau du désert et qui les faisaient ressembler à des clowns tristes : du marine et du noir surtout, que ne parvenaient pas égayer les quelques broderies de confetti de couleurs vives et de petites étoiles dorées. Et les tenues jusqu’aux pieds : des maxi-robes surtout, mais aussi des « combishorts » (nom officiel !) aux manches bouffantes et longues, des jambes recouvertes d’épais collants couleur chair ou noir et aux pieds des espèces de godillots montants.

J’avoue que cette sorte de combishort m’a bluffée ! Pour moi, ça ressemblait à un justaucorps ras-le-cul  ; avec en complément le bonnet de bain noir et le collant, et c’est l’image du burkini que j’avais presque sous les yeux ! Ça ressemblait aussi à la tenue de déguisement de page du Moyen Âge qu’on peut trouver pour pas trop cher sur internet ; bien sûr il faut en changer la coiffure et prévoir donc le coût du bonnet bain noir attaché sous le cou, 14,99 euros chez Arena et le celui minime du voile pour le visage : ça peut donc s’adapter sans problème à la bourse de la femme contemporaine à émanciper !

Plus sérieusement, j’ai une pensée pour certaines femmes qui voudraient s’émanciper, iraniennes par exemple, obligées de se déguiser en parfaite musulmane puisque pour elles c’est carnaval obligatoire chaque jour au nom d’Allah !

Françoise Lerat

PS : Là où j’ai vu des bonnets de bain noirs si tristes, le magazine Marie-Claire a vu de façon plus gaie des « cagoules façon Pierrot Gourmand » et… « une collection mettant en lumière la femme effrontée et insoumise » !

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
le Franc

je militerais pour l’éradication totale des costars trois pièces, et le retour aux pourpoints guerriers, remasterisés post industriels, pour chez Nous ; ça niquerait déjà les tenues de stades tiers-monde qu’on voit déambuler partout toute l’année qui les font passer pour des tapettes.

lucide

Les gambettes sont bien visibles, les épaules et les bras sont dénudés, mais attention le casque est obligatoire!. Ca rappellerait trop aux yeux érotisants du citoyen ordinaire saoudien, la foufounette. Quelle sacré coquine cette foufounette d’en bas!

wika

Je ne partage pas l’avis de cet article.
Notre économie est suffisamment en berne à cause d’un mondialisme débridé dû à des gouvernants incompétents pour qu’on se réjouisse du rayonnement d’une entreprise.
L’arrogance française veut faire la leçon aux autres sans résoudre les problèmes sur son sol.
Nous commerçons bien avec la Chine qui ne respecte pas les droits de l’homme et avec les EU qui pratiquent la peine capitale dans certains Etats.
Le côté osé de ces toilettes dans un pays où la femme n’est pas libre, est un formidable espoir, d’autant que chez nous, c’est l’inverse qui se produit : les femmes ne peuvent plus s’habiller en jupe dans certains quartiers.
Le combishort que vous trouvez affreux est peut-être chez eux le comble du sexy parce que nous n’avons pas les mêmes codes.

POLYEUCTE

L’Argent n’a pas d’Odeur… et encore moins de Religion !
Dubaï Is Out Religion (DIOR).

Le Mécano (Mécanicien !)

Enième preuve de la collusion de l’élite économique, pour qui seule compte le FRIC !!! Le véritable ennemi, c’est cette élite économique ! Qui a soumis le pouvoir politique (rétrocommissions opaques et juteuse, etc…bref je vous apprends rien je pense).

On parle du cas LAFARGE ?

HOMBRE

LA haute couture francaise soumise au pognon COMME DAB !!!!!

danièle

Je croyais que toute cette mascarade ,voile ,foulard burka etc…avait pour but de ne pas exciter les hommes…
A quand les nuisettes façon burka ,ben alors les couturiers ,ayez le courage d’aller au bout de vos délires ,histoire qu’on en finisse avec ce charlatanisme imposé !

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

Les hommes s’excitent même devant une chèvre …alors …

zéphyrin

bah il faut bien aller chercher le fric là où il se trouve. D’ailleurs rien ne prouve que dans quelques années il n’y aura pas une clientèle française pour ces merveilles.
tout est question de nombre…il n’y a qu’un seul cas où une majorité est traitée avec dédain:
il suffit que la majorité présente soit plus ancienne que la future nouvelle. C’est l’ancien qui est porteur de tous les maux, ainsi on a l’impression d’avancer (sourire)

Ivan Greindl

En effet, le langage ampoulé des journalistes de magazines pour dames est parfois désopilant : c’est qu’il faut flatter l’article ! Leurs ‘métaphores’ ressemblent à celles de certaines cartes de restaurants, si (prétentieuses mais) drôles, qu’on ne peut s’empêcher d’en sourire.

Hagdik

Soumissionnaire ?
KESAKO ?

patphil

l’argent n’a toujours pas d’odeur

Dominique Martin

La Haute Couture est soumise aux grands banquiers qui , eux , nous imposent l’islam pour défaire la nation. Une fois les nations défaites , le rouleau compresseur des mondialistes pourra rouler librement partout sur le globe .

Les banquiers , ils ont infiltré les partis politiques , les media , les universités , les écoles , Big Pharma, l’agriculture , la distribution et ils continuent leur massacre toujours via le pouvoir de l’argent et le terrorisme sous toutes formes: inspirer la peur aux gens pour les faire céder .

Le king

Ça s’appelle extension de marché! Il se trouve que les populations du proche orient ont de l’argent et Dior veut sa part. Où est le problème?
Heureusement que l’islam existe pour vous servir de punching-ball, hein?

haddock

Ben ouaip, il se trouve que tout investisseur/actionnaire/entrepreneur bourré de fric investira dans absolument n’importe quel domaine, dans le seul but de faire encore plus de pognon, comme les Hollandais autrefois -pour ne citer qu’eux- ont fait en Indonésie, plus lèche-babouches qu’eux tu meurs,… On peut « se soumettre » pour le POGNON pour le PROFIT, au détriment des petits

Ilona

Vous vous êtes trompé d’endroit. Dégagez au plus vite !

patphil

ce qui est intéressant c’est le nombre de pouce vers le bas, les lecteurs ne s’y trompent pas

patphil

islam punching ball?
mais le roi des « quartiers » lorsque ce sera vraiment le cas, vous ne fanfaronnerez pas

Kader

Faut profiter de la connerie du Francais.Nous nous aimons les moutons (lahid ) et eux nous adorent pourquoi se priver de les égorger justement comme des moutons qu’ ils sont.

Kader

Oui est pouquoi pas en fait et si on vous débarrassez de tous ces moutons qui votent pour une islamisation complète du moment que vous !vous en êtes incapable.

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

Du muzz pur jus pur sang !! Mais on n’est plus au temps du glaive mon gars.Même les femmes combattent au XXI siècle et on fera de toi un saucisson PURC PORC.

jacotte

Méfie-toi cela pourrait se retourner……..

jacotte

Dior ce n’est pas Bernard Arnault ? L’homme qui veut être le plus riche du monde ?

Loupgaulois

@le king con le muz. Comme ce serait sympa de voir ta bouille en face de moi ! Frisson garanti