Discours de Macron aux Jeunes Agriculteurs : rien qu’un coup médiatique

Emmanuel Macron sait juste pincer le cul des vaches. C’est tout ce qu’il a retenu de l’agriculture !

Emmanuel Macron est venu faire un coup médiatique dans le Loiret.

Alors que le discours d’E. Macron devant les jeunes agriculteurs était plus qu’attendu par une profession une fois de plus confrontée à des multiples tensions, on découvre, une fois encore, un président hors sol.

Le président Emmanuel Macron, accompagné du ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a participé pour la deuxième année consécutive à l’événement des Jeunes Agriculteurs « Terres de Jim » qui avait lieu à Outarville, dans le Loiret ce vendredi 9 septembre. C’est la deuxième fois en moins de deux mois que le président de la République se rend dans le Pithiverais. Ce vendredi 9 septembre, Emmanuel Macron s’est rendu à la grande fête agricole « Terres de Jim ». Organisée par les Jeunes Agriculteurs euréliens et Loirétains, cette manifestation festive rassemblait 100 000 personnes sur la petite commune d’Outarville, dans le Loiret.

Encore une fois, Emmanuel Macron a fait de beaux discours, totalement en décalage face à un système agricole et alimentaire depuis longtemps à bout de souffle, alors qu’il est urgent de passer aux actes et d’amorcer une transition vers un système local, et justement rémunéré. L’agriculture doit être repensée à la fois pour qu’elle préserve la biodiversité et qu’elle puisse s’adapter aux multiples crises sanitaires, sociales et environnementales. Ce que n’a pas compris Emmanuel Macron, trop européen dans sa vision de l’agriculture de demain.

Un agriculteur participant, joint par téléphone vendredi soir, soulignait « Nous déplorons que les véritables solutions, qui sont pourtant reconnues et plébiscitées par les scientifiques, la société civile et les agriculteurs ayant déjà entamé la transition, ne soient pas mises en avant, notamment un soutien à l’élevage et aux filières, un soutien à l’installation des agricultrices et des agriculteurs, un soutien aux rémunérations décentes … »

Encore une fois, Emmanuel Macron fait de beaux discours mais face à un système agricole et alimentaire depuis longtemps à bout de souffle, il est urgent que le beau parleur Emmanuel Macron passe et comprenne que l’agriculture doit être repensée à la fois pour qu’elle préserve la biodiversité et qu’elle puisse s’adapter aux multiples crises sanitaires, sociales et environnementales.

Discours très creux aussi de Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire qui a lancé : « L’innovation est un réponse au changement climatique et un moyen pour les Jeunes Agriculteurs de trouver un nouveau chemin. A chaque fois qu’il y a une graine d’innovation, il y a une graine pour l’avenir de notre agriculture. La capacité et la nécessité d’innovation sont primordiales pour ne pas nous retrouver dans une impasse. Voilà pourquoi je suis très heureux d’être là. Bravo à tous ceux qui s’engagent pour l’innovation. »

Laurent Beaubois d’un autre syndicat agricole, la Confédération paysanne du Loiret, voit la venue du chef de l’Etat comme un coup médiatique et appelle le gouvernement à prendre des mesures concrètes. Il déplore également que le président ne soit pas plus à l’écoute de son syndicat.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. quelle belle photo scenete ! et bien preparee . on a peur que le poudre fasse le cul a cette pauvre vache .la mission du poudre ENFUMOIR et GODEMICHET est un franc succes . les jeunes agriculteurs devront INNOVER avec l explosion du prix des engrais et des energies ! demmerdez vous sales ploucs !

  2. j’attends avec impatience que soient imposées les mesures proclimatiques de réduction de 30% de l’élevage (on sait bien que les pets des vaches détraquent l’atmosphère) comme ça s’est fait au canada ou aux pays bas

  3. Les fesses de sa Brigitte sont plus maigres ! Mais il doit aimer ça ! Ce petit bonhomme est très tactile !

    • Ouais, mais attention s’il lui met un doigt dans le cul, il la coupe en deux dans le sens de la hauteur!

    • C’est brigitte qui pince les fesses du narcisse camé quand elle l ‘encule . Des mauvaises langues disent que brigitte n ‘arrive plus qu ‘à lui pinser les fesses , pour le reste , ils ont embauché des benalla .

  4. Toujours le même narratif:biodiversité,approvisionnement local,aide aux jeunes agriculteurs etc etc ….Savez vous que certains départements sont urbanisés à 80% par des maires et autres élus qui se comportent comme des cancers urbains avec hystérie dans tout le territoire ravagé par le béton et le bitume.Google Maps ne ment pas.Dans ce contexte les jeunes agris ne peuvent plus exercer comme leurs ainés et ne trouvent plus de terres à exploiter.leur seul avenir s’endetter pour vivre chichement ruinéS par des centrales d’achat et soumis aux zécolosdingos qui nous conduisent droit vers les Kholkozes.

  5. encore et comme toujours de l’enfumage, les agriculteurs auraient dû ignorer sa venue

  6. Que peut comprendre aux vaches un guignol nourri au tofu et à la semoule au lait, on se demande.

  7. Et tu as vu comment la vache serre les fesses et rentre sa queue, elle se méfie de macron. Elle n’a pas envie d’être sodomisée !!!!!!!!!!!!

Les commentaires sont fermés.