Discours prononcé à Montpellier : soyons dignes de nos anciens

liguedumidi2Quelques mots pour vous présenter Résistance républicaine : notre mouvement n’est pas un parti politique, ni d’extrême-droite, d’autant plus qu’il a été fondé par des citoyens issus de la gauche, la vraie, celle de Jean Jaurès. Nous ne siégeons pas à l’Assemblée nationale et notre discours ne prétend pas à la supériorité ou l’infériorité d’une race. La motivation et l’action de Résistance républicaine sont de lutter contre l’islamisation et la mondialisation, qui, comme je l’ai écrit dans mon livre, sont deux maux jumeaux et compères. Cette lutte se fait dans la légalité républicaine, au nom de nos valeurs de civilisation. Nous défendons la France, notre Patrie, et la langue française, symbole et garante de notre unité nationale. Nous nous élevons aussi contre les idéologies mondialistes et gauchistes qui criminalisent le débat de la Cité issu de l’Agora et du Forum, séparent notre République -du latin Res Publica, le bien commun- et empêchent de voir la réalité factuelle, ainsi que contre la culture des émotions, érigée en dogme d’État, qui empêche d’écouter la raison.

Citoyens ! Aujourd’hui est un jour grave à propos duquel nos descendants demanderont des comptes. Nous sommes, pour ceux qui connaissent l’Histoire, celle que les traîtres à la France n’enseignent plus dans nos écoles, nous sommes comme dans les années trente :

Dans la rue, les Chemises brunes du parti nazi faisaient la loi. L’Allemagne résonnait des règlements de comptes entre nazis lors de la « Nuit des Longs Couteaux » et des crimes contre les Juifs lors de la « Nuit de Cristal ».

Chaque jour les gouvernants français reculaient devant les exigences d’Hitler. Ils abandonnaient les Tchécoslovaques. Pourtant, chaque concession, chaque lâcheté ne faisait que préparer la suivante !

Hitler n’en avait jamais assez. Il avait publié un livre, « Mein Kampf » dans lequel il annonçait ce qu’il allait faire avec sa prétention à un « espace vital » germanique.

Les Accords de Münich n’avaient fait qu’entériner les prétentions nazies et préparer la guerre qu’ils étaient censés éviter. Winston Churchill a dit à son prédécesseur Neville Chamberlain revenant de signer ces accords : « Entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez quand même la guerre. »

Notre armée était mal équipée et la ligne Maginot n’était qu’une pure illusion de sécurité. Il y eut cette période qui fut appelée la « drôle de guerre » après que la France eût déclaré la guerre à l’Allemagne mais sans la combattre. Auparavant, des volontaires des Brigades internationales avaient été emprisonnés comme étant des « Antifascistes précoces ».

Et que voyons-nous aujourd’hui :

Dans la rue, les milices Antifas  de l’extrême-gauche issue du communisme génocidaire et de Mai-68 font la loi. Le monde entier résonne des règlements de comptes sanglants entre les nombreuses factions de l’islam, notamment entre chiites et sunnites. L’antisémitisme, ses agressions et ses crimes se multiplient.

Chaque jour les gouvernants français reculent devant les exigences de l’islam dans notre vie quotidienne. Ils abandonnent les chrétiens d’Orient.  Pourtant, chaque concession, chaque lâcheté ne fait que préparer la suivante, comme nous pouvons tous le constater !

L’islam n’en a jamais assez. Chacun peut lire dans le Coran la prétention à ce que l’islam établisse un califat mondial.

La multiplication des dialogues et les accords avec les nombreuses représentations de l’islam ne font qu’accentuer sa marque de fabrique dans notre société, alors que nos racines chrétiennes sont dénigrées. Après de nombreux crimes, notamment ceux de Toulouse, Charlie-Hebdo et le 13-Novembre, nous pouvons dire à nos dirigeants : « Entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur et nous avons la guerre ! » Comme l’écrit notre ami Maurice Vidal : « l’esprit münichois s’est emparé de l’Occident alors que nous avons plus que jamais besoin de poser des limites aux débordements que s’autorise l’islam en terre non islamique. »

Notre armée est réduite à de faibles effectifs dont beaucoup sont envoyés à l’étranger, elle a peu de moyens matériels et beaucoup sont obsolètes ou en état vétuste, elle manque même de munitions. L’espace Schengen a largement fait la preuve de son illusoire intérêt et une invasion migratoire sans précédent en est le résultat. Nous observons un « drôle d’état d’urgence » depuis la déclaration duquel les agresseurs potentiels pourtant fichés ne sont pas internés ; ici, dans le département de l’Hérault, nous attendons toujours la fermeture de la mosquée de Lunel, connue comme étant celle qui envoie le plus de djihadistes en Syrie. En Europe, des volontaires sont attaqués en justice pour être allés combattre ces mêmes djihadistes, tout comme des patriotes le sont pour dénoncer les méfaits de l’islam.

Citoyens, nous voici donc revenus au temps de la Résistance. Soyons dignes de nos Anciens. Mon grand-père maternel avait combattu à Verdun. Il avait repris le combat pendant l’Occupation. Il fut décoré quatre fois. Après quoi, il ne cultivait pas de haine envers qui que ce soit, simplement il voulait vivre chez lui, dans son pays de France, sans devoir se soumettre aux exigences de l’étranger et de la barbarie. Certains prétendent que nous sommes racistes parce que nous refusons l’invasion étrangère et l’islam. Rappelons-leur que ceux qui dénonçaient le nazisme dans les années trente n’appelaient pas à la haine du peuple allemand ! Faisons-leur observer qu’ils se gardent bien eux-mêmes d’aller vivre dans des pays gouvernés par la loi islamique ! Nous devons léguer à nos enfants et à tous nos descendants le digne héritage des combats de nos Anciens et la civilisation deux fois millénaire qui est la nôtre.

 

« Quand les blés sont sous la grêle

Fou qui fait le délicat

Fou qui songe à ses querelles

Au cœur du commun combat »

Vive la République ! Vive la France !

Daniel Pollett, responsable Résistance républicaine du Gard et de l’Hérault 

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. merci effectivement nous devons entrer en resistance…on a pas d autres choix

  2. mais quelle est la proportion de lecteurs de RR en comparaison des téléspectateurs de « plus belle la vie »?
    défaitiste mais réaliste!
    entrer en résistance?
    mais contre qui? les musulmans ou les français?ceux qui veulent nous détruire ou ceux qui veulent nous détruire?
    musulmans ou umps?
    quelqu’un à la solution du problème?
    une mère de famille dont l’enfant est mort au bataclan est entrée dans une mosquée pour rassurer l’imam qu’il n’avait pas à craindre de stigmatisation, celui ci lui a répondu : « mais nous nous sentons pas coupable »
    retenez bien qu’elle n’est pas entrée en la permanence du FRONT NATIONAL!!!!cqfd

    • Soit l’ami Laurent, défaitiste et réaliste en plus d’être un fidèle de « plus belle la vie », et même si cette mère avait poussé la porte d’ une permanence du fn, cela n’aurait pas fait revenir son enfant.
      Donc, pas de solution, on baisse les bras et on attend tranquillement en regardant la 3(??)

  3. Vous avez entièrement raison, nous devons être »dignes » de nos anciens pour les sacrifices qu’ils ont consenti pour nous permettre de vivre en paix pendant plus de soixante dix ans. Bravo pour votre engagement

Les commentaires sont fermés.