Discrimination positive aux USA : un racisme anti-Blancs et anti-Asiatiques

Un rapport du ministère de la Justice américain affirme que les étudiants d’origine asiatique ou blancs ont entre quatre et dix fois moins de chances d’être admis à l’université de Yale que les candidats noirs américains.

L’Affirmative action est un monument d’injustice.

Ce rapport est bien la preuve que cette discrimination positive en faveur de certaines minorités, Afro-Américains, Hispaniques et Amérindiens, se transforme en discrimination négative pour d’autres.

Cette discrimination positive, sous l’impulsion de la gauche démocrate américaine, a pris des proportions alarmantes à tous niveaux.

Bourses d’étude accordées selon les origines ethniques, favoritisme à l’embauche, à compétence égale, envers les minorités, attribution de marchés publics aux sociétés qui reflètent la diversité ethnique,  admission des étudiants sur des critères ethniques dans les universités, autant d’injustices scandaleuse auxquelles Donald Trump veut s’attaquer.

Car sous la présidence Obama, des directives officielles ont encouragé les directeurs d’école et de collège à recruter des étudiants et des enseignants sur des critères raciaux.

Ces mesures en faveur de minorités soi-disant défavorisées se traduisent par un odieux racisme anti-Blancs et anti-Asiatiques qui ne dit pas son nom.

Bien que les quotas ethniques soient interdits par la Constitution, les statistiques ethniques sont autorisées. Et la loi est largement détournée puisqu’un ensemble de dispositions d’embauche ou d’admission sont prises sur des critères raciaux.

C’est la négation du mérite, de l’effort et de la compétence.

http://www.slate.fr/story/160966/politiques-pro-diversite-nuisent-americains-origine-asiatique

C’est pour cette raison que des étudiants asiatiques portent l’affaire en justice, s’estimant scandaleusement pénalisés lors des sélections à l’entrée des universités. Un intolérable « Asian penalty ».

En effet, les étudiants asiatiques obtiennent de bien meilleurs résultats aux tests écrits que les Afro-Américains, Hispaniques et Amérindiens.

Si les Asiatiques, qui représentent 5,6 % de la population des États-Unis, étaient  sélectionnés uniquement  sur les connaissances générales, ils représenteraient 42,4 % des étudiants à Harvard. (source Figaro)

En fait, ils ne sont que 18,7 %.

Il y a donc, dans certaines  universités américaines, une politique de « quotas implicites » qui s’est mise en place, en infraction totale avec la Constitution.

Les mouvements hostiles à la discrimination positive, question qui divise l’Amérique depuis des décennies, veulent porter le débat au niveau de la Cour suprême, seule juridiction en mesure d’interdire définitivement le fléau de la discrimination positive.

Une mesure vitale si l’Amérique veut conserver le leadership scientifique mondial.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

31 Commentaires

  1. Et oui. C’est général : l’éloge de la médiocrité. Vive l’élitisme ! On veut les meilleurs dans tous les domaines, qu’ils soient manuels ou intellectuels, artisans, paysans ou ingénieurs, fonctionnaires ou salariés. C’est comme cela que l’on fait une grande nation. Pas en considérant qu’il faut donner accès à des formations ou des métiers à ceux qui n’ont pas les capacités d’y réussir. Pas en générant des assistés. Mais Jesus a dit : Les derniers seront les premiers. Pourquoi certains l’ont ils pris au mot dans le vrai monde ?

    • Les meilleurs oui…à armes égales.Comment amener à niveau des écoliers qui n’ont jamais vu un seul livre chez eux,qui baragouinent un Francais tres approximatif( avec l’inimitable accent du 93,) qui ne savent plus construire une phrase correctement,et encore moins l’ecrire…En 1962,en Algérie,nous avons laissé derrière nous des écoles,une université,un conservatoire de musique qui pouvaient rivaliser avec les meilleurs de métropole.Qu’en ont ils fait? Ils ne sont bons à rien!

  2. Réjouissons-nous de leur discrimination négative envers les étudiants les plus brillants. Franchement en ce qui me concerne , tout ce qui affaiblit le leadership américain est salutaire.
    Je n’en peux plus de ces faux amis. Les Européens n’en finissent pas de subir les yankees.

    • Votre commentaire est ridicule.
      C’est de l’anti-américanisme primaire, défaut bien franchouillard.

      Les Etats-Unis, en la personne de leur Président, se battent contre la Chine, qui ne les « corrigera » pas, comme vous dites, si, comme je l’espère fortement,, le Président Trump est réélu en novembre. Donald Trump a bien raison de dire « America First » -on aimerait bien que Micron fasse de même pour la France… Et les Etats-Unis ont bien raison de s’unir à Israël -D. sait si ces derniers sont confrontés à l’islam…
      Ce ne sont pas les USA qui « organisent l’invasion migratoire de l’Europe par les musulmans », c’est bien les Européens eux-mêmes (lisez donc « Eurabia », de Bat Ye’Or).

  3. J’ai été censurée
    Lol
    Je réitère. Tout ce qui pourra amoindrir le leadership américain me va puisque ce sont de faux amis des Européens et particulièrement des FR.
    Ce sont eux, enfin tout le camp anglo-saxon qui organisent l’invasion migratoire de l’Europe par les musulmans auxquels ils se sont alliés ainsi qu’à Israël.
    Cependant, la roue tourne et ils se feront tôt ou tard corriger par la Chine.

    • Gigi vous nous les gonflez avec votre rabâchage anti israélien. Faites vous soigner.

      • Navrée que vous vous sentiez visé(e). Et je n’ai pas à me faire soigner pour un état de fait reconnu par tous sauf par les intéressés of course.
        Out les talmudistes !
        Arrêtez de vous occuper de ce que les FR doivent penser ou faire.
        Ce que vous pouvez penser je n’en ai rien à foutre.
        Et la Terre Promise vous tend les bras.

    • Je partage. Surtout que les asiatiques se barrent et laissent les WASP avec leurs protégés noirs et latinos. Cette fausse nation qui ne jure que par le business finira par s’effondrer.

      • ok mais à condition d’être rémunérés aussi bien qu’auparavant….
        que peuvent faire maintenant les wasp avec des les latinos qui les dépassent en nombre dans certains états ?

  4. ils ont osé mettre des quotas aux gens qui bossent et réussissent… il faut le faire!
    bientot en france…

    • Le divin Platon n’aurait jamais pu imaginer qu’il y aurait un jour ,dans certains pays,une prime à la médiocrité …Les jardins d’Akademos semblent voués à la jachère,les Humanités piétinées,mais on jouera au basket et au foot sur les plates bandes,pendant que la France est reléguée au 28e rang du rapport Pisa,qui évalue la qualité de l’enseignement des pays de l’OCDE.

  5. vers 2000, des filières pro exogènes défavorisaient les Français pour tout ce qui est administratif
    dés les années 80, les conducteurs de bus français métropolitains ont été chassés au fur et à mesure remplacés par des exogènes, idem pour le reste. Des filières de favoritisme existent. les hlm en sont un exemple flagrant, inutile d’aller voir chez les yankees
    A méditer pour ceux qui ont des enfants.

  6. Le terme en anglais est « positive action » traduit par Raffarin par discrimination positive. À partir du moment où on utilise le mot discrimination on crée une injustice qui devrait relever de la Cour des droits de l’homme. All men are created equal ! Beau rêve qui a perdu tout son sens.

  7. « Si les Asiatiques, qui représentent 5,6 % de la population des États-Unis, étaient sélectionnés uniquement sur les connaissances générales, ils représenteraient 42,4 % des étudiants à Harvard »

    QI HK 108, Singapour 108 Taïwan, Corée N&S 106, Chine 106, Japon 106
    sans commentaire …

    • C’est vrai mais ce n’est pas génétique, plutôt circonstanciel à mon avis. Je pense qu’on observe le même phénomène qu’avec les juifs ashkénazes autrefois en science largement lié aux effets de la 2nde guerre mondiale : l’envie de réussir qui amène à concentrer tous les efforts vers les études, ceux des enfants mais aussi ceux des parents qui se saignent aux 4 veines pour donner toutes les chances à leurs enfants. Le terreau culturel a sans doute aussi son importance. Dans une société confucianiste, on écoute et respecte ses parents par exemple. Mais ça pourra changer. Et la France ferait mieux d’arrêter les conneries. Elle est plus qu’apte à générer à nouveau des lumières. J’en veux à nos élites vénales de privilégier à dessein la médiocrité.

    • contre 83 pour les négs alors évidemment il y a besoin d’une échelle pour les mettre à égalité.

  8. En ce qui concerne la lecture, un étudiant blanc américain a en moyenne un score de 527 et un étudiant noir américain un score de 428. Et idem pour les mathématiques (536 pour un étudiant blanc / 428 pour un étudiant noir) et l’écriture (515 / 417) (source : « National Center for Education Statistics »)

  9. En France ce serait différent ? regardez la SNCF, le métro, le CNRS, les places au gouvernement, les experts, les taxis, les syndicats, etc… tout est phagocyté……..

    • en effet c’est bien parti pour en arriver à ce qui était prévisible…après la lutte des classes, la lutte des ethnies.

  10. Le résultat : Ce sont les étudiants Asiatiques et aussi Hispaniques qui réussissent le mieux dans les études supérieures. Regardez les noms des dirigeants des entreprises-Phares de la Silicon-Valley !! Quand a un certain Jeff Bezos, je vois plutot un nom …Latino !!

  11. Les Ricains craignent avant tout que les Asiatiques, prenant exemple sur une autre communauté d’élite, infiltrent l’appareil d’Etat au profit, par exemple, de la Chine…aussi freiner ils le plus possible leur ascension sociale…

  12. Trump est « en marche » pour supprimer ces discriminations positives, qui est négative pour les USA.
    Ce truc, c’est un peu comme si lors d’une course de 100 mètres au JO, le blanc partait avec un avantage de 10 mètres par rapport aux noirs !

  13. On ne dit pas « discrimination positive », on dit « racisme sympa ».

Les commentaires sont fermés.