Discrimination : pourquoi Hidalgo n’aurait pas droit à sa semence de nègre ?

Publié le 24 mai 2021 - par - 19 commentaires - 1 470 vues
Traduire la page en :

On en sait un peu plus sur les valeurs macroniennes.
L’affaire Youssoupha nous en révèle une part supplémentaire.
D’abord quelques phrases du poète pour vous donner le vertige :
« J’suis génération Despo, la France, un pays d’escrocs
Ils ont volé nos œuvres d’art, les ont mises dans leurs expos »
« Comme dans c’rêve où ma semence de nègre fout en cloque cette chienne de Marine Le Pen »
« J’mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Éric Zemmour ! »
« J’fais plus confiance à la France, elle nous accuse d’être dissipés mais ses dés étaient pipés d’avance
Et j’m’en tape de tous ces rappels à l’ordre, bientôt j’me taille au bled dépenser l’argent de tes allocs »

La justice française n’a jamais condamné au nom de la liberté d’expression.
Les féministes ne se sont pas levées,  qui ne dit mot consent.
La classe politique dans sa grande majorité, hors partis souverainistes, a l’air de partager ces valeurs.
Mais beaucoup au RN renâclent aux valeurs communes « en marche/Youssoupha ».

En réponse à monsieur Bardella qui s’insurgeait du choix de ce poète pour la création de l’hymne de l’équipe de France de football pour l’Euro 2021, la ministre des Sports, madame Maracineanu, chapitre l’impétrant :
“Youssoupha est un rappeur qui est populaire, qui est engagé contre le racisme, qui a des convictions. La Fédération de football est aussi engagée contre le racisme, le sport en général l’est aussi. Il promeut la diversité dans cette chanson. La diversité de cette équipe de football qui se réunit autour d’un même maillot, d’un drapeau français c’est quelque chose de magnifique, cela correspond aux valeurs du football”, défend la ministre.

La ministre a reconnu que certaines paroles d’anciennes chansons posent problème, et notamment lorsqu’il parle de “cette chienne de Marine Le Pen”. “Bien sûr quand on parle d’une femme de cette manière-là je ne peux que ne pas être d’accord. C’est aussi pour dénoncer les propos de Marine Le Pen en termes de racisme, de haine, qu’elle répand dans la société”, a estimé la ministre des Sports. “Toutes les personnes qui s’expriment sur le Karim Benzema ou sur l’hymne des Bleus, c’est clairement instrumentaliser le football alors qu’ils devraient faire union entre les gens qui viennent de différentes cultures et qui sont représentés dans cette équipe de football.”

https://www.francetvinfo.fr/sports/foot/equipe-de-france/video-hymne-des-bleus-roxana-maracineanu-defend-le-choix-de-youssoupha-un-rappeur-populaire-engage-contre-le-racisme_4632249.html

La valeur cardinale du macronisme est donc la diversité, et toute femme française qui ne serait pas d’accord avec ce credo érigé en nouvelle religion d’État mérite d’être investie de la semence de nègre du poète pour se faire mettre en cloque en guise de châtiment.

Nous soufflons un peu, madame Brigitte Macron ne devrait pas être mise en cloque par la semence nègre du poète pour au moins deux raisons :
L’une, biologique : avec mon respect, à son âge, être en cloque relèverait du miracle, il faudrait alors au moins en avertir le saint prélat du Vatican pour une canonisation et faire passer une enveloppe dans le monde entier, imaginez donc alors le rayonnement de la France, c’est également du monde entier qu’ils viendraient pour une visitation, les rois mages, et nos restaurateurs parisiens se frotteraient les paluches devant le chiffre d’affaires.

L’autre, d’acceptation : étant la première dame macroniste, elle ne risque pas les foudres inséminatrices du poète puisque le châtiment n’est censé toucher par la voie du seigneur dont tout le monde ignore les voies de pénétration que les opposantes à la doxa dominante.
La question se pose tout de même pour madame Valérie Pécresse : opposante à la diversité ou pas ???
Pour ma part je ne jouerais pas à pile ou face mon ventre nourricier en laissant le hasard faire toujours mal les choses, il faudrait qu’elle fasse sa déclaration publique d’opposante à la diversité ou pas, une femme avertie en vaudra toujours deux, elle pourra ainsi se mettre immédiatement en mode contraction pour éviter la béchamel infernale la pénétrer, et sa morale sera sauve.

Il n’empêche, la réponse de madame Maracineanu a de quoi laisser perplexe.
Sur la mise en cloque par de la semence de nègre de la chienne de Marine Le Pen, elle répond : “Bien sûr quand on parle d’une femme de cette manière-là je ne peux que ne pas être d’accord. C’est aussi pour dénoncer les propos de Marine Le Pen en termes de racisme, de haine, qu’elle répand dans la société”.

Notez bien l’artifice sémantique, elle condamne le poète s’il parle aux femmes en général, mais comme il s’agit de répondre à la ( supposée) haine de Marine Le Pen, la ministre met sur le même plan le credo mariniste relatif à l’immigration et sa mise en cloque par de la semence de nègre : cette mise en cloque par ladite semence de nègre est ainsi justifiée.
Marine étant supposée répandre la haine dans la société, en retour il est donc normal qu’elle se fasse répandre par de la semence de nègre pour être mise en cloque.
Je me pince là, on est en pleine discrimination ou je n’ai pas saisi le concept.
Je me pince doublement aussi en interrogeant la démocratie sur la liberté d’opinion et de vivre avec qui on veut.
Pincement pour la démocratie, vous concluez donc avec moi que toute femme qui voudrait seulement défendre ses propres valeurs, c’est-à-dire vivre avec qui elle le souhaite et notamment avec ceux qu’elle aime et qui ne seraient pas des divers, est bonne au foutre de nègre.

Le message de notre ministre des Sports est donc clair, pour les femmes françaises l’alternative est simple : ou elles aiment les divers et elles sont épargnées par le foutre divin, ou elles veulent n’en faire qu’à leur tête comme les Marie Curie ou les Simone Weil en leur temps, et elles sont bonnes comme la romaine pour rissoler à la casserole au jus de nègre pour reprendre l’expressionnisme littéraire du poète.
J’ai bien l’impression que la cause féminine trouve ici un point d’arrêt et que l’on régresse vers les siècles de plomb pour les femmes, c’est une nouvelle désavancée civilisationnelle macronienne où la semence de nègre devient le nouvel organe de soumission pour châtier toute femme qui aurait la velléité de se choisir un destin d’être libre sans divers, et ne souhaiterait pas porter et enfanter les créolés à Mélanchon.

En laissant planer la punition divine de la semence de nègre sur toute femme émancipée par le siècle et le pays des Lumières, les « en marche » veulent imposer une formidable régression sociale séculaire qui les fait renouer avec le plus effroyable des patriarcats religieux des millénaires passés où le goupillon enjoignait la femme à l’obéissance et où le mari était aussi son maître.

Les macronistes nous font entrer dans le règne de la fausse démocratie où celle qui refuse d’être créolisée ou accoucheuse de petits Mélanchons créoles deviendrait la nouvelle Juive errante qui aurait perdu sa patrie et son âme, vouée aux dieux de l’enfer dont la semence de nègre serait l’outil de la vengeance.
C’est rejouer le combat des anciens contre les modernes, les modernes qui veulent soumettre la femme aux divers, les anciennes qui ne veulent pas se faire mettre en cloque par de la semence de nègre.

En un sens madame Le Pen se pose comme l’antimoderne ultramoderne genre nouvelle Hatchepsout qui ne veut pas s’en laisser conter puisqu’à défendre la France éternelle elle défie les siècles et que l’histoire est une histoire de cycles où ceux qui se baptisent ou s’autoproclament avec l’outrecuidance des cuistres les modernes des temps présents s’imaginent à chaque génération découvrir une nouvelle eau forte qui n’est rien d’autre qu’une eau tiède dont usaient déjà nos anciens de Rome ou d’Athènes, voire de Tell Amarna sous Pharaon.

Pincement pour discrimination, car pourquoi madame Hidalgo à titre d’exemple n’aurait pas droit comme l’ensemble de la gente féminine à sa semence de nègre ?
Parce qu’il s’agirait d’un châtiment réservé exclusivement aux fauteuses, et que madame Hidalgo serait une sainte exempte de toute peine ?
Cela vaut bien entendu pour toutes les femmes de ce pays, et en premier lieu les féministes et les femmes de couleur.
Madame de Haas ou madame Obono, madame Diallo ou madame Moreno devraient tout autant que madame Le Pen pouvoir y prétendre, qu’elles soient opposées à la diversité ou non ne fait rien à l’affaire, refuser de leur allouer la semence de nègre de Youssoupha serait tout simplement de la discrimination négative que normalement les macronistes proscrivent.

On voit bien là la duplicité du « en même temps » qui voudrait répandre de la semence de nègre sur les opposantes politiques les mieux disposées à lutter contre l’immigration pour les foutre en cloque, tandis que les filles amies demandeuses en manque de divers devraient être épargnées de gestation.
Ici je prétends que si madame Le Pen a droit à la semence de nègre de Youssoupha, alors toutes les femmes de France devraient aussi y avoir droit.

Poésie d’offrande chantée-scandée sur les ondes publiques et distribuée au public par des revendeurs de musique et de poésie, la semence de nègre est tombée dans le domaine public que diable, les juges et les politiciens au pouvoir actuellement ont adoubé la terminologie et l’expression, ne pas la délivrer à toute femme qui voudrait s’en imprégner s’assimile à un refus de vente, d’autant que maintenant avec cette affaire des bleus, tout le monde en parle désormais, lui assurant la plus large publicité.
Ce n’est pas parce que Marine Le Pen doit prendre cette nègre semence pour un châtiment que d’autres ne pourraient y voir une bénédiction qui, comme l’hostie, vous fait communier.

Or c’est bien cela les valeurs des macronistes, la ministre des Sports nous le dit, communier avec la diversité c’est lutter contre le racisme.
Bien entendu, la semence de nègre de Youssoupha universalisée, il est nécessaire de respecter l’opposition des couleurs voulue par le poète.
Ainsi un rappeur blanc qui voudrait s’approprier cette poésie chantée doit remanier le texte ainsi quand il l’adresse à une personne de couleur, madame Moreno par exemple :
« Comme dans c’rêve où ma semence de Blanc fout en cloque cette chienne d’Élisabeth Moreno ».
Je vous avouerais que cette modernité littéraire macroniste n’est pas faite pour m’emballer, je reste un peu précieuse ridicule pour certains.

Des rumeurs enflent sur une volonté des en marche de panthéoniser Youssoupha le poète au côté des grands littérateurs de France.
Moi j’ai du mal, la poésie de Youssoupha me parait trop hermétiquement abrupte pour être pleinement comprise des esthètes et amateurs, y compris des formalistes pour qui la beauté de l’agencement des mots et de l‘image prime sur le sens du texte.
Même l’hermétique Stéphane Mallarmé, un de mes favoris en création d’images littéraires qui invitent au voyage mental, semble une marche plus haute sur le podium quand on compare quelques lignes d’«une négresse par le démon secouée » avec la versification Youssouphienne, comparez :
« Comme dans c’rêve où ma semence de nègre fout en cloque cette chienne de Marine Le Pen » contre « Une négresse par le démon secouée
Veut goûter une enfant triste de fruits nouveaux
Et criminels aussi sous leur robe trouée,
Cette goinfre s’apprête à de rusés travaux : ».

Si au moins Youssoupha nous avait invité au voyage en versifiant de madame Le Pen comme :
« Une enfant triste de fruits nouveaux qui use d’habiles travaux pour séduire le démon nègre dont la semence au goût criminel troue la robe, l’habit et le moine dans une communion d’éternité », par exemple, on aurait pu rêver.
Mais là, une chienne en cloque, l’image est trop crue, c’est du néo-réalisme à la Zola, du presque documentaire social, on comprend que les jeunes en viennent à la violence à s’étrécir l’horizon mental sans imaginer l’altérité comme autre chose qu’une charogne.
Vous arrivez à faire un parallèle qui honorerait Youssoupha si vous rapprochez sa prosodie de celle du « Dormeur du Val » ou de « l’Albatros », vous ???
Dites-moi, c’est ça les valeurs des macronistes ????
J’ai un dernier détail qui me chiffonne à soumettre à votre sagacité.
Youssoupha nous dit « Comme dans c’rêve où ma semence de nègre fout en cloque cette chienne de Marine Le Pen ».

Si on lit bien la phrase, on ne peut pas ne pas se poser la question : est-ce que ce ne serait pas plutôt un animal de compagnie de Marine Le Pen, une chienne en l’occurrence, que Youssoupha aurait mise en cloque par sa semence de nègre, après un joint mal fumé peut-être, et non Marine elle-même ???
Je vous l’ai dit, trop hermétique la poésie de Youssoupha.
Mais si l’hypothèse est bonne, de nombreuses questions vont, comme à moi, vous brûler les lèvres.
La SPA a-t-elle été informée, et l’animal a-t-il été consentant ? Si non, il y aurait eu viol.
Monsieur Bougrain Dubourg a-t-il assisté à la naissance ?
Et qu’est-il advenu de la portée ? Marine a-t-elle gardé les petits chiots de Youssoupha ou les a-t-elle donnés à la science pour étudier ce croisement inter-espèces et voir s’il ne serait pas possible de trouver quelque ARN révolutionnaire pour les vaccins de demain ?
Youssoupha a-t-il déclaré la portée à l’état civil et touche-t-il à ce titre des allocs qu’il va dépenser au bled comme il le clame dans une autre de ses chansons mythiques ?
Combien de millions sont-ils actuellement à dépenser au bled les allocs de France ?

Les « en marche » et tous les apparentés méritent-ils la prison à vie dès qu’un vrai parti d’ordre arrivera au pouvoir en France pour les dizaines de milliards d’argent public détournés tous les ans vers l’Afrique ?
Les valeurs de la ministre des Sports, madame Maracineanu, du président de la République et des macronistes se résument-elles à des expériences génétiques sur des chiennes à partir de la semence de nègre ?
Voilà des questions auxquelles tout citoyen-cotisant-contribuable aimerait avoir une réponse…

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Peg

« Avec ma semence de nègre
J’fous en cloque cette chienne de Marine Le Pen », ça c’est de l’art (on appréciera au passage la beauté de la langue et le respect culturel porté à la femme).
« Avec ma semence de Blanc j’fous en cloque cette chienne d’Obono »,
C’est toujours de l’art? J’ai vaguement l ‘impression que note bonne justice me jugerait pas les mêmes faits de la même façon… Allez savoir pourquoi?
De toutes façons dans les 2 cas nous sommes perdants puisque le produit de ces deux appels au viol seront à chaque fois un petit crépu.

Argo

J’imagine la scène, un film d’horreur, la fée simplette chevauchée par Godzilla!

Jill

Je ne voudrais même pas de ce Youssou… etc pour me torcher le q tant il me dégoûte.
” sa semence de nègre…” grrrrr ;gare au gorille.
Et la FFF de confier l’hymne de l’Euro à ce sinistre individu.
“Douce France cher pays de mon enfance…”
qu’en avez vous fait, bande de salauds.

Chtimi 59

Bonne question, en effet. Pourquoi Hidalgogol n’aurait elle pas droit, elle aussi, à de la semence de nègre, hein, pourquoi ? Mais il y en a un autre qui en meurt d’envie, ou plutôt une autre. C’est la Castafiore élyséenne, celle qui chante ” je me sens si belle dans ce miroir “. En effet, elle ne comprend pas qu’une telle beauté n’excite pas tous les nègres du continent, des noirs envahisseurs de la France et de la Navarre. Elle a envie de se sentir remplie et de voir déborder de son intimité arrière tout ce liquide vénéneux. A défaut elle a bien essayé avec deux précieuses ridicules , toutefois en censurant les images délictueuses de la vidéo. La prochaine com s’intitulera: avec mes couches culottes ….

ferreol

J’imagine que papounet dois aimer la semance negre!!!!!!

Macronulontenc

on découvre en même temps que le zaïrois “youssoupha” pioche sa haine dans le dico, et que ce “Gorilla” rappeur est une horreur en photo !

lionel malein

La rappeuse Youssoupha ne peut pas mettre MLP en cloque ; pour cela il faudrait que Youssouphète la Négresse soit dotée d’un pénis.

Pierre Auto

Cet hymne des bleus est une putasserie de plus de la Fédération française de Foot. Ce rappeur appelle au viol par des nègres – selon sa propre expression – des femmes françaises hosties à l’invasion de notre pays par des parasites sociaux nègres – toujours selon l’expression du rappeur – Mais cet hymne est conforme aux “valeurs – putassières – de la république macronienne : en même temps je (le président macron) me fait enculer (par des nègres des muzz) – en même temps je (toujours le président macron) m’alarme de la révulsion des “gaulois réfractaires” envers cette république du Progrès vers l’avenir radieux du multiculturalisme. La macronie préfère les nègres parasites et violeurs (moeurs de macron) aux peuples noirs debouts qui comme nous, peuvent être travailleurs et honnêtes.

Prober

Combattre la haine aurait l’air d’être un des objectifs de l’exécutif et de ses partisans, mais pour l’instant on peut constater que cette ” haine ” émane surtout de son côté..

Patapon

Afin de réparer cette erreur funeste,bien dans l’air putride du temps,demandons à JJ Goldman de composer un bel hymne digne et fédérateur.

Joël

Pourquoi ? Parce que c’est une question de race. Et elle, n’est pas une chienne, c’est une hyène.

Chtimi 59

Tiens donc, l’avis d’un rat d’égout !

Marc Paringaux

Avec cet article, d’une vulgarité crasse, vous vous mettez à le même hauteur que ce déchet appelé rappeur. J’avais été habitué à plus de classe de votre part, on peut dire les choses sans être aussi grossier et vulgaire que ceux qu’on dénonce.

Jean d'Acre

Vous avez raison mais c’est pour la bonne cause, j’ai du me forcer pour me mettre au niveau du rappeur que je prends au mot, c’est pour montrer jusqu’où on peut aller si les politiciens continuent à plébisciter les artistes modernes et le genre de messages qu’ils délivrent. Vous n’aviez donc pas compris le deuxième degré, pourtant je précise bien dans le texte que je suis plus précieuse ridicule normalement.

Marnie

L’article est bien loin d’être vulgaire car il informe les lecteurs des vomissures de ce rappeur. Qui ne dit mot consent Marc Paringaux. De par vos propos on est en droit de penser que vous voulez mettre au pilori ceux qui dénoncent ce qui se passe en France. L’Elysée comme le Ministre de la justice devraient interdire de telles horreurs. N’est-ce pas Marc Paringaux ?

Jeanlg75

Donc, c’est officiel et c’est un Africain détenteur d’une CNI et représentant culturel de l’équipe de France qui l’affirme : les femmes blanches qui reçoivent du sperme Africain ne peuvent êtres que des “chiennes”…
Si j’ai bien tout compris des théories BLM et autres, la situation inverse c’est du colonialisme ?

patphil

comme elle est lèche babouche, la semence ne servirait à rien

Caughnawaga

Je sais pas si s’aurait mieux passé s’il avait dit cette chienne de Brigitte Macron.
De toute façon il n’a aucun talent, ses rimes sont pauvres.

Laura

Elle préfère celle des arabes.

Lire Aussi