Dissolution de l’assemblée : faut pas rêver…

Publié le 28 mai 2014 - par - 781 vues
Share

Avec une nette victoire du FN-RBM aux européennes et un bon score aux municipales, on peut légitimement se demander si l’assemblée nationale ne doit pas être dissoute parce que non représentative du peuple. Certes, mais seul le chef de l’état peut prononcer cette dissolution, ce n’est pas joué d’avance dans la mesure ou  ses « amis » ont tout à perdre.

hollande_FNSi il y a dissolution de l’assemblée, il y aura donc des législatives et si le FN-RBM maintient son score, à l’évidence le cheftaillon de l’état proposerait le poste de premier ministre à un membre du FN-RBM.

On connait les risques de ce genre de cohabitation qui consiste à décrédibiliser l’adversaire en démontrant que celui-ci n’est pas capable de faire mieux. En principe pire puisque dû à l’effet d’inertie de 30 années de mauvaises gestion. Demandez à Lionel Jospin ce qu’il en pense.

On ne peut faire mieux qu’en sortant au plus de l’espace Schengen, de l’Europe et de l’euro.

Un premier ministre en a t-il le pouvoir. Réponse non.

Un bon garagiste refusera de réparer votre moteur bidouillé au préalable par des amateurs. La France est ce moteur en panne et le bon garagiste doit s’abstenir d’essayer de le réparer sans en avoir les moyens.

Je suggère au bon garagiste d’attendre la présidence et ainsi d’avoir les clefs de contact sinon c’est l’échec évident. Une dissolution ne suffit pas. Il faut des présidentielles pour avoir les clefs de contact. C’est aussi simple que ça.

Et pour les obtenir, à condition d’avoir une bonne majorité à l’assemblée, il faut demander la destitution du cheftaillon. Le Sénat n’y serait pas forcément opposé bien que faiblement majoritaire à gauche mais grondant contre un insipide qui le place au 3° rang des partis. Je pense qu’il n’y aura pas de dissolution, ce serait un suicide du PS et une perte de revenus pour tous ceux qui se votent leurs indemnités et qui n’ont aucun métier pour assurer leur subsistance autre que de vivre cramponnés aux frais du contribuable.

Hollande, qui n’a fait que de la politique sans jamais avoir travaillé, donc sans avoir connu le marché, pense au court terme: Garder le plus longtemps possible ses indemnités, son scooter présidentiel et prendre soin de ne pas payer l’ISF. Il a pris comme fusible le seul homme qui lui faisait de l’ombrage, c’était il y a deux mois, pas assez de temps pour le griller. Si dissolution il y aura, ce sera le plus tard possible d’ou la réforme des régions et le report des régionales par conséquent.

Malin, quitte à saborder la France. Ne tombons pas dans ses pièges.

Philippe Legrand
Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.