Dix ans pour relaxer deux policiers coupables d’avoir fait leur travail

Publié le 19 mai 2015 - par
Traduire la page en :

policierdessin“On ne commente pas une décision de Justice”… sauf ici dans un espace citoyen au nom de la liberté d’expression et dans une démocratie selon notre constitution.

Un jugement ordinaire pourtant dans un pays où force est à Loi. Mais ça c’était avant.

http://www.valeursactuelles.com/societe/clichy-sous-bois-verdict-attendu-dans-la-journee-pour-les-deux-policiers-52961

Cet attendu n’est que le reflet flagrant du désarroi de ce gouvernement d’occupation qui sent très bien que la coupe est pleine et que le vain peuple comme disait Voltaire, lui n’en peut plus. Alors “ils” ont pesé de tout leur leur poids sur le Parquet comme la chambre d’instruction pour que la Cour se prononce en faveur de la Loi la vraie celle qui date d’une autre époque pour eux seuls mais si actuelle pour les citoyens pour que celle-ci soit enfin dans cette affaire remise au goût du jour : La police dans son rôle celui d’interpeller et de déférer. La Justice de Juger.

Dans cet attendu, les représentants de ces deux chérubins, ne faisant plus partie de ce monde ici bas, malgré l’indignation publique de leurs familles et des biens pensants via quelques associations très tendance pour ce gouvernement d’occupation et sa doctrine du vivre ensemble imposée de force au vrai peuple de France, ont été déboutés.

Faut il encore rappeler encore et encore qu’il ont défié les forces de l’ordre en refusant de se soumettre à un contrôle en prenant délibérément la fuite face à l’autorité. Ça ce sont bien les faits avérés et ce bien avant les interprétations fantaisistes de nos codes législatifs !

Alors pour apaiser les esprits, force revient à la loi, tel a été est l’attendu de cette cour sous pression du gouvernement pour apaiser les esprits qui sent très bien la révolte qui gronde face à ses décisions hasardeuses et sa doctrine nauséabonde qui entraîne un pays comme son peuple vers les abîmes du désespoir.

Antonin Bruniquel

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi