Dix pièces du puzzle de la dictature Macron

Publié le 11 décembre 2020 - par - 15 commentaires - 1 963 vues
Traduire la page en :

 

J’aurais pu, bien sûr, ajouter de nombreux autres exemples à ce texte qui se veut, modestement, tel un puzzle, rassembler différentes pièces pour mieux montrer la réalité de la dictature Macron qui se met en place, dans nombre de secteurs de la vie française.

PROCÈS CCIF-TASIN : LA DICTATURE MACRON UTILISE LES ISLAMISTES CONTRE LES RÉSISTANTS

Le vendredi 4 décembre, Christine Tasin est à la cour d’appel de Paris. Elle est accusée d’apologie du terrorisme, et a été condamnée pour cela, en première instance, à quatre mois de prison avec sursis. Le procureur avait demandé six mois de prison, dont quatre mois fermes. Lors des premiers procès, le CCIF, qui était partie civile, a demandé deux fois le report des procès, expliquant que ses avocats n’avaient pas eu le temps de travailler le dossier. Par deux fois, devant des juges soumis à leur discours menaçant, ils obtinrent satisfaction. Il fallut donc trois procès pour que Christine soit enfin jugée, et scandaleusement condamnée pour apologie du terrorisme, elle qui combat l’islam depuis quinze ans ! Elle avait donc dû faire appel de ce verdict inique, d’où le procès évoqué. Le CCIF ne pouvait être présent à cette audience, pour trois raisons. Il avait été dissous 48 heures avant, suite à une décision du Conseil des ministres. Il s’était auto-dissous un mois auparavant. Et enfin, sa plainte avait été déboutée, pour des raisons de procédure, lors du premier procès, et il n’avait pas fait appel. Malgré tout, ses deux avocats, avec une demi-heure de retard, s’invitèrent au procès, et, en vociférant, exigèrent le report de l’audience, s’appuyant sur un appel qu’ils avaient déposé au Conseil d’État. Malgré l’opposition du parquet, ils obtinrent, une nouvelle fois satisfaction, à cause de la soumission des juges.

La dictature Macron utilise les islamistes pour faire taire les lanceurs d’alerte et les patriotes qui osent dénoncer l’islamisation de notre pays, et expliquer à nos compatriotes le péril mortel que représente l’islam pour nos libertés.

PROCÈS ZEMMOUR : LA DICTATURE MACRON UTILISE LES ASSOCIATIONS JUIVES CONTRE LA PAROLE LIBRE

Éric Zemmour passait de nouveau devant la 17e chambre, ce mercredi 9 décembre. Il était poursuivi par l’Union des étudiants juifs de France, SOS Racisme, la Licra, le Mrap et bien sûr le parquet. Il lui était reproché d’avoir osé, lors d’un débat contre Bernard-Henri Lévy, sur “Face à l’Info”, confirmé les écrits de son livre, vendu à 500.000 exemplaires, Le suicide français. Dans cet ouvrage, il expliquait que le régime de Vichy avait sauvé nombre de Juifs français, et qu’il avait, en contrepartie, sacrifié les Juifs étrangers. Conséquences de la loi Gayssot, de la volonté des associations dites anti-racistes et du gouvernement de le faire taire par tous les moyens, il fut traîné devant les tribunaux, avec l’accusation de négationnisme, rien de moins. Il risque une lourde amende, et une condamnation qui risquerait de mettre en danger sa participation à CNews.

La dictature Macron utilise les lois mémorielles et les associations juives pour faire taire un journaliste dont le discours s’oppose frontalement à la vision du monde des mondialistes, et imposer la tyrannie de l’historiquement correct.

DUPOND-MORETTI VEUT LA COMPARUTION IMMÉDIATE DES “SEMEURS DE HAINE”, TRAITÉS COMME DES DÉLINQUANTS

La loi sur la presse, même si des amendements de plus en plus liberticides la dénaturent (Pleven, Gayssot, Taubira) permet malgré tout de maintenir des droits aux accusés. Instruction d’un dossier, audition par la police, juge d’instruction, et procès, avec possibilités de faire appel. Intolérable pour celui que des contributeurs de RL surnomment le Yéti, qui entend sortir du droit de la presse tout ce qu’il considère comme de l’incitation à la haine, et faire traduire en comparution directe les internautes qui en seraient suspectés. Remarquons, deux mois après la décapitation de Samuel Paty, que ce ne serait nullement les islamistes, dont le livre sacré comporte pas moins de 500 sourates et versets incitant à la violence, à la haine ou au meurtre contre tout ce qui n’est pas musulman. Les journalistes en seraient aussi exonérés, alors qu’ils multiplient les textes haineux contre la mouvance patriote. Ce sont des personnes comme Christine Tasin, Éric Zemmour ou Renaud Camus qui sont clairement visées par ces menaces du Yéti, qui n’a jamais caché sa volonté de vider les prison des islamo-racailles qui les remplissent, et d’éradiquer la résistance patriote.

La dictature Macron, et son homme de main Dupond-Moretti, durcissent les lois liberticides pour faire taire toute critique de l’immigration, de l’islam et du mondialisme.

LE PROFESSEUR FOURTILLAN, UN DES TÉMOINS DE HOLD-UP, INTERNÉ DANS UN ASILE CONTRE SA VOLONTÉ

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan, qui a témoigné dans le film Hold-Up, accusant l’institut Pasteur d’être à l’origine du virus, est depuis menacé de plaintes et subit de nombreuses intimidations. Une étape paraît avoir été franchie, puisqu’on apprenait, lors d’une vidéo où l’auteur ne dissimule pas son émotion, que le professeur aurait été interné contre son gré, à la demande du préfet du Gard.

On ignore pour quelles raisons Didier Lauga a pris une telle décision. On se demande qui le lui a demandé, et on aimerait savoir ce qu’en pense la famille du professeur. Dans un contexte où nombre de dissidents de la médecine officielle subissent des menaces et des représailles professionnelles, cet internement envoie un message menaçant clair aux courageux médecins.

La dictature Macron, comme l’URSS hier, est prête à faire passer pour fous tous les médecins qui, en remettant en cause la version officielle du covid, menacent la stratégie mondialiste qui se met en place, pour restreindre les libertés individuelles et imposer le vaccin à toute la population.

RAOULT HARCELÉ, PERRONNE CALOMNIÉ ET VIRÉ, BELLIER SUSPENDU 5 MOIS

La tête de Turc du régime, et notamment d’Olivier Véran, c’est le professeur Raoult, pourtant un spécialiste des épidémies et des infections de renommée mondiale. Mais le professeur, depuis le début, a eu le tort, aux yeux du Conseil de l’Ordre, du Conseil scientifique et du gouvernement, de contester, preuves à l’appui, le premier confinement, puis le deuxième, puis l’interdiction de l’hydroxychloroquine. Il a émis des doutes sur l’efficacité du remdésivir, et a le tort d’avoir les meilleurs résultats de France à l’IHU de Marseille. Menacé de mort au téléphone par un de ses nombreux ennemis (on suspecte le professeur Raffy, de Nantes), il n’hésite pas à parler des conflits d’intérêt de ses détracteurs. Les plaintes s’accumulent contre lui, pour le briser et le faire taire par tous les moyens. Seul problème, il est très populaire parmi les Français.

Le professeur Perronne, auteur du livre Y a-t-il une faute qu’ils n’ont pas commise est également victime de représailles professionnelles graves, qui sont un message envoyé à l’ensemble de la profession.

http://www.francesoir.fr/opinions-societe-sante/lacharnement-contre-le-professeur-perronne

Un autre médecin réfractaire, à Lyon, le docteur Bellier, vient, lui, d’être suspendu 5 mois ! Voici le message laissé sur son répondeur : « Je viens d’être interdit d’exercer parce que je refuse de mettre un masque. La dictature Macron a fini par m’avoir. La décision a été appliquée par l’Agence régionale de santé, qui est, bien sûr, aux ordres et à la botte de la dictature Macron. Je suis désolé mais je ne peux plus travailler […] pourtant je pense avoir rendu service à pas mal de monde… »

https://www.leprogres.fr/sante/2020/12/11/medecin-anti-masque-a-lyon-le-dr-bellier-interdit-d-exercer-5-mois

La dictature Macron, de mèche avec les grands labos (voir les nombreux conflits d’intérêt des membres du fameux Conseil scientifique), laisse carte blanche aux petits flics de l’ordre médical pour briser, par tous les moyens, les médecins courageux qui démasquent les mensonges de la version officielle, la stratégie criminelle du pouvoir, et les dessous de la dictature sanitaire qui se met en place.

CONFINEMENT, MASQUES ET COUVRE-FEU POUR PRÉPARER LA VACCINATION POUR TOUS

Il faut toujours rappeler ce chiffre : 99,95 % des personnes atteintes de covid survivent, et 77 % des morts ont plus de 75 ans, 17 % ayant entre 65 et 74 ans. Malgré un nombre de morts en 2020 guère supérieur aux chiffres de 2019 et 2018, Macron, comme tous les leaders occidentaux, n’a pas hésité à briser l’économie de notre pays, et surtout à contraindre la population française (trop obéissante) à accepter des remises en cause fondamentales de nos libertés. Le ridicule le dispute à la méchanceté et à la bêtise, comme avec l’épisode des stations de ski, mais ce sont tous les plaisirs des Français (bars, restaurants, sports, culture, rencontres amicales ou amoureuses) qui nous sont interdites, même pour le jour de l’An.

La dictature  Macron est prête à tous les mensonges et à toutes les décisions liberticides contre le peuple français, pour imposer le vaccin à tous, et une dictature sanitaire au service du nouvel ordre mondial, comme le laissait entendre le film “Hold-Up”.

L’ÉNORME SCANDALE DE L’INTERDICTION DE LA CHLOROQUINE

Avant que la crise sanitaire ne débute en France, la chloroquine fut interdite, sur ordre d’Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé et épouse du professeur Lévy, conseiller médical de Macron et ancien président de l’Inserm. Pourtant, ce médicament a déjà été pris par des milliards de personnes depuis plus de cinquante ans, sur tous les continents, sans le moindre dommage. Le professeur Raoult l’ayant recommandé, avec succès, il s’ensuivit un ensemble de guérillas juridiques pour multiplier les complications, et l’impossibilité de le prescrire. Les autorités attendaient le remdésivir, qui venait de Gilead, coûtait bien plus cher… mais se révéla inefficace. Une étude bidonnée du Lancet annonça sa nocivité, et Véran en profita pour l’interdire définitivement, malgré le démenti du journal, qui dut faire son mea-culpa sur le peu de sérieux de son enquête. Le professeur Raoult n’hésite pas à parler de scandale médical du siècle. Et pourtant, comme si ce régime ne souhaitait pas que les Français guérissent, on continue à en compliquer, voire à en interdire l’accès.

La dictature Macron a besoin de s’appuyer sur un nombre de cas élevé (qui ne sont pas des malades) pour utiliser la stratégie de la peur, et justifier ses mesures liberticides.

LES MÉDIAS DE MACRON TAISENT LA TRICHE DES DÉMOCRATES ET DÉCIDENT QUE BIDEN EST PRÉSIDENT DES USA

Nous avons assisté, dans la nuit du 3 au 4 novembre 2020, à la plus grande fraude jamais organisée dans un pays occidental. Donald Trump, annoncé par tous les sondages avec 10 à 15 % de points de retard, était en train de gagner magistralement l’élection, quand, simultanément, dans six États américains, les bureaux furent fermés, les comptages arrêtés, et des millions de bulletins de vote furent acheminés, dans la nuit, dans les bureaux de vote. En moyenne, ils étaient démocrates à 95 %. Du jamais vu. Pourtant, les médias américains osèrent, comme les réseaux sociaux, couper la parole du président des États-Unis, quand il dénonça ces fraudes. Ce furent eux, relayés par les médias français, qui annoncèrent que Joe Biden avait gagné l’élection. Ils continuent de censurer la parole présidentielle, et accusent Donald Trump d’être dans le déni. Les médias français, qui osent prétendre lutter contre les bobards (fake news) mentent tous les jours, en affirmant que les recours de Trump sont refusés, ce qui est faux. Il suffit de lire, tous les jours, sur Riposte Laïque, les articles de Maxime Lépante ou Jacques Guillemain, ou sur Dreuz ceux de Guy Millière ou Jean-Patrick Grumberg, qui ne sont pourtant pas des journalistes professionnels, mais des citoyens attentifs à la situation, pour savoir que rien n’est joué, et que le vent souffle plutôt en faveur d’un nouveau mandat de Donald Trump.

La dictature Macron et ses médias gavés de subventions mentent aux Français, et soutiennent un coup d’État électoral organisé par les mondialistes, pour briser celui qui incarne la résistance des patriotes, Donald Trump.

LES MÉDIAS DE MACRON COMPLICES DU RACISME CONTRE LES BLANCS

Trois événements, qui vont tous dans le même sens, confirment la duplicité des médias et de ses journaleux corrompus, payés par nos impôts. Il fallait à tout prix allumer des contre-feux, avec la complicité du pouvoir, pour faire oublier la décapitation de Samuel Paty et des trois catholiques de Nice. Les associations gauchistes immigrationnistes installèrent donc 500 Afghans place de la République, à Paris, devant l’ensemble des journaleux de propagande. Un guet-apens pour les policiers, qui avaient ordre de les expulser. Tout fut photographié, et bien sûr on trouva une tente arraché brutalement, et un croche-pied, pour dénoncer d’insupportables violences policières. Le lâche et servile Darmanin lâcha ses hommes.

Puis on monta en épingle l’affaire Michel Zecler, dont il faut rappeler qu’il transportait, apparemment, un sac sentant fortement la drogue, et qu’il refusa de se laisser interpeller, opposant une forte résistance. Les policiers, contraints d’utiliser la force, furent livrés à un véritable lynchage par un reportage manipulateur du journaliste Perrotin. Là encore, ils furent abandonnés par leur hiérarchie, et accusés de racisme. Les mêmes journalistes, les mêmes politicards de gauche, auront pourtant été bien plus silencieux quand, deux ans auparavant, Fiorina Lignier, Gilet jaune de 20 ans, perdit un œil, sur un tir de LBD l’ayant délibérément visée, pour sa première manifestation. Était-elle trop blanche pour mériter le moindre intérêt ?

Enfin, l’ensemble de la caste sera complice de l’énorme manipulation montée par deux joueurs noirs de l’équipe turque qui jouait contre le PSG. Un entraîneur adjoint, qui multipliait les protestations contre les décisions de l’arbitre, devait être exclu du banc de touche quand un joueur noir, qui s’avérera être un militant islamiste antisémite, apostrophera le 4e arbitre, qui, en Roumain, avait dit “negru” pour désigner le fautif, seul Noir sur le banc. Provocation antiraciste, bien sûr, avec la complicité imbécile des joueurs du PSG, qui se terminera par un mach à rejouer, qui commencera par le genou à terre des vingt-deux joueurs et des arbitres, signe de soumission des Blancs devant les Noirs voulu par les racistes des Black Lives Matter.

La dictature Macron, ses politicards et ses médias au service de la manipulation du racisme, qui n’est qu’une arme de guerre raciste utilisée contre les Blancs, pour leur faire accepter l’invasion de leur pays et leur remplacement.

MILA ABANDONNÉE, SAMUEL PATY DÉCAPITÉ, UNE UNIVERSITAIRE DANS LA TOURMENTE : PAS TOUCHE À L’ISLAM !

Dans la France qui se dit le pays de la liberté d’expression et de la laïcité, le simple fait de critiquer l’islam, et de ne pas ânonner que c’est une grande religion qui n’a rien à voir avec l’islamisme, peut mettre en danger de mort, physique ou sociale, quiconque s’y risque, sans que le gouvernement, et encore moins les médias, ne bougent une oreille pour protéger ceux qui usent de leur liberté d’expression.

La jeune Mila, 16 ans, lassée d’être harcelée sexuellement sur les réseaux sociaux par des musulmans, avait parlé grossièrement, avouons-le, du prophète Mahomet, comme d’autres, souvent bien plus vulgairement, le font de Jésus-Christ ou de la Vierge Marie. Croulant sous les menaces de mort, elle dut quitter son lycée précipitamment, et aller se réfugier dans un endroit qui ne devait être connu de personne. À noter, premier scandale, qu’aucun élève du lycée ne fut puni, alors que beaucoup de menaces venaient de là. Elle vient d’être renvoyée de son lycée militaire, la hiérarchie expliquant que sa présence posait trop de problèmes. Aucune réaction du gouvernement.

Samuel Paty fut décapité par un Tchétchène, qui n’avait par ailleurs rien à faire en France, pour avoir évoqué, pourtant avec beaucoup de prudence, les caricatures de Charlie Hebdo. On sait à présent que les élèves musulmans qui l’ont dénoncé, et livré à l’assassin, ont menti. On sait que la hiérarchie de l’Éducation nationale s’apprêtait à le sanctionner. Le tueur a eu droit à des obsèques à sa gloire, en Tchétchénie et le nom d’une rue lui fut accordée. Pas de sanction dans l’Éducation nationale, et pas de convocation de l’ambassadeur tchétchène par Macron.

À l’université d’Aix, une professeur de droit a osé tenir ces propos, devant 600 élèves. « On n’a aucune liberté de conscience en islam. Si on naît d’un père musulman, on est musulman à vie. Une sorte de religion sexuellement transmissible, je n’ai jamais compris. On dirait du judaïsme, c’est pareil, c’est par la mère. Une sorte de MST, de RST, de religion sexuellement transmissible ». Bien évidemment, elle fut dénoncée par des élèves dont on tait pudiquement la religion. Bien sûr, les collabos habituels, associations dites antiracistes et syndicats étudiants, la lynchent, comme ils ont insulté et lâché Samuel Paty, et la malheureuse est partie pour se retrouver au tribunal, même si elle s’abaisse à faire des excuses.

La dictature Macron laisse la charia s’installer en France, pour museler la parole libre des Français, en finir avec les principes laïques, et en finir au plus vite avec la culture démocratique de notre pays, incompatible avec les règles du nouvel ordre mondial qu’elle veut mettre en place au plus vite.

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Phantomask

Macron baisse systématiquement son froc devant les Muzzs
comme il l’a fait avec Benalla …avec Erdogan … avec Mohammed VI…etc…etc…etc…

POLYEUCTE

Vous vous rendez compte de la Longueur de votre article ?
Une Maladie sur RL…
Et on s’étonne des réponses “bouche trou” ?

PHIPHI

Trotski avait toute sa place en icône fanatique

Jean-Paul Bourdin

” Malgré un nombre de morts en 2020 guère supérieur aux chiffres de 2019 et 2018″ : c’est vrai, Martine, et si les chiffres sont un peu supérieur, c’est à cause de leur politique “sanitaire”, qui a tué. Les vieux en Ehpad, les personnes que l’on n’a pas soigné…Une politique de crime contre l’humanité par une dictature à laquelle on n’a même pas besoin d’ajouter le qualificatif de sanitaire.

Mörback

Toujours Goebbels….pas un mot sur la propagande Britannique bougrement efficace ? !

stendek

Le PRINCIPAL BUT de la VACCINATION n’est PAS d’ORDRE SANITAIRE
https://gloria.tv/post/x8uoNfV4dHzE17ahjnYgdf7dk Cela permettra également l’introduction d’une monnaie numérique déjà préparée par la suppression progressive de l’argent liquide.

cimala marc

Beau CV en somme. En 2021. …c est terminé! !!!!

BOURGOINPour info……

Tout ce qui va se passer jusqu’au 20 janvier, date de l’investiture de Donald Trump à la tête des USA pour son second mandat risque de changer bien des choses ! ! ! ! . . . .

patphil

le seul remède, aller voter et ne plus se dire que ça ne sert à rien

Cyprien

D’accord! 100%.👍Oui mais d’aucuns vont vous répondre que MLP contre Macron ça ne sert à rien. Que le RN est trop conciliant et blabla. Ils préfèrent rester chez eux, et rouscailler en pianotant sur le clavier. Pathétique!

Batman

Macron pote avec OBAMA-BIDEN veut autoriser le vote par correspondance pour les élections de 2022…. Dites vous bien qu’en 2022 les élections seront elles aussi truquées ici en France

Prouvencau

On reconnaît. GOERING de Gobbels…..ici sur l image c est Gobbels…

Batman

GOERING, c’est “Le GROS” GOERING…
Gobbels “Ministre de la Propagande” ( il plairait à Micron ….)… avait dit, je cite :
“Donnez moi Le contrôle Total des organes d’information et de presse de n’importe quelle Nation, et je vous transforme sa population en un troupeau de cochons …!!!”

Didier34

martine chapouton@
La dictature Macron utilise des associations juives contre la libre parole…non, sans blague???
ça fait 40 ans que les juifs de gauche(jusqu’à une époque récente, c’était un pléonasme) nous imposent leurs délires!!!!
Mais alors, pourquoi illustrer votre article par Goebbels???très influencé par les associations juives Goebbels????
RL, certains de vos contributeurs sont aussi stupides avec le judaisme que Soral peut l’être avec l’Islam.

Jean-Paul Bourdin

Qui est stupide ? Cet article évoque plusieurs sujets, vous n’en retenez qu’un seul. Si la première illustration fait figurer Macron et Goebbels ensemble, c’est pour signifier que l’ensemble des sujets abordés par l’article nous démontrent que nous sommes en dictature. Votre choix très sélectif constitue un procès d’intention qui n’est pas mérité.

Lire Aussi