1

Djihad : le lâche silence des autorités devant les attaques de nos églises

Tous les jours des églises catholiques se font attaquer, dans la plus parfaite indifférence. Personne ne réagit, que ce soit dans les médias ou au gouvernement.

Si c’étaient des mosquées qui étaient ciblées, on n’ose imaginer le scandale en France, et sur la planète.

On aurait les musulmans manifestant dans la rue, incendiant ce qu’ils pourraient, attaquant la police venue les stopper, on aurait les islamo-gauchistes vociférant, tous les collabos sur le pied de guerre, criant haro sur l’extrême droate, les mollahs pakistanais exigeant l’exécution immédiate des coupables, les dirigeants mahométans stigmatisant les chrétiens sans vergogne dans des discours fielleux.

On a bien eu il y a quelques années quelques mosquées qui ont eu des lardons dans leurs boîtes aux lettres, mais les coupables ont été sévèrement condamnés pour ce terrible blasphème, ils n’ont pas recommencé.

Ce ne sont « que » des églises qui sont attaquées, ces honteux bâtiments kouffars, qui servent à ceux qui ne reconnaissent pas Allah, le Dieu des musulmans, comme l’unique, ce qui est vraiment incompréhensible de leur part. Ni ces bâtiments ni ces associateurs ne devraient exister.

Ces jours-ci, un homme s’est laissé enfermer pendant deux heures dans la cathédrale Notre-Dame de Boulogne, classée monument historique. On ne précise pas l’origine de cet homme, c’est curieux… S’il n’a pas tout cassé, c’est parce que sans le faire exprès (voyez comme ces gens sont intelligents), il a déclenché l’alarme incendie.

Boulogne sur Mer : la basilique Notre-Dame de Boulogne saccagée – L’observatoire de la Christianophobie

Aussitôt un prêtre habitant à côté s’est rendu sur les lieux. Il a appelé la police, qui est venue arrêter le fou furieux, couvert de sang. Il avait cassé bancs, chaises, statues, la Vierge Nautonnière, vierge des Marins, était au sol, par chance intacte. C’est le symbole de la ville, cette statue remonte au bon roi Dagobert. Le patrimoine français, les nouveaux venus s’en moquent bien.

La liste des églises attaquées est sans fin. Rien qu’en juillet, on note :

À Saint-Germain-en-Laye le dimanche 24 juillet, un « individu » dont on ne précise pas l’origine au départ, mais qui est musulman, a interrompu la messe par ses vociférations. Un paroissien est venu le voir, le résultat en a été deux dents cassées (chez le paroissien, pas chez le cinglé). Il y a quelques années, il y avait eu un début d’incendie dans la sacristie, rapidement passé sous silence.

À Pleumeur-Gautier, en Bretagne, une tentative d’incendie a eu lieu le 21 juillet.

À Nantes, un tag pro-LGBT a été fait sur un pilier de l’église Saint-Clément, dans la nuit du 21 juillet.

À Montchanin (71) une tentative d’incendie a été arrêtée le 7 juillet. On n’a pas beaucoup de détails.

À Baigts-de-Béarn, dans les Pyrénées-Atlantiques, le 2 juillet, a été volé un ostensoir offert par l’impératrice Eugénie.

À Lourdes, dans la nuit du 9 juillet, quatre des huit chapelles dédiées aux cierges ont brûlé.

Le 11 juillet, l’église Sainte-Croix de Bayonne a failli brûler.

À l’étranger aussi les églises ont été des cibles en juillet  : le 1er juillet, quatre églises du Wisconsin ont été taguées. Les églises américaines ont été prises pour cibles en juillet à Augusta, New-York, Fairfax, Bethesda, Cape May, Tallahassee, Harrison Township, Framingham. Et en Pensylvanie.

La cathédrale provisoire de Port-au-Prince à Haïti a été incendiée le 27 juillet.

En Allemagne, en Autriche, en Belgique, c’est la même chose.

À Trowbridge en Angleterre, entre le 8 et le 10 juillet, des vols ont eu lieu dans l’église. Le 5 juillet dernier, à Mukinduri au Keynia, également. En Nouvelle-Zélande, c’est pareil.

Le Canada également déguste. L’Inde. Et toute l’Afrique.

Cette liste devient fastidieuse. Elle est loin d’être exhaustive. Et ce n’est « que » juillet. Et ce ne sont « que » des églises catholiques. Quid des temples protestants ? Des synagogues ? Des autres mois de l’année ?

Et nous n’avons même pas parlé des cimetières, vaste sujet.

Nous avons tous en mémoire l’incendie criminel de Notre-Dame de Paris en avril 2019. Pourquoi criminel ? Parce que la cathédrale a commencé à brûler en fin d’après midi, et a brûlé toute la nuit, mais les autorités avaient dès 20 h déclaré que c’était accidentel. Déclaration nettement précipitée, et sans enquête. De qui se moque-t-on ?

Les Français, aveugles comme des chauves-souris et mous comme des veaux, ne se sont pas révoltés, n’ont rien réclamé à ma connaissance, se sont laissé conduire sans protester là où on voulait les mener : l’impunité totale des incendiaires de la cathédrale.

Ce silence devant les incendies d’églises, c’est l’encouragement du djihad. Nos responsables nous trahissent tous les jours.

Curieusement, les mosquées n’ont pas l’air atteintes par ce phénomène. Évidemment. Certaines mauvaises langues ne manqueront pas d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

La plus évidente solution, de pur bon sens, est qu’il faut arrêter tout de suite l’immigration massive de sauvages qui n’ont pas nos codes, et qu’il faut renvoyer chez eux sans hésiter tous ceux qui sont déjà là mais refusent de nous respecter, de respecter notre pays, son patrimoine et ses valeurs.

Sophie Durand