Djihadisme version Rachida Dati

Publié le 27 novembre 2014 - par - 1 856 vues
Share

rachida_dati_2Je voudrais revenir sur les récents propos de Rachida Dati assurant qu’en France « le djihadisme n’est lié ni à l’islam, ni à l’immigration » (sic).

Propos difficilement admissibles venant d’une ex-ministre (et non des moindres, puisqu’elle avait en charge un grand ministère sous Nicolas Sarkozy) car ils relèvent de la plus totale bêtise.

C’est bien au nom de Mahomet et non de Jésus-Christ que des musulmans partent faire le djihad, il est donc bien question d’islam.

En dédouanant l’islam, Madame Dati ne fait que répéter bêtement ce qu’on entend dire dans les milieux autorisés, c’est-à-dire les milieux qu’on autorise à s’exprimer sans censure car détenteurs patentés de la pensée unique, à savoir qu’il ne faut pas confondre islam et islamisme, on connaît le refrain! Pourtant, si ce n’est pas la même chose, ça y ressemble quand même réellement puisque c’est bien à propos de l’islam qu’il y a problème.

C’est bien aussi à cause de l’immigration qu’on n’a pas voulu et donc pas su réguler que l’islam s’est propagé en France. Et à très grande vitesse comme on peut s’en rendre compte en voyant les nombreuses mosquées sortir de terre pour satisfaire des populations d’immigrés dont la plus grande proportion nous vient de pays musulmans du Maghreb et d’Afrique … Si nous n’avions pas ou peu d’immigrés pratiquant l’islam comme cela était il y a encore 30 ans, il n’y aurait pas autant de djihadistes actifs à nous imputer.

En dédouanant l’immigration, Madame Dati ne veut voir dans les djihadistes que des franco-français, se faisant l’écho bêtement de la nouvelle tendance dans les milieux qu’on autorise trop, compte tenu de leur mauvaise foi évidente, de ne considérer le djihadisme que venant de français de souche convertis, ceux que la récente propagande de l’Etat islamique a pris le soin de bien mettre en vedette dans ses dernières vidéos, propagande dirigée vers l’Occident et plus particulièrement la France, pépinière incontestable de l’islam radical puisque celui-ci semble avoir trouvé dans notre pays si tolérant à l’islam une bonne base de lancement de son idéologie criminelle. Normal, dans notre pays, critiquer l’islam vaut quasiment le bannissement via les tribunaux.

Si les franco-français sont de plus en plus nombreux à partir faire le djihad, il ne faut pas oublier que réellement le contingent le plus important de ces abrutis de l’islam se compose de membres issus de l’immigration souvent récente, ceux qui sont français à cause du droit du sol qui leur a été octroyé mais qui n’en n’a pas fait pour autant des citoyens français sincères propres à aimer notre pays.

Au monument du déshonneur, on peut en citer de nombreux, criminels souvent au cours d’actes de terrorisme : Khalel Kelkal, Boualem Bensaïd, Zacarias Moussaoui, Fateh Kamel, Smaïn Aït Ali Belkacem, Mohamed Merah, Medhi Nemmouche, Djamel Beghal…

Je n’oublierais pas de mentionner par respect d’exactitude des français de souche comme Christophe Cazé, Lionel Dumont, tout autant méprisables et ayant dans leur sillage… une suite importante de personnages pas très « catholiques » comme: Achour,  Bouguelane, Zemmri, Bendaoui, Benbahlouli, Souimdi, Elahiar, Altinkaynal, Djouina… Autant de noms qui ont bien un rapport si je ne me trompe pas avec l’immigration.

On aurait donc tort de tomber dans le panneau des propagandistes de l’Etat islamique qui nous montrent quelques arbres bien français qui cachent l’immense forêt des binationaux français et autres nationaux de terres d’islam devenus djihadistes. Pour ceux-là, pas de visages, pas de noms, on préfère les mettre en réserve pour d’autres basses oeuvres criminelles à exécuter à leur retour en France ou ailleurs avec les conséquences qui risquent d’être de plus en plus dramatiques…

« La paix est le temps où l’on dit des bêtises, la guerre le temps où on les paie. » (Robert de Saint-Jean).

Françoise Lerat

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.