1

Djihadistes et dignitaires nazis : mêmes convictions !

Les djihadistes sont à l’image des dignitaires nazis qui œuvraient dans les « camps de la mort ». Ces derniers étaient absolument convaincus d’agir pour le bien de l’humanité. Leur cerveau avait été formaté en ce sens depuis l’enfance. C’était donc un honneur pour eux de mettre en pratique l’enseignement reçu, car en agissant de la sorte, ils montraient leur attachement au Führer, en qui ils voyaient l’incarnation de Dieu !

Que cela soit monstrueux est une évidence. Mais il est tout aussi évident que ces hommes savaient ce qu’ils faisaient au point d’être pleinement satisfaits du travail accompli. Ces hommes n’étaient donc pas fous.

Ainsi en va-t-il des djihadistes actuels dont on a tort de penser qu’ils sont « déséquilibrés ».

Tout le problème est là : on peut être souriant, serviable, poli, respectueux de son prochain, cela n’empêche nullement de verser dans la barbarie avec la plus parfaite des bonnes consciences.

Sous l’Occupation, l’uniforme suffisait à désigner l’ennemi. Aujourd’hui, l’ennemi peut porter chemise blanche et cravate, ou se parer des splendeurs féminines !

Mais à qui la faute ? Pattes blanches ou non, nous avons fait entrer le loup dans la bergerie, et continuons de le faire entrer.

Ne soyons donc pas surpris de vivre ce que nous vivons !

Maurice Vidal