Documents exclusifs RATP : pour la direction, les machinistes laïques ont mérité leurs menaces de mort

Il y a une semaine, Guy Sauvage, auteur de la vidéo qui a mis le feu aux poudres, publiait un article intitulé : les machinistes de la RATP sont traitées commes des salopes qui ont bien cherché leur viol.

https://ripostelaique.com/les-machinistes-de-la-ratp-sont-traitees-comme-des-salopes-qui-ont-bien-cherche-leur-viol.html

Dans un contexte où la direction de la RATP paraissait avoir tenu compte du contexte particulier que connaissait cette entreprise, en publiant une charte de la laïcité, sensée répondre au communautarisme musulman, certains ont pu considérer ce parallèle comme excessif.

Pourtant, deux textes, particulièrement sordides, émanant de hauts cadres de la direction de la RATP, donnent hélas raison à la comparaison effectuée par Guy Sauvage.

Le 1er mars dernier, un agent de la RATP, Monsieur Combarre, suspecté de participation à la vidéo de Guy, trouve, en prenant son service, dans son casier, des menaces de mort. Très choqué, il va immédiatement déposer plainte au commissariat, et exerce son droit au retrait. Faut-il rappeler qu’en région parisienne, et encore davantage sur certaines lignes, les machinistes sont quotidiennement victimes d’insultes, de menaces, parfois d’agressions physiques, et qu’on peut comprendre, dans ce contexte, qu’un salarié ne se sente pas en état d’affronter ces situations, après avoir découvert les menaces dont il était l’objet.

Mais certains cadres de la RATP ne paraissent pas voir les choses ainsi, et, rappelant les pires époques où les femmes victimes d’un viol étaient accusées de l’avoir cherché, ils accusent non pas les auteurs des menaces, mais ceux qui les ont reçues, insistant sur le fait qu’ils seraient responsables de leur propre malheur !

Ainsi, Rémy Landure, responsable des Ressources humaines, dans un courrier particulièrement infâme, conteste l’arrêt de travail du machiniste, le fait passer pour un fumiste, mais, plus sordide encore, ose terminer son courrier, adressé à d’autres cadres, par ces quelques mots : « Comme vous le savez, ces deux agents ne sont pas étrangers à la situation compliquée qu’ils peuvent vivre. Ils sont à l’origine, avec Madame Dumesnil, d’une vidéo stigmatisante diffusée sur un site très marqué qui a fait grand bruit (voir deuxième pièce jointe sur réserve DAT (accident de travail) Dumesnil ».

RATPcadremenacesdemort

Décodage : de même qu’une femme en mini-jupe mérite d’être violée, un machiniste qui a osé témoigner de l’islamisation de son entreprise mérite d’être menacé de mort !

Dérapage isolé ? Pas du tout. Dans un deuxième texte, Madame Annick Etienne-Laurent, directrice du centre bus de Nanterre, en rajoute dans le sordide, et enfonce, cette fois, une autre machiniste, Ghislaine Dumesnil.

Dans un courrier adressé au directeur de la CCAS, elle conteste également la demande d’accident de travail formulée par la machiniste.

ratpmenacesdemort2

ratpmenacesdemort3Alors que celle-ci évoque les menaces précises dont elle a été l’objet, assorties à des insultes, la directrice du centre-bus de Nanterre a cette phrase abominable : « concernant les faits invoqués, s’ils étaient avérés, nous estimons qu’ils sont la conséquence de l’initiative prise par Madame Dumesnil et certains agents de l’entreprise, à l’occasion de laquelle ils se sont exprimés à titre personnel et en dehors de leur temps de travail et de l’exercice de leur activité professionnelle. »

L’ensemble de ce courrier n’est que mise au pilori des courageux machinistes qui, lassés par le silence de la direction de l’entreprise et des organisations syndicales, ont osé témoigner devant une caméra, et raconter la réalité de leur quotidien. Au lieu de les soutenir, la direction les enfonce. Au lieu de condamner ceux qui insultent et menacent de mort, elle leur trouve des circonstances atténuantes.

On comprend mieux les réserves qu’avaient formulées Gérard Brazon, suite à la publication de la charte sur la laïcité, fortement médiatisée, de la direction. Du pipeau, s’interrogeait-il ? A la lecture de ces deux courriers, qui, nous l’espérons, seront condamnés par l’ensemble des organisations syndicales, manifestement, la direction a choisi son camp.

Et ce n’est certainement pas celui de la laïcité, mais l’achat de la paix sociale, la capitulation devant le communautarisme musulman et ses méthodes agressives. Pour cela, elle paraît prête à sacrifier les plus courageux de ses machinistes.

Honte à cette hiérarchie de la RATP !

Paul Le Poulpe

image_pdf
0
0