Dominique Voynet aux petits soins pour les Comoriens

L’écologie mène à tout pour la vieille ministre archi-cumularde retraitée de l’Environnement. Cornaquée par Macron, elle coule des jours heureux à Mayotte, au plus près de la misère du monde. Pas celle de la France métropolitaine, évidemment. Pour celle-là, il y a la ministre de Macron, Agnès Buzyn (1), celle qui dit qu’il y a trop de malades ici https://ripostelaique.com/pour-agnes-buzyn-il-a-trop-de-malades-en-france.html. Celle qui, cet été, était en vacances en Corse avec Marlène Schiappa et Élisabeth Borne, pendant que des gens poireautaient ou mourraient sur des brancards de couloirs d’hôpitaux.

Dominique Voynet va diriger l’Agence régionale de santé

C’est le cadeau de Macron pour l’an 2020. Son gouvernement, c’est-à-dire, lui, a créé une Agence régionale de santé spécifique pour Mayotte suite à l’accord franco-comorien signé en juillet dernier à Paris. Alors au 1er janvier, l’ex-anesthésiste-en-politique sous Chirac et Jospin, inspectrice générale des affaires sociales (IGAS), va officier au soleil et à la plage.

Le Quotidien du Médecin précise : « dans sa lettre de mission, Matignon la charge, ainsi que le préfet Marcel Renouf, de « diriger conjointement les travaux d’une équipe interdisciplinaire » chargée de réfléchir à « redéfinir la coopération sanitaire dans un contexte de forte pression migratoire » en Guyane et à Mayotte ».

« La ministre des Outre-mer Annick Girardin a aussi évoqué un possible statut d’extraterritorialité pour l’hôpital de Mamoudzou, préfecture de Mayotte, dont la maternité est la première de France avec chaque année quelque 10 000 naissances d’enfants. »

France info du bout du monde nous apprend

«  Dominique Voynet n’arrive pas en terre inconnue. Elle a déjà visité l’hôpital de Mamoudzou au passage de ses missions vers les Comores. En 2018,  le gouvernement avait mandaté l’ancienne ministre pour étudier les conditions d’une coopération médicale avec Moroni. L’indigence des structures sanitaires aux Comores conduit de très nombreux comoriens à affluer vers Mayotte pour se faire soigner. L’hôpital et les dispensaires de Mayotte sont submergés par un flot quotidien de malades et d’accidentés provenant des îles voisines. Les trois quarts des mères accouchant à la maternité de Mamoudzou viennent des Comores. Le manque de personnels soignants est criant dans l’archipel. Dans l’île d’Anjouan, un hôpital construit récemment reste vide faute de médecins. Un développement du secteur de la santé aux Comores est indispensable pour soulager la pression sur Mayotte, et permettre ainsi à la population mahoraise d’avoir plus facilement accès aux soins. ».

La chaîne publique d’information fait toutefois état de quelques grincements de dents de la part des professionnels de la santé à Mayotte : « l’intersyndicale CGT-CFDT de l’hôpital déclare : « lorsque nous avons demandé une ARS c’était pour s’occuper de la santé à Mayotte, or nous connaissons trop bien la politique de Mme Voynet ».

Nota : L’islam sunnite et chiite représente environ 99 % de la population comorienne.

Comme quoi, comme avec un vulgaire Jacques Toubon, avec les carriéristes Verts, on est jamais très loin de la compassion pour l’immigration.

Toubon aux petits soins pour les étrangers malades  https://ripostelaique.com/toubon-aux-petits-soins-pour-les-etrangers-malades.html

Pour Toubon, la France refuse trop souvent de soigner ses étrangers  https://ripostelaique.com/pour-toubon-la-france-refuse-trop-souvent-de-soigner-ses-etrangers.html

Dominique Voynet Directrice ARS invitée du JT

https://youtu.be/Zw8uBy-yD8Q

lien de secours https://youtu.be/Zw8uBy-yD8Q

Quand Dominique Voynet annonçait son départ de la direction des Verts

https://youtu.be/6tmfzACQgbQ

lien de secours https://youtu.be/6tmfzACQgbQ

Dominique Voynet pour la dépénalisation du cannabis ou la gauche pétard, après la gauche caviar

https://youtu.be/Rz3VbomH8j4

lien de secours https://youtu.be/Rz3VbomH8j4

Des gens trouvent tellement agréable de poireauter aux Urgences, voire d’y mourir, qu’ils y courent ventre à terre. Aimer les couloirs glauques des hôpitaux du XXIe siècle en France de métropole, c’est presque ce que pourrait nous faire croire Buzyn si on décortique son discours mercantile

https://youtu.be/NAhs6cmePa8

660 médecins prêts à démissionner, après neuf mois de crise à l’hôpital public

« L’hôpital public se meurt ». Quelque 660 médecins hospitaliers menacent de démissionner si le gouvernement « n’ouvre pas de réelles négociations pour desserrer la contrainte imposée à l’hôpital public », dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche.

« Les médecins hospitaliers ont eu beau sonner l’alarme, la rigueur est devenue austérité, puis l’austérité, pénurie », écrivent les signataires du texte, venus de « toutes spécialités, de tous hôpitaux, de toutes régions » et membres du collectif Inter-hôpitaux qui appelle à la mobilisation mardi prochain. Ils regrettent que « le vrai ministère de la Santé [soit] désormais à Bercy ».

300 millions « quand il faudrait 1,3 milliard »

« Comment forcer le gouvernement à ouvrir un Grenelle de l’hôpital public avec un vrai plan financé répondant aux besoins ? », interrogent-ils. Ils rappellent la « grève du codage » mise en place dans certains établissements il y a plusieurs mois pour bloquer « la facturation des séjours hospitaliers à la Sécurité sociale ». Puis les manifestations du 14 novembre qui ont réuni plusieurs milliers de soignants et personnels hospitaliers dans toute la France. »

« les mesures gouvernementales se résument pour 2020 à moins de 300 millions supplémentaires, alors que de l’avis général il manque 1,3  milliard d’euros pour répondre à la seule augmentation programmée des charges »

Une lettre en destination du ministre

« Ils promettent qu’à 1 000 signataires, ils adresseront leur « lettre à la ministre pour lui enjoindre d’ouvrir les négociations avec le collectif Inter-hôpitaux… ou de [les] rejoindre » source https://www.20minutes.fr/societe/2675399-20191215-tribune-hopital-public-meurt-disent-660-medecins-prets-demissionner

(1) Agnès Buzyn a l’argent du contribuable pour la PMA, mais pas suffisamment pour les Urgences et le personnel médical

Les Urgences sont aussi malades de l’immigration, mais chut !  https://ripostelaique.com/les-urgences-sont-aussi-malades-de-limmigration-mais-chut.html

Aux Urgences de Moulins, le chef de pôle refuse de valider le planning  : https://ripostelaique.com/aux-urgences-de-moulins-le-chef-de-pole-refuse-de-valider-le-planning.html

Le Samu 42 de Saint-Étienne va disjoncter, allo Buzyn, t’es où ? : https://ripostelaique.com/le-samu-42-de-saint-etienne-va-disjoncter-allo-buzyn-tes-ou.html

Brigitte Macron en chirurgie esthétique, en pleine crise des Urgences : https://ripostelaique.com/brigitte-macron-en-chirurgie-esthetique-en-pleine-crise-des-urgences.html

Saint-Étienne : à 72 ans, il passe 5 jours sur un brancard aux Urgences  : https://ripostelaique.com/saint-etienne-a-72-ans-il-passe-5-jours-sur-un-brancard-aux-urgences.html

Agnès Buzyn s’exonère de la pénurie et de la qualité des médicaments : https://ripostelaique.com/agnes-buzyn-sexonere-de-la-penurie-et-de-la-qualite-des-medicaments.html

Levothyrox : vers un nouveau scandale de santé publique : https://ripostelaique.com/levothyrox-vers-un-nouveau-scandale-de-sante-publique.html

En 2018, 180 000 patients ont passé une nuit sur un brancard

« 120 heures sur un brancard, c’est un record », déplore auprès de BFMTV.com le médecin François Braun, président de l’association Samu-Urgences de France. À l’hôpital de Saint-Étienne, les patients qui ne trouvent pas de lits se succèdent, selon le personnel soignant. Le 30 juillet, à 10 h 00, ils ont décompté 51 malades sur des brancards, pouvant y rester durant 93 heures, voire même 107 heures. » :  https://www.bfmtv.com/sante/120-heures-sur-un-brancard-une-situation-qui-temoigne-de-la-desorganisation-des-hopitaux-1740847.html

Une augmentation de 9 % de la mortalité pour tous les patients et de 30 % chez les malades les plus graves

Le Samu-Urgences de France (SMUF) a mis en place le dispositif  « No Bed Challenge » qui collecte les déclarations des urgentistes sur le nombre de patients ayant passé la nuit sur un brancard, faute de lit d’hospitalisation.

« Sur toute l’année 2018, nous en avons compté 180 000. Cela témoigne de la désorganisation des hôpitaux« , explique François Braun.

Jacques CHASSAING

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. les politiques c’est comme les ordures, le tri est fait et les bons sont recyclés aux frais des cochons de payants!

  2. Trop de malades, c’est un peu comme les trottoirs pas assez larges : des tares de gauchistes en somme. Mais quand même, la Buzzin elle abuse, et même un peu zinzin avec son sourire figé à la Macron. Avec cet air « oui, je suis une salope, mais ce n’est pas de ma faute, mandatée que je suis par de puissants lobbies pharmaco-médicaux-etc. . . . »
    Même si sur la forme Tatiana Ventose m’ennerve un tantinet, elle a souvent raison sur le fond ; efforçons-nous de la suivre. Quan à Voynet . . . .elle a pris du diamètre ces derniers temps. Pas certain qu’elle mange écolo.

  3. En politique on succède à des imbéciles, et on est remplacé par des incapables (Georges CLEMENCEAU). Et depuis quelques décennies, ce genre de nuisibles pullule. Surtout depuis HOLLANDE et MICRON.

  4. Mayotte, un boulet que nous devons à l’aveuglement du nabot Sarkozy avant qu’il se fasse lourder par les français… les vrais !

  5. Mayotte, première Maternité de… France…
    « Le CO2 de la Nationalité »
    Voynet s’y connait !

  6. Dominique Voynet, elle est le profil type de la bonne à rien, hormis de savoir passer sous la table ! …

Les commentaires sont fermés.