Donald Trump raconte l’histoire de la jeune femme et du serpent (VF)

donald-trumpCela dure deux minutes, mais tout le monde a compris, et le candidat républicain reçoit une véritable ovation quand il a terminé cette histoire. Quel orateur ! On ignore ce qui se passerait s’il racontait cela en France…

Jeanne Bourdillon

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. S’il avait été français Trump aurait sans doute cité La Fontaine …
     » La Lice et sa compagne  » est tout à fait d’actualité et existe depuis plus longtemps que l’histoire de la jeune femme avec le serpent !
    Relisez vos classiques !

  2. Ou comme disait ma grand-mère:  » Fais du bien à un vilain, il te chie dans la main.. »

  3. Oignez vilain il vous point,…Poignez vilain il vous oint…

  4. des comme ça , il y en a dans tous les contes du monde …….l’ingratitude , la méchanceté ,triomphantes !….et nous,nous sommes élevés dans la bonté …pas ceux qui s’imposent !

  5. Une Lice étant sur son terme,
    Et ne sachant ou mettre un fardeau si pressant,
    Fait si bien qu’à la fin sa Compagne consent
    De lui prêter sa hutte, où la Lice s’enferme.
    Au bout de quelque temps sa Compagne revient.
    La Lice lui demande encore une quinzaine ;
    Ses petits ne marchaient, disait-elle, qu’à peine.
    Pour faire court, elle l’obtient.
    Ce second terme échu, l’autre lui redemande
    Sa maison, sa chambre, son lit.
    La Lice cette fois montre les dents, et dit :
    « Je suis prête à sortir avec toute ma bande,
    Si vous pouvez nous mettre hors.  »
    Ses enfants étaient déjà forts.
    Ce qu’on donne aux méchants, toujours on le regrette.
    Pour tirer d’eux ce qu’on leur prête,
    Il faut que l’on en vienne aux coups ;
    Il faut plaider, il faut combattre.
    Laissez-leur prendre un pied chez vous,
    Ils en auront bientôt pris quatre.

  6. Jeanne Bourdillon, merci infiniment pour ces 2mn 35 de bonheur. Ce Trump est un tribun comme on n’en fait plus .Ce serait un crime de lèse-majesté que d évoquer notre .imbécile résidant à l’Elysée.

  7. Moi qui ai trempé la chemise sous les tropiques, je me limiterais à rappeler le proverbe arabe directement tiré du Coran:  » si tu te fais Mouton je me ferais Lion et si tu te fais Lion je me ferais mouton » quand on a compris ça on peut prétendre gérer une fournée d’arabo-musulmans

    • Oui Yves !
      En voici un autre : « L’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes. Celui qui se tient tranquille se retrouve intact au jour de sa libération

  8. C’est aussi l’histoire de la grenouille qui fait traverser le scorpion ou bien celle du chien qu’on nourrit et qui vous mord la main. C’est cela l’islam ! Amen !

  9. C’est TRES intéressant ce petit poème de Trump car le plus par rapport aux fables de La Fontaine c’est l’utilisation du serpent, qui désigne le menteur par excellence. La lice abuse, mais n’est qu’une méchante ( une chienne je pense ) de la même espèce que sa compagne sans doute.

    Ici, le serpent est l’animal qui trompe ( sans jeu de mot ) par définition. Il est même le mal absolu et la tendre femme est pareille à Eve dans son innocence. Or insidieusement, et avec une habileté extrême, Trump suggère, sans même avoir à le dire – et donc à s’exposer – , que le musulman qui envahit en appelant « à l’aide » , est un fourbe qui attend son heure et que tout le monde devrait être censé le savoir par avance, ce à quoi il participe ainsi !

    Vraiment un modèle de procédé rhétorique EXTREMEMENT FORT à la hauteur d’inspirer tous les auteurs de RL et autres militants anti-islam qui cherchent à se faire entendre dans le brouillard de l’anathème permanent et de la propagande interminable !

Les commentaires sont fermés.