1

Donald Trump soutient Éric Zemmour : « Ne cédez rien, tenez bon ! »

Trump a appelé Éric  Zemmour ! Tous les voyants passent au vert.

Le naufrage de Pécresse au Zénith n’est pas une surprise. Cette illusionniste n’a pas l’étoffe d’une Présidente. Elle ose se comparer à Margaret Thatcher ou Angela  Merkel, alors qu’elle n’est qu’une pâle figure centriste sans convictions, qui se couchera devant Bruxelles. C’est écrit d’avance.

La sournoise Pécresse se renie sur le Grand Remplacement. Une calamité pour la France, une mondialiste immigrationniste islamophile qui va détruire le pays. Il faut à tout prix que Zemmour l’écrase dans les sondages, tant elle est une menace pour la cohésion nationale.

C’est déjà chose faite ce matin avec l’application Qotmii et l’Intelligence artificielle, qui placent Zemmour à 20,5 % devant Pécresse à  11,4 %, en potentiel électoral.

Quant au buzz numérique, c’est édifiant. L’IA donne Zemmour à 20,9 % et Pécresse à 6,2 % !

Il est absolument ahurissant de voir le staff LR, qui se prétend de droite, défendre une candidate centriste aussi fielleuse et sournoise, qui ment effrontément à son électorat, l’accusant de n’avoir rien compris à ses propos et affirmant qu’en disant noir, elle voulait dire blanc.

Pécresse, c’est le symbole de la trahison, du retournement de veste, de l’hypocrisie et du mensonge;

Les Ciotti, Wauquiez, Morano, Retailleau ne se grandissent pas en avalant des couleuvres à longueur de journée. Quelle honte. Ils font tous passer leur carrière avant la survie de la France !

La candidate LR fait le grand écart entre Ciotti et Lagarde, perdant de ce fait toute crédibilité.

Au Zénith, elle a déclaré :

« Pas de fatalité, ni au Grand Déclassement, ni au Grand Remplacement ». Elle a parlé comme Zemmour.

https://twitter.com/i/status/1492875998064431105

Mais 48 heures plus tard, sous la pression des centristes comme Copé ou Bertrand, elle ose affirmer qu’on l’a mal comprise.

« J’ai toujours répété que je ne me résignais « ni au Grand Remplacement ni au Grand Déclassement » ce qui signifie que je ne me résigne pas à ces théories d’extrême-droite : c’est ce que j’ai toujours dit et tout le monde me fait dire le contraire. »

https://twitter.com/i/status/1493120668862492675

Il faut oser. Quelle hypocrisie, quelle lâcheté ! Et c’est cette nullité qui se dit de droite. C’est une centriste comme Macron, comme Marine.

Cette nullité a oublié que 67 % des Français ont peur du Grand Remplacement !

Il n’y a qu’un seul candidat de droite : Éric Zemmour, qui veut appliquer le programme du RPR de 1990 que TOUS les cadres LR ont renié pour plaire à l’UE.

Pécresse ne peut gagner en godillant de gauche à droite pour plaire à Ciotti et à Lagarde.

Un cadre LR vient de dire tout haut ce que toute la classe politique pense tout bas :

« C’est difficile de dire qu’elle a été nulle. Il faut garder la motivation. »

Nulle, le mot est faible. Son meeting, c’est la Bérézina et LR, c’est le Titanic.

Côté Reconquête on jubile. Tous les voyants sont au vert :

1  Le parti, en deux mois a rassemblé 100 000 adhérents. Du jamais vu sous la Ve République

2  On apprend ce jour que Zemmour obtient 500 promesses de parrainages

3  Enfin, Donald Trump vient d’appeler Éric pour l’encourager : « Ne cédez rien, tenez bon et restez courageux ».

https://youtu.be/U-Tas3rkqFM

Le match avec Pécresse est devenu une priorité pour Zemmour, qui espère bien d’autres ralliements. D’ailleurs, les 100 et 101e adhérents de Reconquête viennent de LR.

Dans l’entourage de Zemmour, on espère 3 ou 4 points de plus dans les sondages et un croisement des courbes avec Pécresse, larguée par les ciottistes.

Et le Conquistador d’enfoncer le clou :

« Reconnaissez que le centre droit de Valérie Pécresse ne vaudra pas mieux que le centre gauche de Macron. Ce sera la même lâcheté, la même hypocrisie, les mêmes reculs et renoncements »

Que dire de plus ? Il reste 55 jours pour engranger les ralliements…

Enfin terminons par le dernier sondage Cluster 17, effectué entre le 8 et le 11 février, donc avant le naufrage de Pécresse au Zénith.

Macron 23 %

Marine 16,5 %

Zemmour et Pécresse 15 %

Le prochain sondage intégrant le meeting du Zénith sera plus parlant. Si les courbes se croisent et que  Pécresse dévisse, alors LR connaîtra le sort du PS.

Jacques Guillemain