D’Ormesson voudrait que l’islam fût représenté à l’Académie française

D’Ormesson voudrait que l’islam fût représenté à l’Académie française

L’un de nos lecteurs, Zenoviev,  a attiré notre attention sur la dhimmitude poussée à l’extrême de celui qui, comme il le dit, est né avec une cuillère d’argent dans la bouche et ignore donc tout du quotidien des sans-dents obligés de subir les horreurs islamiques au quotidien.

Je suis en traîn de regarder sur la chaîne « PUBLIC SÉNAT » l’émission « On va plus loin » et je suis sidéré:

M. d’Ormeson propose d’appliquer la discrimination positive pour accepter à l’Académie française des musulmans (pour leur seule qualité d’être musulmans) J’HAL–LU-CI-NE !!!!!!!! .

NOUS SOMMES COMPLÈTEMENT CRÉTINS (J. d’Ormeson est Français).

Zenoviev

Le triste sire D’Ormesson ne connaît sans doute de l’islam que les fantasmes de Loti ou des Mille et une nuits

En tout cas, cet adepte du multiculturalisme, conscient tout de même qu’il va faire scandale avec cette déclaration, ne voit pas où est le problème. Nous, si.

J’accuse Jean d’Ormession de trahir et l’Académie française et la France.

L’islam, qui ne jure que par la oumma et donc discrimine les non musulmans – et les femmes – serait représenté dans une de nos plus vieilles institutions ?

A quand un Tarik Ramadan au sein du Saint des Saints, expliquant que les musulmans ne doivent surtout pas s’intégrer ni renoncer à l’arabe ?

A quand un musulman sociétaire à vie faisant campagne pour que le dictionnaire de l’Académie française comporte quelques joyeusetés chariatiques comme la jizya ou « ta mère la pute » ?

L’Académie française, fondée en 1634 et officialisée le 29 janvier 1635 sous le règne de Louis XIII par le cardinal de Richelieu, est une institution française dont la fonction est de normaliser et de perfectionner la langue française. Elle se compose de quarante membres élus par leurs pairs. Intégrée à l’Institut de France lors de la création de celui-ci le , elle est la première de ses cinq académies.

La mission qui lui est assignée dès l’origine, et qui sera précisée le 29 janvier 1635 par lettres patentes de Louis XIII, est de fixer la langue française, de lui donner des règles, de la rendre pure et compréhensible par tous. Elle doit dans cet esprit commencer par composer un dictionnaire : la première édition du Dictionnaire de l’Académie française est publiée en 1694 et la neuvième est en cours d’élaboration.

L’Académie française rassemble des personnalités marquantes de la vie culturelle : poètes, romanciers, hommes de théâtrecritiques, philosophes, historiens et des scientifiques qui ont illustré la langue française, et, par tradition, des militaires de haut rang, des hommes d’État et des dignitaires religieux.

Si la plupart des membres de l’Académie française sont originaires de l’Hexagone, certains d’entre eux viennent de l’étranger. Ainsi, par exemple, le 12 décembre 2013, l’Académie a élu au premier tour l’écrivain québécois d’origine haïtienne Dany Laferrière, le premier dans l’Histoire à ne pas posséder la nationalité française au moment de son élection. Wikipedia

J’accuse Jean D’Ormesson de non assistance à peuple en danger. Même s’il ignore la réalité de l’islam, il est trop intelligent et trop cultivé pour ne pas savoir ce qui se passe dans le monde musulman, partout, dans les 57 pays musulmans.

Faire entrer le loup islamique dans une de nos vénérables institutions, ce serait  avouer que la France est conquise et morte.

Christine Tasin

image_pdf
0
0

64 Commentaires

  1. « La vieillesse est un naufrage » : Charles de Gaulle évoquant Pétain … J’ai toujours eu de l’admiration pour Jean d’Ormesson, mais là je crois qu’il a perdu une bonne occasion de se taire….

  2. On croyait depuis Louis XIII et Richelieu que cette inestimable Institution était pour la grandeur de la Langue Française. Pour y entrer il faut avoir des hautes connaissances de notre Langue et une importante oeuvre littéraire française. Qu’est ce que vient faire l’appartenance à une croyance débile dans cette affaire pour y accéder ? Parfois de hauts dignitaires peuvent tenir des discours on ne peut plus surréaliste !!!???

  3. 42 ans à l’Académie Française, ça esquinte, hein !? Jacques BREL a très bien chanté le naufrage qu’est la vieillesse des bourgeois :  » Les bourgeois, c’est comme les cochons / Plus ça devient vieux plus ça devient….  » Et en plus, ça rime avec d’Ormesson.

  4. C’est DRAMATIQUE!Que ne ferait-il pas pour faire parler de lui! Il est Monsieur « moi, je », hyper narcissique, égocentrique, il pense  » Après moi, le déluge! » Il se permet alors de faire le pitre en formulant des voeux stupides et surtout dangereux. Ah, décidément, la France est bien mal aimée! Avait-il besoin d’insister à ce point sur les origines juives de Finckielkraut? L’Académie Française reconnaît un talent, pas des origines ethniques! Il s’écoute pérorer et la sénilité lui grignote la raison… Les intellectuels lucides et honnêtes dans leur analyse de l’islam ne l’ont pas attendu pour nous éclairer sur cette  » religion ». Mais, on reconnaît aisément en lui ces êtres « bien nés » qui se doivent de mépriser la populace ignare, la laissant macérer dans son ignorance…L’oublier et se tourner vers les grands esprits qu’il aime fréquenter en catimini pour mieux nous bluffer. Du balai, les tricheurs!

  5. Je pense que l’entrée de d’Ormesson à l’Académie Française est en train de lui monter au cigare, et lui fait perdre la boule……!! Affligeant…

    • Il ne voulait pas mourir sous Hollande, celui-là? Pour ne pas lui permettre son éloge!
      Il a intérêt à accélérer, parce que, pour ma part, il peut désormais écrire en arabe si cela lui plaît, comme cela, même si je pouvais risquer de le lire ENCORE, j’en serais dissuadé définitivement!
      En quelque langue que ce soit!!!
      Son père, mort de honte, mérite notre plus grand respect!

  6. Ma mère, qui adorait Jean D’Ormesson, serait écœurée. Il pense que si Finkielkraut fait désormais partie des « Immortels », qu’il va représenter le Judaïsme et non pas la langue de Molière, donc il faut trouver quelqu’un pour « représenter » l’Islam. Quel esprit provincial, et je ne veux pas dire dans le bon sens du terme !

  7. quiconque lit riposte laïque acquière rapidement la connaissance de la réalité de l’islam
    d’ormesson est soit un vendu ou bien devrait être plus ouvert vers d’autres lectures…
    musulmans vous nous mentez par exemple
    il faudrait lui en offrir un

  8. c’est surtout la journaliste qui est « clivante » et qui essaie de pousser J d’Ormesson dans ses retranchements ; lui-même lui répond de façon argumentée et ne se laisse pas faire en mettant en avant Finkelkraut et Houellebeck ; il est triste de l’entendre parler de l’islam a l’académie ; s’est-t-il rendu compte de ce qu’il disait et du mot qu’il employait ? a croire qi’il en est encore au temps de Pierre Loti ; d’Ormesson est un doux rêveur qui aime plaire et qui vit dans un monde agréable, riche et protège depuis sa tendre enfance jusqu’à son âge présent

    • Prouvons à ses éditeurs que sa cuillère d’argent sera tout ce qui lui restera!

  9. Il est étonnant, dans le même ordre d’idées de type ormessonienne, que personne n’ait encore pensé à réclamer la présence du nazisme, du communisme, du maoïsme, du polpotisme, du castrisme, à l’intérieur d’une institution créée par un roi, en tant que civilisations criminelles identiques à l’islam, mais que des gauchistes contemporains adoubent grâce au prestige de l’épée bien qu’ils fussent révolutionnaires et régicides dans l’âme comme leurs maîtres à penser. L’argent et le confort de l’immortalité font alors oublier toutes les précédentes postures intellectuelles totalement opposées à l’idéologie fondatrice des lieux.

    • Ce qu’un Roi a fait, un Roi défera,ou au moins en chassera les parasites! Quant à l’immortalité, puisque ses amis arabes ont détruits tant d’écrits, autodafé pour LES SIENS!

  10. Bon, passons sur la présence de révolutionnaires embourgeoisés dans l’antre par essence de la conservation/préservation/réaction culturelle nationale ! D’Ormesson milite donc ni plus ni moins pour l’entrée du loup dans la bergerie. L’islam, par le nombre des victimes de son idéologie inhumaine, est pourtant la mère de toutes ces horreurs plus haut citées qui ont ensanglanté notre XXe siècle. Voudrait-on inoculer, en service commandé de l’Elysée qui vient d’élargir notre sénescent académicien, un cancer dans un corps sain que l’on ne s’y prendrait pas autrement ! La corruption mentale par la breloque est de ces méthodes usées jusqu’à la corde par des dictateurs jamais avares d’une énième manipulation des symboles et des consciences

    • Finalement, pour résumer, il espère la reconnaissance de la gÔche, et un éloge funèbre qu’il prétendait refuser…
      Puise-t-il en profiter le plus vite possible!!!

  11. Les listes de collaborateurs sont remplies de ces grands esprits adoubés par le traître à la Nation pour en faire des (es)pions serviles. Quand on pense que ceux-là hurlèrent en d’autres temps « la liberté ou la mort » ! Aujourd’hui, leur hymne est « L’argent n’a pas d’odeur. L’honneur ? Pas de gros mots s’il vous plaît ! » Mon prénom est François, qui signifie en français médiéval « français ». C’est à l’Académie quai de Conti que se forgèrent les traditions, les fixités et les transformations conjoncturelles de notre langue. Gageons que l’islam, si le malheur voulait un jour qu’il entra en ces lieux, n’obéisse pas aux préceptes d’un de ses plus glorieux représentants lors de la prise sanglante d’Alexandrie, Omar (581-644), calife : « Brûlez les bibliothèques, car leur valeur se trouve dans ce seul livre (le Coran). » Pourquoi ne pas militer, pendant qu’on y est Jeannot, pour que ce livre abject obtienne le Grand Prix de l’Académie Française ?

    • Merci, Monsieur, pour ce rappel!
      J’ai moi même proposé que ce sort soit réservé à ses écrits, eu égards à ses accointances avec cet islam qu’il aime tant!
      Puisse Omar LE TUé

  12. – C’est vrai, quoi ! Il y a tant de grands auteurs musulmans de langue française, comme … Euh … Euh … Boualem Sansal par exemple.

    – Boualem Sansal n’est pas musulman !

    – Bon, eh bien, euh… Malika Sorel, Yasmina Khadra ou Kamel Daoud alors ?

    – D’excellents auteurs également mais pas musulmans non plus !

    – …

  13. Nous sommes loin en effet de « La Cour rend des arrêts, non des services“ lancé par Olivier Lefèvre d’Ormesson, ancêtre de Jean d’Ormesson, à Louis XIV. Mais le malheureux académicien a 90 ans, et à cet âge avancé, il n’est probablement pas plus responsable de ses déclarations que M. Aznavour.

    L’Académie a toujours été un outil de gouvernement, la seule marque de glorification restante après l’abolition des titres de noblesse. A part de rares exceptions comme Bernanos, qui déclarait: « Quand je n’aurai plus qu’une paire de fesses pour penser, j’irai l’asseoir à l’Académie », que n’a-t-on pas fait sous la république pour ‘en être’!

    Mais force est de constater que depuis plusieurs décennies, l’académie a complètement oublié sa mission concernant le maintien de la langue française, elle a même participé allègrement à sa dégénérescence instaurée par les gouvernements gauchisants. Elle croule elle aussi, c’est dans l’ordre.

    • Et pour compléter votre excellent propos, on attend encore la version officielle du dictionnaire de la Langue Française!
      Depuis le temps, quand même, beaucoup de nos académiciens feraient mieux d’y travailler plus sérieusement, au lieu de se faire mousser…
      Grattez sous le vernis, et effectivement on se rendra compte que le descendant ne fait que rendre service pour JOUIR, y compris de la femme de son cousin…

  14. J’y pensais justement l’autre jour en voyant l’arrivée de Finkielkraut à l’Académie, je me suis dit que c’était bizarre que personne pour encore n’y réclame la discrimination positive… Et voilà, c’est fait. Par contre, je ne m’attendais pas à ce que ça vienne de l’intérieur même de cette institution… Choquant.

  15. L’intelligence et la culture de d’Ormesson n’ont rien à voir avec le simple bon sens.

    • Excellent!
      Du coup, m »‘est venue à l’esprit la question de la différence entre sabre et épée…

      « Le sabre est une arme lourde, traditionnellement portée par les cavaliers ; c’est ainsi la monture qui supporte le poids de l’ustensile. Par ailleurs, le sabre est plus résistant aux chocs qu’une épée, mais il se manipule plus difficilement. Enfin, avec une épée, on touche le plus souvent l’adversaire avec la pointe. L’épée est donc l’arme idéale du duel.  »

      Comme l’épée est d’un maniement plus facile d’ormesson prévoit donc d’offrir la sienne pour aider à nous trucider!
      Sa noblesse est donc tombée TRES TRES BAS…

  16. Allons, allons! Comment s’étonner?
    Visitez les articles Wikipedia sur toute la famille, passée et présente, et tout l’environnement social de ce monsieur -et rapprochez ses propos de la constatation bien connue, que « La droite bourgeoise libérale alliée aux forces de l’argent a toujours trahi la France et méprisé le peuple. La droite sarkozyste n’y déroge pas. »
    Si on ajoute la sénilité, mais elle n’est peut-être qu’un révélateur…!

    • Atavisme ?
      Son ancêtre ,Le Pelletier de Saint-Fargeau, Conventionnel, avait voté la mort du roi.

    • C’est tout à fait vrai. Souvenons-nous de Philippe d’Orléans faisant entrer les révolutionnaires à Versailles…L’arrogance et l’immodestie sont décidément encore très bien portées dans ce milieu…Jean d’Ormesson est-il entré à l’Académie française en tant que catholique ou pour son talent littéraire ? Depuis quand est-ce la religion qui dicte le droit d’entrée dans cette vieille institution ? Ces rodomontades sont de plus en plus insupportables, mais, Dieu merci, elles ne seront pas immortelles !

  17. Des vieux meurent comme Galabru et ça nous attriste! et d’autres qui ne nous manqueraient pas résistent.

    • Merci pour ce parallèle!
      La qualité de l’un, qui a dû se battre, et sa profondeur sincère, n’a rien à voir avec la superficialité de l’autre!
      Que d’injustices et de compromissions…

  18. J’aime beaucoup Jean d’Ormesson mais la j’ai du mal a comprendre , et je crois que c’est le prélude a la soumission a l’Islam !

  19. J’aime le personnage médiatique Jean d’Ormesson. Mais ici la sénilité l’emporte sur la clairvoyance. Aurait-il besoin d’un nouveau public, à son âge ? Il s’enorgueillit, la larme coupable et à juste titre, d’avoir passé toute sa vie en première classe ? On dira plus simplement qu’il s’enferma dans le ghetto des beaux quartiers, ses dédales physiques et mentaux ultra sécurisés, dans le VIe, à Saint-Florent et à Venise. Il y a mieux, il y a pire. Il aurait fallu, afin d’enrichir sa littérature d’un peu de réalisme d’époque, comme Balzac le fit à la sienne, qu’il s’acheta une villégiature à Saint-Denis.

  20. Mais noblesse de robe oblige n’a pas été contrainte de défendre ses terres contre l’envahisseur, l’épée à la main comme ses confrères d’armes et de titres. Ne comprit donc pas les alarmes de la conjoncture, symptômes d’une société en décadence qu’il incarna parfaitement à l’abri de sa tour d’ivoire, et, comme son œuvre, ne put en relater les artefacts monstrueux, cataractes de sangs, de larmes et d’effrois quotidiens que la valetaille subit urbi et orbi, quand la littérature pérenne au-delà des siècles en fait naturellement la relation. Nulle présence en la sienne issue d’un improbable domaine des Dieux expurgé de toute scorie, la postérité oubliera.

    • Que c’est BEAU!!!
      Quel dommage que vous soyez incompris!
      Sans doute l’arabe a-t-il déjà commencé à être mieux perçu?
      La robe m’avait questionné et votre diatribe ne me donne même plus envie de rechercher, car il ne mérite guère plus!
      Plus que confrères, néanmoins, j’aurais écrit « pairs ».
      BRAVO!
      Postulez à l’Académie, pour remplacer le TRAITRE dès qu’il va enfin trépasser!

      • Nonobstant le fait qu’elle eut quelques agréments littéraires en Corse sous l’ombre des palmiers palombagiesques, sirotant une énième pina colada juste avant que la sieste ne me prenne, par ennui ou vertige solaire je lisais souvent d’Ormesson sur la côte orientale de l’île de Beauté l’été quand lui s’y dorait à l’ouest, la mer en perspective, l’Italie d’en face ou Venise en rêve, puisque Jean du Quai Conti restait toujours pour moi le plus efficace des somnifères. Je ne l’en remercierai jamais assez. C’est un éloge, ainsi qu’ils savent si bien les faire en ces lieux.

      • Je vous remercie Denis pour votre commentaire chaleureux. Peut-être est-ce l’absence de l’article définit -l’- avant mon dernier verbe qui fit croire au lecteur mécontent (-2) que mon propos était « la postérité oubliera ses frasques face à son œuvre » alors que mon intention n’était que « la postérité oubliera son œuvre ». J’ai hésité, question de style ancien, car je tentais ici, comme chacun avait pu le constater, l’exercice de celui d’Ormesson dans cette langue léchée d’un autre siècle souvent plus qu’alambiquée bien que parfaite académiquement parlant.

  21. D’Ormesson … il doit être victime du Zika ! Son cerveau se rapetisse. C’est vrai qu’il est aussi pro Républicains ……… Pauvre France !!!

  22. Allez pépé tes gouttes et au lit quelqu’un peut appeler la gauche caviar leur signaler qu’ils ont perdu un « truc »

  23. Nous sommes désormais en présence de la version sénile de ce guignol narcissique

    • Il est souvent difficile de différencier le normal : la sénescence, du pathologique : la sénilité, de délimiter en somme les domaines respectifs de la gérontologie et de la gériatrie.

  24. Boualem Sansal mériterait l’habit vert. Il a même reçu le prix du roman de l’Académie française. Cela dit, on n’a entendu aucun académicien tirer quelque enseignement du livre « 2084 la fin du monde » et nous en donner un commentaire. Silence dans les rangs. Quel courage ! Et je ne pense pas que d’Ormesson ait pensé à cet auteur. Quel pitre !

  25. tHkQf viiiite un bilan cognitif nécessaire à c monsieur qui approche la maladie si néfaste à son âge il fait aussi partie de cette caste de bobos qui n’a rien compris mais il faut faire parler de soi

  26. le jour où, dans le monde musulman il y aura une personalité du calibre de Finkielkraut… pourquoi pas… mais pas pour sa caractéristique d’être musulman, bien au contraire parce que ce monsieur sera un grand penseur répondant aux canons de l’académie française – étant donné la contradiction entre « islam » ( = soumission à allah) et libre pensée française, cela promet d’être un exercices intéressant – charmant monsieur d’Ormesson, derniers témoins désuets d’un angélisme béat en voie de disparition… the times they are a changing…

  27. Et dire que certains prétendent avec véhémence que JMLP est gâteux … Bin mon colon … Quel académichien bien représentatif du niveau de déliquescence de ce pays ! C’est tout bonnement effarent ! Tout les jours une nouvelle entourloupe ! Ce qui démontre parfaitement que le problème de fond est récurent et GRAVE chroniquement ! C’est bien à cause de cela qu’en 40 ans nous en sommes rendus, à ce marasme … L’échappatoire par le haut, ce fera obligatoirement dans la douleur et par le sang … C’est plus qu’évident !

  28. Mais qu’est-ce qu’ils leur arrive? Ils sont devenus fous?! Dans quel monde ils vivent?! On dirait qu’ils sont débranchés de la réalité. Ils sont inconscients. Il n’y a qu’une seule solution.

  29. Petite note optimiste : N’allons pas penser qu’il y aura beaucoup de musulmans à l’Académie française dans les années à venir. Le jour où la France tombera aux mains d’un pouvoir islamique, toutes ces institutions disparaîtront d’elles-mêmes. Dans tous les cas, vu l’activité intellectuelle du monde arabo-musulman (0 sur une échelle de 0 à 10), j’imagine mal une Académie fonctionner avec quarante buveurs de pisse de dromadaire.

    • Tout est, dit la plupart des diagnostics que je lis dans les commentaires penchent vers la sénilité et je vous rejoins tous. Cela dit votre commentaire reste le plus lucide, Sylvain Debyser; en effet, comment de tels barbares uniquement mus par un livre sanguinaire sauraient nourrir quelque intérêt pour une telle institution et quand même ce serait le cas, que pourraient-ils y apporter pour prétendre en faire partie?

      • L’adhésion à l’islam, c’est le renoncement à l’intelligence et à l’esprit critique. Alors oui, il ne faut pas s’étonner si les musulmans n’ont strictement rien à apporter sur le plan culturel. C’est même tout le contraire.

    • Mais ne savez-vous pas que tout a été inventé par eux? Que nous leur devons tout, jusqu’à la civilisation, sous prétexte qu’Assur, Babylone et Ninive ou d’autres sont sur les territoires, où ils sont si cons qu’il vont jusqu’à en détruire les traces, les glorieuses ruines, comme le savoir de l’Humanité à Alexandrie, un jour?
      Je suis certain que l’idée de l’Académie Française vient d’eux!!!

  30. Sidérant et insupportable, ce d’Ormesson n’est en vérité qu’un pantin navrant.

  31. C’est un drôle de zigoto qui, se sachant cultivé et assez âgé et reconnu, vient faire le kéké à la télé et autres médias soumis avec des déclarations « excentriques ». L’âge avancé n »excuse pas toutes les fantaisies. Tiens, je trouve qu’il est aussi con que Ruquier dans un autre registre (genre humour/provoc de potache sauf que là çà porte à conséquence!). S’il passait ses journées à bosser -à faire un VRAI boulot- il dirait moins de conneries. Marre de ces inutiles!!!!!!!!!!!!!

    • Et pendant ce temps, l’Académie française laisse s’accomplir le travail de destruction sur ce qui reste encore de notre belle langue, d’évidence condamnée. Il n’en restera plus, très bientôt, qu’un sabir indéfinissable qui se mélangera aisément à l’anglais… et à l’arabe.
      Il y a bien longtemps que l’Académie ne défend plus rien. Ne sert plus à rien ?…
      Quelle tristesse d’assister au naufrage de l’âge.
      Les propos de M. d’Ormesson sont « au mieux » consternants.

      • Et consternant n’est que le positif d’un superlatif qui n’existe pas…

Les commentaires sont fermés.