Dormez, braves gens : tout est sous contrôle !

macron-petain.jpg

Dormez, braves gens : tout est sous contrôle !

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », écrivait La Fontaine dans « Les Animaux malades de la peste ». Cette sentence, prononcée il y a quatre siècles, résonnait tel un persiflage audacieux au regard de la monarchie absolue qui gouvernait le Royaume de France. En ce temps-là, un Prince ne pouvait, assurément, se voir désavoué par quiconque n’était de son rang, de son espèce, de sa caste et dès lors, il pouvait bien agir tel que bon lui semblait tant que le pouvoir suprême, c’est-à-dire le Roi, n’y voyait rien à redire.

Nicolas Fouquet, marquis de Belle-Île, vicomte de Melun et Vaux, surintendant du Royaume paiera de sa vie de n’avoir pas respecté cette règle et ainsi défié Louis XIV.

A bien des égards, cet adage semble très pareillement s’appliquer dans bien des cas aujourd’hui encore.

Bien sûr, la Royauté fût abolie.  La République est établie et ses principes fondamentaux sont édictés et admis ; bien entendu l’état de droit est proclamé et évidemment le principe de la séparation des pouvoirs est inscrit dans la constitution. Tout cela est le garant de l’égalité des citoyens au regard de la loi.

Et pourtant…

Pourtant, en 2021, sous le régime si souvent modifié (adapté aux besoins des maîtres de l’instant) de la Vème République, on observe régulièrement que des « Princes de la République » bénéficient de protections discrétionnaires, occultes mais pourtant bien réelles, qui les mettent à l’abri des justes poursuites et surtout des légitimes condamnations que devraient leurs valoir des comportements anti-Républicains ou tout au moins déviant.

Par exemple, la gestion des comptes de campagne électorales ou des assistants parlementaires, dont les règles sont assez floues, vaut à certains le déclenchement des foudres de la justice, quand d’autres en sont discrètement épargnés. Les premiers sont toujours les opposants au Roi républicain, vilipendés et ostracisés en place publique, quand ses soutiens sont épargnés de toute atteinte publique.

Tout récemment, le nouveau garde des sceaux, Éric Dupond-Moretti, ancien bretteur dont le mugissement à retentit dans toutes les cours d’assise de France et de Navarre, fût mis en examens pour « prise illégale d’intérêts ». Le ministre de la Justice est soupçonné d’avoir profité de sa fonction pour régler des différends qu’il a eus avec des magistrats lorsqu’il était avocat.

Emmanuel Macron, dans un élan de lyrisme, dont le secret pourrait provenir de ses talents de comédien, avait juré la main sur le cœur, au tout début de son mandat, qu’il voulait instaurer une république irréprochable et qu’en conséquence de quoi, il décidait que tout ministre mis en examen devrait aussitôt quitter le gouvernement. C’était courageux, c’était généreux, c’était beau Dont acte ! Mais hélas, mille fois hélas, on le sait les engagements, surtout ceux des candidats en campagne, n’engagent nullement ceux qui les prennent mais seulement ceux qui y croient… Dès lors, les citoyens ont été trompés par lr serpent malin et séducteur. Dupond-Moretti n’est sommé de rien et donc ne bouge pas d’un poil.

Parfois, il arrive que, le scandale menaçant trop fort, ou le Roi le décidant en fonction de son intérêt ou de son humeur, le maillon concerné ne devienne le maillon faible et soit donc prié de décrocher. Exit François Bayrou (soupçonné de complicité de détournement de fonds publics), exit Marielle de Sarnez (pour le même motif).

Parfois, le mis en cause est fragilisé mais tout de même encore chéri du pouvoir. Alors, il est déplacé et parfois ce déplacement ressemble comme deux gouttes d’eau à une promotion. Ainsi, Richard Ferrand, mis en examen depuis bientôt 5 ans pour prise illégale d’intérêt dans une sombre affaire d’assurance mutualiste, condamné en première instance, voit la cour d’appel trancher en sa faveur. Et hop ! blanchi… Ni vu ni connu. En l’occurrence, la justice a considéré que les faits étaient prescrits. Tu l’as dit mon kiki… Mais on le sait bien la justice est in-dé-pen-dan-te…Qu’on se le dise.

Et du coup, l’obscure député socialiste sous une autre mandature, devenu un inconditionnel du Roi Emmanuel et conduit de manière discrétionnaire jusqu’à l’état plutôt avantageux de troisième personnage de l’état en qualité de Président bien rémunéré, gâté et protégé de Président de l’Assemblée nationale. Elle n’est pas belle la vie ?

Et puis, il y a les petits marquis… de la Macronie. Ils se ressemblent tous pour la plupart, instruits (la majorité d’entre eux sont passés par l’ENA), prétentieux, sûr de leur savoir et très éloignés des préoccupations du peuple, qui n’est pour eux qu’un concept abstrait et sans réel intérêt. Ces petits marquis sont en fait des barons royalement installés dans les Palais de la République aux commandes du navire qui, pensent-ils, vogue pour eux et leurs affidés. Tour à tour courtisans mielleux, conspirateurs savants ou profiteurs pantouflant aux frais des contribuables écrasés par les taxes et charges et impôts de toutes sortes, ils bénéficient d’une impunité absolue.

Le plus emblématique des exemples en la matière est le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler. C’est sans aucun doute le haut fonctionnaire le plus influent de la République. Depuis l’origine de sa carrière, il a navigué entre la direction générale du Trésor public et le fonds monétaire international, avant d’intégrer en qualité de sous-directeur, l’agence des participations de l’état, plus spécifiquement chargé des transports. A ce titre, il siège en tant que représentant de l’état français aux conseils d’administration de Renault, de la RATP ou du port du Havre. En parallèle de ces éminentes fonctions officielles, monsieur Kohler est actionnaire de STX France filiale de Alstom. Entre parenthèses, cette société fut bradée par Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’économie durant les années du Hollandisme. On pressent parfaitement comme un début de collusion malveillante probable.

https://youtu.be/jf6UBcPKlMM

Mais plus grave, Alexis Kohler est nommé directeur financier la compagnie Mediterranean Shipping Company (M.S.C), numéro 2 mondial du fret maritime durant son mandat de représentation de l’état singulièrement au conseil d’administration du port du Havre. Seule une naïveté absolue autoriserait de ne pas pressentir un énorme conflit d’intérêt.

Or, depuis la durée d’un mandat présidentiel, cette situation perdure sans que le premier concerné en responsabilité, le Président de la République, n’ai daigné régler ce problème de conflit d’intérêt.

D’aucuns, pourraient ajouter que le titulaire de la magistrature suprême, le Président lui-même ne saurait être à l’abri d’une mise en cause concernant le financement ombrageux de sa candidature de 2017 que parce que sa fonction le protège absolument de tout procès.

La Fontaine : Suivant que vous serez…

Jean-Jacques Fifre

 

 

image_pdf
11
0

13 Commentaires

  1. et Macronette représentée en Maréchal
    ce p’tit merdeux qui n’a même pas effectué
    son service national militaire

  2. JJ Fifre serait-il le sous-fifre de Macronette ?
    ou JJ Fifre serait-il le sous-fifre de Macronella ?

  3. Zemmour, a repris les vieux thèmes de l’extrême-droite maurassienne qui étaient globalement ceux de Jean-Marie Le Pen Il joue sur les haines, sur le racisme et la xénophobie qui sont les sentiments partagés, pour certains en période de crise. Zemmour est autant un facteur de guerre civile que l’islamisme l’est. En résumé Zemmour l’antirépublicain ?

  4. Pourquoi les Nervis , les ordures, les sous-fifre et les LAQUAIS fanatiques de Riposte judaique se dépensent comme ça , lâchement , dans la Honte , dans la bassesse et dans la bauge , à lyncher le cadavre du Maréchal Philippe Pétain et à salir sa mémoire ….En le mettant ainsi et sa noble image devant ce Maquereau pour lequel ils ont voté en 2017 et toute leur vie ainsi que leurs Maitres , pour barrer la route aux braves militants du FN …Eux qui ont dansé toute leur vie sur les Youyous qui fêtaient les défaites de la France et des vrais patriotes français et qui ont applaudi aux Goulags de Russie, du CRIFJ et de chez BHL … chez ces gens là , y t-il une once de ce que pourrait être l’honneur …

    • Ça se veut satyrique et parodique…mais on ne voit pas trop ce que le Maréchal vient faire ici pour illustrer des vérités par ailleurs de plus en plus connues.

      • Oh, simplement mettre en parallèle deux collabos.
        Il suffit de lire l’ordonnance du premier en juillet 1942 je crois et l’ordonnance du deuxième en juillet 2021

        • cette ordonnance de juillet 1942, est l’acte anti immigration , anti cosmopolite et anti oligarchique , le plus juste et le plus salutaire , jamais édicté en France pour le bien du peuple français

  5. dormez tranquillement, ne réfléchissez pas, n’écoutez pas zemmour, le président a toujours raison !

  6. c’est incorrect et injurieux pour le maréchal Philippe Pétain
    de le comparaître ainsi à ce collabo-traître et dhimmi de Macron
    ce pseudo président usurpateur et imposteur pour les Français
    et qui de facto n’est président que des bicots et des bougnoules

    • Du calme David machin chose vous allez faire une crise cardiaque à l’image de votre idole .Un oubli :le mot MELON, pour vous satisfaire.

      • le MELON est un cucurbitacée et vous Lafronde vous êtes un cul-cul tout-court

Les commentaires sont fermés.