Dossier exclusif : conseils pratiques pour arrêter d’être musulman

Publié le 5 février 2015 - par - 1 440 vues
Share

stop smoking« La religion, c’est l’opium du peuple » , disait en son temps ce bon vieux Karl Marx. Compte tenu des évènements les plus récents (tuerie de Charlie hebdo et de l’hyper Kasher, massacres commis par les musulmans de Boko-Haram, tueries mahométanes dans une école pakistanaise, et j’en passe), la comparaison entre la drogue marxienne constituée par la religion musulmane d’une part, et l’opium d’autre part, semble être devenue l’euphémisme du siècle ! Au vu de ses conséquences sociales désastreuses et terrifiantes, l’islam, du point de vue toxicologique élargi tel que le concevait Marx, s’apparenterait plus à un mélange détonant d’héroïne, de cocaïne ultra-purifiée, de méthamphétamine et de LSD, mélangés dans la même injection…

Mais, pour toute addiction, il y a l’espoir d’une désintoxication. Il n’est de drogue si puissante dont on ne puisse un jour interrompre l’usage pernicieux. Nous allons donc tout d’abord étudier les motivations qui pourraient pousser nos concitoyens musulmans à cesser de l’être ( musulmans, pas concitoyens ! ), présenter un test révolutionnaire de dépendance à l’islam, élaboré avec soin par notre équipe de psychologues, et enfin présenter notre programme exclusif de désintoxication.

Adressons nous aux personnes souffrant de cette intoxication mahométane, les musulman(e)s eux-mêmes, et évoquons avec eux les raisons qui pourraient les motiver pour arrêter l’islam :

– Vous avez été choqués par les exactions récentes de vos coreligionnaires, et vous refusez de continuer à partager la même vision coranique de l’univers avec de tels barbares,

– Vous vous êtes décidé un beau jour à  lire le coran et vous avez été scandalisé et effaré par les horreurs que vous y avez lues,

– Vous êtes une femme voilée et vous en avez assez que l’on vous regarde de travers dans la rue, surtout dans les semaines qui suivent chaque attentat ou massacre commis par l’un de vos frères en religion, et vous regrettez au fond de vous qu’aucun homme ne vous remarque jamais, à l’exception de quelques fanatiques barbus plus ou moins patibulaires,

– Vous êtes un musulman barbu et vous avez la désagréable impression que la plupart des passants qui vous croisent ces derniers jours ont l’air de se demander si vous êtes un terroriste, et commencent à changer de trottoir, ou vous jettent un regard noir,

– Vous travaillez dans une entreprise, et vous constatez lors de la pause que toutes les conversations entre collègues sur des sujets d’actualité s’interrompent ou se transforment en chuchotements gênés dès que vous arrivez à proximité de la machine à café,

– Vous êtes une femme et vous aimeriez bien sentir la caresse du vent dans vos cheveux à l’air libre un après-midi de printemps,

– Vous rêvez de voir quel goût ont des choses aussi manifestement appétissantes et mystérieuses qu’une galette saucisse accompagnée d’un verre de cidre, qu’une tranche de saucisson à l’ail ou de museau vinaigrette, qu’une part de ce succulent cochon de lait grillé en train de rôtir en devanture des brasseries sur le champ de foire à Rouen, qu’un cassoulet de Castelnaudary accompagné d’un verre de Bergerac, ou qu’une choucroute alsacienne accompagnée au choix d’un bon verre de Riesling ou d’une bonne chope de bière d’Alsace. Vous rêvez aussi d’accepter des invitations à dîner que vous refusiez jusqu’ici de peur de vous retrouver en porte-à-faux avec vos convictions alimentaires, ou d’indisposer les personnes qui vous invitent par les exigences résultant de vos superstitions alimentaires,

– Vous en avez assez d’avoir un prénom musulman qui soit une véritable profession de foi, ça fait trois génération que votre famille vit en France, pourquoi n’avez vous pas droit à pas un prénom français comme tout le monde, vous trouveriez pourtant plus facilement du boulot, c’est prouvé !

Peut -être avez-vous plusieurs de ces motivations, et même la plupart d’entre elles ?

Il est donc temps de vous poser la question essentielle qui va bouleverser toute votre existence et nécessiter une bonne dose de lutte contre vous-même, ou plutôt contre les certitudes qui vous ont été inculquées depuis votre plus tendre enfance : et si j’arrêtais enfin d’être musulman ?

Pour vous aider dans cette sage et lumineuse décision, nous vous proposons ce test psychologique très simple en dix questions qui vous permettra de déterminer votre dépendance à l’islam. Il suffit de cocher à chaque question la réponse qui vous correspond :

Test de dépendance à l’islam (à ne remplir que si vous êtes musulman ou faites semblant de l’être)

1°) Votre opinion sur la tuerie de Charlie hebdo :

a) C’est bien fait, ils l’ont bien cherché, caricaturer le prophète mérite la mort, je suis Kouachi.

b ) Il aurait mieux valu que la sentence de mort fût préalablement prononcée par un tribunal islamique ou qu’une fatwa fût prononcée par un docteur en sciences islamiques, et il aurait fallu leur laisser le choix entre la conversion à la sainte religion de l’islam ou la mort.

c ) Il faut voter les résolutions de l’organisation de la coopération islamique sur l’interdiction de la diffamation des religions, et que les caricatures de prophètes soient sanctionnées de lourdes peines de prison partout dans le monde.

d ) La France est un pays de liberté dans lequel on ne saurait s’offusquer du fait qu’il y soit dessiné des caricatures, fussent-elles d’un quelconque prophète, et encore moins assassiner quelque caricaturiste que ce soit, non mais !

2°) Vous et les cinq prières quotidiennes :

a) Je met mon réveil à 5 h du matin pour faire ma première prière, et je ne travaille pas (Pourquoi faire ? ça ne sert à rien ! ) afin de pouvoir prier cinq fois par jour à la mosquée (faute de quoi je suis pris d’une crise d’angoisse insurmontable ).

b) Je fais ma première prière après le petit déjeuner, j’ai demandé un coin prière au travail, qui a été refusé, donc ça limite à trois fois par jour. Malheureusement ce pays de mécréants ne nous facilite pas l’exercice de notre religion.

c) Le soir en rentrant du boulot, le reste du temps il faut que je bosse, il faut faire des compromis !

d) Je n’ai vraiment pas que ça à foutre !

3°) Votre opinion sur l’Etat islamique et Boko-Haram :

a) Ces vaillants serviteurs d’Allah (Swt) et du Prophète (que le salut et la bénédiction d’Allah soient sur lui) vont faire triompher la vraie religion dans le monde entier et anéantir les kouffars.

b) J’admire leur action, je suis pour l’instauration du califat mais il ne faudrait pas qu’ils en fassent trop, cela risquerait de donner aux infidèles une mauvaise opinion de la vraie religion, mieux vaut utiliser la ruse et la Taqiya.

c) Certes, il vaudrait mieux que l’islam triomphe des mécréants, mais pas à n’importe quel prix, la violence n’est jamais le bon moyen pour faire triompher ses idées religieuses.

d) Que ces infâmes salauds soient réduits à néant, et que l’on assiste à l’avénement de la démocratie et des droits de l’homme dans le monde entier !

4°) Vous et le pèlerinage à la Mecque :

a) Vous l’avez déjà fait trois fois et vous vous préparez pour la quatrième,

b) Vous l’avez fait une fois,

c) Vous songez à le faire un jour mais ce n’est pas une idée qui suscite votre enthousiasme, car vous subodorez qu’une telle expédition risquerait fort de se transforme en galère et en dépenses somptuaires.

d) Aller me faire chier pendant des jours en pleine canicule dans un pays d’obscurantistes et faire la queue dans une foule compacte toute la journée pour aller contracter des virus déposés sur un vieux fragment de météorite par les millions de gens qui l’auront embrassé avant moi, non mais ça ne va pas, la tête ?

5°) Votre opinion sur la tuerie de l’hypermarché kacher :

a) Coulibaly a obéi scrupuleusement aux textes de l’islam «  Les Juifs vont se battre avec vous, et la victoire vous sera donnée sur eux, de telle sorte qu’une pierre dira « O Musulman ! Il y a un Juif derrière moi; tue le ! ». Je suis Coulibaly

b ) Les juifs ne doivent pas être tués, ou en tous cas pas plus qu’il n’est nécessaire dans une société régie par l’islam, mais doivent payer une taxe de dhimmi pour avoir le droit d’être non musulman, ce qui a l’avantage d’être lucratif pour l’islam. Pour ce faire, il faut instaurer la charia en France,

c ) Les musulmans n’aiment pas trop les juifs, mais de là à en tuer, il y a de la marge,

d ) Coulibaly fut de son vivant un infâme crypto-nazi, un tueur de juif, ce salaud a bien mérité sa mort.

6°) Le ramadan est en été, en pleine période de canicule :

a) Je vais peut-être tomber dans les pommes, mais je n’avalerai pas une goutte d’eau, même s’il fait 41 degrés à l’ombre.

b) Si je craque, je referais en compensation trois jours de jeune supplémentaires, après la canicule.

c) Je vais quand-même planquer une ou deux bouteilles d’eau fraiche et un sandwich au blanc de dinde dans mon attaché-case, sinon je ne tiendrai pas.

d ) Pour midi : un demi melon, une salade de tomate accompagnant un jambon d’Espagne ou de Bayonne, avec le plein d’eau glacée et peut être un verre de bon rosé bien frais, ça sera parfait !

7°) Votre fille vous annonce sa décision de vivre en concubinage ou de se marier avec un Français athée ou non musulman :

a) Je la tue et je demande à mon fils de liquider ce chien d’infidèle, pour venger l’honneur de ma famille.

b) Cela ne peut pas arriver, j’ai déjà prévu de la marier au bled dès ses 15 ans, avec un jeune et riche voisin âgé de 55 ans.

c ) Je ne lui adresse pas la parole pendant des mois ( peut-être bien que si elle a des enfants, je me réconcilierais avec elle malgré tout ).

d ) Je suis heureux de la voir heureuse.

8°) Votre tenue préférée :

a ) Vous êtes un homme : treillis, rangers, keffieh, couvre chef afghan. Vous êtes une femme : tchador intégral avec niqab et gants noirs en toutes saisons.

b) Vous êtes un homme : djellaba. Vous êtes une femme : voile bien serré, jupe longue et manteau long et informe, même en été.

c)  Vous êtes un homme : chapeau musulman et costume-cravate pour aller à la mosquée, normal le reste du temps. Vous êtes une femme : voile léger pour aller à la mosquée, bandana ou rien, et tenue neutre le reste du temps.

d) Vous êtes un homme ou une femme : tout ce qui peut mettre votre physique en valeur !

9°)Vous prévoyez d’appeler votre fils ainé :

a ) Oussama ou Abou Bakr ( le prénom de Al Baghdadi, bien sûr ! )

b ) Mohamed.

c ) Rayan ou Yannis, ça sonne un peu plus européen ou international que strictement musulman.

d ) François ( en hommage au Roi François premier qui fit sortir notre France du Moyen-âge ! ).

10°) Le ou les pays de vos rêves :

a) l’Etat islamique en Irak et au Levant, le Yemen, la Somalie ou le Nigeria dans les régions tenues par Boko-Haram.

b) L’Arabie Saoudite ou le Qatar.

c ) L’Algérie, la Turquie ou l’Indonésie.

d) Le pays de mes rêves ? J’y suis, c’est la France !

Résultats du test 

Compter 3 pour chaque réponse a, 2 pour chaque réponse b, 1 pour chaque réponse c et 0 pour chaque réponse d. Faites le total

1°) Vous avez entre 25 et 30 points : vous êtes djihadiste ou terroriste, ou vous risquez de le devenir dans les mois qui viennent.

Vous avez une dépendance grave et quasi-incurable à l’islam. Vos rêves sont peuplés de massacres et de décapitations d’infidèles et d’amputation des voleurs et de lapidations. Pour vous, trois solutions : consulter un psychiatre, vous inscrire sur une liste d’attente pour un séjour  dans un des futurs centres de déradicalisation (s’ils voient le jour), vous dénoncer au juge anti-terroriste, ou prendre un aller simple pour la Turquie, et ensuite la Syrie ou l’Irak…

2°) Vous avez entre 15 et 24 points : vous êtes un musulman intégriste ou salafiste, ou frère musulman, ou un islamiste non combattant ou encore un «  islamiste modéré »(selon la curieuse expression médiatique).

Vous avez une dépendance forte à très forte à la religion mahométane. Vous rêvez de vivre dans un pays où règne la charia, dans lesquelles toutes les femmes seront voilées, et dans lequel la vie sous l’ordre islamique sera pimentée de quelques exécutions publiques et télévisées d’infidèles, d’apostats ou de femmes adultères.

Votre dévotion à l’islam rythme toute votre existence, et vous êtes un tyran domestique vis-à-vis de votre entourage familial, surtout féminin. Au fond, vous n’êtes pas heureux en France et vous n’avez que mépris pour les infidèles qui peuplent ce pays. Vos idées n’y seront jamais appliquées de votre vivant et vous ne vous y sentez pas à l’aise.

Vous pouvez émigrer en Arabie Saoudite ou bien continuer à vivre à l’écart de la plupart de vos concitoyens. Mais au fond, pourquoi ne pas remettre en question votre dogmatisme religieux ? Quelques horreurs supplémentaires causées par des adeptes de votre religion sèmeront peut-être en vous les germes du doute ?

3°) Vous avez entre 5 et 14 points : vous êtes ce que certains pourraient appeler un « musulman modéré ».

Vous avez une dépendance essentiellement psychologique à votre religion, qui vous sert de tranquillisant léger et que vous suivez plutôt par conformisme social que par conviction profonde. Au fond, toutes ces règles religieuses vous ennuient assez souvent, voire vous sont franchement pénibles (le ramadan, si on pouvait s’en passer, ça ne serait pas plus mal) et vous enviez dans votre for intérieur la liberté d’esprit de vos compatriotes non-musulmans. Certains de vos coreligionnaires vous considèrent comme un mauvais musulman. Vous êtes le candidat idéal à la désintoxication religieuse, qui peut avoir sur vous de bonnes chances de succès.

4°) Vous avez entre 0 et 4 points : vous n’êtes déjà plus musulman sans le savoir ou en le sachant, auquel cas vous faites semblant. Vous ne mettez les pieds à la mosquée que pour les mariages et les enterrements, vous ne faites que rarement une prière et ne respectez ni le ramadan ni les interdits alimentaires rituels. Vous avez mis quelques centaines de kilomètres entre votre famille et vous, histoire de rester en bons termes tout en évitant leur contrôle social religieux. Au fond, votre problème principal, c’est de faire votre coming-out d’apostat de l’islam, car vous vous méfiez des réactions et que vous ne voulez fâcher personne…

Une fois le test fait, il faut passer à la phase de désintoxication proprement dite. Celle-ci comporte deux grandes étapes :

1°) Réduire progressivement sa dose quotidienne d’islam :

Pour ce faire, notez scrupuleusement pendant une semaine sur un petit carnet votre temps passé à « consommer de l’islam » : temps passé à prier, aller à la mosquée, porter des habits musulmans (voile, djellaba, niqab etc.), à écouter des émissions religieuses musulmanes sur des chaînes satellitaires, à vérifier sur les étiquettes alimentaires que vous ne mangez pas de porc dissimulé, à parler de religion avec votre famille, vos amis etc …Il se peut que vous découvriez avec effarement que tout ceci vous prend une dizaine d’heures chaque jour, voire plus.

Apprenez le yoga, le qi gong, faites de la randonnée pédestre ou autres exercices relaxants du même genre, ou bien apprenez la musique, le dessin ou la peinture, abonnez vous à un ou deux mensuels de vulgarisation scientifique que vous lirez au moins une demi-heure par jour, et achetez les plus grandes œuvres de la littérature ou de la philosophie, toutes activités qui vous aideront lors des « crises de manque d’islam », et dont la pratique viendra meubler vos journées qui pourraient vous sembler un peu vides sans islam.

Ensuite, fixez vous un rythme de diminution de votre dose quotidienne d’islam. Commencez par supprimer toutes les deux semaines une prière quotidienne. En théorie vous pouvez atteindre la dose de zéro prières quotidiennes dans un temps de 10 semaines. Ensuite, diminuez votre fréquentation des mosquées : le premier mois, limitez vous à une visite par semaine, le deuxième mois, une visite tous les quinze jours, le troisième mois, une visite toutes les trois semaines etc. Au bout d’un an, vous vous rendrez compte que vous n’allez plus à la mosquée que pour les mariages et les enterrements.

Pour les habitudes vestimentaires, ça peut être plus difficile. Commencez par faire le week-end des demi journées de randonnées pédestres dans des forêts peu fréquentées ou autres sites naturels agréables, et enlevez votre voile, essayez de prendre plaisir à sentir le vent dans les cheveux et à entendre le chant des oiseaux, qui jusqu’à présent était masqué par le voile. Si vous rencontrez quelqu’un sur votre chemin, ne paniquez pas, respirez tranquillement et votre gêne éventuelle s’atténuera. Les semaines suivantes, allez visiter des sites plus fréquentés, ou vous n’avez guère de chances de rencontrer une connaissance de votre religion, tels que petits villages pittoresques, stations balnéaires, etc., puis, allez vous promener en ville sans voile, et enfin dans votre quartier (ce qui peut vous valoir quelques injures que vous accueillerez avec philosophie).

En ce qui concerne les interdits alimentaires, c’est le plus gros morceau, vous risquez des crises d’angoisse, n’oubliez pas vos exercices de relaxation. Lisez tout d’abord des livres pour enfants, type « les trois petits cochons » , ou replongez vous dans les scènes de banquets d’Astérix, en vous demandant pourquoi ils se précipitent tous pour manger du sanglier. Allez vous promener au « marché aux cochons » du comice agricole de votre localité, s’il existe, ou au salon de l’agriculture si vous êtes parisien : voir des cochons vivants, ce n’est pas en manger. Ensuite, approchez vous à moins de cinq mètres d’une charcuterie et contemplez pendant trois minutes l’étal. Ensuite, toujours chez le charcutier, demandez une tranche de jambon, en vous disant que « ça »  ne traverse pas l’emballage, puis mettez la dans votre réfrigérateur. Essayez le lendemain de la sortir de son emballage sans défaillir, et de poser le doigt dessus. Le midi, tentez d’en avaler un petit morceau sans le recracher. le soir, mangez le reste de la tranche. Le lendemain, essayez le saucisson à l’ail. Au bout d’un mois de progrès, vous aurez goûté toutes nos délicieuses spécialités charcutières et vous vous demanderez comment vous avez pu vous en passer jusqu’ici.

2°) Constater que vous n’êtes plus musulman :

Une fois tous ces exercices de désintoxication réussis, vous vous rendrez compte que vous n’avez en réalité plus rien de musulman. Vous pouvez faire le choix philosophique de l’athéisme ou de l’agnosticisme, mais  certains d’entre vous ressentiront néanmoins un manque de religion en général. Dans ce cas, vous avez plusieurs options :

– créer votre religion personnelle : solution la plus sage, vous pouvez vous considérer comme déiste, croire en une vie après la mort et à un jugement dernier privant les méchants du paradis, pas besoin de vous infliger des contraintes stupides pour croire à ça : pensez à la devise de l’abbaye de Thélème «  fais ce que voudras » (quoi, vous n’avez pas encore lu Rabelais ?). Vous n’aurez même pas besoin de lieu de culte : chaque beau site naturel peut vous faire office de temple !

– adhérer à une religion existante, car vous aimez qu’il y ait un culte structuré avec des rituels. Choisir dans ce cas une religion ne se traînant pas trop de casseroles liberticides, éviter comme la peste les religions prosélytes ou fanatiques, celles qui s’opposent à la science (toutes celles qui refusent par exemple la théorie de l’évolution sont à fuir) ainsi que les sectes. Vous pouvez même choisir des religions exotiques (vaudou, chamanisme, bouddhisme) ou encore des polythéismes plus ou moins autochtones, peu structurés et inoffensifs pour l’instant (néodruidisme, héllénisme, wicca etc.). Si la religion que vous avez choisie ne vous convient pas à l’usage, n’hésitez pas à en changer, maintenant, vous savez comment faire !

3°) Faire son coming-out

C’est sans doute la phase la plus difficile. Commencez par le coming-out en entreprise, en informant vos collègues non-musulmans que vous n’êtes plus musulman. Vous serez surpris de leur réaction chaleureuse, et vous serez sûrement invité à boire un verre (avec modération) pour fêter ça ! Si vous avez des collègues musulmans, pas la peine de le leur annoncer, ils s’en apercevront rapidement tout seuls !

Continuez par vos amis. Il est possible que certains des plus musulmans d’entre eux ne vous adressent plus la parole, voire vous menacent, d’autres n’y verront aucun inconvénient : ça sera une excellente façon de trier dans vos relations les faux amis des vrais !

Enfin, prévenir votre famille. Tout d’abord, il est hautement recommandé d’avoir atteint sa majorité légale, son indépendance financière, et d’avoir son propre logement pour entreprendre une telle démarche.

Dans un deuxième temps, il faut essayer d’imaginer quelles seraient les réponses de chaque membre de votre famille à votre test. Si certains sont dans la catégorie 1, attendez qu’ils soient morts au combat ou emprisonnés à perpétuité pour leur révéler votre apostasie !

S’ils sont dans la catégorie 2, attendez d’habiter en un lieu inconnu d’eux et situé très loin pour leur révéler la chose par téléphone. Il y a des chances qu’ils ne vous adressent plus jamais la parole. Vous pouvez toujours leur annoncer votre mariage avec un non-musulman ou une non-musulmane ( sans leur dire où se tient la cérémonie ! ) et la naissance de vos enfants. Peut-être un jour voudront-ils renouer avec vous ?

S’ils sont dans la catégorie 3, vous pouvez leur annoncer indirectement en donnant un prénom français à vos enfants ( ils auront probablement compris ). Ils vous feront la tête pendant un certain temps, mais ils finiront par accepter votre décision. S’ils sont passés dans la catégorie 4 sans que vous le sachiez, ils vous diront : « ça fait dix ans qu’on attend ça »  !

4°) Dernière étape : et pourquoi pas changer de prénom pour un prénom français ? 

Cela fera de vous aux yeux de tous un non-musulman et un Français à 100%.La procédure légale est simple et peu coûteuse. Vous n’aurez plus besoin d’expliquer à ceux dont vous faites la connaissance que vous n’êtes plus musulman. Ils le sauront dès les présentations.

Bon courage à tous ceux qui auront la volonté d’arrêter d’être musulmans, nul doute que nos judicieux conseils leur permettront d’atteindre sans trop de difficultés leur objectif. Bienvenue parmi les êtres humains libres à tous ceux qui auront réussi !

Docdory

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.