Macron-Doucet : double peine pour les Lyonnais

Illustration empruntée à FDesouche

 

Vu que les prétendus écolos-directeurs de consciences-donneurs de leçons… sont pour beaucoup une émanation de la gauche dégénérée, il n’est guère étonnant de constater, qu’une fois au pouvoir, qu’il soit local ou national, c’est la grande gabegie avec l’argent des contribuables !

Et Lyon qui s’est stupidement doté d’un maire écolo, ne fait pas exception à la règle ; c’est donc la ville de l’éminent maire Grégory Doucet qui nous intéresse, pardon, nous stupéfie aujourd’hui !

Je rappelais il y a peu, qu’armé du chéquier (de la France bien sûr, pas du sien) sous le bras, Macron, encore pire que ses prédécesseurs, se prenait régulièrement pour le Père Noël, pour distribuer offrandes et gros magots… non pas aux Français nécessiteux, dont certains en ont bien besoin, mais bien évidemment à ses communautés préférées, de « blancs très foncés » (certains mots pouvant désormais vous conduire directement à la 17ème Chambre de Paris pour prétendu racisme) ou arabes.

Les autres, circulez, « y a rien à voir » !

Pour Lyon, c’est la double peine ; non seulement par leurs impôts et taxes divers et variés, ils participent à la générosité débordante du grand timonier national ; mais ils ont par ailleurs le bonheur de participer (à l’insu de leur plein gré pour certains) à celle, tout aussi féconde, de leur édile, lequel est largement à la hauteur de la comparaison.

Evidemment, la première réaction, c’est de se dire : « bien fait pour leur gu… puisque, après tout ils l’ont élu ! »… Et c’est tout à fait légitime. Même raisonnement pour les Parisiens avec la foldingue Hidalgo, socialope, donc aussi dangereuse qu’un vert …

Sauf que je ne peux m’empêcher de penser à tous ces pauvres Lyonnais qui précisément n’ont pas voté pour lui (avec un peu moins de compassion quand même pour les abstentionnistes !) mais doivent se manger toutes les frasques et trahisons en tous genres de l’innommable Doucet, estampillé écolo bon teint !

Rappel de quelques portraits brossés dans nos colonnes :

Septembre 2020 ;

Aujourd’hui dédicace spéciale au nouveau maire écolo de Lyon, Grégory Doucet, une sorte de clone de Piolle de Grenoble, mâtiné pastèque, vert dehors, rouge dedans. Les Lyonnais l’ont élu, par défaut ou manque d’intérêt sans doute pour certains, par conviction bobo-progressisssssste pour d’autres. Maintenant, c’est logique, ils vont manger grave et pleurer leur mère, et ça commence ! À ce stade, ce n’est plus du déni ou de l’idéologie, c’est de l’art ! À déguster ! La priorité pour l’édile de Lyon, c’est de lutter contre la strêmedrouâte qui aurait été « particulièrement active » pendant l’été…

Doucet, le nouveau maire écolo de Lyon : une pépite, une gueule de vainqueur… – Riposte Laïque

Gregory Doucet, faux laïque, imposteur écolo, vrai islamo-collabo et dangereux dingo ! – Riposte Laïque

Février 2021 :

Plus de  viande à la cantoche. Les mouflets auront droit à du poisson et de légumes bouillis. Le maire de Lyon, le Doucet qui a une tête à sucer des carottes, a décidé que c’était mieux pour fluidifier le service.

Ce faisant, il nous a fait la démonstration de  la réalité de  l’islamo-gauchisme. On supprime la viande, surtout par exemple le porc, ce qui fait plaisir à certains, les islamos et les gauchos tarés, c’est comme on dit une convergence des luttes.

Lyon : Doucet, le suceur de carottes écolo, interdit la bidoche à nos gosses ! – Riposte Laïque

Avril 2021 :

Quand je dis et répète que chaque jour apporte désormais son lot de souffrances, l’info du jour confirme douloureusement mes dires… celle-ci, concernant les Lyonnais, ne nous exempte pourtant pas d’un peu d’empathie envers eux, car il n’est pas certain que ces pauvres gens puissent s’en remettre : Grégory Doucet, l’inestimable maire écolo de Lyon  (qui a déjà fait couler beaucoup d’encre… et de larmes pour certains) va devoir « passer la main » à son adjointe pendant quelque temps…

Grégory Doucet, maire écolo de Lyon, exige ses 11 jours de congé parental ! – Riposte Laïque

En même temps, comme dirait un mec connu, on ne peut pas non plus l’accuser de maltraiter la démocratie puisque, précisément il vient d’appeler ses administrés à voter pour le « budget participatif »

Les votes pour le budget participatif sont ouverts depuis ce lundi et jusqu’au 4 décembre.  Il est possible de voter pour trois à dix projets sur les 217 existants. A l’origine, 1427 idées ont été proposées avant que la mairie ne tranche sur différents thèmes comme la culture, l’éducation ou encore les loisirs.  Le budget participatif est de 12,5 millions d’euros mais deux millions vont être dédiés à la mise en œuvre de projets touchants plusieurs arrondissements ou consacrés à l’ensemble de la ville de Lyon. Les 10,5 millions restants seront divisés par arrondissement au prorata du nombre d’habitants.

C’est-y pas de la démocratie ça ?

Entre nous, j’aimerais bien « être une petite souris » pour avoir accès à la liste des brillantes idées, sorties des cerveaux les plus fertiles de Lyon… juste pour rigoler, car je soupçonne que beaucoup d’entre elles doivent être à pleurer, de rire… voire tout court !

Grâce au site FDesouche et à Lyonmag, nous avons connaissance de certaines pépites, tout bonnement ahurissantes ; jugez vous-mêmes :

  • 8 000 euros pour deux nouvelles boîtes à livres dans le 9ème arrondissement. Or, même en considérant le prix des matériaux et la main d’œuvre, cela ne devrait pas excéder au grand maximum 1200 euros.
  • 15 000 euros pour des tables de ping-pong dans le 1er arrondissement. Même dans les magasins spécialisés, une table haut de gamme coûte environ 5000 euros. Pour autant, il serait surprenant de voir une table dédiée aux joueurs professionnels installée au milieu d’un jardin. Avec un prix plus raisonnable, environ sept à huit tables pourraient être installées avec ce budget.
  • 30 000 euros pour des barres installées sur l’avenue Jean Mermoz, à l’intention des amateurs de pole dance. Là encore, avec une barre haut de gamme de 1000 euros, cela permettrait l’installation de 30 barres sur l’avenue.
  • 100 000 euros pour un thermomètre géant destiné à « sensibiliser au changement climatique ». Bien qu’il soit difficile d’estimer le coût réel de l’opération, la somme initiale semble bien élevée.

Commentaire perso : comme si le matraquage médiatique politique sur le sujet n’était pas amplement suffisant !!!

  • 25 000 euros de panneaux pour lutter contre les déjections canines dans la Grande Rue du quartier de Saint Rambert (9ème). Cela constitue une somme très importante pour de simples panneaux d’avertissement.
  • 40 000 et 150 000 euros, pour deux fresques « artistiques ».
  • 50 000 euros pour des urinoirs, sans en connaître le nombre : or s’il y en a deux ou quinze, le prix est tout de suite différent.
  • 20 000 euros pour des tables et des chaises, pareillement sans savoir combien pourraient voir le jour, dans le Parc des Trembles.

Parmi les mystères soulevés par ces chiffres hallucinants, le fait que la Ville de Lyon explique que pour chacun de ces projets, les éléments budgétaires ont été estimés par les services de la mairie… De plus, ces montants sont indicatifs et ne prennent pas en compte le coût de la main-d’œuvre.  Un détail !

D’autres exemples ici :

https://www.fdesouche.com/2022/11/09/lyon-boites-a-livres-a-4000-euros-tables-de-ping-pong-a-15-000-euros-fresque-a-150-000-euros-les-prix-exorbitants-et-surprenants-du-budget-participatif/

https://www.lyonmag.com/article/126800/les-prix-exorbitants-et-surprenants-du-budget-participatif-de-la-ville-de-lyon

Où vous pourrez trouver également quelques commentaires savoureux, démontrant qu’au moins une partie des citoyens n’est pas dupe de la gabegie politique à tous les niveaux… Reste à savoir si ceux qui s’expriment si clairement ici, votent toujours dans le même sens…

Bibi Fricotin le 10/11/2022 à 09 :52

Les éléments budgétaires ont été estimés par les services de la mairie ; ne prend pas en compte la main-d’œuvre. Virez-moi tous ces comptables du dimanche qui ne vont pas manquer d’augmenter la taxe foncière ...

CorpUPsion le 10/11/2022 à 08 :14

Ça sent le copinage avec certaines sociétés… de la famille ? des amis ? ou simple naïveté ?

Ça sent pas bon… le 10/11/2022 à 08 :04

N’y aurait-il pas du détournement d’argent public dans ces budgets participatifs ? La question peut se poser au vu des tarifs indiqués pour les prestations proposées. Cela va nécessiter un contrôle des dépenses pour ces projets. L’opposition municipale peut jouer ce rôle de contrôle qui est indispensable étant donné les sommes indiquées ! Les gauchistes sont décidément hors sol !

@Paul Hochon le 10/11/2022 à 07 :09

Savoir qui sont les fournisseurs permettrait de mieux comprendre ces tarifs hors-sol… payés par les contribuables locaux.

pognon de dingue le 09/11/2022 à 23 :42

Si c’était vraiment des écolos avec des palettes et deux plaques en alu pour le toit ils feraient leurs boîtes à livres et ça coûterait que dalle, suffirait d’aller à la déchetterie !

Et ce n’est pas tout puisqu’un autre vote est en cours ce jour, mais uniquement chez les élus municipaux ; celui d’une subvention de 14 000 euros, qui correspondra au financement d’une journée en mer du navire l’Océan Viking pour mener des opérations de recherche et de sauvetage des embarcations de migrants.

https://www.fdesouche.com/2022/11/07/lyon-la-mairie-eelv-va-voter-une-subvention-de-14-000-euros-pour-sos-mediterranee-afin-de-financer-une-journee-de-sauvetage-des-migrants-en-mer/

Au vu de tout ce qui précède, et dans la mesure où certains projets seront retenus par les élus, puis payés par les contribuables lyonnais, il ne semble pas outrancier de dire que ceux qui souhaiteraient s’enrichir devraient très vite se poster sous les fenêtres de la mairie de Lyon, d’où jaillira très bientôt une manne ininterrompue d’argent dilapidé par un maire estampillé écolo, autrement dit un escroc vert pastèque, couleur politique devenue à la mode chez gauchiasses en mal d’électeurs.

Combien de Lyonnais danseront devant leur buffet, cet hiver, une fois payé toutes les folies votées par leurs « représentants », et que l’argent qu’on aura puisé dans leurs poches, se retrouvera… chez certains petits malins ayant « le sens des affaires »… en l’occurrence, le goût de la rapine ?

Toutes mes condoléances aux Lyonnais allergiques aux écolos bidons, mais répugnant à quitter une ville qu’ils aiment et devant donc se manger les excentricités de leur édile… d’autant plus que dans bien d’autres communes, le problème est le même : dépenses somptuaires disproportionnées pour des conneries… et laxisme total envers la résolution du vrai problème de l’insécurité qui, contrairement aux délires du yéti EDM, n’est pas « uniquement un sentiment » !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. SOS MEDITERRANEE est financée par des subventions de 80 municipalités françaises. On aimerait bien connaître les 79 autres.

  2. Prenez les transports lyonnais : vous verrez la gueule d’une bonne moitié des « transportés ». Noires avec gosses et poussettes.Des têtes ahuries peu sympathiques et pas polies.
    Sans compter la faune qui traine dans certains quartiers, comme les jeunes mineurs de 32 ans et tout un tas de types déambulant en quête d’une combine. On ne reconnaît plus la ville.

  3. D’un autre côté, s’ils ont un maire écolo-bobo-dingo, c’est qu’ils l’ont élu ou laissé élire en s’abstenant ! la prochaine fois (en 2026), j’espère qu’ils mettront un autre bulletin dans l’urne, sinon c’est à désespérer des Français !

  4. 15 000 euros pour des tables de ping-pong dans le 1er arrondissement.
    Elles doivent être en béton, comme il y a une vingtaine d’années dans le quartier St Sauveur, précisément rue Jules Appert, 61100 Flers (Normandie).

Les commentaires sont fermés.