1

Doutes et colères à propos de la vaccination obligatoire

La chanson du vaccin

Au vu des résultats catastrophiques, certains médecins commencent à « perdre la foi » dans la « vaccination »…
« On est tous vaccinés 3 doses et tous positifs, on comprend pas…».

Une formidable étude :
« 51 raisons pour lesquelles la vaccination doit rester un choix individuel », avec Mariane Borie

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/mariane-borie-vaccination-choix

Utilisant son compte Twitter comme un agrégateur de ses recherches, de travaux et d’études scientifiques, elle nous raconte l’approche avec laquelle elle a réalisé un travail considérable intitulé : « Vaccination contre le Covid : 51 raisons et 200 études pour lesquelles elle doit être un choix librement consenti », qui constitue une base scientifique solide des bénéfices et risques qui devraient être pris en compte dans un arbitrage de vaccination. Une synthèse claire et une vue synoptique incontournable de l’état de la connaissance de cette crise sanitaire.

Une formidable synthèse :

https://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/51_raisons_pour_lesquelles_la_vaccination_doit_rester_un_choix_individuel.pdf

Vaccination contre le COVID : 50 raisons et 200 études pour lesquelles elle doit être un choix librement consenti
Sommaire

L’inoculation de vaccins géniques sans bénéfice individuel avéré est contraire à l’éthique et au principe de prudence

1. Conditionnalité de l’AMM : l’inoculation d’un produit en phase de test ne peut être rendue obligatoire
2. Mortalité et effets secondaires post-injection : une pharmacovigilance alarmante
3. Inefficacité vaccinale : le risque d’effets indésirables se pose à chaque injection
4. Vaccins géniques (ARNm et ADN) : un saut dans le vide sans parachute
5. Mécanisme d’action : la pathogénicité du vaccin est aujourd’hui avérée
6. Dérèglement immunitaire, cancers post-vaccinaux : une réalité déjà observable
7. Anticorps facilitants : le risque de maladie aggravée par la vaccination (VAED)
8. Immunité naturelle : pourquoi la sacrifier ?
9. Personnes immunodéprimées : sur quelles bases scientifiques sont-elles vaccinées ?
10. Maladies sous-jacentes : le ministre tient-il compte des mises en garde de la science ?
11. Dons de sang, transfusions : un possible scandale bis du sang contaminé
12. Maladies auto-immunes : un « tsunami de lésions neurologiques »
13. Maladie de Creutzfeldt-Jakob : un nouveau scandale sanitaire ?
14. Myocardites, péricardites, accidents cardio-vasculaires : une incidence hors norme
15.Vaccination des enfants : nous sommes au-delà de la malveillance
16. Risque iatrogène : aucune contre-indication n’est reconnue par le Gouvernement
17.Vaccination des femmes enceintes : cet autre péché capital
18. Allaitement : les risques pour le fœtus ou les nourrissons sont réels
19. Stérilité féminine et troubles menstruels : les études n’ont commencé que… fin juillet
20. Stérilité masculine : les autopsies relancent les inquiétudes des scientifiques
21. Composition des vaccins : un cocktail aux effets inconnus
22. Persistance du vaccin dans l’organisme : une inconnue majeure
23. Qualité des injections : découverte de nouvelles impuretés toxiques
24. La question majeure de l’accumulation des doses : la grande oubliée du débat
25. Auto-immunité systémique : un désastre annoncé
26.Vieillissement cellulaire : quel sera l’impact d’injections vaccinales répétées ?
27. Pfizer Gates : l’intégrité des données est remise en cause
28. FDA Gates : comment le vaccin Pfizer a-t-il pu être approuvé ?
29. EMA Gate : le scandale de l’étude pédiatrique caviardée

L’impasse du dispositif sanitaire actuel

30. L’inefficacité des vaccins comme outil de lutte contre la propagation de l’épidémie
31. Les boosters sont-ils la solution ? Ce n’est pas ce que dit la science
32. Anticorps facilitants : l’épidémie est devenue logiquement une épidémie de vaccinés
33. Impact sur la mortalité et les formes graves : jusqu’à quel point le vaccin protège-t-il ?
34. Échec du passe sanitaire : la preuve par les chiffres

La vaccination de l’ensemble de la population n’est pas justifiée épidémiologiquement

35. L’immunité collective est un mythe
36. L’efficacité de la vaccination obligatoire est contestée par les études
37. La gravité du COVID n’est pas comparable aux précédentes épidémies
38. Le mythe de la saturation hospitalière par les non-vaccinés
39. Le variant Omicron signe la fin de l’épidémie

D’autres outils existent, mais le Gouvernement refuse de les utiliser

40.Traitements précoces : le scandale ne pourra pas être évité
41. Risques vaccinaux : l’interdiction des traitements n’est plus audible
Risques vaccinaux : une atteinte à la santé individuelle et à l’intérêt supérieur de la nation ?
42.Vaccination des enfants, des femmes enceintes et des forces armées : peut-on parler d’atteinte à la sécurité de la nation ?
43. Dommages et intérêts : une facture potentiellement hors norme

Consentement éclairé, thérapie génique… : les contraintes légales d’une obligation vaccinale

44. Ces 13 textes de loi qu’enfreindrait une obligation vaccinale, réelle ou déguisée
45.Thérapie génique, organismes génétiquement modifiés : s’agit-il d’un vaccin ?
46. L’ARN messager modifie le génome humain
47. Schéma vaccinal : la grande inconnue
48. Peut-on légalement imposer l’inoculation d’un vaccin en sachant qu’il n’est pas conforme à son AMM ?
49.Vaccination de masse : un risque collectif majeur
50. La 3e dose n’est recommandée en population générale ni par la HAS ni par le Conseil scientifique

Le Sénat s’est prononcé il y a deux mois : obliger les Français à se faire injecter un produit dont la sécurité n’a pas été évaluée serait illégal. La question que pose aujourd’hui le passe vaccinal est plus complexe : un État peut-il assujettir la citoyenneté à des injections répétées d’un produit thérapeutique dont les risques sont désormais attestés par près de 200 études ? Nous avons recensé 194 études établissant que la balance bénéfice/risque d’une vaccination contre le COVID-19 est en réalité déficitaire pour l’immense majorité des Français dont elle constitue une atteinte à l’intégrité du corps. Au regard de l’échec collectif de la vaccination suggéré par la science, la volonté de la rendre obligatoire relève sur ce principe d’une intention de nuire qui exposerait les parlementaires à des poursuites pénales. Nous avons établi une liste de 50 raisons qui, au contraire, plaident pour une vaccination librement consentie.

JE SUIS EN COLÈRE, par Michelle d’Astier de la Vigerie

 

https://michelledastier.com/je-suis-en-colere-par-michelle-dastier-de-la-vigerie/


Comme j’ai des tripes pour MON PAYS que j’aime, pour MA France, je milite jusqu’à épuisement depuis le début de la « plandémie » – presque deux ans – car j’ai immédiatement détecté vos MENSONGES ET MANIPULATIONS, surtout avec vos contradictions successives, la trahison de vos promesses, et surtout votre soumission coupable à ce qui était dicté, mois par mois, et même avec un long temps d’avance*, par un groupuscule de décideurs mondiaux – décideurs en se faisant des fortunes sur le dos des populations -. Un groupuscule d’où émergent quelques noms, bien sûr : Bigpharma, Pfizer, Moderna, Schwab, Attali, Soros, Bill Gates, GAFAM… le micromacron n’étant au final qu’un outil formaté par ces requins qui vous dévoreront quand vous ne leur servirez plus à rien.
* (j’ai pu voir plusieurs des documents distribués aux responsables des pays occidentaux, et je sais que vous aviez des rencontres secrètes à Bruxelles, notamment avec A. Merkel, à 2 h ou 3 h du matin, pour y recevoir votre feuille de route).

Vous êtes vaccinés ?!

Patrick Verro