Douze jeunes travailleurs français virés d’un foyer : ils doivent laisser la place à des demandeurs d’asile !

Publié le 1 juillet 2013 - par - 3 067 vues
Traduire la page en :

J’accuse le gouvernement de se servir des étrangers pour diviser les français et faire monter les ressentis contre l’immigration. Ainsi, la colère légitime d’un peuple malmené permet au système de faire croire au retour de la « peste brune » et du nazisme.

En effet, Valls a reçu les arabo musulmanes d’Argenteuil soi disant agressées par des skins alors même qu’il est de notoriété publique qu’il n’y a strictement aucun skin dans cette ville fortement immigrée. Ainsi, Valls a pu renforcer le sentiment « d’islamophobie » des arabo musulmans pendant que ses forces de police maltraitaient les femmes blanches et chrétiennes voulant défendre certaines valeurs.

Ce deux poids deux mesures est l’outil idéal pour monter les peuples les uns contre les autres. Le veilleur Nicolas étant un prisonnier politique pour avoir manifesté pacifiquement et devant payer 1 000 euros à des policiers s’étant sentis agressés pendant que le commissaire de police d’Argenteuil se faisait tabasser par une foule en colère mais sans arrêter personne. On notera que la ligue des droits de l’homme n’aura même pas protesté contre la condamnation de Nicolas mais aura pris une position très claire pour défendre les femens.

Il est bien évident que le gouvernement souhaite volontairement manipuler les gens en légitimant des comportements agressifs et vindicatifs tout en usant de ses forces juridico policières pour faire taire une révolte populaire.

Aujourd’hui, nous apprenons par le journal « l’union-l’express » ceci :

Douze personnes actuellement hébergées au Foyer jeunes travailleurs de Clacy ont un mois pour quitter les lieux. Motif : il faut faire de la place pour les demandeurs d’asile.

La préfecture faisant pression sur un foyer pour envoyer des pauvres français afin de favoriser des pauvres étrangers. Il est clair que l’état préfère jeter à la rue des jeunes en train de se reconstruire pour accueillir des demandeurs d’asile plutôt que de trouver des financements ailleurs.

travailleursvirésfoyerLes demandeurs d’asile sont des personnes qui tentent leur chance en France, dont une grande majorité de « réfugiés économiques » et une minorité de vrais réfugiés politiques. On ne peut pas leur en vouloir d’essayer de vivre mieux, nous ferions sûrement la même chose à leur place. Et je suis persuadé que les demandeurs d’asile n’ont pris aucun plaisir à prendre la place d’autres pauvres. La responsabilité en revient à l’Etat qui n’a strictement aucune politique de gestion des flux d’immigration. Ce même état profite d’ailleurs de la colère des français pour justifier une politique d’accueil encore plus forte des immigrés.

François Hollande, pour lutter contre la progression du FN, avait lancé un plan pour favoriser les banlieues. La gauche ayant laissé tomber depuis longtemps la classe ouvrière, il faut trouver des voix ailleurs.

Moralité : l’Etat se sert de l’immigration, de son image de victimes et de son électorat pendant que les français, pauvres ou aisés se verront relégués à un sous statut. Et cette situation, ce ne sont pas les immigrés qui l’ont demandée.

L’erreur serait de n’avoir que de la colère contre les immigrés ou les demandeurs d’asile : ils ne font que prendre ce que donne le gouvernement (hébergement, subventions, emplois, aides diverses). Il vaut cibler l’ensemble du système qui prospère sur cette xénophilie francophobe. Parce qu’ils profitent eux même de leurs avantages d’élus avec cette maxime : « Après moi, le déluge » et  dans dix ans, tout le monde sera perdant.

Sébastien Langlois

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi