1

Dr Mullis, inventeur du test PCR : « Attention à l’arnaque de son interprétation »

« L’interprétation des résultats d’un test PCR peut relever de l’arnaque intégrale ».

L’auteur de ce jugement sans appel n’est autre que l’inventeur en personne du test PCR (réaction en chaîne par polymérase), le Dr Kary Mullis (photo). Une invention qu’il fait en 1983, et pour laquelle il reçoit le Prix Nobel de médecine en 1993.

En 1997, Kary Mullis mettait le monde scientifique en garde contre l’arnaque de l’interprétation des tests PCR au sujet du diagnostic du VIH :

« Vous pouvez amplifier une seule molécule jusqu’à obtenir quelque chose de vraiment mesurable – ce qu’un test PCR peut faire – alors qu’il n’y a que très peu de molécules que vous n’ayez pas en au moins un exemplaire dans votre corps. On pourrait donc considérer ça comme un usage détourné [des tests PCR]… » déclare Mullis dans cette interview.

Avec un humour dont il était coutumier, Dr Kary Mullis précisait :

« Avec le test PCR, en démultipliant le nombre de cycles, vous finissez par trouver à peu près n’importe quoi dans n’importe quoi, et cela commence à vous faire croire à cette notion bouddhiste que tout est dans tout et réciproquement… »

Autrement dit, avec la démultiplication aberrante du nombre de cycles lors d’un test PCR, vous créez autant de faux positifs que vous le souhaitez

***

En août 2019, le Dr Kary Mullis décède d’une pneumonie.

Nombre de ses collègues scientifiques ont par la suite relevé l’étrangeté de sa mort (une pneumonie en plein mois d’août…). A-t-on voulu faire taire l’inventeur du test PCR ?

Les médias mainstream se sont employés depuis à le discréditer, mettant entre autres en avant sa propension à consommer des drogues dures comme le LSD. Ajoutez à cela que Mullis niait l’origine anthropique du réchauffement climatique…

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni