Drame norvégien : j’accuse toutes les « bonnes âmes »…

Publié le 25 juillet 2011 - par - 2 477 vues
Share

Mon billet sera le plus bref possible, espérant ouvrir ainsi le débat sur ce drame extraordinaire, provoqué, semble-t-il par un seul homme illuminé, au visage d’une beauté saisissante selon les standards européens, pour ne pas dire occidentaux. Pensez donc, un homme jeune, blond, apparemment éduqué, aux yeux bleus, le trait fin, le charme certain. C’est ce que dégagent en tout cas les photos du massacreur des siens.

Pourquoi a-t-il ciblé ses compatriotes et non ceux qui font l’objet de ce qui serait, d’après la presse, sa haine ordinaire, les musulmans ?

Si la chose était avérée, je l’expliquerais tout simplement par le détournement de sa haine envers ceux qui ont toléré, rendu possible ce multiculturalisme et le remplacement de population qui lui serait devenu insupportable. Sa transformation méthodique, lente, en justicier de sa civilisation qu’il croit menacée par cette classe politique, qu’il considère comme un chancre mou, lâche, corrompu, bradant ses valeurs à l’islam, l’aurait fait passer à l’acte tragique. Les mots ne suffisaient plus pour convaincre ses adversaires ?  La violence extrême aurait été sa seule réponse.

Avant d’essayer de saisir les causes de cette folie, je voudrais souligner l’ignoble récupération des médias de la bien pensance, aussi bien en France qu’ailleurs, puisque j’ai le privilège de lire plusieurs langues. L’amalgame est donc fait et définitif, on ne discute plus. Le bourrage de crâne est en route. Le rouleau compresseur de la police de la pensée est en marche. La procuration générale est en place : « Voilà ce que c’est l’extrême droite. »

Jamais, ces mêmes médias de déclarer : « Voilà ce qu’est l’islam. », lorsque ce fascisme vert que j’intitule le « nazislamisme », enlève des innocents à des fins crapuleuses, coupe les têtes, les mains, pend, lapide, viole en toute impunité, persécute et tue les chrétiens en Egypte, en Algérie, en Turquie, ainsi que les leurs lors d’attentats récurrents en Irak, au Pakistan, en Afghanistan, en Inde, en Indonésie et chez nous, en occident.

En fait, les médias pètent de trouille d’écrire un mot plus haut que l’autre contre la religion de paix et d’amour. Etre simplement islamo-critique, signifie le bûcher de la judiciarisation ou l’instantanéité de LA FATWA. Theo van Gogh, assassiné, Salman Rushdie, Robert Redeker, les caricaturistes Danois, menacés de mort, Ayan Irsi Ali, contrainte à l’exil Américain, comme Waffa Sultan, Bat Ye’or. Geert Wilders, Ralph Giordano, Thilo Sarrazin, Pat Condell, tous sous la menace de ces fascistes parce qu’ils osent critiquer la religion et son livre « sacré ».

S’ensuit alors la posture des lâches : la censure, l’autocensure. La liberté d’expression n’est même plus mise à mal, elle n’existe plus. Nous le devons largement à l’islam et à ses radicaux. Puisque les « modérés » se taisent, donc consentent, puisqu’ils ne protestent pas, par peur, par lâcheté.

Moi-même, je fus intimidée en 2007 par les édiles du 18ème parce que je critiquais l’islam et sa propagation fulgurante dans notre quartier. Je fus même menacée d’hôpital psychiatrique. Grâce à mes réseaux médiatiques, politiques et juridiques, je pus m’en sortir indemne. Qu’en est-il de la personne lambda qui s’exprime, sans filet de secours ? C’est l’internement direct. Ces procédés sont dignes de l’ex URSS ou de l’Allemagne nazie. Exactement ! Et, ce sont des édiles de gôche qui se sont rendu coupables de ces turpitudes contre moi.

Chaque « écart de vocabulaire » fait l’objet de poursuites judiciaires par les associations grassement subventionnées avec mon argent de contribuable. Les flics de la pensée, dont on croyait l’existence révolue, sont là, bien là. Ils veillent à toute déclaration « suspecte » ou « au moindre écart d’expression. » Je croyais Staline, Hitler Ho Chi Minh et Mao morts. Ben non, ils ont revêtu le manteau de l’anti-racisme. A quand l’étoile jaune et le goulag pour les libres-penseurs ? Ca ne saurait tarder !

J’accuse ces funestes associations de contribuer à la création de ce genre de terroriste, par leur deux poids deux mesures. « Le racisme anti blanc est une invention de l’extrême droite. » nous lançe l’inénarrable Dominique Sopo, sans rire. On croit rêver ! Croit-il qu’avec de telles déclarations, la France sera préservée de ce genre de terrorisme blond aux yeux bleus ? Non, il le provoque !

J’accuse la social-démocratie, les conservateurs, les centristes, qui, par leurs lâchetés communes, leurs compromissions avec le fascisme vert, noient, tuent nos valeurs européennes qui furent transmises universellement durant des siècles.

J’accuse ceux-là même, verts, extrême gôchistes, social-démocrates, conservateurs, centristes qui oeuvrent au remplacement de populations, par simple calcul électoral.

J’accuse les élus et les maires de France qui s’aplatissent devant les accommodements raisonnables de l’islam, dont Martine Aubry, qui brigue la plus haute fonction en est la « sainte » exemple !

J’accuse la cupidité du grand patronat, d’œuvrer également au remplacement de population, corvéable à souhait. Leurs nouveaux esclaves « sans papiers » sont sous-payés, alors que les chiffres du chômage ne cessent d’augmenter.

J’accuse l’anti racisme devenu le nouveau fascisme associé au nazislamisme et à l’extrême gôche, d’alimenter le trouble dans l’esprit des citoyens qui ne comprennent plus que leurs valeurs, traditions et modes de vie soient ainsi mis à sac.

J’accuse l’église catholique de se frotter les mains devant les revendications religieuses de sa concurrente, l’islam, soucieuse qu’elle est, de s’engouffrer plus vite que ça, dans le trou laissé béant par la lâcheté des politiques et retrouver ainsi son autorité d’antan, diluée dans le matérialisme exacerbé d’une société consumériste.

Sans être d’accord avec tout ce que déclare Marine Le Pen, que je ne considère pas d’extrême droite, il se trouve qu’elle est la seule, en France, sur cette scène politique corrompue, à ouvrir les yeux de nos compatriotes. D’ailleurs qui est d’accord sur toute la ligne d’un faiseur d’opinion ou d’un politique ? Personne.

Heureusement que des journaux en ligne, dont je bénis l’existence, la lucidité et les analyses contribuent à rendre les citoyens plus lucides. Je cite bien entendu Riposte Laïque en priorité, dont je partage le combat. Enquête et Débat animé par Jean Robin. Je me sens proche de certains élus comme André Gérin, Xavier Lemoine, Gérard Brazon. Geert Wilders, René Stadtgewitz. Je bénis l’existence de Michèle Tribalat, Anne Zelensky, Elisabeth Badinter, Ayan Irsi Ali, Waffa Sultan, Bat Ye’Or, Alice Schwartz et tant d’autres qui, au risque de leurs vies, combattent vaillamment l’obscurantisme et la place de la femme dans nos sociétés.

Enfin, je condamne bien entendu le massacre de ce « croisé fou» blond Norvégien, dont la cible fut les siens. Rien ne justifie une telle horreur. Cependant, ne croyons pas être à l’abri de ce terrorisme là, qui se retourne contre les siens. Le terrorisme islamique se retournant également contre les siens. Les nôtres, qui contribuent au multiculturalisme et au remplacement de populations. Oui, cela fait peur, le remplacement de population, qui entraîne la disparition de nos valeurs et ce nouveau terrorisme qui en découle tout naturellement. Et, comme l’annonce depuis longtemps dans ses colonnes Riposte Laïque, c’est le pire exemple d’une guerre civile qui est en train de voir le jour, peut-être…
Breivik, le terroriste n’aura pas rendu service aux islamo-critiques. Les
déclarations des « bonnes âmes » le prouvent.

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.