Driss Ghali : pour un règlement très rapide du problème des MNA !

Un excellent article de Driss Ghali dans Causeur intitulé « Une solution définitive, et pas chère au problème des mineurs non accompagnés » réussit à divertir sur ce thème plus inquiétant qu’amusant. Il propose en fait des solutions très judicieuses, pragmatiques et probablement fort efficaces, invitant « à considérer ma (sa) proposition, non comme une provocation mais comme un voyage vers le futur. Une terrible anticipation de ce qui nous attend si nous continuons à financer d’un côté l’immigration illégale (Lampedusa…) et à la combattre de l’autre. »

Un article qui nous renvoie aussi au ridicule et à la dangerosité d’un problème délibérément laissé en l’état par Macron et sa mafia pour mieux détruire la France.

« Tout d’abord, pourquoi je me mêle de ce qui ne me regarde pas ? Tout simplement parce que nombre de grandes consciences françaises ont des pied-à-terre au Maroc. Et si le Maroc leur applique le principe de réciprocité, elles n’auront plus le droit de rejoindre leur riad à Marrakech, Fez et Taroudant. Ce serait une injustice sans nom eu égard aux services rendus à l’Humanité par ces belles âmes : intellos, chanteurs, humoristes, créateurs de mode, politiciens. »

« sachez que monsieur Macron n’a rien contre les immigrés, il les adore même puisqu’ils ont le bon goût de voter pour lui au second tour des présidentielles. Il n’a rien à reprocher non plus aux voyous issus de l’immigration maghrébine, du moment qu’ils contribuent à rendre dingues les « petits Blancs ». Avec les MNA, monsieur Macron a deux problèmes. Le premier est qu’ils ne votent pas (puisque qu’ils sont clandestins). Le second est que certains d’entre eux commettent des crimes qui émeuvent les bobos au point de leur faire oublier leur éco-anxiété »…

« Puisque le Maroc ne veut ou ne peut pas reprendre ses MNA, alors qu’il s’occupe d’eux en France ! C’est tout simple ! Pourquoi personne n’y a pensé ? À la France, terre d’asile, de payer le logement et la santé de ces jeunes. Au Maroc de faire la police et de s’assurer qu’ils restent dans le droit chemin. Il sait le faire ! Il n’y a qu’à se balader dans les villes marocaines pour se rendre compte qu’on a plus de chance de se faire attaquer à Bordeaux qu’à Casablanca. »

« Faites-moi confiance, une centaine de policiers marocains peuvent régler le problème. Je les verrais bien à bord des voitures de patrouille de la police nationale : un chauffeur français accompagné de deux ou trois collègues marocains. Plus de délit de faciès, plus de bavure, plus de tension avec les leaders communautaires, puisque la police française, « raciste » par définition, ne sera pas en cause. Ce sont les Marocains qui feront le boulot.

Pour ne pas faire de jaloux, je suggère d’inviter des policiers algériens et tunisiens. À Marseille, ville algérienne, il serait normal qu’un commissaire algérien chapeaute le dispositif. (…) À Strasbourg, les policiers turcs pourraient certainement donner un coup de main. Vous m’avez compris : il faut faire venir des « coopérants » qui sachent s’intégrer dans l’environnement local.

Voilà, c’est tout. En quelques mois, le problème sera réglé et vos enfants pourront de nouveau aller au cinéma le soir ou prendre le métro sans avoir la peur au ventre. »

« J’entends déjà des objections : les « coopérants » risquent d’agir comme bon leur semble ». Oui, c’est vrai, mais qui a dit que les MNA seront présentés au juge ? Ne sous-estimez pas les vertus pédagogiques d’un tête-à-tête avec des policiers aguerris aux lois de la rue dans les pays du Maghreb.

Et comme les résultats seront au rendez-vous, rien n’empêche d’étendre la coopération policière au domaine judiciaire. L’on pourrait jumeler Bobigny avec le tribunal de Casablanca Ain Sbaa. »

Et Driss Ghali de conclure : « Bon, en tant que binational, j’estime avoir fait mon boulot, en esquissant un début de solution marqué par le « win-win ». Mieux encore, je ne fais que convoquer notre histoire commune. Lyautey a pacifié le Maroc il y un siècle, nous libérant de l’emprise des coupeurs de route et des seigneurs de la guerre. À nous de vous pacifier aujourd’hui et de vous rendre la sécurité et la sûreté. Ce serait la moindre des choses pour témoigner notre immense gratitude envers le maréchal Lyautey. »

Il y a fort longtemps que la France envoie, à grands frais… à travers le monde, des millions de coopérants, souvent inutiles…

Il serait effectivement opportun d’offrir des contrats de coopération à des policiers maghrébins ou africains aguerris, lesquels pourraient enseigner aux nôtres comment s’occuper efficacement de tous ces MNA que nos flics ne savent absolument pas gérer.

Cela a pour nom l’échange de savoirs !

Mitrophane Crapoussin

https://www.causeur.fr/une-solution-definitive-et-pas-chere-au-probleme-des-mna-maroc-240292

image_pdfimage_print
12

4 Commentaires

  1. Il est tout à fait normal que les pays colonisateurs envoient des coopérants dans leurs anciennes colonies, mais il ne faudrait tout de même pas limiter les coopérants au maghreb, il nous en faut aussi d’afwik sub-saharienne !

    A quand le grand référendum pour l’indépendance du frankistan ?

  2. pourquoi renvoyer des mineurs ? le plan de Bayrou d’importer des jeunes gens virils pour redresser la courbe de la natalité en europe est en marche

  3. Pourquoi ne pas simplement les faire disparaitre , personne ne les réclamera puisqu’ils sont clandestins et donc inconnu ici

Les commentaires sont fermés.