Droit de propriété supprimé et permis de cambrioler : voilà où nous allons

(Papy Galinier, cinq ans de prison)

 

En ces temps, disons, pour le moins perturbés, relire le philosophe anglais Thomas Hobbes (1588-1679) est pleinement d’actualité. Pour se rendre compte à quel point nous vivons une véritable régression.

En particulier, il faut lire ou relire son œuvre le Léviathan, dans lequel il développe l’idée que dans ce qu’il appelle « l’état de nature » qui est une situation primitive dans laquelle il n’y a pas de lois, les hommes, soumis à leur « droit naturel », sont libres de chercher à assurer leur propre préservation par tous les moyens, ainsi que la préservation de leurs maigres biens. Et surtout de les conserver en les défendant envers et contre tous. C’est là un instinct fondamental.

Pour Hobbes il existe alors juste, avant la création des lois, en matière de propriété, ce que chacun peut prendre et aussi longtemps qu’il peut le garder. N’est-ce pas ce vers quoi nous retournons en ce moment ?… Le chaos.

Cela fait penser au migrant entré dans une maison à Calais avec à la main une lame de 22 centimètres, il s’est dirigé tout droit vers le frigidaire et l’a ouvert. La famille est allée se réfugier… dans la rue. Une action terrifiante. Ce migrant ne connaissait aucune autre loi que celle de sa propre préservation. Il ne connaissait pas le droit de propriété et ne savait tout simplement pas que dans notre pays, il y avait des lois. Pour dire les choses telles qu’elles sont, cette action du migrant au couteau, c’était l’état non pas naturel, mais sauvage dans toute sa splendeur.

Nous voici donc, par la grâce des migrations si enrichissantes, de retour vers une ère qu’on croyait révolue, dans laquelle « l’homme est un loup pour l’homme ». C’est la guerre de chacun contre chacun. Dans l’état de nature il n’y a pas de loi, pas de notion de juste ou d’injuste, pas de bonté non plus (contrairement aux idées de Rousseau.) Seule compte la survie.

Seules les lois peuvent donner la paix et la sécurité à l’homme selon Hobbes. L’homme, dès qu’il y a des lois, abandonne son droit naturel d’utiliser sa force et entre en contrat avec autrui. Ces lois accordent le droit sur sa propriété à chaque homme, mais attention, en contrepartie de son respect de la propriété d’autrui, l’Etat (le Léviathan) lui garantit le respect de la sienne.

On pouvait croire que chacun était d’accord avec ce que nous dit Hobbes. D’autant plus que depuis des millénaires la propriété est reconnue comme un droit essentiel. Même s’il arrive que des idéologies la suppriment…

Pour résumer à quel point la propriété a toujours paru essentielle : déjà il y a presque quatre mille ans sous Hammourabi (1810-1750 avant JC), le droit de propriété était reconnu, puisque le voleur de ruches était livré aux abeilles.

Les Romains, qui ont largement inspiré notre droit, connaissaient un droit de propriété bien codifié.

En France, nous avons hérité du droit romain. Le droit de propriété a toujours existé, même dans le servage. La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 est venue donner au droit de propriété une valeur constitutionnelle dans son article 2 :

« le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression ».

Et l’article 17 de préciser :

« La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité. »

L’article 544 du code civil français (1804) dispose que le droit de propriété est :

« le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par la loi ou les règlements ».

Nous, les sans dents, les gens « normaux », avions donc cru jusqu’à aujourd’hui, pauvres naïfs que nous étions, que ce droit de propriété était imprescriptible et qu’on pouvait le défendre et défendre sa propriété, sa maison, son bout de jardin, son ordinateur, contre tout intrus.

Et que le cas échéant, la légitime défense des personnes et des biens existait, que c’était un instinct profond ! Quelle erreur !…Hobbes, s’il nous voit, doit bien nous plaindre…

Défendre sa propriété lorsqu’elle est attaquée ?… Il n’y faut plus songer, même si c’est un instinct qui remonte à la nuit des temps, quand on voit qu’à Nantes un propriétaire a été condamné à 12 ans de prison fermes pour avoir tué un cambrioleur qui l’agressait, tandis que l’autre cambrioleur n’a eu que trois mois de prison avec sursis.

Le premier scandale, c’est que non seulement nous ne pouvons plus défendre nos biens, mais encore que l’Etat ne le fait pas pour nous comme promis dans le contrat entre lui et nous, et pousse jusqu’à nous condamner lorsqu’il est défaillant et que nous nous défendons nous-mêmes.

Le second scandale, c’est que l’Etat en refusant de condamner les cambrioleurs, leur donne le permis de cambrioler : pourquoi s’en priveraient-ils ?…

Grâce à des juges pourris, les Français n’ont que le droit de se laisser agresser, dépouiller, et les racailles et autres voleurs sont assurés de l’impunité, tandis que les premiers vont moisir en prison.

Les conseils d’Oswald Baudot, disant en 1974 aux futurs juges rouges d’être partiaux, d’être pour les voleurs contre la police, ont été pleinement suivis :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/25/01016-20130425ARTFIG00724-l-ideologie-seventies-du-syndicat-de-la-magistrature.php

Il serait trop long de rappeler tous ces exemples de personnes qui se trouvent ou se sont trouvés derrière les barreaux pour avoir défendu leurs biens. Ils sont légion. Comme le célèbre Papy Galinier, condamné à 78 ans à cinq ans de prison dont quatre avec sursis pour avoir tiré sur deux cambrioleuses roms.

Ou ce cafetier qui n’avait obtenu aucune aide de la police et avait fini par s’aider lui-même. Dans l’Hérault, l’Isère, les Deux-Sèvres, toujours la même histoire. Un homme défend son bien et se retrouve en prison.

Défendre son bien n’est pas un luxe, ces biens sont le plus souvent le produit d’une vie de travail. Découvrir comme beaucoup le font, leur maison ravagée, vandalisée par un cambriolage, c’est un traumatisme. C’est souvent ressenti comme un viol. Et parfois, on ne peut tout simplement pas reconstituer son patrimoine.

Mais la justice prend systématiquement le parti des voleurs ou cambrioleurs. Donc on n’a même plus le droit de défendre son bien. Oui, c’est une régression dramatique qui non seulement désarme l’homme face à son prédateur mais lui enjoint de se laisser « prédater » avec le sourire.

Nous sommes pieds et poings liés. Je dirais que nous sommes dépouillés également mentalement et moralement. Car nous cessons d’être reconnus lorsque nos maigres biens nous sont niés. Nous sommes dépersonnalisés, privés de notre humanité, qui consiste à pouvoir se comporter en homme ou en femme pouvant défendre son bien.

Mais à quoi sert la propriété si on ne peut plus la défendre ?… A rien.

Le droit de propriété lui-même est en danger. On sait qu’en Italie des hôtels ou des maisons ont été réquisitionnés pour loger des migrants. Idem à Hambourg. Bientôt en France, c’est certain.

Quant on pense que lorsqu’un logement est squatté, le propriétaire doit continuer à payer les impôts, les factures, et qu’il est même tenu responsable en cas d’accident domestique du squatteur…

Il ne nous reste plus qu’à nous défaire de nos biens chèrement acquis ou hérités avec passion de nos parents. Vendons tout. Ne gardons absolument rien. Nous serons plus tranquilles. C’est la fable du savetier et du financier : le savetier ayant renoncé à toute richesse, retrouve le sommeil. Mais encore faut-il avoir le courage de se dépouiller…

Mais peut-on renoncer à la propriété ?… Toute personne ayant connu la Russie soviétique sait ce que l’absence de droit de propriété a donné, l’état d’abandon généralisé des bâtiments d’habitation, de tout ce qui fait la vie de tous les jours, et même des outils de production…

Comme la résistance à l’oppression est aussi un droit fondamental, (article 2 de la déclaration de 1789 cité plus haut), il ne nous reste plus qu’à l’utiliser. Avant que lui aussi ne soit supprimé… dépêchons-nous.

Sophie Durand

image_pdf
0
0

37 Commentaires

  1. IL est indispensable de se défendre par tous moyens. C’est eux ou nous, aussi il ne faut pas hésiter.Mais il faudrait aussi s’organiser comme les socialistes pour faire payer aux juges corrompus et aux politicards, enfin à toute cette nomenklatura sa haine du droit de propriété pour tous. Nous voilà avec la fin du droit de propriété et le taux de pression fiscale à 58% dans le système soviétique. Les produits des moyens de production sont volés au profit d’une nomenklatura de profiteurs.

  2. Sous la 5 ème Ripoublique, le premier ripoux de Gaulle et sa cliquaille de gauchistes, les Tricot, Joxe, Baumel, Gorse…(PS)..ont transformé le statut de la police en en faisant une police d’Etat. La priorité de la Police est de défendre l’Etat et sa nomenklatura mais plus le citoyen. Cela a commencé en 61-62 en Algérie où la police et la gendarmerie ont aidé le FLN agonisant à refaire surface, à l’armer après les avoir libéré de prison pour satisfaire aux désirs de ces socialistes qui voulaient remettre l’Algérie et les richesses crées là bas aux fells ruinant définitivement les Français de là bas. Heureusement qu’il y a une justice naturelle puisqu’aujourd’hui avec la perte de l’Algérie les enfants de mes concitoyens d’alors qui salissaient les PN sont en faillite ou chomeurs etc

  3. et si l’on conseillait aux voleurs de s’en prendre aux biens de l’elite,ils y seraient gagnant!

  4. le but des ces sous merde de juges est simple, et il obeit aux ordres de la chancellerie : faire peur au blanc de souche pour ne pas qu’il ait envie de se proteger et de se defendre. la raison est simple : ils savent que la colere gronde, ils savent que les blancs en ont marre, ils savent que les francais de souche ne font plus confiance au flic et encore moins aux juges….et ils ont PEUR !!!

    • Non, ils n’ont pas peur. Ils sont là pour défendre les valeurs d’un système politique qui est dans son droit depuis les 2 dernières guerres mondiales : le Mondialisme.

      Toute opposition à la République et à la Démocratie est combattu car cette opposition peut amener à reconsidérer l’histoire du Nationalisme, l’anti-thèse du Mondialisme.

      Se défendre, protéger la Famille, son travail cela est interdit : Travail Famille Patrie, est anti-démocratique et anti-Républicain.

      Pretendre voiloir sauver la Démocratie ou la République c’est continuer selon les principes qui sont la cause du mal que nous constatons

    • Français de souche……. Je suis Français de naissance, de père Italien et de mère Polonaise.Mes parents et leurs enfants n’ont jamais eu la double nationalité. On m’a inculqué de m’instruire,de travailler, d’aimer mon pays, de le servir en consommant d’abord Français, de le respecter et de contribuer à le construire. Je n’ai jamais entendu dire du mal de la France chez moi, j’ai un prénom Français. Une vie de travail avec seulement 2 mois de chômage et trois jours d’arrêt maladie. Je me sens beaucoup plus Français que certainement beaucoup de Français de souche, je suis un Français de cœur, alors quand j’entends Français de souche, ça a tendance à un peu m’agacer.

  5. Dans un tel contexte allons désouder les collabos qui viendront nous chercher, quitte a y ailler autant faire le buzz

  6. Pourquoi déclaré un cambrioleur même s’il n’y ya pas de témoins? Chacun sa responsabilité,moi je sais quoi faire….
    Je suis dans mon droit ! À quands des lois comme en Amérique! Du genre laissé ouvert son garage avec des leurs qui attirent des débiles qu’on peut allumer? Légitime défense/ cambriolage , y’aurai moins de delis dans ce pays,avec médaille annuelle »defence patriote »

  7. La suppression du droit à la propriété individuelle, cela ne vous rappelle-t-il pas la thèse de marx et avant lui celle des révolutionnaires de 1793 puis après celle des bolcheviques de 1917 et malgré cela on continue à prétendre que le fils hollande-juppé fait une politique de droite, bizarre non ?

  8. De grâce pas de politiquement correct..Clandestin pas migrant svp.
    Pas au courant des lois ? cela m étonnerai fortement que même en Afrique chacun se serve et pille les autres..
    La bas ça doit étre direct et radical

  9. « La Propriété, c’est le Vol » ! (Marx). DONC, « Voler le Proprio » est un juste retour !
    CQFD ! Les Juges sont tous marxistes !

  10. lorsque les juges ont devant eux un peuple en colère, ils y réfléchissent à deux fois;
    en Guyane, il y a quelques années, un chef d’entreprise a été cambriolé, sa femme battue, son fils a tué d’un coup de parpaing un des voyous, il a été mis en prison, la foule a manifesté, il a été relaché;
    l’année dernière, un commerçant chinois a été attaqué, de jour, sa femme à la caisse, agressée physiquement, un coup de feu est parti, un des agresseur tué, la rue a aussitot manifesté son soutient, le chinois n’ pas été mis en prison préventive!
    à méditer, non?

  11. Il est clair pour tout le monde que l’Etat ( ou ce qu’il en reste ) « organise le chaos « .
    Plus aucune sécurité, plus aucun droit pour les nationaux sinon celui d’endurer sans broncher toutes les injustices, Le fameux contrat social n’existe plus, puisque l’Etat ne remplit plus aucune de ses obligations, alors qu’il exige des citoyens qu’ils continuent de remplir les leurs.
    La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen nous permet ( nous enjoint ) de résister lorsque les droits fondamentaux sont violés par le gouvernement. La résistance est donc légalement reconnue aux Français, pour peu qu’ils le veuillent.

    • vous écrivez  » La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen nous permet ( nous enjoint ) de résister lorsque les droits fondamentaux sont violés par le gouvernement. »

      Franchement, vous y croyez ?

      La Démocratie préconise le droit des peuples à disposer d’eux-même.
      Quand le peuple Allemand a disposé de lui-même les Démocraties ont déclenché la guerre mondiale pour « remettre l’ordre Démocratique en place » c’est à dire interdire au peuple allemand de disposer de lui-même.

      Quand des français demande un référendum sur l’immigration depuis le toit d’un chantier, ils sont frappés d’indignité nationale…

      Arreter de croire aux bobard de propagande, renseignez vous sur tout ce qui est majoritairement condamné en Europe par des peine de prison avec les loi Pleven Gayssot

  12. Le projet mondialiste est de redistribuer les richesses – à l’exception de celles des milliardaires – entre le Nord et le Sud de manière plus « équitable ». La justice croit oeuvrer pour la justice en étant plus rigoureuse à l’égard des possédants qu’à l’égard de ceux qui sont censés ne pas l’être, cambrioleurs et autres voleurs d’autant plus s’ils appartiennent à des minorités. Mais en fait, elle est influencée par les nouvelles valeurs – inversion des valeurs serait plus juste – diffusées par les organes de presse aux ordres des mondialistes. Il faut s’attendre donc à toujours plus de rigueur judiciaire contre les autochtones puisque suspects a priori de s’opposer au magnifique projet mondialiste de grand brassage des populations planétaires en vue de faciliter la gouvernance mondiale.

  13. Eh oui, nous assistons au triomphe de la contre-révolution.
    Pour commencer ils rendent obsolètes les articles 2, 3, 10 et 17 de la DDHC. Et par la même occasion le C de la DDHC supprimé dès 1948 dans la DUDH.

    • Ce n’est pas une contre-révolution, c’est la suite de la Révolution de 1789.

      Une contre Révolution suppose de mettre en place un Ordre National.

      Les lois Pleven et Gayssot interdisent de contester la légitimité des principes fondés sur la République et la Démocratie, c’est à dire le Mondialisme.

      • La contre-révolution est victorieuse, elle a eu raison et de la République et de la démocratie qui ne sont hélas plus.

        Les lois Pleven et Gayssot sont contre-révolutionnaires en infraction avec l’article 10 de la DDHC. La liberté d’expression est la condition indispensable à la démocratie délibérative sans laquelle il ne peut y avoir de République.

        Le mondialisme est une contre-révolution qui veut anéantir la Révolution qui fait de la Nation le souverain :

        Art. 3. de la DDHC
        Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

  14. c’est juste une inversion satanique des valeurs , si les français continue de rester la tete dans le sable en pensant échapper au massacre ,ils se trompent lourdement !

  15. Bien observé!
    Après la prise de possession de locaux privés par des migrants illégaux et l’interdiction judiciaire de les récupérer, après la pénalisation du droit à défendre sa vie, sa famille, ses biens… sa Liberté inaliénable, en somme, vous dénoncez la « dématérialisation » d’habitation.Pour son seul propriétaire, pas pour les violeurs de domicile ni pour la justice, qui prive le titulaire de son « droit d’usage » d’un bien, au seul bénéfice d’un intrus qui s’est arrogé le « droit » de violer un domicile et d’agresser les occupants.

    Tout est dématérialisé: Information et monnaie virtuelles, vertu morale citoyenne, transformée en vice, liberté d’expression devenue racisme imaginaire, la justice de proximité rendue par des juges désocialisés, au nom de lois bruxelloises déshumanisées.

  16. Il ne faut pas oublier que ce sont les « bourgeois » qui font les révolutions, et non les « peuples », et toujours au nom de raisons fiscales ou d’atteinteS au droit de propriété. Maintenant reste à savoir si les « bourgeois » français, surtout ceux de la classe moyenne vont se laisser faire encore longtemps sans réagir.

    • C’ est vrai , François !
      A condition de préciser ( c’ est vrai ) que les bourgeois tirent les ficelles de la  » révolution  » mais que c’ est le peuple qui se coltine le sale boulot manuel ( exemple : les Massacres de Septembre 1792 ) .

  17. Un bemol cependant à votre comparaison sur Calais : ce même individu armé se croyant pratiquement chez lui grâce à la complaisance de no gouvernants n’aurait surement pas fait la même chose dans son pays d’origine, quelqu’il soit, c’était le lynchage assuré et l’immunité des volés qui prédominaient. Je vis en Afrique et je sais de quoi je parles ! Allez donc voler votre voisin sans son consentement, le menacer, violer sa fille ou sa femme et vous vous retrouvez les tripes à l’air par tout le quartier qui vous trombes dessus a bras racourci. Les pauvres n’aiment pas que l’on les dépouillent du peu qu’ils ont ; quand à la police… elle arrive le plus tard possible quand le travail est terminé et qu’il n’y a plus de coups à prendre, deux pages de rapports vite fait constatant les faits.

  18. « Droit de propriété supprimé et permis de cambrioler : voilà où nous allons » … La faute à qui sinon au peuple qui se laisse faire ? Le soulèvement c’est pour quand ???

      • Le peuple allemand a subit exactement la même chose après la 1ere guerre.

        Ils se sont soulevé Démocratiquement en mettant au pouvoir un gouvernement de l’ordre.

        Les Démocraties ont organisé la 2nde guerre afin de rétablir le Désordre Démocratique…

        Ceux qui dénoncent « les mensonges de Moscou du tribunal de Nuremberg » sont condamnés…

        Afin d’éviter tout débordemment la Démocratie « liquide » régulièrement tout opposant, action préventive et currative oblige…

  19. Oui mais alors pourquoi il y a encore des gens qui manifestent pour accueillir les migrants si ces derniers se comportent comme des sauvages.

    • Les gens qui manifestent pour accueillir les migrants sont, soit des français de papier , soit des « couche-avec » et vous avez raison, ils sont déjà trop !

  20. Franchement rien à moudre d’aller en tole.
    Tu entres chez moi sans être invité et tu finis dans le jardin avec de la chaux.
    Français défendez vous, mieux vaut être vivant et en tole que mort !
    Et ces cons de juges, qu’ils aillent se faire examiner le fonctionnement chez les grecs

    • En tole ? Non, mais en taule pour, selon la loi française défendre la propriété privée !

  21. C’est la loi qui est mal faite puisqu’elle permet cette dérive de l’interprétation juridique.
    Le focus de notre critique doit-être dirigé sur la loi et non sur son interprétation

  22. La première Patrie de l’homme c’est sa famille, après son village ou sa ville puis sa région puis son Pays on l’oblige à aller se faire tuer à la guerre contre des invasions ennemies, or le cambrioleur est le premier ennemi, mais une des lois maçonnique VEUT réaliser ORDO AB CHAOS, mais encore ( entre autres) SOLVE AC COAGULA.
    Tout s’explique la maçonnerie est une tueuse , elle a beaucoup de suppôts bien placés pour nuire.
    Un seul mot pour ces crapules ; : Cambronne .

Les commentaires sont fermés.