Droits de l’Homme : un idéal ou une idéologie pour manipuler les hommes ?

Publié le 28 septembre 2015 - par - 7 commentaires - 1 136 vues
Share

DeclarationDroitsCarnavalet
Deux événements récents ont soulevé question.

L’Arabie Saoudite nommée à la tête d’un groupe désignant des experts pour le Conseil des droits de l’homme à l’ONU. Cette même Arabie ayant condamné à mort un jeune homme, Ali Mohamed al-Nimr, sur une accusation -douteuse- de terrorisme alors qu’il était mineur au moment des faits, sans oublier les probables tortures auxquelles il a été soumis avant un procès sans avocat qui de toute façon n’aurait eu aucune liberté.

Mon intention n’est pas de rentrer dans la discussion qui a trait à ces deux événements, mais de façon générale et surtout fondamentale, dans le fonctionnement de l’organisation mondiale qui prétend traiter des Droits de l’Homme, à savoir l’ONU que le grand Charles qualifiait de machin.

Pour rappeler l’histoire, la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » a été adoptée par 48 États sur 58 lors de l’Assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre à Paris. Se sont abstenus 8 États (Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie les 3 derniers dans le cadre de l’URSS). Deux États étaient absents lors du vote (!), le Yémen et le Honduras. La déclaration n’a pas valeur juridique, les conventions qui en découlent oui, théoriquement.

Le jeune Ali Mohamed étant mineur, intéressons nous à la Convention internationale relative aux droits de l’enfant entrée en vigueur le 7 septembre 1990.

Le site ci-dessous nous apprend que c’est la convention la plus ratifiée,193 pays sur 197.

http://www.humanium.org/fr/convention/etats-signataires-et-parties/

S’y ajoute la daube suivante : Aucun autre traité international relatif aux Droits de l’Homme n’a suscité un tel consensus de la part des États.

Sont désignés les 4 pays qui ne l’ont pas ratifiée : les États-Unis, la Somalie, le Soudan du Sud et … la Palestine (!).

Même sans aucun atome crochu avec l’Oncle Sam, il est cependant facile de relever l’habitude gauchiste donneuse de leçon à culpabiliser les USA comme n’ayant pas ratifié la dite convention. Ramener les USA au niveau de la Somalie, le pied pour les bobos. Mais ces « braves » gens se gardent bien de montrer le dessous des cartes. Plus probable encore qu’en perroquets idiots qu’ils sont, ils ne le connaissent pas.

La ratification est assortie de réserves par les États ratifieurs.

Ainsi la France a-t-elle apporté les réserves suivantes.

Déclarations et réserve faites lors de la signature et confirmées lors de la ratification :
« 1) Le Gouvernement de la République déclare que la présente Convention, notamment l’article 6, ne saurait être interprétée comme faisant obstacle à l’application des dispositions de la législation française relative à l’interruption volontaire de la grossesse.

2) Le Gouvernement de la République déclare, compte tenu de l’article 2 de la Constitution de la République française, que l’article 30 n’a pas lieu de s’appliquer en ce qui concerne la République.
3) Le Gouvernement de la République interprète l’article 40 paragraphe 2 b) V, comme posant un principe général auquel la loi peut apporter des exceptions limitées.  Il en est ainsi, notamment, pour certaines infractions relevant en premier et dernier ressort du tribunal de police ainsi que pour les infractions de nature criminelle. Au demeurant les décisions rendues en dernier ressort peuvent faire l’objet d’un recours devant la Cour de Cassation qui statue sur la légalité de la décision intervenue. »
https://treaties.un.org/pages/ViewDetails.aspx?src=TREATY&mtdsg_no=IV-11&chapter=4&lang=fr#EndDec

La France -mère des Droits de l’Homme (!)- obligée par sa ratification n’a pas voulu être poursuivie pour maltraitance à enfant en ce qui concerne en particulier le droit à l’avortement des mineures.

Regardons les réserves d’autres pays.

Sans aller bien loin, l’Afghanistan le premier de la liste.

Lors de la signature :
Déclaration:  Le Gouvernement de la République d’Afghanistan se réserve le droit de formuler, lors de la ratification de la Convention, des réserves à l’égard de toute disposition de la Convention qui serait incompatible avec la charia islamique et avec la législation en vigueur.

Tout est dit dans cette déclaration même si aucune réserve n’a été formulée à la ratification ! En somme, le respect de la convention est pour les autres, moi je suis fondé à m’en dispenser…

Un petit tour en direction de l’Arabie qui a suscité le sujet.

Réserve : [Le Gouvernement saoudien formule] des réserves sur toutes les dispositions contraires aux prescriptions du droit musulman. 

Rien de nouveau sous le soleil d’allah (il n’est pas digne de majuscule) !

Certains n’ont jamais rien précisé. Aurait-on des « exemples » de respect des droits de l’enfant ? La liste commence par l’Afrique du Sud, l’Albanie, l’Angola, etc. Ainsi l’Iran rival de l’Arabie s’illustre par son engagement sans réserve !!!

Je vous laisse le loisir de découvrir les autres…

 Alors, est-il plus honnête de ratifier avec des réserves en disant de toute façon c’est notre loi qui s’impose, de ratifier sans respect de son engagement, ou de refuser de ratifier ?

 Et la prochaine fois qu’un « bobo » vous fera la leçon, vous aurez de quoi le renvoyer piteux à ses élucubrations.

Jean-Paul Saint-Marc

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Themis

Interview de Vladimir Poutine à la chaine américaine CBS !

http://www.delitdimages.org/interview-de-poutine/

Yves ESSYLU

Bonne question, un principe honorable à son origine mais mis a toutes les sauces sans discernement devient effectivement une manoeuvre de désinformation par idéologie et c’est le cas:de beaucoup trop de thèmes accaparés par les faux « progressistes » et vrais destructeurs de tout ce qu’ils touchent
-de l’anti-libéralisme
-de l’immigrationnisme
– de l’anti FNisme primaire
-du droit de l’hommisme
-du LGBTisme

Themis

A voir absolument !

Le témoignage de Mère Agnes Mariam de la Croix dont la communauté se trouve dans une zone de combat entre les djihadistes et l’armée syrienne.

Ecoutez la car elle a des choses très intéressantes à dire et à nous révéler.
La fin de son interview est particulièrement marquante quand elle décrit avec une grande lucidité le monde vers lequel nous sommes en train de glisser.

http://reseauinternational.net/tvl-mere-agnes-mariam-de-la-croix-en-syrie-hollande-est-schizophrenique/

hathoriti

Droits de l’Homme ? Arnaque ! Au nom des droits de l’homme, il ne faut pas toucher à un cheveu des pires assassins, alors que leurs victimes innocentes sont 6 pieds sous terre ! Au nom des droits de l’homme, on se permet de s’ingérer dans les affaires de pays dits « totalitaires » et de faire tomber, puis de tuer leurs dirigeants qualifiés de dictateurs, de nazis, d’hitler, etc… ET l’on a , la Lybie qui n’emmerdait personne depuis des décennies et était un rempart contre la submersion actuelle, on a eu l’Irak et Saddam (dites! que ça va bien en Irak, depuis qu’il n’est plus là, le salaud !) et maintenant…Bachar, que notre abruti présidentiel veut frapper ! Mais….l’arabie saoudite….aaaah ! Alors, pour moi, les droits de l’homme….!

geronimo

fait étrange ou volontaire, avez vous constaté que sur les exemplaires de DDDH affichés dans les administrations, toutes sont tronquées, toutes sont édulcorées…Pour ma part, dans mon bureau, où je reçois de nombreuses personnes, j’ai affiché l’article 35 de la déclaration originelle, qui dit :
QUAND LE GOUVERNEMENT VIOLE LES DROITS DU PEUPLE L INSURRECTION EST POUR LE PEUPLE ET POUR CHAQUE PORTION DU PEUPLE LE PLUS SACRE DES DROITS ET LE PLUS INDISPENSABLE DES DEVOIRS….
Beaucoup me demande quel est cet articles qu’ils ne connaissent pas, et beaucoup me déclare aprés l’avoir lu, qu’il serait temps de l’appliquer….

Blanche

Cet article – par ailleurs excellent – est issu de la 2nde déclaration des droits de l’Homme de 1793. Pas de celle de 1789.

Yves ESSYLU

trop de flics n’aiment pas plus cette disposition de la constitution de 1793 que les textes qui leur imposent le devoir de désobéissance à un ordre illégal, c’est curieux pas vrai ?