DSK inculpé, Alain Duhamel en deuil !

Nul ne sait ce que deviendra l’affaire de DSK inculpté de viol, séquestration etc. Réalité, coup monté ? A suivre. Par contre, le spectacle télévisuel sur Antenne 2 était granguinolesque, avec Duhamel, Giesbert et Fourest en chroniqueurs patentés sommés de jouer les voyante extra-lucides…
Comme ils n’avaient évidemment rien à dire… ils ont fait du remplissage en faisant ce que leurs patrons ou leurs amis attendent d’eux à moins que ce ne soit leur ambition personnelle qui ne les y pousse !
Fourest la soi-disant féministe qui n’a pas un mot pour la présumée victime et n’évoque même pas à mots couverts la réputation de DSK et ce qui pourrait passer pour un précédent, (voir la video ci-dessous et lire le témoignage de la mère de la victime) même s’il n’y a pas eu de plainte de déposée… et qui saute sur l’occasion pour dire des horreurs sur Marine le Pen, affirmant avec son air de fausse petite fille à qui on donnerait le bon Dieu sans confession que Marine Le Pen, dans sa déclaration à propos de l’affaire DSK avait été « soft » eu égard à ce dont elle était capable !!! C’est du Fourest tout craché, la saloperie lancée pour aider ceux qui ne penseraient pas comme elle à entrer dans la bien pensance et la, forcément pertinente,  vision du monde  de celle qui se prend pour la reine des laïques. Mais il paraît que le CSA veille à l’objectivité et à la neutralité journalistiques, nous sommes tranquilles…

Franz-Olivier Giesbert, quant à lui, a joué son rôle de politilogue patenté, disant tout et son contraire selon les contre-argumentations de son interlocuteur du moment. Ayant d’abord insisté sur le séisme politique au parti socialiste qui perdait vraisemblablement, quoi qu’il arrive, un candidat exceptionnel (ben voyons ! ), il a ensuite pris de la distance avec  la victoire de DSK en 2012, annoncée comme incontournable par Duhamel en rappelant l’exemple de Balladur…
Mais la palme de l’intoxication et de la manipulation revient sans conteste à Duhamel, qui a ciré les chaussures de Strauss-Kahn d’une façon obscène, insistant avec la légèreté d’un éléphant dans un magasin de porcelaine sur les capacités et l’efficacité de Strauss-Kahn qui aurait fait ses preuves (au Sénégal, en Mauritanie et partout où les pays en voie de développement ont dû faire appel au FMI, où Strauss-Kahn continue avec enthousiasme l’oeuvre néfaste de ses devanciers,  on doit apprécier… ; comme les Grecs que le soi-disant génie économique veut obliger à vendre leurs bijoux de famille) ; ajoutant la larme à l’oeil que les conseillers de Strauss-Kahn en feraient un éloge dithyrambique et que l’épisode américain était un séisme !
Duhamel non seulement n’a pas eu un mot pour la victime présumée mais a eu le front et le mauvais goût de laisser entendre que face à un tel génie, une telle efficacité, on pouvait bien pardonner à un homme sa part d’ombre, son côté « homme de Cro-Magnon ». Il a osé. La boucle est bouclée, il n’y a plus de morale chez nos élites, qu’elles soient politiques ou mediatiques. Seul compte le degré d’efficacité pour faire disparaître les peuples et les pays, au service d’une mondialisation financière servant les intérêts d’une nouvelle féodalité. Droit de cuissage inclus.

Christine Tasin
Résistance républicaine

image_pdf
0
0