Du balai au PS… ne nous arrêtons pas à l'éviction de Aubry et Royal !

Bon débarras. Les deux dangers publics exclus de la course à l’ Élysée, cela fait du bien. Néanmoins il ne faudrait pas pavoiser, puisqu’il semble qu’il y ait encore quelques millions de personnes qui, en France, s’imaginent que le PS – et Hollande- est de gauche, croient que Mélenchon est républicain et pensent que les Verts d’Europe Écologie défendent vraiment et la planète et le petit peuple. Erreurs, toutes fatales, qui pourraient aboutir à un gouvernement terrifiant comme celui qui est présenté dans La Faute du bobo Jocelyn.

 Il suffit d’imaginer un Hollande, internationaliste et décidé à rompre avec les déficits pour savoir que les Français moyens seraient les victimes expiatoires de sa politique puisque, malgré la volonté agressive d’une Aubry de « faire payer les riches », ces derniers ont les moyens d’échapper et à l’impôt et à la France et que toute mesure de protection est inenvisageable pour celui qui  se verrait bien aux manettes de la France. Hollande considérant, comme Sarkozy, que recapitaliser les banques, pourtant fautives et responsables de  la crise (avec quel argent ? ) est une priorité… Ce qui aurait pour conséquence qu’étranglés par la dette, les Français devraient accepter les exigences politiques et économiques des pays émergents, qu’ils soient chinois ou détenteurs de pétro-dollars. C’est toute l’indépendance politique et économique de la France que François Hollande s’apprête à vendre, en se tapant sur le ventre de contentement.

Il suffit encore d’imaginer un Mélenchon abandonnant ses voix pour un hypothétique deuxième tour à Hollande en faveur d’un maroquin et de l’engagement de celui qui est actuellement le Président du département le plus endetté de France, la Corrèze, de régulariser à tour de bras les clandestins et de renoncer à la loi de 1905.  Il est facile de comprendre l’appel d’air qui serait ainsi fait à tous les immigrants en puissance et la place d’honneur faite à l’islam quand on aurait détruit tout ce qui permet à notre patrimoine, religieux les églises, d’exister encore dans le paysage, au grand dam des bouffeurs de curé des partisans du Parti de Gauche.

Il suffit enfin d’imaginer un Cohn-Bendit et une Joly, ayant négocié eux aussi le désistement de Joly avant même le premier tour des Présidentielles en échange de plus de libéralisme, plus d’Europe, plus de délocalisations, moins de sécurité, moins de nation, moins de règles, moins d’école, moins de savoir, plus du tout de grandes écoles, plus du tout de fessées ni de droits des parents pour comprendre ce qui nous pend au bout du nez si Hollande venait à être élu.

La fête foraine est ouverte. Le jeu de massacre aussi. Pas de quartier pour ceux qui veulent nous asservir. Les mots sont des pistolets, racontons et écrivons ce que sont ces prétendus êtres de gauche qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Démasquons les imposteurs.

C’est vital.

Christine Tasin 

http://christinetasin.over-blog.fr/

 

 

image_pdfimage_print