Du goudron et des plumes pour Py !

Publié le 27 mars 2014 - par - 1 587 vues
Share

J’ai souvent eu l’occasion de dire sur RL que nous vivons une époque formidable ! Et bien je sais que je vais me répéter sans doute au grand désespoir de mes copains contributeurs de RL.

J’entends leur réflexion intérieure : « elle se répète Alexandra… » peut-être est-ce le fait de l’âge.. Je ne suis pas si vieille pourtant je vous le jure.. Mais quand même. Allez ! je me lance…

Après la déculottée mémorable et néanmoins prévisible que vient de se prendre la gôôche ! et la fulgurante percée du RBM ou du FN comme vous voudrez, les langues se sont déliées parmi nos pseudos bobos/intellos/artistes (ah ouais) donneur de leçons, vivant largement des subsides d’un état fort généreux avec  le pognon des contribuables. Je citerai un certain Olivier Py inconnu au bataillon de la France profonde, bien qu’aimant les arts, le cinéma, le théâtre, la lecture, etc. j’avoue ne pas connaître ce triste sire qui est paraît-il le président (?) ou le secrétaire général (?) ou autre chose d’ailleurs, mais certainement payé par nos sous… du prestigieux festival d’Avignon. Ce fâcheux n’a rien trouvé de mieux que de cracher sa sombre bile avec un festival (c’est le cas de le dire) de conneries plus idiotes les unes que les autres. Je ne suis certainement pas la seule à avoir craché son dentifrice dans son lavabo en entendant ses diatribes anti-FN en expliquant qu’il ne pouvait en aucun cas continuer à animer (??) le festival d’Avignon si celle-ci devait devenir une ville administrée par le FN qui est, bien évidemment, un parti replié sur lui-même, fasciste, il n’a pas prononcé le mot « nazi » mais on l’entendait penser.. et que de ce fait le festival d’Avignon déménagerait ni plus ni moins…

Il est bien évident que ce Monsieur est, comme l’a si bien dit le candidat FN, arrivé en tête en Avignon, « propriétaire » du festival, de la même façon il est bien évident que tout un chacun va s’agenouiller devant sa décision ô combien démocratique de menacer de priver une ville de ce festival qui existe au bas mot depuis bientôt 60 ans ! Ce festival a été animé pendant des années par d’autres personnes que lui. Donc comme l’a dit le peut-être futur maire d’Avignon, s’il n’est pas content il n’est pas nécessaire qu’il reste sur ce poste.

Seulement voila, il n’est pas facile de laisser un beau gâteau. Ce monsieur Olivier Py est le prototype de ces bien pensants de gôôche par qui la déculottée est arrivée. Il n’a pas encore bien saisi que le règne de la bobocratie est en train de s’achever car le Peuple de France commence à les trouver par trop envahissants et qu’il tient à reprendre les rênes de son destin sans passer par leurs oukases et leurs rodomontades …

Il est possible qu’un jour Monsieur Olivier Py et ses comparses se retrouvent couverts de goudron et de plumes comme au temps du far-west et soient chassés sans titre ni pension de leur pré carré. Car je suis bien certaine que ce monsieur a été nommé par un « fait du prince » quelconque, trafiqué auprès de Mme la comtesse Aurélie Filippetti.

Sachez bien Mesdames et Messieurs les bobos gôôchisants méprisants du Peuple de France qu’il nous tarde de vous voir sortir d’un paysage dans lequel vous n’auriez jamais dû entrer. Dites-vous bien aussi, que les électeurs du FN ou du RBM ne sont pas les ânes bâtés que vous supposez. Personnellement je vote FN et pourtant j’aime écouter, Mozart, Bach, Fauré, j’aime Victor Hugo, Verlaine, Maupassant etc. j’adore l’opéra, les ballets classiques, ainsi que le Cid de Corneille (non revisité dans les maisons de la culture de gôôche qui me font bailler d’ennui) avec des gens qui à force de revisiter font du caca en boîte fortement indigeste. Pour moi le Cid c’est Gérard Philipe qui était certes de gauche, mais il avait au moins l’avantage de l’être avant d’avoir été en URSS car après il a cessé de l’être car il était suffisamment intelligent pour comprendre que tout cela n’était qu’une mascarade insultante pour le peuple. Mais c’était à une autre époque. L’époque où le festival d’Avignon était dirigé par un homme, de gauche, certes, (c’est dingue … c’est une constante…) mais qui avait du talent. Il s’appelait Jean Vilar.

Taisez vous M.Olivier Py vous n’êtes qu’un histrion de bas étage. En fait, pour tenir les propos anti-démocratiques que vous avez tenus, vous n’êtes finalement rien. Personne ne se souviendra de vous. Jamais.

Alexandra DOUGARY

Share

Les commentaires sont fermés.