1

Du jamais vu : pour se faire aimer, Macron « paye sa tournée » !

Pas fier, et surtout pas rancunier de l’accueil glacial ou carrément houleux reçu un peu partout durant son « itinérance mémorielle », Sa Majesté Emmanuel 1er est venu trinquer sans manières avec une tranche du peuple, pas plus rancunier que lui puisque, par ailleurs, ce dernier ne rate jamais une occasion de l’insulter grossièrement, de piétiner son Histoire et ses lois et de l’écraser de son incommensurable vanité méprisante.

Sentant bien, même confusément tant son ego lui voile la face, qu’il est en grand danger, il rame pour regagner le terrain perdu… et il s’en donne du mal pour convaincre les Français que s’il les dépouille un peu plus chaque jour, c’est pour leur bien et rien que pour leur bien.

Pour se faire bien voir du petit peuple, Hollande aussi en son temps « glorieux » (pas longtemps, mais quand même), aimait raconter qu’il avait fait la tournée de tous les bistrots… ce qui effectivement avait largement dû faire son œuvre chez les poivrots professionnels, et donc dévoiler comment il avait réussi l’exploit d’arriver au sommet avec pourtant si peu d’atouts… quant au charme, mieux vaut ne pas en parler.

Il faut parfois si peu de chose à certains individus pour leur faire élire, dans la plus totale inconscience, celui qui détiendra le code secret du nucléaire…

Histoire sans doute de faire encore plus fort, le grand président actuel (1 m 73) a donc propulsé son auguste personne jusqu’à un bar PMU de Bully-les-Mines, près de Lens (Pas-de-Calais), où il s’était déjà rendu pendant sa campagne présidentielle.

« J’avais dit que je reviendrais, on est de retour », a-t-il lancé avant d’annoncer avec toute la simplicité qui est la sienne (défense de rire) qu’il allait « trinquer un coup avec tout le monde » et « payer sa tournée ».

http://www.fdesouche.com/1103137-emmanuel-macron-paye-sa-tournee-aux-clients-dun-bar-pmu#

Personne n’a moufté ; ils auraient pourtant pu lui faire remarquer que c’était avec nos sous… mais peut-être est-ce moi qui suis dotée d’une nature mesquine…

https://www.youtube.com/watch?v=SO5JKjerdaw

L’extrait ne montre pas tout, mais justement, dans sa grande magnanimité envers son peuple, « Ifokon 1er » a fait filmer la séquence par ses sbires afin de la poster ensuite sur sa page Facebook (où il peut mettre ce qu’il veut sans redouter la censure, lui).

https://www.facebook.com/EmmanuelMacron/videos/2380611841954793/

Ne reculant devant aucun sacrifice, il ne s’est pas privé de répéter à plusieurs reprises aux personnes présentes qu’il était « content d’être avec elles »… Le pire, c’est qu’elles l’ont cru !

Puis il est passé derrière le comptoir, où il s’est fait servir une bière et d’où il a demandé à la cinquantaine de personnes présentes de « lui dire les choses », alors que la première question tardait à être posée, dans une atmosphère calme.

Franchement, si j’étais mauvaise langue, je dirais que peut-être les personnes présentes avaient dûment été priées de ne pas faire de vagues (après le tsunami populiste qui avait précédé dans les rues), ou bien que c’était une belle brochette de vrais « faux-culs » ; dans les deux cas, ceux-là ont donc hérité du président qu’ils méritent… hypocrite, à leur image.

Parce que si d’aventure Emmanuel Macron venait offrir une tournée dans un bar de ma connaissance, à un moment où j’y serais, ce ne sont certes pas des selfies que je lui réclamerais… à supposer que son staff sécuritaire m’en laisse l’opportunité. Ce qui est sûr, c’est que je ne saurais pas prendre cet air réjoui en le regardant.

Bon, par honnêteté, même si l’individu en est totalement dépourvu, il me faut signaler que déjà, en juin dernier, en pleine Coupe du monde, Macron avait déjà eu dans un troquet de Bretagne le même geste, anodin entre copains mais très inhabituel chez un chef d’État si méprisant du populisme.

Ma parole, il veut faire la nique à Salvini et Orban, adulés de leur peuple, ou bien ?

https://twitter.com/SibNdiaye/status/1009863010284900352

« Ses services de sécurité ont contacté mon mari trois quarts d’heure avant son arrivée, explique la patronne, Armelle Lizy. Le pub était déjà plein pour le match. Quand il est arrivé avec toute son équipe, il s’est tout de suite mélangé aux clients. »

Pour la spontanéité du vécu, on repassera…

Bon, certes, Emmanuel Macron n’aura pas vu la meilleure mi-temps du match. « Mais il a quand même payé sa tournée à tous les clients avant de partir », s’amuse Armelle Lizy, aux anges.

L’histoire ne dit pas s’il a entonné « les filles de Camaret », mais de toute façon, ça ne nous regarde pas.

https://www.letelegramme.fr/finistere/camaret-sur-mer/en-images-quand-macron-paie-sa-tournee-sur-le-quai-de-camaret-22-06-2018-12004261.php

Et pourquoi au juste cette « tournée des troquets » ?

Est-ce pour « faire peuple », pour afficher un air sympa ou juste pour démontrer la tendance « poivrots » des Français qu’il avait évoquée il y a peu… Le saura-t-on jamais ?

Moi, je m’en balance, parce que n’ayant jamais eu une once de confiance en ce grand dadais vaniteux à tendance hystérique, je n’ai pas voté pour lui et n’ai donc pas aujourd’hui à me mordre les doigts jusqu’au coude, en regrettant mon bulletin de vote si précieux.

Il semblerait pourtant que certains n’ont toujours pas compris… et comme il faut de tout pour faire un monde, il n’est pas impossible de voir encore parfois, un ou plusieurs « ravis de la crèche » faire des selfies avec « leur » président, le sourire béat et l’œil stupide.

En attendant, je fonde beaucoup d’espoirs dans la grande grogne qui se manifestera le 17 novembre prochain, même si j’aurais préféré de beaucoup que tout cette colère vise, en tout premier lieu, l’immigration sauvage qui coûte tant à la France, tant en finances qu’en vies humaines, mais il faut bien se contenter de ce que l’on a ; qu’une immense majorité de citoyens en aient vraiment ras le bol du citoyen président, c’est déjà un bon début… et pourquoi pas plus.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression