Du métro parisien au Nigeria des monstres, l’invitation au voyage par la RATP

Publié le 1 mai 2014 - par - 2 799 vues

RATP : Religion d’amour, de tolérance et de paix

Cette semaine, les sous-sols de la capitale nous invitent à partager (ce n’est pas moi qui le dis) une expérience unique, au nom d’un vivre-ensemble que le monde entier, tétanisé devant le prodige, nous envie.

http://www.rfi.fr/culture/20140428-hajj-institut-monde-arabe-IMA-pelerinage-mecque/

Quand je parle des sous-sols, il s’agit aussi, on l’aura compris, de Jack Lang, patron de l’établissement sus-nommé. Le minois éternellement juvénile de ce fat qu’un Gide eut retrouvé avec délices dans la nuit marocaine colle, pitoyable et pathétique, avec des capacités intellectuelles manifestement dégradées. Le problème principal étant que l’ensemble pointe, agressif, dents acérées et semblant sortir d’une canalisation mal bouchée, derrière cette affaire d’Institut. Qui paye qui dans cette histoire ? Qui finance ? Qui ramassera les mises ? On peut s’amuser à supposer.

Eh bien, mes amis, quoi qu’il en soit, puisque l’inévitable et apparemment immortel Lang nous y invite, nous autres de la classe sous-chienne, il ne reste plus qu’à se mêler à cette foule joyeuse, fraternelle et si hospitalière, pour connaitre à notre tour les joies ineffables de la GRANDE PURIFICATION des âmes et des corps.

L’homme (?) qui participa largement, des années durant, à nous fabriquer la société de cauchemar  dont les déjections se répandent jusque sous les portes de nos maisons, cet homme-là nous dit qu’il est temps pour nous de pénétrer comme il faut dans l’irénique douceur de la religion de Tolérance et d’Amour. Soit Exigeons donc de nos chefs si prompts à respirer leur liberté à hauteur des robinets de gaz arabes qu’ils obtiennent, par la force s’il le faut, le droit pour nous, inaliénable, de jeter notre petit caillou sur la pierre noire des desseins prophétiques. Car si nous osions le faire sans l’autorisation expresse des organisateurs de ce sympathique raout, nous serions dépecés séances tenante, au nom de la Paix universelle, et nos restes profanés seraient jetés aux chiens du désert saoudien. Donc, résumons nous : Hollande, Valls, Taubira, Moscovoci, Askolovitch, Lang, Fourest, Bourdin, Morin, Apathie, Boniface, Domenach et les autres, l’invraisemblable et terrifiant troupeau des autres, vous commencez. Tous derrière Frère Tarik pour le grand voyage à la Mecque ! Nous, pour le moment, si vous le permettez, on reste tout bien réfléchi dans le métro, à Paris, et on attend que vous nous racontiez… 

En espérant, plongés dans le Grand Livre qui nous dit tout sur tout, le retour très hypothétique de nos éclaireurs partis découvrir, à leurs risques et périls, les secrets de l’Islam tolérant-etc-etc, quelques nouvelles des jeunes filles (chrétiennes et non-chrétiennes) récemment enlevées par les purs et durs de Boko Haram, soi-disant secte, en vérité commando de terrain directement issu du gros encore immobile et très silencieux de la troupe :

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.bbc.com/news/world-africa-27206449&prev=/search%3Fq%3DChibok%2Babductions:%2BNigeria%2Bgirls%2527%2Btaken%2Babroad%2527%26client%3Dsafari%26rls%3Den.

Esclaves sexuelles et/ou mariées de force aux combattants. Exfiltrées également vers le Tchad et le Cameroun. Le Cameroun, c’est, corrigez si je me trompe, ce pays dont notre Yannick Noah national se targue d’être aussi le fils. Alors, Yannick, une petite chanson pour ces gamines martyrisées dans ta belle patrie africaine ? Allez, quoi, si tu ne le fais pas, qui le fera ?

Voilà. Quelques impressions convergentes au fil d’une matinée ensoleillée. Des voitures passent sous ma fenêtre, des gens. C’est bien comme ça, circulez, citoyens, Jack Lang gère la situation pour vous et de toute façon, il n’y aura pas grand-chose à voir.

Jean Sobieski

PS : Houria Bouteldja, Dounia Bouzar et leurs divertissantes amies du multi-cul à la française se cachent, déguisées en hommes, dans la foule aimante, tolérante et pacifique qui les empalera si on les y découvre. Si vous en repérez une (Shalimar de Guerlain ? 5 de Chanel ? Autre fragrance ?), vous marquez un point, deux, deux points et ainsi de suite. Si vous les dénoncez à la Police saoudienne, vous doublez vos points. Ce jeu ne donne pas droit à récompense.

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi