Du Trotskisme au Socialisme, les causes produisent toujours les mêmes effets: le fascisme

Comme au bon vieux temps des dictatures du 20 iéme siècle, le vote/propagande est un outil fait pour favoriser celui qui pose les questions.

La technique du vote fermé est imparable. Soit, vous répondez oui, soit vous vous abstenez.

Chez les soi-disant Insoumis, mais vrais islamo-collabos, l’option de voter pour Marine Le Pen n’était pas disponible dans le choix proposé par le grand Timonier Mélenchon. La consultation proposait donc trois options : vote blanc ou nul, abstention ou vote pour Emmanuel Macron. Le Duce n’a pas été déçu. Aucun militant n’a rajouté le nom de Madame Le Pen.

Le Duce de la France fasciste devrait pourtant être un poil déçu, car il semble bien que ces militants ne partagent pas son désir de voter Macron. Il semble même que beaucoup ont bien l’intention de ne pas obéir au nouveau führer.

Il ne suffit pas d’échanger des SMS le soir du premier tour avec le président Macron pour obtenir que tous ces électeurs soient au garde à vous. Fort heureusement, tous les pseudos insoumis ne sont pas de sombres abrutis. C’est un rayon de lumière dans la nuit gauchiste que plus des trois quart de ceux-ci, ont encore un peu de lucidité.

Voter Macron s’est vouloir en prendre pour 5 ans de plus de passe sanitaire, de vaccins, d’hôpitaux en détresse, de soignants virés comme des malpropres, d’immigration incontrôlée, de naturalisations à la pelle, de grenades LBT pendant les manifestations, c’est aussi se taper 5 ans de plus, le préfet Lallement sur Paris.

Tous les pseudos insoumis n’ont pas forcément envie de faire comme l’éborgné Rodriguez qui en redemande.

Tous les pseudos insoumis n’ont pas forcément envie de revivre nos cinq dernières années avec ce pantin des USA, cet homme qui n’a aucun respect pour la France, son peuple, sa culture historiques, ses héros, sa culture plus que millénaire, et qui à chaque fois qu’il est à l’étranger, tape sur les « gaulois réfractaires », les « illettrés », les « rien » qui circulent dans les gares, les « ivrognes », « les fumeurs de gitanes », et ceux qui « roulent au diésel ».

Les pseudos insoumis n’ont pas tous le cerveau lavé par la propagande gauchiste, indigéniste, et autres « wokistes ». Beaucoup ont gardé un peu de raison et savent au plus profond de leurs cœurs, que la France n’a jamais commis de crimes contre l’humanité, même si, comme tous les peuples, elle n’a pas toujours été sublime comme par exemple, lors de la Révolution et le génocide Vendéen.

Je passe outre sur la colonisation qui fût pour le coup, un engagement de la gauche sous la troisième république avec les Jules Ferry et autres Léon Blum malgré le refus de Jean Jaurès.

S’abstenir c’est voter Macron. C’est donc remettre pour les cinq prochaines année, le couvert.

 L’abstention est et reste un vrai piège à cons. C’est surtout démontrer son ignorance des règles électorales qui se moquent du nombre d’électeurs, car tout finira en pourcentage, et dans les poubelles de l’histoire électorale. Qui se souvient du pourcentage en 2017 du vote pour Macron ?

Très honnêtement, la seule voie qui nous reste c’est sortir de cet enfer macronien qui aboutira à terme, par la noyade de ce qui reste de l’esprit Français, de son art de vivre, son amour du beau.

C’est l’envahissement, l’archipellisation de notre monde, celui légué par nos parents, celui défendu par nos poilus. Mon grand-père a été décoré en 1916 de la Croix de Guerre avec étoile de Bronze pour fait de courage au front. Que penserait-il de cette France gouvernée par un Macron et ses complices marionnettes des USA, et fauteurs de guerres.

Tout sauf Macron. Il ne reste qu’à voter pour Madame Le Pen. Celle-ci ne pourra pas faire pire, et je crois même qu’elle élèvera le niveau de protection du peuple de France, même si elle n’est pas ma tasse zemmourienne première.

Gérard Brazon

image_pdfimage_print

3 Commentaires

  1. les vrais gauchos devraient penser comme ça mais bon, ils ont décidé pour moultes raisons de se libérer de toute pensée individuelle pour se fondre dans une pensée collective émise quasiment par 1 seul dont personne ne lui connait un acte glorieux, ça devrait quand mme faire tiquer, même quand on a 10ans.

  2. Quelle salade! Pour votre info, Mr Besson, Jules Ferry était effectivement un républicain, cecqui apparaissait comme progressiste, à l’ époque, mais un républicain bourgeois, en aucun cas un socialiste (au sens que recouvrait ce terme, à l’ époque de Jules Ferry). Il fut ministre d’ une 3eme République qui avait écrasé la Commune de Paris dans le sang.
    Quant à Jérôme Rodriguez, il n’ a jamais appelé à voter Macron, mais c’ est une spécialité chez vous de reprendre les fakes, surtout quand elles vous arrangent.
    Quand aux fascistes, c’ est à dire les gens comme vous, ils étaient nationalistes et se sont attaqués au mouvement ouvrier : partis, syndicats, et ils étaient au service du grand capital.

Les commentaires sont fermés.