Dunkerque : le docteur Goidin, deux fois agressé en une semaine…

Publié le 22 mai 2017 - par - 7 commentaires - 1 199 vues
Share

Le cas du Docteur Goidin est monnaie courante, au pays que des hommes d’affaires envisagent assez ouvertement de négocier contre un peu de gloire et sans doute pas mal d’argent.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/05/18/01016-20170518ARTFIG00238-le-sos-d-un-medecin-agresse-au-quotidien.php?xtor=EPR-211

Des adolescents s’amusent à harceler, à menacer, à agresser celui qui se portera dans la seconde au secours de leur mère cardiaque, de leur sœur accidentée, d’eux-mêmes blessés dans une bagarre. Personne n’a enseigné à ces petites frappes la fonction sociale éminente d’un simple médecin de quartier, dans la banlieue dite populaire d’une ville de province. Ici, les parents sont coupables avant tout le monde. Indifférents et lâches, « fatigués » nous dit-on, comme si les nôtres, qui ne connaissaient ni les 35 heures, ni la Sécu, ni les allocations de toutes sortes, n’avaient pas pris le temps d’éduquer leur progéniture.

Les 13-15 ans sont une bombe à retardement, avertit cette femme lucide.

http://www.lepoint.fr/societe/terrorisme-les-13-14-ans-des-quartiers-ces-bombes-a-retardement-29-07-2016-2057985_23.php

Elle sait qu’il n’y a plus grand-chose à faire de toute façon. L’État a depuis longtemps donné sa démission, laissant le milieu lâcher ces jeunes fauves dans la nature avec les conséquences que l’on devine.

Macron et sa bande ont d’ores et déjà manqué l’occasion de faire un exemple. Là comme à La Chapelle, ils devaient réagir aussitôt et lâcher la force publique contre les enragés de tous âges, de toutes provenances, qui font de tant d’endroits, de tant d’existences, de tant de destinées, un enfer.

Le problème est hélas simple : il faut bien que les lignes de coke, les amphétamines, l’herbe verte de la vallée républicaine et tout le reste, transitent pour arriver en bon état à la bonne destination. Ne cherchons pas une cause essentielle du grand dérèglement de la société ailleurs que dans l’addiction d’un sacré paquet de nos gouvernants aux calmants du stress, aux stimulants des glandes coquines et aux visions colorées des lendemains qui chantent.

Le pauvre docteur de Dunkerque tente de réaliser sa vocation sur un nœud de vipères. Il a depuis longtemps fait le bon diagnostic mais comme il a prêté un serment, il refuse de se coucher. Saluons son courage somme toute inutile. Ces quartiers sont perdus pour la raison républicaine. Les gamins qui l’ont cogné ont dû prendre l’habitude de se défouler sur lui après leurs séances de guet à l’orée des zones à risques. Au bon docteur, ce conseil : il est des endroits en France où l’on peut exercer normalement son métier. Quittez celui-là, Hippocrate ne vous en voudra pas.

Il faudra se résoudre, faute de mettre en œuvre les moyens de nettoyer ces enclaves en cours de partition, à en rapatrier les sous-chiens, devenus les pieds-noirs du XXIe siècle, et à laisser la société, dont la greffe ne peut plus prendre sur le tronc français, croupir dans sa misère multiculturelle.

Il ne manquera pas de crétins utiles pour partager une aussi fabuleuse aventure.

Jean Sobieski

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
adrien

Avant toute chose, il faudrait que ce médecin soit protégé. Dans ce département ce ne sont pas les chômeurs qui manquent.
Alors agissez contre ses agresseurs, allez le protéger bénévolement. Si c’était t un médecin musulman qui avait agressé la cité serait à feux et à sang.. CQFD.

unExpatdeFR

Encore un qui a voté Macron, et qui vient pleurnicher sur son sort, de quoi se plaint-il, sa consultation est passée à 25€??
Allons, allons, Jean, Cyrano vous a mis aux  » chiens écrasés » franchement qu’est-ce qu’on en a à foutre d’un vieux con, il n’a qu’à s’expatrier au Portugal, il gagnera dix ans d’exonération d’impôts et là-bas ils n’acceptent pas les « assistés »!
Put**, RL, devient le Gala du pauvre.

Zorglub

Ben je serai ce toubib si 2 matraquages ne lui ont pas fait comprendre, c’est à désespérer. En tous les cas je ferai fi de mon serment d’Hippocrate et je m’abstiendrai à l’avenir de me rendre dans ces quartiers , tant pis s’ils sont vraiment malades……

renaldo jean jedan

il faut qu’il s’en aille ailleurs et laisser crever cette racaille

Billu

La guerre de secession version française……mamzelle scarlett ! mamzelle scarlett !

jean lafli

dunkerquois, organisez vous en milice populaire pour protéger ces médecins qui vous sont indispensables. si l’idée vous semble réaliste, parlons en le 02/09 à rungis.

wika

Oui docteur, fichez le camp et laissez-les dans leur merde.
Ils n’ont pas besoin qu’on se dévoue pour eux. S’ils n’ont plus de médecin, ils iront aux urgences et s’en prendront au personnel pour se défouler, sauf que là, le personnel peut appeler la police