Dupond-Moretti, l’homme le plus antipathique du gouvernement

 

Si la « fiesta » organisée au centre pénitentiaire de Fresnes a soulevé un tel tollé de réactions, c’est parce que le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Dupond-Moretti, est certainement l’homme le plus antipathique du gouvernement français.

Le Dupond-Moretti semble toujours vouloir cracher sur les Français.

On n’est pas responsable de la tête qu’on a, mais on est responsable de la gueule qu’on fait, dit-on.

Et la gueule que fait le Dupond-Moretti n’est pas faite pour rassurer les Français.

On imagine sa bouche pleine de venin tel un cobra prêt à cracher son poison mortel au visage des Français.

On dirait même qu’il semble vouloir se venger des Français.

Qu’on se rappelle, il s’était présenté aux élections régionales en juin 2021.

Il figurait sur la liste menée dans les Hauts-de-France par le secrétaire d’État aux Retraites d’alors, Laurent Pietraszewski. Il était censé, par son dit « charisme », barrer la route au Rassemblement national. Résultat : une élimination dès le premier tour avec 9,13 % des voix, loin derrière la liste RN de Sébastien Chenu (25,64 %).

Une gifle implacable.

Son dit « charisme » ressemblait plus à du pipi qu’on déverse dans les latrines de Madame Pipi pour 50 cents.

Aujourd’hui, il plaide non coupable pour ce qui s’est passé au centre pénitentiaire de Fresnes.

« Jamais j’en ai été informé », clame-t-il.

Dupond-Moretti semble parfaitement correspondre au personnage de Don Salluste dans Ruy Blas, de Victor Hugo.

« Visage de traître, quand la bouche dit oui, le regard dit peut-être. »

Don Salluste, un grand d’Espagne disgracié, n’hésite pas, afin de retrouver les bonnes grâces de la monarchie espagnole, à faire livrer aux Barbaresques son neveu Don César.

Don Dupond-Moretti est dans le même registre.

Et il n’est pas le seul.

Les traîtres au sein du gouvernement sont légion.

C’est la légion des traîtres.

Le gouvernement des traîtres…

Messin’Issa

image_pdfimage_print
12

10 Commentaires

  1. Vrai qu’il a un faciès qui inspire la bonté, la joie et la sympathie (dans les prisons !)

  2. il est vachement bien payé pour ne rien savoir le gros. et a vie hélas…

  3. êtes vous sur ? le chef de la bande, la sous cheffe et les autres le valent bien

  4. Grand merci pour cet effort de la maîtrise de la longueur des phrases et aussi pour leur contenu. 👍

  5. La différence entre Ducon-Moriarti et notre maître es-cinéma Louis de Funès dans le film « La folie des grandeurs », c’est que Louis était drôle et nous faisait rire…

  6. En effet, la mine de ce personnage est patibulaire, sans aucun charisme, on l’imagine fourbe et intellectuellement malhonnête.
    Macron lui avec sa tête de gigolo bronzé et narcissique, l’a certainement choisi pour une raison qui nous interroge, mais qui doit sur le plan politique, être très tordue.

  7. Mais quelle trogne. Ravagé par l’alcool car l’individu carbure sévèrement au cognac. Mais surtout, un faciès qui reflète la méchanceté et une violence intérieure….Vanité, pouvoir, rabaisser et mentir.
    Merci Brizitte macron de nous avoir imposer cette misérable créature.
    Jupiter s’écrase comme une merde qu’il est devant sa rombière.

Les commentaires sont fermés.