Ebola, avec ses 80 % de morts, nous guette

Publié le 13 février 2019 - par - 18 commentaires - 2 962 vues
Share

Les grandes migrations, ce n’est bon pour personne, plantes, hommes ou animaux.

Pour les plantes, je prendrai l’exemple d’un champignon arrivé il y a un siècle en Californie, dans une plante importée, qui s’est répandu partout, faisant des ravages. Pas étonnant qu’en Amérique du Nord et en Australie, les autorités portuaires vous interrogent pour savoir si vous n’êtes pas passés par une ferme avant de vous rendre chez eux.  Je me souviens avoir été choquée en 1980 lorsque, dans un avion atterri a Sidney, on nous aspergea de gaz et on nous confina durant une demi-heure dans cet environnement. Je trouvais alors cela irrespectueux. Avec le temps, je les ai compris.

Pour les animaux, les exemples abondent. Ce furent les croisades qui ramenèrent dans les cales les rats gris, le cauchemar des rats noirs qui peuplaient jusque-là nos contrées. Les rats gris possédaient un atout : un cri insupportable pour les rats  indigènes qu’ils chassèrent dans les greniers afin d’occuper leur place dans les champs ou les sous-sols qui regorgent de davantage de nourriture. Chez les insectes, il y a quelques trois ans, l’arrivée des  coccinelles chinoises jaunes a décimé nos jolies coccinelles européennes rouges à points noirs, et quant aux frelons asiatiques importés dans je ne sais quels bagages  ou véhicules il y a quelques années, capables de détruire à quelques individus des milliers d’abeilles pour se régaler de leurs petits, ils sont également un danger pour nous : rien ne les arrête et ce sont avant tout des tueurs. Quant au crabe du Kamtchatka, importé dans le mer du Nord il y a peu, il est responsable de la destruction de tout un échosystème. Une grave erreur d’hommes prêts à tout pour se faire de l’argent.

J’en viens maintenant aux hommes. Les  Indiens d’Amérique, qui formaient des civilisations brillantes bien différentes que les sauvages présentés dans maints manuels d’Histoire, furent davantage éradiqués par nos maladies plus que par les massacres, bien que ces derniers soient l’une des choses les plus abominables qui soient, constituant un véritable génocide. Mais génocide surtout par nos maladies.

C’est que les populations indigènes développent, au fil des siècles ou des  millénaires, des défenses immunitaires qui les protègent des maladies communes dans leurs propres contrées. Mettez-les en contact avec des populations différentes soumises à d’autres maladies, parasites, ou saloperies diverses et variées, et c’est la mort assurée. A fortiori lorsque ces maladies tuent en grand nombre dans les pays où elles prospèrent. Nous sommes les indigènes de l’Europe.

Et il est hors de question que nous devenions  les nouveaux indiens des Africains.

Or aujourd’hui EBOLA nous guette.

Ebola, c’est quoi ? Une des pires saletés qui aient jamais menacé l’espèce humaine. Pire encore que la variole, éradiquée paraît-il, mais dont les grands laboratoires salopards ont gardé les germes en vue d’une guerre bactériologique.

Ebola est une maladie provoquant une fièvre hémorragique virale dont l’OMS dit qu’elle est l’une des maladies « les plus virulentes au monde ». Maladie hémorragique car celui qui la contracte saigne de partout, et même par les pores de sa peau par lesquels il voit son sang, sa vie, lui échapper. Une horreur. Or aucun traitement n’existe à l’heure actuelle. Le réservoir de cette maladie est la chauve souris, mais elle se transmet à tous les animaux semble-t-il, et en tout cas aux singes et aux hommes, par simple contact : peau, vêtements souillés,  salive, sang, urine et selles, sperme, vomissements ou objets touchés par un malade. La contagion peut se faire durant l’incubation qui peut durer 3 semaines, et même après la guérison durant 7 autres semaines. Cette maladie tue très rapidement, en quelques jours, trois généralement, et pour cause puisque le malade se vide littéralement de son sang.

La première épidémie a été recensée en 1976, provoquant la mort de  431 personnes, puis de plus en plus de monde. Ainsi en 2014 elle a fait au moins 2 000 victimes. Sans doute davantage. Or, elle aurait pu en faire davantage : en effet elle a atteint les populations de zones particulièrement isolées, de villages éloignés les uns des autres. Tuant en trois jours, la contamination n’a pu se répandre aux autres villages.

Oui mais… dans un contexte de densité de population, ce seront des millions, ou des dizaines, voire des centaines de morts ! Aujourd’hui la maladie est repartie à l’assaut de ses victimes humaines. Selon l’OMS, elle touche aujourd’hui la République démocratique du Congo, l’Ouganda, le Soudan du Sud, le Rwanda, le Burundi.  Un  voyageur qui rentrait en Suède l’y a ramenée après un séjour au Burundi. La Guinée est touchée à son tour. Et de nouvelles formes d’Ebola viennent d’être découvertes : en juillet dernier, le Bombali en Sierra Leone, et en Chine le Měnglà, de la même famille qu’Ebola, avec les mêmes  caractéristiques de transmission inter-espèces. Jeremy Farrar, président de la fondation britannique Wellcome Trust, a déclaré : « Je pense que de nous allons encore voir de nombreuses familles de virus émerger de l’étude des chauves-souris ». Cela n’est pas rassurant.

Non, les migrations internationales sont un grand danger pour l’humanité, et cette immigration incontrôlée que nous subissons conduira à l’extinction de la majorité de nos populations. Merci Monsieur Macron, Merci Madame Merkel. Mais si contagion il y a, vous n’y échapperez pas plus que la bourgeoisie de Paris qui croyait en 1846 échapper au choléra et qui fut touchée de la même façon que le peuple.

Louise Guersan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
saurer

Tour ce bétail musulman et africain que Macron nous ramène en France, est délibérément fait pour nous éradiquer !!

Une patriote

Vous avez raison le risque est grand. Aujourd’hui et pour la première fois j’ai croisé une gamine africaine avec sur la figure une espèce de couche de terre jaune comme on peut le voir sur les femmes dans certaines tribus africaines. On peut dire que maintenant toute l’Afrique débarque dans notre petit pays et débarque avec eux toutes leurs maladies plus celles qui sont depuis longtemps éradiqués chez nous. Avec le désert médical voulu par Macron pour récupérer du fric cela va faire du vilain !

pellerm

Bravo Louise Guersan ! Vous avez cependant oublié une épidémie conséquente …
L’Islam !! qui nous fabrique plein d’islamistes , de djihadistes , de fichés S , de « déséquilibrés meurtriers » de violeurs …et j’en passe ! On est mal barrés !

DUFAITREZ

On est passé de 3 à 11 vaccins pour la raison que l’on sait (immigration).
Si la France trouvait le vaccin ? Commençons par Nous, les « colonisateurs » !!

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

Ca me peine quand mes amis patriotes racontent des conneries et en voici une.Les 11 vaccins n’ont rien à voir avec l’immigration : diphtérie,tétanos,polio,coqueluche,haemophilus,rougeole,rubéole,oreillons,méningite C,hépatite B,pneumocoque.Toutes des maladies bien de chez nous.
Par contre,l’épidémie de viols,ça c’est du concret et ça, c’est particulièrement odieux.

mickael

Vu la teneur des sites que vous consultez je vous conseille d’aller vous faire interner d’urgence.

Malou30

Et voilà nos chances pour la France 🇫🇷 ! !

emile

ah oui , ça va faire mal, si ce virus s’invite dans les immenses bidonvilles que sont les capitales africaines…..et qui partira en voyage par avion dans nos capitales surpeuplées….avec tous les africains qui encombrent les lignes aériennes de ces pays…

miser51

De plus, on voit mal, vu le bordel ici et notamment sur paris & RP, comment nos dirigeants mais surtout trompettes complètement à la ramasse dans tous les domaines, pourraient endiguer l’épidémie quand elle arrivera ici, quelle qu’en soit les vecteurs de transport (clandos ou coup de pouce de daesh). Ca sera panique à bord !

ANONYME

C’est leur but ! : nous éradiquer. (Nous les blancs de souche).

HELLENE

Écosystème, s »il vous plaît. (Sinon le mot n’a aucun sens…)

logique

Hélène , s’il vous plait sinon le prénom n’a plus aucun sens… ;-))

Zorglub

juste retour de manivelle

Morgane

MERCI Louise, excellent article que j’ai lu en entier : un exploit….
Je suis aussi très inquiète quand aux maladies que nous apportent les migrants !!!!!

KAMISAN

Ebola fera t il davantage de morts que la Grippe Espagnole venue du Kansas ? pour mémoire entre 50 et 100 millions de morts …

Morgane

KAMISAN,
Et aussi la tuberculose…

Peg

Bel enrichissement tout de même!

brubru

dernière chance en Mai 2019