Echange avec Oliver Roudier, à la fin de la manif de Montpellier

OlivierRoudierLe rassemblement organisé par la Ligue du Midi a donc eu lieu à Montpellier et pendant les deux heures qu’auront duré les interventions successives, le temps menaçant aura épargné les quelque 350 courageux manifestants venus de la Drome, de Provence, de Catalogne, entourer les Languedociens.

A la fin de la manifestation, nous avons pu échanger quelques mots avec Olivier Roudier,  fils du fondateur de la Ligue du Midi et dernier orateur de l’après-midi.

Olivier, que pensez-vous de ce rassemblement. Est-ce  un succès?

O.R. Oui. D’abord de par le nombre. A la suite des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper casher, nous avions organisé ici même un rassemblement qui avait réuni une trentaine  de personnes. En un an, c’est quand même une sacrée progression.

Ajoutons, que lors du rassemblement de 2015, un impressionnant dispositif des forces de l’ordre séparaient les manifestants de plusieurs centaines d’antifas menaçants et de représentants d’associations diverses dont la LDH brandissant d’anciennes Unes de Charlie Hebdo qui représentaient des caricatures de  l’Eglise catholique et du Front National. Curieusement, pas les Unes qui avaient valu aux malheureux journalistes d’être massacrés.

Comment expliquez-vous que ce rassemblement ait été autorisé alors qu’il est si difficile aujourd’hui d’obtenir une autorisation et que deux autres manifestations ont été interdites?

O.R Sans doute à cause de notre implantation locale qui est le résultat d’un long travail de terrain. Sans doute aussi à cause de notre sérieux. Toutes nos manifestations se sont déroulées dans le calme. Nous ne créons pas de trouble à l’ordre public. D’ailleurs, même les antifas ne viennent plus. Nous ne répondons pas aux provocations et il n’y a rien pour eux à gagner.

Le Préfet de l’Hérault se démarquerait-il des autres?

O.R Pas vraiment. Mais il sait que tout se passera bien. Pourtant nous sommes dans une ville de gauche, d’étudiants, une ville jeune et bobo branchée.

Effectivement, le rassemblement s’est déroulé dans le calme devant la Préfecture de l’Hérault sur une place où stationnaient seulement deux cars de police. On était loin du dispositif précédant où les policiers barraient la Rue de la Loge, l’une des principales artères de la ville, armes au poing.

Votre organisation s’enracine donc solidement?

En effet. Nous inaugurons d’ailleurs aujourd’hui après ce rassemblement notre local à Montpellier.

Quelles sont vos prochaines actions en vue?

Une manifestation au printemps toujours à Montpellier.

Alors,  Montpellier, un des points de départ de la Reconquête? Pourquoi pas!

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Papy Roudier et ses fils ont des couilles et une stratégie politique contrairement au néo FN dont la suprême ambition est d’être reconnu républicain par l’HERPES et ses affidés

    • le neo FN est un parti qui a trahi le peuple FDS. Et personne ne semble en avoir conscience… Que de temps perdu!!!!

      • Pas du tout d’accord avec votre commentaire ! Voir la réponse donnée à Yves Essylu

    • Le but n’est pas le même à court terme.  » Il faut utiliser tous les moyens, même légaux  » (P.Vardon)

Les commentaires sont fermés.