Échec d’une attaque d’antifas contre une conférence de Bernard Lugan !

Publié le 10 mars 2016 - par - 9 commentaires - 4 052 vues
Share

Le jeudi 3 mars 2016, à Clermont-Ferrand, l’historien Bernard Lugan a prononcé une conférence sur la Libye. Un groupuscule « antifasciste » local, fidèle aux traditions totalitaires de l’extrême-gauche, a tenté par tous les moyens, y compris criminels (agressions physiques), d’empêcher cette conférence d’avoir lieu. Nous livrons ci-dessous un récit détaillé des événements de cette soirée. (1)

Qui est Bernard Lugan ?

Bernard Lugan est un historien de renommée mondiale, spécialiste de l’Afrique, sur laquelle il a écrit plus de 30 livres. (2)

De 1984 à 2009, Bernard Lugan a été maître de conférences à l’université de Lyon III, où il a assuré différents cours sur l’histoire de l’Afrique et de la francophonie. Pendant cette période, il a aussi donné des conférences à l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) ainsi qu’à l’École de Guerre (plus haut établissement de formation des officiers supérieurs des armées françaises) au sein du module « Histoire et géostratégie de la francophonie ». (3)

Bernard-Lugan-mars-2016

Le mousquetaire Bernard Lugan, lors de la conférence de Clermont-Ferrand.

Opposé à toute forme de repentance historique, Bernard Lugan considère que la colonisation n’a été qu’une parenthèse dans l’histoire du continent africain, bien qu’elle ait bouleversé la vie de ses habitants. Selon lui, l’évolution de l’Afrique et l’histoire de ses habitants sont fortement marquées par l’ethnicisme (importance capitale de l’appartenance à une ethnie, expliquant les tensions et guerres inter-ethniques, et sous-tendant les transformations sociales et politiques).

À cause de cette thèse, Bernard Lugan s’est attiré la haine des innombrables marxistes et néo-marxistes qui infestent l’Université française (école tiers-mondiste). Pour ces derniers, la situation actuelle de l’Afrique (guerres, coups d’État, famines, massacres, pauvreté, violence domestique, etc.) est le résultat exclusif de la colonisation occidentale, dénoncée comme forcément néfaste – ce qui leur permet ensuite de diaboliser l’Occident et les Blancs, présentés comme des coupables éternels (racisme anti-Occidental et anti-Blancs).

Luttant sans faiblir contre les cabales de l’extrême-gauche, Bernard Lugan, entre 1990 et 2004, a intenté et gagné 17 procès contre les journalistes et médias qui l’avaient diffamé, lesquels ont été condamnés à lui verser des dizaines de milliers de francs de dommages et intérêts.

En avril 2015, Bernard Lugan est informé que toutes ses conférences planifiées dans les Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (ESCC) sont annulées, sur intervention directe du gouvernement socialiste, en raison de ses critiques contre François Hollande pour avoir décidé d’envoyer à Sétif le secrétaire d’État aux Anciens combattants en guise de repentance, cautionnant ainsi « la réécriture de l’Histoire faite par les autorités algériennes », « au prix d’une nouvelle humiliation de la France ». (4)

Récit des événements du jeudi 3 mars 2016

En janvier 2016, l’Alliance Française de Clermont-Ferrand décide d’inviter l’historien Bernard Lugan à donner une conférence à l’École de droit de Clermont-Ferrand, où elle organise chaque année un cycle de conférences. (5)

Le mardi 1er mars, deux jours avant la conférence, un groupuscule d’extrême-gauche inconnu, la CARA (Cellule Antifasciste Révolutionnaire d’Auvergne) lance une campagne de propagande diffamatoire contre Bernard Lugan, publie sur Facebook un « communiqué » (truffé de fautes d’orthographe) exigeant l’interdiction de sa conférence sous peine de violences et annonce une manifestation devant l’École de droit. (6)

Boycott-anti-Lugan-03-03-16

Les habituels procédés de l’extrême-gauche : calomnies, nazification, censure.

Le jeudi 3 mars, à 12h30, soit moins de 6 heures avant l’heure prévue pour la conférence (18 heures), la doyenne de la faculté de droit de Clermont-Ferrand, Christine Bertrand, se rend sur la page Facebook des prétendus « antifascistes » de la CARA pour déclarer qu’elle a demandé à l’Alliance Française de Clermont-Ferrand d’annuler cette conférence et que cette association vient d’acquiescer à ce scandaleux diktat.

Communique-doyenne-Ecole-de-Droit

Face à cette censure d’un universitaire réputé, un groupe de jeunes étudiants de Clermont-Ferrand, qui avaient envie d’assister à la conférence de Bernard Lugan, décide que le totalitarisme obscurantiste ne doit pas gagner et que la conférence doit se tenir coûte que coûte.

Ces jeunes étudiants, des membres du MAS (Mouvement d’Action Sociale) d’Auvergne (une organisation identitaire et différentialiste), et de l’Action Française Étudiante de Clermont-Ferrand (une organisation royaliste et nationaliste) réussissent, en moins de deux heures, à trouver et à louer une salle dans un hôtel Ibis situé en périphérie de la ville. (7)

La conférence, initialement prévue à 18 heures, est reportée à 19 heures, et cinq membres de l’Action Française Étudiante se rendent devant l’École de droit de Clermont-Ferrand, afin de pouvoir indiquer l’adresse de cet hôtel aux participants qui ne sont pas au courant de l’annulation de la conférence de Bernard Lugan par la doyenne Christine Bernard.

À 18h, devant l’École de droit, un commando de prétendus « antifascistes » de la CARA, avec le courage habituel des militants d’extrême-gauche, attaque les étudiants de l’Action Française, à 20 contre 5. Un jeune militant patriote se retrouve entouré par 5 nervis de la CARA, qui lui crachent dessus et finalement le frappent, devant deux policiers passifs.

CARA-fac-de-droit-03-03-16-REDUIT

Le commando d’extrême-gauche, devant l’École de droit de Clermont-Ferrand, peu avant le début de l’attaque criminelle contre les étudiants de l’Action Française.

Finalement, la conférence déplacée commence à 19h30, dans la salle de l’hôtel Ibis. Bernard Lugan entame son exposé, intitulé : « Libye – Géopolitique d’une déstabilisation ».

A 20h05, la porte de la salle de réunion s’ouvre, et un membre du service d’ordre annonce qu’un groupe d’extrémistes ultra-gauchistes de la CARA vient d’arriver devant l’hôtel Ibis et menace de l’envahir.

Une quinzaine d’étudiants de l’Action Française sortent de la salle de réunion, et vont faire face aux extrémistes, sur la pelouse devant l’hôtel. Il y a là une trentaine d’énergumènes, qui agitent des bâtons et des barres de métal en hurlant « frappez-les aux jambes ! » et qui lancent trois pavés de bonne taille sur les membres de l’Action Française.

Pour se protéger, les jeunes de l’Action Française mettent leurs casques de moto. À leur tête, Bernard Lugan, sans casque, s’exclame : « Pas de face à face, il faut les repousser tout de suite ! », puis il s’élance en criant « Occident vaincra ! ». En état de légitime défense, les jeunes de l’Action Française, utilisant des bombes de gaz lacrymogène, repoussent les 30 criminels de la CARA, qui détalent comme des lapins, en laissant tomber leurs bâtons et leurs barres de métal. Deux militantes de la CARA, qui ont été aspergées de gaz lacrymogène, et que leurs amis on courageusement abandonnées, s’asseyent sur le trottoir en pleurnichant et se voient inviter à venir assister à la conférence de Bernard Lugan – ce qui provoque chez elles des sursauts terrifiés, comme si on leur avait proposé de rencontrer le Diable en personne.

Batons-et-paves-1-REDUIT

Les pavés, bâtons et barres de métal utilisés par le gang des terroristes de la CARA, lors de leur attaque contre l’hôtel Ibis.

Appelée par un colonel qui assistait à la conférence, la police arrive rapidement sur les lieux (un fourgon, deux voitures et deux motards). Un peu plus tard, les policiers retrouvent les criminels de la CARA sur le parking d’un hypermarché Leclerc, situé à environ 500 mètres de l’hôtel. L’un d’eux est interpellé pour outrage par les policiers et placé en garde à vue.

Communique-CARA2

Le communiqué de la CARA, dans lequel ces malfaiteurs reconnaissent publiquement avoir attaqué l’hôtel Ibis. (8)

Le résultat de cette attaque d’antifas contre la conférence de Bernard Lugan est clair : une déroute complète pour le gang terroriste de la CARA, une charge fantastique couronnée d’un succès éclatant pour les jeunes étudiants de l’Action Française et du MAS, 15 patriotes qui font déguerpir 30 fachos d’extrême-gauche, une défaite pour le totalitarisme et une victoire pour la liberté d’expression.

Reprenant sa conférence, Bernard Lugan, tout guilleret, déclare : « L’ethnologue que je suis est heureux de découvrir qu’une tribu que l’on croyait disparue au fin fond de l’Amazonie existe encore : le parti communiste maoïste ». Plus tard, Bernard Lugan ajoutera qu’il est tellement enthousiasmé par cet accueil chaleureux qu’il songe à revenir à Clermont-Ferrand pour y donner une autre conférence.

La conférence s’achève finalement à 21h. Malgré toutes les péripéties de la journée, elle a connu un franc succès : la salle était comble et, parmi les 60 participants, on comptait quatre hauts gradés de l’Armée française, des avocats, des chefs d’entreprise, des universitaires, etc.

Conference-Lugan-2

Christine Bertrand, la honte de l’Université française

Comme nous l’avons rapporté plus haut, c’est la doyenne de l’École de droit de Clermont-Ferrand, Christine Bertrand, qui a demandé l’annulation de la conférence de Bernard Lugan, apportant ainsi son soutien au groupuscule d’extrémistes de la CARA (Cellule Antifasciste Révolutionnaire d’Auvergne), qui tentent de faire régner la terreur dans les rues de Clermont-Ferrand et qui attaquent avec des bâtons, des barres de métal et des pavés les participants à une conférence donnée par un historien réputé ! (9)

Cette collusion de Christine Bertrand avec un gang de criminels est une honte pour l’Université française, et constitue une claire violation de sa mission de diffusion de la culture ainsi que du principe de neutralité du service public. (10)

Christine-Bertrand-legion-d-honneur

En 2014, Christine Bertrand a reçu la Légion d’honneur. Au vu de son comportement méprisable dans l’affaire qui nous occupe, c’est plutôt la Légion de déshonneur qu’elle mériterait. (11)

Il semble en effet que, pour Christine Bertrand, le droit à la liberté d’expression n’existe pas. Comment peut-on prétendre être une spécialiste du droit, et fouler aux pieds ce même droit ? Comment peut-on prétendre être universitaire, et censurer un universitaire ?

Mais il semble plus important, pour Christine Bertrand, de maintenir les étudiants de l’École de droit de Clermont-Ferrand dans une ignorance crasse, de s’opposer à la diffusion du savoir et de se compromettre avec un groupuscule de fanatiques armés de bâtons et de pavés.

La Cellule Antifasciste Révolutionnaire d’Auvergne (CARA)

Cette organisation extrémiste, coutumière des actions illégales et violentes, se réclame du communisme maoïste (on ne rit pas, s’il vous plaît). Il existe donc encore, en 2016, des hommes et femmes préhistoriques qui militent pour cette idéologie responsable de la mort de plus de 60 millions de personnes. (12)

Armés de bâtons et de pierres, outils naturels des pithécanthropes communistes et maoïstes, ces bons à rien passent leurs journées à vivoter des aides sociales qu’ils volent aux Français travailleurs et ne sortent de leurs cavernes qu’à la tombée de la nuit pour attaquer d’honnêtes citoyens qui s’intéressent à la culture et à l’histoire.

Il ne faut pas trop leur en vouloir : les criminels maoïstes, en bons hommes préhistoriques, n’ont pas encore accédé à l’écriture, ils ne savent donc pas lire et sont par conséquent incapables de décrypter les signes énigmatiques que contiennent les livres, qu’ils soient de Bernard Lugan ou d’autres auteurs. Et même s’ils savaient lire, ils refuseraient de le faire, car se cultiver ne fait pas partie du programme de l’extrême-gauche (« Du passé faisons table rase ! »).

Les antifascistes sont les vrais fascistes

Une fois de plus, cet événement prouve à quel point la déclaration de Winston Churchill était prémonitoire : « Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes ».

Les méthodes des nervis de la CARA ressemblent, à s’y méprendre, à celles des nazis (qui, rappelons-le, étaient des socialistes) dans l’Allemagne des années 1930 : ainsi, en 1933, sous la direction de Goebbels (« Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver ! »), des membres des jeunesses hitlériennes organisèrent des boycotts contre « les professeurs indignes de nos facultés allemandes », qui culminèrent dans des autodafés géants, lors desquels des dizaines de milliers de livres « impurs » furent brûlés. (13)

Autodafe-dans-la-nuit-du-11-mai-1933-a-Berlin-1

Autodafé dans la nuit du 11 mai 1933, à Berlin : les extrémistes totalitaires de la CARA brûleront-ils bientôt les livres de Bernard Lugan, après avoir tenté d’imposer un boycott contre lui ?

Mais les comportements criminels de ces fachos d’extrême-gauche ne s’arrêtent pas là : en effet, ils ont aussi pour habitude de fabriquer des affiches qui portent, en gros caractères, la mention « WANTED », au-dessus des noms et des photos de militants identitaires prises sur Facebook, et de les coller dans les cités des banlieues de Clermont-Ferrand remplies de racailles musulmanes : ce qui constitue clairement des appels au meurtre.

État d’urgence non appliqué par les autorités

Depuis les attentats musulmans du 13 novembre 2015, la France vit sous le régime de l’état d’urgence : malgré cela, les autorités n’ont pris aucune mesure pour empêcher la manifestation illégale des fascistes de la CARA devant l’École de droit de Clermont-Ferrand.

Ainsi, les patriotes qui manifestent pacifiquement contre la jungle de Calais et les crimes des clandestins musulmans sont interpellés sur ordre du ministre de l’Intérieur, le méprisable Bernard Cazeneuve, mais les extrémistes maoïstes qui agressent physiquement des étudiants devant une Université sont laissés en liberté !

Et que dire de ces fanatiques de la CARA qui, alors que les attentats musulmans ensanglantent notre pays, ne trouvent rien de plus urgent ni de plus important à faire que de tenter d’empêcher un universitaire français de prononcer une conférence ?

Nous ne pouvons nous empêcher de penser que ces scélérats mériteraient d’être déchus de la nationalité française puis d’être expulsés vers l’Afrique, afin de leur donner l’occasion de vérifier le bien-fondé des thèses du professeur Lugan par des travaux pratiques de terrain.

Coïncidence symbolique à l’hôtel Ibis

L’hôtel Ibis, dans lequel a eu lieu la conférence de Bernard Lugan, est situé au numéro 30 de la rue Georges Besse. (14)

Or Georges Besse, PDG de Renault, a été assassiné, le 17 novembre 1986, par le groupe terroriste d’extrême gauche « Action directe », dont les membres se réclamaient… du communisme maoïste ! (15)

Ainsi, la victoire des patriotes sur les nervis de la CARA a-t-elle permis de venger partiellement la mémoire de Georges Besse, victime de la barbarie de l’extrême-gauche, et de mettre en déroute des fanatiques qui marchent sur les pas des terroristes du groupe « Action Directe »…

La folie totalitaire de la gauche

Le lendemain de cette conférence, un membre du comité NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) de Clermont-Ferrand appelait sur Facebook à… boycotter l’hôtel Ibis où s’était tenue la conférence de Bernard Lugan ! (16)

Boycott-hotel-Ibis

Louer une salle pour une conférence de Bernard Lugan, « cela ne devrait pas être autorisé puisque paraît-il nous sommes en démocratie ». Les fins gourmets apprécieront… Pour ce militant d’extrême-gauche, la « démocratie » n’est visiblement rien d’autre qu’un goulag géant, façon URSS.

Nous rendons hommage à la brillante intelligence de ce génie des temps modernes, et nous lui suggérons de boycotter les marques de vêtements que Bernard Lugan porte, les commerces qui ont le culot d’accepter que Bernard Lugan leur achète des bananes (d’Afrique noire, cela va de soi), les opérateurs qui acceptent que les appels téléphoniques de Bernard Lugan transitent par leur réseau, et surtout l’atmosphère terrestre, dont les molécules entrent ignominieusement dans les poumons de Bernard Lugan et en ressortent, sans s’être fait hara-kiri, pour aller infecter des millions d’innocents.

Pendant ce temps…

Pendant ce temps, les musulmans, que les gens de gauche aiment tellement, peuvent tranquillement continuer à nous massacrer.

Maxime Lépante

Notes :

1) On peut lire le communiqué de Bernard Lugan, sur ces événements, sur son blog :

Echec de la tentative de censure et d’intimidation physique sur Bernard Lugan à Clermont-Ferrand

http://bernardlugan.blogspot.fr/2016/03/echec-de-la-tentative-de-censure-et.html

2) On peut commander les livres de Bernard Lugan sur son blog :

http://bernardlugan.blogspot.fr/p/livres.html

Voici la liste détaillée des œuvres de Bernard Lugan :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Lugan#.C5.92uvres

3) Bernard Lugan

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Lugan

4) Affaire Lugan : l’épuration idéologique continue

http://www.bvoltaire.fr/aristideleucate/affaire-lugan-lepuration-ideologique-continue,171589

5) Les intervenants sont des personnalités du monde universitaire, des spécialistes reconnus, voire célèbres, dans leur domaine de compétences : Michel Serres, Jean-Marie Rouart, Laure Adler, Henri Mitterand, Jean Cluzel, Henriette Walter, Jean-Noël Jeanneney…

http://crdp-pupitre.ac-clermont.fr/alliancefr/index.php?id_compte=8&squelette=archive&rubrique=conference

6) Voir l’événement Facebook créé par ce groupuscule :

Pas de fascistes dans les facs ! Bernard Lugan dehors!

https://www.facebook.com/events/1122875061096679/

Voir aussi le « communiqué » de ce groupuscule :

https://www.facebook.com/events/1122875061096679/permalink/1122876991096486/

7) Mouvement d’Action Sociale Auvergne

https://www.facebook.com/MASauvergne/

Action Française Etudiante – Clermont Ferrand

https://www.facebook.com/actionfrancaiseclermont/

8) https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=750900988373677&id=413624052101374

9) Christine Bertrand, Doyen de l’École de Droit de l’Université d’Auvergne

http://www.droit.u-clermont1.fr/christine-bertrand.html

10) Notre collègue, Lucette Jeanpierre, a déjà dénoncé le comportement lamentable et méprisable de Christine Bertrand :

Christine Bertrand fayote auprès des antifas en censurant Bernard Lugan

http://ripostelaique.com/christine-bertrand-fayote-aupres-des-antifas-en-interdisant-bernard-lugan.html

11) Christine Bertrand chevalier de la Légion d’honneur (4 juillet 2014)

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/clermont-ferrand/2014/07/05/christine-bertrand-chevalier-de-la-legion-dhonneur_11069902.html

12) Les crimes du maoïsme

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mao%C3%AFsme#Les_crimes_du_mao.C3.AFsme

13) Boycott des enseignants

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autodaf%C3%A9s_de_1933_en_Allemagne#Boycott_des_enseignants

Les autodafés

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autodaf%C3%A9s_de_1933_en_Allemagne#Les_autodaf.C3.A9s

Lieu et date des autodafés

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autodaf%C3%A9s_de_1933_en_Allemagne#Lieu_et_date_des_autodaf.C3.A9s

14) Hôtel Ibis (Clermont-Ferrand Le Brezet Aéroport) : 30 rue Georges Besse, ZI Le Brézet, 63100 Clermont-Ferrand.

http://www.accorhotels.com/fr/hotel-9262-ibis-styles-clermont-ferrand-le-brezet-aeroport/index.shtml

Selon les participants à la conférence, les employés de l’hôtel Ibis ont été très professionnels.

15) Georges Besse

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Besse

16) https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1502212830086952&id=100008947474770

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
SUN

Les idiots utiles de la bien pensance destructrice de la France osent s’attaquer à Bernard Lugan ce grand spécialiste des terres Africaines, ils ne se rendent pas compte qu’ils contribuent à leur propre disparition.

JACOU
Nico57

Comment se fait-il que les anti-fascistes soient toujours les pires fachos? Et plus étrange encore personne ne semble s’en rendre compte… Au bout d’un moment, ils se décrédibiliseront eux mêmes y compris auprès des plus soumis et naïfs donc ceux de diverses gauches…

exomil

Christine Bertrand est fière de ses actions et de la Légion d’honneur qu’elle a reçu, la même que celle offerte à un prince de la Barbarie saoudite par Hollande.
C’est dire toute sa valeur et la « haute moralité » de ceux qui la reçoivent ou plutôt qui osent encore… l’accepter !

BobbyFR94

Maxime, très bon article qui résume bien ce qu’est cette IDEOLOGIE, le marxisme, comme le communisme, tout comme l’ISLAM, d’ailleurs, tu mets le doigt sur l’écriture :

« Il ne faut pas trop leur en vouloir : les criminels maoïstes, en bons hommes préhistoriques, n’ont pas encore accédé à l’écriture…

Et même s’ils savaient lire, ils REFUSERAIENT de le faire, car se cultiver ne fait PAS partie du programme de l’extrême-gauche (« Du passé faisons table rase ! »). »

A mettre en parallèle avec l’ISLAM, et ses « bons » musulmans : le coran, ce MEIN KAMPF bien avant l’heure, est la seule chose autorisée…l’inculture étant la mamelle du FASCISME par définition…

On comprend d’autant mieux la COLLUSION entre le déchet Hitler et l’ISLAM, au travers du grand MANGE-MERDE de Jérusalem…

« Vous avez la liberté de penser comme nous !! » slogan des DEGENERES !!!

BALT

Maxime Lépante, merci beaucoup. Bernard Lugan, bravo. Félicitations à tous ceux qui ont permis la tenue de cette conférence. En ce qui concerne le sujet de cette conférence, la colonisation a permis de sortir les peuples « colonisés » de la nuit dans laquelle ils étaient plongés. Et cela continue puisqu’ils viennent se réfugier en Europe. En Afrique du Nord, cela a permis aux « colonisés » de massacrer pas mal de Français. Et c’est dû à l’islam puisque dans les pays convertis à la Chrétienté (exemple l’Afrique du Sud), tout s’est bien passé. Les antifas, des nazis !

ALAMUT

Puis-je me permettre de vous rappeler que ces prétendus ANTIFA semblent être affiliés en particulier à des FASCISTES ROUGES associés aux FASCISTES VERTS !
Ces criminels de Droit Commun qui assassinent des innocents en France en particulier et dans le Monde en général !

charbonnier

Cette femme devrait être limogé de son poste, c’est une honte d’interdire comme elle le fait la liberté d’expression qui en France devient un délit, il n’y a que ces putains de socialistes-islamistes qui ont droit de dire leurs idées et pensés et en plus on lui donne la médaille, elle mérite que la médaille de la trahison envers ce monsieur qui a plus de valeur qu’elle, encore une traître aux peuple français et à notre jeunesse qui veut s’instruire et apprendre des vérités expliquées par un homme compétent : HONTE A VOUS MADAME DE VOUS ACOQUINER AVEC CES JEUNES GAUCHISTES FASCISTES !

Navigateur

Bernard Lugan tient également des conférences dans certains pays d’un continent africain où il est reçu, certainement bien mieux que par ces crétins et nervis antifas locaux et leurs soutiens. Il rend certainement un bien meilleur service aux intellectuels de ce même continent qu’une flopée d’universitaires qui ont plus fait par idéologie (la grille d’analyser unique marxiste, trotskiste ou maoïste) le malheur de l’Afrique qu’autre chose comme il œuvrent à celui de l’Europe.
Il n’y a d’ailleurs d’anormal ni de raciste à prendre en considération le poids des ethnies dans les difficultés internes de bien des pays africains.
Belle victoires contre des ennemis de toute liberté d’expression, les conférences ont bien eu lieu, non sans humour.