Écolos : Glypho pour les péquenots, Nounours pour les bobos

Publié le 13 juin 2019 - par - 65 commentaires - 943 vues
Share

Moi-même d’origine paysanne, je n’emploie le mot péquenots que pour la beauté de la rime.
N’y voir aucun mépris catégoriel. Je considère que les paysans et la terre sont les victimes de la mondialisation.

Toujours plus d’ours dans les Pyrénées.
La réintroduction des ours se poursuit depuis des décennies dans les Pyrénées, elle fait plaisir aux écolos bobos des villes et désespère les derniers paysans qui s’accrochent encore au flanc des montagnes. Pourtant, les cas sont fréquents de promeneurs ou de randonneurs coursés par des ours dans les Pyrénées.
https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/08/23/un-randonneur-course-par-une-ourse-jusqu-au-precipice
https://www.ladepeche.fr/2019/06/12/un-randonneur-poursuivi-par-une-ourse-en-ariege-j-ai-cru-que-cetait-la-fin,8252691.php

Cela, et c’est nettement plus grave, sans compter les massacres réguliers de brebis ou de troupeaux entiers affolés par le prédateur et précipités dans le vide. La prédation est telle qu’elle désespère les bergers et que l’agropastoralisme qui survit très péniblement dans les Pyrénées s’en trouve gravement menacé. C’est donc toute une économie rurale et montagnarde qui s’en trouve très sérieusement affectée.
https://www.europe1.fr/societe/record-dattaques-dours-en-ariege-denonce-la-confederation-paysanne-3741476

Un contresens écologique.
Curieusement (on verra plus loin que ce n’est pas un hasard), les seuls efforts de conservation de la biodiversité se concentrent exclusivement autour d’espèces emblématiques pour certains telles que l’ours et le loup ; négligeant de fait des espèces pourtant bien plus importantes dans le fonctionnement des écosystèmes et qui sont tout autant menacées de disparition. C’est ainsi qu’aucun programme de conservation ne concerne les insectes ou encore les animaux qui dispersent les graines pour la reproduction floristique ; sans parler des micro-organismes du sol qui jouent un rôle indispensable dans le recyclage de la matière organique qui est à la base de la chaîne alimentaire.
Ces espèces pourtant gravement menacées n’attirent pas l’intérêt du public et encore moins celui des politiques au premier rang desquels les écologistes politiques et encore moins leurs électeurs qui, pour la plupart, vivent en ville et ne savent rien de la terre. Pourtant elle sont beaucoup plus indispensables à la biodiversité que les prédateurs alpha.

L’ordre de préséance de la protection des espèces devrait être le suivant :
1°: les décomposeurs sur terre ou dans l’eau (ex: microflore, plancton, bactérie, micro-invertébrés, vers, larves…)
2°: les producteurs primaires (diversité des espèces capables d’effectuer la photosynthèse)
3°: les consommateurs primaires (diversité des espèces végétariennes)
4°: Les consommateurs secondaires, prédateurs qui ne consomment que des herbivores.
5°: enfin, seulement quand tout le reste est fait, les tops prédateurs (ours, loup, rapaces et autres animaux préférés des écolos bobos…)

Voilà quel devrait être l’ordre réel des priorités en matière de préservation de la biodiversité !
La réintroduction prioritaire et forcenée de l’ours et du loup est un contresens écologique de première grandeur tant qu’on n’a pas d’abord assuré la survie des organismes en amont de la chaîne alimentaire et donc de la biodiversité.

Or ces organismes sont gravement menacés par les méthodes d’agriculture intensive qu’imposent l’industrie agroalimentaire, les banques, les coopératives et tous les acteurs en aval de l’agriculture. Les oiseaux disparaissent de nos campagnes, les abeilles sont décimées et la biodiversité autrefois contenue dans les sols et dans l’eau a été pratiquement stérilisée.

Glyphosate pour les agriculteurs.
Précédemment, les ministres HULOT puis de RUGY et tous les autres écologistes avant eux : LALONDE, LEPAGE, VOYNET, COCHET, DUFFLOT, BORLOO, BATHO, ROYAL avaient toujours tout cédé au lobby des industries agro-chimiques en acceptant le diktat sur la prolongation des autorisations concernant le glyphosate.
https://www.latribune.fr/economie/france/en-plein-salon-de-l-agriculture-hulot-evoque-des-exceptions-a-la-sortie-du-glyphosate-en-3-ans-769808.html

Pourtant, ce désherbant est un tueur de la biodiversité des sols et de l’eau qu’il faudrait absolument interdire de toute urgence. Il y a longtemps que les agriculteurs qui, tout comme la terre et l’eau, sont aussi des victimes de la mondialisation, auraient dû être progressivement sevrés des excès de la chimie. Pourtant, malgré la présence continue d’écologistes politiques au pouvoir depuis des décennie, rien n’a été fait dans ce sens, bien au contraire.
Personne n’est dupe, tous les ministres écologistes finissent tous par disparaître de la scène politique sans avoir jamais rien fait pour l’écologie réelle ; tandis que les lobbies seront toujours là encore plus puissants, encore plus féroces. Tel est le jeu de rôle qui s’opère depuis des décennies entre les écologistes politiques et les lobbies : des promesses électorales, de grandes intentions, de grandes déclarations, des négociations à n’en plus finir et à la fin la reculade totale et l’abandon. Et à la fin des fins, des postes et des prébendes à vie pour ceux qui auront signé les décrets et les lois laissant toute latitude aux lobbies.

L’ours et le loup anesthésiques des écolos bobos immatures des villes.
Les écolos bobos, souvent des villes, qui ne connaissent rien à la nature parce qu’ils n’y vivent pas, sont généralement des immatures, des adolescents mal grandis, des infantiles régressifs, quand ils ne sont pas des idéologues totalitaires ou des sortes de khmers verts totalement hystériques et irréalistes. Les lobbies détruisent la nature avec la complicité des écologistes politiques au pouvoir et de leur électorat ; cela leur cause de terribles angoisses entre deux bouffées de chichon. Alors pour les calmer, comme aux enfants, on leur donne nounours et le grand méchant loup. Ça les aide à s’endormir le soir.
L’ours et le loup sont les anesthésiques que les élus écologistes et les lobbies donnent aux cocus de l’écologie politique.

Avec le score surréaliste réalisé par les écolos aux européennes, les lobbies industriels ont encore de très beaux jours devant eux. Vous verrez que les anesthésiques vont être répandus à profusion et que nounours et le grand méchant loup seront encore et encore réintroduits et surprotégés au détriment des seuls vrais protecteurs de la montagne qui sont les paysans qui s’y accrochent encore.
Les brebis et les bergers des Pyrénées pourront toujours crever, du moment que l’électeur écolo bobo, cocu immature, peut fait son gros dodo.

Print Friendly, PDF & Email
Share

65 réponses à “Écolos : Glypho pour les péquenots, Nounours pour les bobos”

  1. saurer dit :

    On parle toujours des éleveurs, avec à l’appui l’image d’Epinal du berger avec son troupeau …
    Seulement on oublie de dire, que le seul but des éleveurs-pleurnicheurs, est de revendre ces pauvres moutons aux envahisseurs musulmerdes, qui vont les mettre à mort dans des conditions abominables.
    Alors, à choisir, le loup et l’ours ont bien plus d’intérêt pour la nature, que ces éleveurs inutiles …

  2. François BLANC dit :

    Je suis à l’opposé des pastèques mais je suis né dans une ferme de montagne et je considère que les Ours y sont chez eux comme les loups, je constate qu’il n’existe pas problèmes avec ces animaux en Italie
    Quand je lis que l’Ours papillon, aujourd’hui mort se boulotait soi-disant 35 brebis chaque nuit je me dis qu’il se raconte n’importe quoi par ceux qui courent après les indemnités

  3. Olivia dit :

    (suite) Or, l’animal sent la peur et c’est ce qui fait du randonneur une proie car toutes les proies, animales, ont peur. Donc, garder son calme, à la limite s’accroupir au sol, en évitant toute attitude agressive, de fuite ou de peur.

  4. Olivia dit :

    Je souhaite ajouter un conseil, qui peut s’avérer utile à tous et plus particulièrement aux randonneurs qui s’aventurent dans la montagne – et eu égard à ceux qui « se sont fait courser par des ours »… Règle absolue : il ne faut jamais courir devant un grand prédateur – ou même un chien agressif : vous devenez une proie. Pour ce qui concerne les ours et les loups, ils sont très joueurs entre eux et partir aux trousses de quelqu’un peut aussi s’apparenter à un jeu. Mais, l’humain, qui depuis longtemps a rompu ses liens avec la Nature, n’est plus en mesure de se mettre à la place de l’animal. Et je peux comprendre que la peur fasse faire l’inverse de ce qu’il faut à celui qui se trouve face à un prédateur. Or, l’animal sent la peur et c’est ce qui fai

  5. André LÉO dit :

    Le hérisson, ce niglo des manouches qui s’en « régalent », est en effet « menacé » par le round’up. Il n’est que de voir ces milliers de galettes de hérissons au milieu des routes, applaties par…. le glyphosate. A moins que la stupidité des chauffards biodiversifiés n’en soit la responsable, allez savoir.

    Le hérisson, c’est le franchouillard des routes. Quand il perçoit une menace, il se couche en boule au milieu de la route… et disparait.
    Le franchouillard , ce bobo urbain qui a voté Macron, ne se « met pas en boule »! devant les menaces des islamikazes,non. Lui, il défile avec des cierges en entonnant des mantras communautaristes avec ses tribus multi-culturelles. Il disparaitra lui aussi… et nous avec, si le Peuple de France ne se lève pas en masse pour SURVIVRE.

  6. Henri dit :

    A cet article, je préfère largement l’opinion de Madame Brigitte Bardot à qui on demandait ce qu’elle pensait du retour du loup et de l’ours en France et qui répondit :  » Tout le monde a le droit de vivre en France, on en sait quelque chose ! Alors les loups et les ours qui ne nous emmerdent pas, ont droit, eux aussi, au regroupement familial. »

    • Spipou dit :

      Même si je ne suis pas favorable à la réintroduction du loup dans un pays qui a mis des siècles à s’en débarrasser, je trouve votre commentaire excellent ! ☺

  7. POLYEUCTE dit :

    Quand vous ne classez pas l’Homme parmi les prédateurs…. je rigole…
    Agriculture d’antan ? Le bon grain et l’ivraie ?
    Nourrir les Pauvres avec les mauvaises herbes, les Riches avec les nobles ?
    Une fois de plus, la surPopulation a un prix.
    En ce sens, le glypho est la pire, mais la… meilleure des choses.
    Ours, loups, etc… ? La nouvelle Arche de Noé !

  8. Dominique dit :

    On devrait enfermer ne serait ce que cinq minutes, un écolo bobo parigot avec un nounours pyrénéen dans une petite pièce avec une porte fermée à double tour.

  9. Olivia dit :

    (suite) Ceci dit, pour les défenseurs des espèces il n’y a aucune hiérarchisation. Nous défendons les grands prédateurs tout autant que les insectes ! A commencer par les abeilles, les oiseaux. Vous devriez mieux vous renseigner avant de nous stigmatiser et regarder plutôt du côté des chasseurs, les véritables ennemis de nos amis à 4 pattes. Qui met de la glue sur les arbres où viennent se coller nos pauvres oiseaux en voie de disparition – ainsi que nos insectes tout aussi menacés – si ce ne sont ces fameux chasseurs, si bien défendus par notre président et nos députés (sans oublier certains sénateurs)… Qui chassent les oiseaux migrateurs, alors même que la chasse est interdite en périodes de migration ? Toujours les mêmes, protégés, au grand dam de la LPO par des élus clientélistes…

    • martin moisan dit :

      Aïe, chère Olivia, on n’est pas d’accord du tout. Néanmoins, je vois que vous faites partie des écologistes sincères ; ce qui est tout à fait respectable, mais vos élus vous trompent. Lorsque je me suis opposé à l’implantation du centre d’enfouissement départemental de mon village, je revois encore les lois signées de la blanche main de VOYNET faisant échapper les centres d’enfouissement techniques aux dispositions protectrices de la loi sur l’eau. Les écolos politiques se font systématiquement berner par les lobbies ; à moins que pour certains ils ne se laissent carrément corrompre ; sans quoi, l’écologie n’en serait pas là.

  10. Olivia dit :

    Cher Monsieur, la lecture des premiers paragraphes de votre texte me permet, d’une part de ne pas vous lire entièrement, d’autre part de déduire que votre jugement est faussée par votre subjectivité ainsi que par votre méconnaissance des associations qui se portent au secours du Vivant, c’est-à-dire de la biodiversité et de l’écologie… J’ai lâché le mot qui va me faire lyncher, tant pis… En premier, je veux répondre à vos accusations relatives aux ours. Les actes de prédations contre les troupeaux ne sont possibles que parce que les bergers ou éleveurs refusent de s’adapter de s’entourer des mesures de protection préconisées : clôtures électrifiées, chiens ayant été éduqués à la protection des troupeaux, mise à l’abri des troupeaux, la nuit. Ceci dit, pour les défenseurs des espèces il

    • JACOU dit :

       » bergers ou éleveurs refusent de s’adapter de s’entourer des mesures de protection préconisées : clôtures électrifiées, chiens ayant été éduqués à la protection des troupeaux, mise à l’abri des troupeaux, la nuit.  »

      Vous allez mettre des clotures electrifies partout quand les troupeaux sont en transhumance pendant des mois sur plusieurs centaines de Km2 ?

    • Malo dit :

      clotures électrifiées en haute montagne ??? électrifiées avec quoi ? vous êtes déjà allée dans les Pyrénées ? En estive les troupeaux se déplacent, les abris de nuit aussi ???

    • Spipou dit :

      Pour les ours, je crois qu’il y a aussi un problème d’entretien des friches. L’ours est largement frugivore, mais il ne trouve plus les étendues naturelles de myrtilles, fraises des bois, etc., qui se développaient quand la montagne était entretenue. Du coup, il se rabat sur davantage de nourriture animale.

  11. Raslebol dit :

    Bien sûr, il convient de s’occuper des problèmes écologiques bien réels et non pas de ceux qui découlent de la fantaisie politique de quelques élus et bobos dont les capacités de nuisance sont sans bornes. Mais je voudrais seulement ajouter que la plus grande et la plus dangereuse des pollution est, avant toute chose, celle des esprits. Personne n’en parle, mais c’est pourtant le problème qu’il faudrait régler de toute urgence, avant les autres. Une étude toute récente montre que la capacité moyenne de concentration chez les moins de 30 ans est de 9 secondes. Que ferons-nous si nous entrons en guerre ?De cette position-là, dont découlent toutes les autres déviances et transgressions, personne ne parle. Il faut donc changer de fusil d’épaule.

  12. armee des coeurs croises dit :

    ils veulent vider les campagnes et detruire tout les moyens pour les humains de vivre en dehors du systeme permaculture et autre faut tous pousser son caddie et tondre sa pelouse ha j oublier payer ces factures et impots autonome jamais a tuer ces gens la
    bonne journee

    • . Dupond 1 dit :

      +1000000000000000000000000000000000000
      En anéantissant le cultivateur de proximité ils engraissent les intermédiaires !!! …….eux en l’occurance et sans se fatiguer

  13. Larapède dit :

    Quand j’étais jeune, il y avait beaucoup de hannetons dans les champs. Ils ont complètement disparu.

  14. André LÉO dit :

    Les pays du sud vont deviennent invivables mais la France reste un havre de douceur climatique. Macron-Soros ont décidé d’en finir! Place au mondialisme!

    Afghanistan Pakistan, Bengladesh… vont devenir invivables du fait des outrances climatiques et de l’incurie de leurs dictateurs chariesques. Où iront leurs populations?
    Mais en France, pardi!
    En attendant l’arrivée de ces invités prestigieux, les zécolos-macronisés vont faire voter une taxe pesant sur les couches moyennes, une taxe « grand remplacement climatique », pour faire baisser le niveau des eaux de l’océan Indien et reculer la déforestation indonésienne!
    Puisque le franchouillard gobe tout, pourquoi se gêner!

    Attendons le « traitement » médiatique du premier enfant dévoré par un loup…au XXIème siècle!

  15. Martine dit :

    Excellent article. L’invasion muz n’est pas le seul danger. La pollution de notre environnement met à mal la biodiversité et notre qualité de vie.

    • efromfourme dit :

      merci d avoir parlé des vrais espèces en danger Insectes pollinisateurs passereaux hérissons batraciens et tous les microorganismes du sous sol et champignons filamenteux indispensable a la survie de nos arbres les ours on s en f…

  16. jan le Connaissant dit :

    Yes !
    ce qui nous manque, ce sont des prédateurs d’ écolo !!

    • Jean-Marc FERRARINI dit :

      patience, ça va venir: les loups, qui évitaient jusqu’à présent les territoires ou la présence humaine était significative (on les comprend) s’en rapprochent de plus en plus, idem pour les ours, et un de ces quatre matins l’inévitable se produira: ils s’en prendront à un ou des randonneurs-campeurs écolo-bobos, voire même à leur progéniture, et ce ne sera pas une attaque de défense ou d’intimidation, mais bien de prédation: à suivre..
      à suivre également les vautours, qui attaquent maintenant des brebis bien vivantes, parce qu’ils ne trouvent plus les carcasses dont ils se nourrissaient, directives européennes obligent (équarrissage obligatoire) les bergers n’ont plus le droit de les leur abandonner en pleine nature: un de ces quatre, ils attaqueront un promeneur de petite taille, s’pas?

      • Spipou dit :

        Je suis d’accord en ce qui concerne les loups, mais pour les ours j’ai quand même quelques doutes, vu leur habitat bien particulier…

        Pour les vautours, exact. Les gypaètes aussi, mais je ne sais pas s’ils sont assez gros pour pouvoir s’attaquer aux brebis.

      • jan le Connaissant dit :

        tout à fait , ça semble commencer
        sur Fdesouche, j’ai vu un com qui fait état d’un fait divers inquiétant
        un randonneur – coureur s’est fait poursuivre dans une forêt, par une femelle ours parce qu’elle croyait qu’il en voulait à son ourson !
        Le gars n’ a du son salut qu’à sa vitesse de course ! Il a prévenu la gendarmerie !

        • Jean-Marc FERRARINI dit :

          à mon avis, il a surtout du son salut au fait que la maman ourse s’en est tenue à une attaque d’intimidation: elle voulait seulement que l’intrus dégage, et, une fois ce résultat obtenu elle en est restée là: sinon, un ours peut pousser des pointes jusqu’à 50 kilomètres/heure, autrement dit s’il veut rattraper un bipède à la course c’est un jeu d’enfant pour lui même s’il s’agit d’un champion olympique.
          Et il peut y avoir des attaques de prédation, on en a recensé un certain nombre en Russie, au Canada et aux USA, et elles se sont très mal terminées pour le randonneur, le joggeur ou le cycliste que le brave nounours avait considéré comme de la viande sur pattes et traité en conséquence (ils ont la sale manie de dévorer leurs proies sans toujours les occire préalablement brrr…)

    • . Dupond 1 dit :

      jan le Connaissant
      +100000000000000000000000000000

  17. Spipou dit :

    Le glyphosate est-il aussi dangereux qu’on le dit ? Il y a toute une polémique à ce sujet, qui ne vient pas seulement des fabricants de désherbants.

    • Olivia dit :

      J’ai l’impression que les patriotes sont les meilleurs défenseurs des multinationales qui nous empoisonnent, au sens propre et figuré, alors qu’elles sont également nos ennemis sur le plan de l’immigration… Monsanto paye des experts pour dire des mensonges et leurrer l’opinion publique et les lobbies payent nos députés pour qu’ils réfutent les avis des experts « indépendants » ! Mais qu’en donc allez vous comprendre ????

      • Spipou dit :

        Je ne parle pas « d’experts », mais de débats que j’ai pu voir sur internet, entre des scientifiques qui ne me paraissaient pas du tout payés par Monsanto.

        D’autre part, je n’ai rien affirmé, j’ai juste posé une question.

        Enfin, j’en ai plus que ras la patate de ce mot « patriote » ! Je ne défends pas une patrie, mais toute une civilisation.

  18. ann dit :

    Ce qu’ils  » font avec les ours c’est debile et tres dangereux ils organisent et creent des dangers pour les gens et tous kes autres animaux c’est diabolique . Pourquoi pas mettre des biches des cerfs des chevreuils et des bouquetins .tout le monde serai en paix .

    Ouvertement la Paix ce n’est pas ce qu’ils veulent .
    [[Ps , par necessite pourquoi pas aller a la chasse a l’ours ? c’est interdit en France? ]]

    • Olivia dit :

      L’Ours Brun des Pyrénées fait partie intégrante du patrimoine de cette région. Les grands prédateurs sont nécessaires à l’écosystème de la Nature qui est un tout. L’homme s’approprie et en réalité, et par méconnaissance et stupidité, il s’accage son environnement, au point que bientôt il ne laissera rien de ce qui fait la richesse et la beauté de la vie à sa descendance.

  19. Moustique Rouge dit :

    Le bobo, cette créature infâme qui par sa folie et ses caprices pourrit la vie des autres mais qui ne remet jamais en question son confort social, donneur de leçons le bobo est pourtant une chose raciste, communautariste et toujours dépendante du fonctionnement social pour le bien de son compte en banque bien rempli. Une anomalie incomparable.

    • efromfourme dit :

      l espèce a abattre ils sont tellement c…qu ils préconisent de réduire leurs fécondité .. grand bien leur fasse

  20. patphil dit :

    les écolos, bonne conscience de la bienpensance!

  21. quiditvrai dit :

    Que vient faire ce sujet sur notre site Riposte Laïque, en quoi cela a-t-il rapport avec l’Islam ?
    Foutez-nous la paix avec ce genre de sujet extérieur à notre cause.
    Allez sur les sites écolos si ca vous démange trop d’en parler.
    Allez…. ouste !!!

    • martin moisan dit :

      Très courte vue. L’écolo bobo est aussi islamophile, immigrationiste remplaciste et sans frontiériste. C’est un adversaire absolu. Il est bon de les prendre sur leur propre terrain. Voilà.

      • Olivia dit :

        Mais comme vous êtes loin de la Vérité ! Je suis écologiste depuis l’enfance parce qu’il m’a suffit de constater les dégâts sur la Nature, autour de moi, bien avant tout le monde… Je ne sais pas pourquoi. Et aujourd’hui que les choses sont encore plus flagrantes je m’explique encore moins l’aveuglement de mes compatriotes. On parle souvent du déni en ce qui concerne l’islamisation mais les saccages sur la Nature remontent à bien plus longtemps et personne n’a réagi… Pour conclure je ne correspond pas au « bobo », je suis islamophobe, anti-immigrationniste, etc… Vous avez tout faux !

        • Clamp dit :

          Olivia, il a écrit « l’écolo bobo » justement pour ne pas généraliser, si vous n’êtes pas une bobo, vous n’êtes pas une écolo bobo et donc son propos ne vous inclut pas. On ne peut donc pas dire qu’il a tout faux. Néanmoins, je vous accorde qu’en général, RL et ses auteurs ont souvent tendance à rejeter en masse tout ce qui est écologique justement parce qu’une majorité d’écologistes sont des bobos gauchistes islamophiles et immigrationnistes. C’est une erreur que j’ai eu l’occasion moi-même de souligner plusieurs fois, la fibre patriote n’interdit pas de s’emparer de tous les sujets de société ni d’épouser les valeurs de l’éthique, au contraire, il faut nous aussi nous parer de vertu et s’affirmer progressistes, car ce mot n’a rien à faire dans le camp de ceux qui prônent la destruction civ

          • Olivia dit :

            Merci pour votre impartialité et votre lucidité ! L’écologie devrait être « apolitique » car nous sommes tous concernés par les atteintes à l’environnement, au Vivant, à tout ce qui en réalité donne son vrai sens à la vie. Et les ennemis de la Nature sont également les nôtres. Chacun devrait en prendre conscience !

          • martin moisan dit :

            Il ne s’agit pas de vous personnellement qui êtes sans doute sincère, mais de vos élus qui eux sont remplacistes. Voter écolo, c’est voter immigration, c’est tout. Et oui, l’écologie est une chose beaucoup trop sérieuse pour la laisser aux écologistes politiques. Par ailleurs, je vous trouve beaucoup trop assertive sur un certain nombre de points techniques, ce qui laisse à penser que vous êtes un peu dans l’idéologie quand même. Vos commentaires sur les éleveurs en montagne (et d’autres que vous avez faits) sentent le slogan récité comme un mantra… Rien de vécu là dedans. Si les pyrénéens se sont débarrassés de l’ours c’est qu’ils avaient leurs raisons. Ce n’est pas aux gens d’ailleurs de leur dire ce qui est bon pour eux ni pour la montagne qu’ils pratiquent à longueur de vies.

          • Spipou dit :

            C’est quoi un bobo ?

            Un clampin comme vous ou moi qui se défoule sur Riposte Laïque ne serait-il pas un bobo ?

          • Clamp dit :

            Martin Moisan, quand Olivia s’affirme écologiste, je pense que c’est au noble sens du terme, ça m’étonnerait beaucoup qu’elle vote pour les Verts, il ne s’agit donc pas de ses élus – c’est ce qu’elle essaie de vous expliquer dans ce quiproquo je pense. Je n’ai jamais voté QUE pour le FN et RN et je me dis écologiste tout autant qu’elle, et comme elle sans doute aussi, je rejette l’essentiel du programme des Verts. Je suis contre la réintroduction de l’ours mais justifier les actions des gens par le motif qu’ils ont leurs raisons, vous avez eu un coup de flemme-là, et ça peut arriver à tout le monde, car vous savez comme nous tous combien c’est court comme répartie, on peut tout justifier par une telle excuse évidemment.

          • Olivia dit :

            Clamp, vous voyez juste. Je ne vote pas « Verts ». Je vote FN/RN.

          • Olivia dit :

            M. Moisan, merci d’avoir pris la peine de me répondre. Je suis au moins d’accord avec vous au sujet de l’accaparement de l’écologie par la gauche. Comme je pense l’avoir déjà dit ici, l’écologie – devrait et doit être – « apolitique » car nous sommes tous concernés pour la simple raison que nous sommes tous des terriens. Mais les animaux, aussi, appartiennent à notre planète et rien ne justifie qu’on les élimine pour des raisons de « facilité ». L’homme se plaint de la Nature mais je pense que la Nature a beaucoup plus à se plaindre des traitements que l’humain lui fait subir ! Pour ce que vous évoquez, je comprends votre réaction vis-à-vis de ces « politiques », verts. Ils ne sont pas dignes de l’étiquette qu’ils portent… Les candidats à la hauteur de la tâche restent à trouver.

        • . Dupond 1 dit :

          +1000000000000000000000000000000000000000000
          René Dumont pensait comme vous il y a bien longtemps ….tout le monde a rit . Les bocages ont été rasé pour faire passer du matériel agricole énorme (le bocage vendéen a été massacré et l’humus de la terre s’est repandu dans les ruisseaux apres les abats d’eau ; résultat pour remettre les terres au PH il a fallu y mettre des tonnes d’angrais chimique . Nous arrivons a une agriculture robotisée alors qu’a une ceratne époque il aurait fallu se concentrer sur du petit matériel performant

      • quiditvrai dit :

        martin moisan . votre réponse est complètement ridicule et illogique.

        « Très courte vue. L’écolo bobo est aussi islamophile, immigrationiste remplaciste et sans frontiériste. C’est un adversaire absolu. Il est bon de les prendre sur leur propre terrain. Voilà. »
        RIDICULE ET ILLOGIQUE QUE JE VOUS DIS !

    • Malo dit :

      Sur cette page comme sur les autres, vous êtes tjrs stupide ! VOUS DITES TOUT FAUX, OUSTE !!!

    • efromfourme dit :

      écolo= islamo collabo c est ça le « rapport  » gros naze c pourtant une évidence

    • Olivia dit :

      Bien dit !

    • Spipou dit :

      Les sujets en rapport avec l’islam se font effectivement de plus en plus rares ici…

  22. Clamp dit :

    Ce n’est pas l’ours des Pyrénées qui menace les promeneurs car il n’y en a plus en France ( encore quelques uns en Espagne ). C’est l’ours slovène. Introduire l’ours slovène dans les Pyrénées pour sauver l’ours des Pyrénées qui y a disparu, c’est hautement débile. Cet article est très bien rédigé et il aurait pu être ajouté qu’en dehors des brebis d’élevage – et même sans doute aussi, les vaches les chèvres et même les ânes ( il y a eu des attaques ) , et même des poneys – la présence des loups et des ours menace directement la faune sauvage énoncée en 3°) des consommateurs primaires végétariens dont de nombreuses espèces ne sont pas en bonne santé numéraire. Ce n’est même plus de l’écologie, mais du sensationnalisme, malgré certaines théories à fortement nuancer sur l’utilité des apex.

    • martin moisan dit :

      Vous avez tout à fait raison, les rapaces attaquent également du bétail sur pied, parfois en présence des éleveurs et de leurs chiens. Mais le format des articles est court et on ne peut pas tout dire.

      • Olivia dit :

        Les rapaces s’attaquent aux carcasses des animaux morts dans la nature, évitant ainsi l’infestation des sols par des bactéries dont pâtiraient les troupeaux (pandémies). S’il arrive que des vautours s’attaquent à des animaux vivants c’est qu’une loi est passée entre temps pour l’équarissage des bêtes trouvées mortes, supprimant ainsi le garde-manger des oiseaux nécrophages. Les hommes font des lois qui vont à l’encontre du bon sens et de leur intérêt et ils se plaignent ensuite. Un comble !

        • Malo dit :

          les hommes qui font les lois ne sont pas ceux qui se plaignent, ce sont les nuisibles comme nos gouvernants actuels avec la complicité de vos écolos arrogants comme hulot, voynet, cochet, mamère qui a dit que « l’écologie NE POUVAIT ETRE QUE DE GAUCHE » !!! citez-nous un écolo honnête, tolérant, sensé, et même … sympathique ???

  23. . Dupond 1 dit :

    Mon bonheur serait de voir les mecs de la cambrousse depuis si longtemps méprisés s’unir pour bloquer le ravitaillement de rungis : ne serait ce que 15jours ….là vous verriez tous les guignols parigots se faire virer des grandes surfaces par la diversité venu piller les rayons par crainte de privation ou pour revendre a prix fort . J’ai connu mai 68 et ses rayons dégarnis de sucre d’huile et de café ,mais j’etais en vendée avec un oncle cultivateur et un pere pecheur . A cette époque là la population etait plus étendue sur le territoir , nettement plus civilisée et bien moins nombreuse : si le meme phénoméne se reproduit nous aurons des milliers de morts . Je pense que comme moi les plus tout jeunes se souviennent des trains ,des voitures et des camions a l’arret faute de carburant

    • Patapon dit :

      Je vis au cœur des Pyrénées,et je vous jure que je préfère rencontrer un ours au détour d’un sentier que certains de mes congénères.L’ours fuit les hommes,(comme je le comprends!) ,et n’attaque que s’il se sent menacé.On disait jadis aux petits ariégeois que ,s’ils croisaient le « Moussu »sur le chemin de l’ecole,il devaient être poli et lui dire gentiment bonjour,puis s’en aller tranquillement.Sagesse populaire et bon sens.Une cinquantaine d’ours répartis sur les quelques 300kilometres de la chaîne ,ça limite les chances d’en voir un…Car,oui,c’est une chance extraordinaire.

    • JACOU dit :

      Vous êtes méchant. Vous voulez supprimer aux bobo le filet mignon de veau à 36,50 € le kilo ?