Economie et immigration : même trahison

love-traitre-132203435442
J’ai été débitant de tabac près d’Alès pendant 13 ans. Alès était une petite ville industrielle très riche (« Femme de mineur, femme de seigneur »). La soie a disparu, Puis les mines ont fermé, ça c’était inéluctable, et la ville s’est appauvrie, mais les salaires dans les secteurs industriels étaient encore élevés.
Malheureusement, par gros morceaux de 200 à 500 personnes, les industries ont été délocalisées. Chaque fois la population souffrait et les commerces prenaient une claque.
L’usine Pechiney de Salindres, Pionnier mondial de l’aluminium, et berceau d’une entreprise d’importance mondiale, passe de 1700 personnes en 1940, (sans compter la sous traitance), à 600 en 1995, à 100 aujourd’hui ! Comment ne pas pleurer ?
Jallatte, meilleure marque française de chaussures de travail, 500 personnes, délocalise tout. Son ancien patron fondateur (un vrai patron, pas les tapettes d’aujourd’hui) se suicide.
Une usine d’électronique propose à un ami technicien de passer de 2000 euros par mois, à 100 en Roumanie. Sinon, la porte ! Il ne pouvait même pas gagner 800 euros, en 2000, pour balayer les locaux industriels, car il n’y avait plus de locaux industriels.
Alcatel Cables : de 300 rescapés des autres sites, à Zéro.
Furnon, de 500 à Zéro…
Et encore, et encore ! Le jeu de massacre continue.
Pour tout arranger, L’Etat augmente de 40% le prix des cigarettes. Les Alésiens vont les chercher en Espagne. A l’époque, il n’y avait pas de limitation. Mon chiffre baisse de 60%. Je suis au bord de la faillite, et sans la famille, je coule.
Je monte alors un petit « point chaud », ailleurs. Malheureusement, tous les chômeurs montent des snacks, des entreprises de tourisme, de nettoyage, de jardinage, de tous services, qui coulent. Au passage, ils perdent leurs indemnités de licenciement. Comment voulez vous vendre des services à des gens qui n’ont pas d’argent ? Comment voulez vous tondre la pelouse d’un retraité qui, pour manger, a dû vendre sa maison à un futur chômeur ?
Enfin, pour tout arranger encore, non content de l’immigration ruineuse du sud, l’Etat, par l’abolition des frontières, ouvre la porte aux immigrants du nord, qui font exploser les prix de l’immobilier. Ainsi, non seulement les parents français sont au chômage ou dans des emplois précaires, mais leurs enfants ne pourront jamais acheter de maison.
La suite n’est qu’une fuite éperdue vers la tiersmondisation, l’invasion, la vente du territoire à l’étranger, par la haute trahison des crétins qui nous dirigent successivement.
Je suis candidat à la présidentielle, et si le sort me prête chance, je rétablirai la peine de mort.

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. Il convient de chercher les causes de la destruction de notre industrie du côté de l’internationale socialiste, c’est pourquoi je nourris la même haine viscérale envers les programmes politiques marxistes que les peuples des pays de l’Est
    Quant à la gestion des 15 millions de criquets je considère l’assimilationnisme comme une utopie et la rémigration par la suppression de l’assistanat une obligation qu s’imposera d’elle même

  2. Rétablissement de la peine de mort : peu à peu la vérité finit par s’imposer : la rétablir , c’est sauver des vies .
    Quant au libéralisme , il n’existe pas en France . Nous sommes dans une société totalitaire : l’ Etat accroissement sans cesse son domaine . Il faut réduire la pieuvre étatique , ramener à 6 ou 8 le nombre de ministères , limiter le nombre de mandats électifs à 2 à tous les niveaux . Il faut laisser chaque individu gérer son assurance maladie et sa retraite ; le salaire réel doit être versé à chacun qui fera des choix . Instaurer l’impôt proportionnel au lieu de l’impôt progressif .
    Il y a une corrélation entre le nombre de milliardaires et le taux de chômage qui est plus faible lorsque le nombre de milliardaires croît .

    • Libéralisme + société totalitaire = totalitarisme libéral = liberté totale d’écraser l’homme.
      Réduire la pieuvre étatique, c’est favoriser la pieuvre libérale totalitaire, la disparition de la justice, le retour de l’arbitraire et de la féodalité.
      L’impôt proportionnel, c’est d’abord la suppression de la TVA, qui pèse insupportablement sur les bas revenus, et une proportionnalité vraie pour les hauts revenus.
      Le taux de chômage plus bas lorsque le nombre de milliardaires croît, c’est du Belzebuth ! Vous êtes décidément très possédé, faut voir un exorciste !

  3. Le bac pour tous
    Les immigrés pour remplir les usines
    La construction européenne pour uniformiser la dérégulation plutôt que les contraintes et achever ainsi la France de son agonie provoquée par ces deux premiers coups fatals, si vous voulez être président de la France, assurez-vous de pouvoir ressusciter Lazare avant d’entreprendre trop de démarches inutiles….

    • Ressusciter Lazare, c’est peut être possible pour la chirurgie expérimentale, ou pour les descendants de Saint Pierre… Mais ressusciter la France, c’est possible, et même facile. Il suffit de poser le diagnostic et de faire preuve d’une volonté inflexible, et donc, nous allons le faire ensemble.

  4. Si beaucoup d’entreprises ont délocalisé, c’est aussi à cause de la fiscalité. C’est qu’il faut bien entretenir tous ces élus, et leur clientèle électorale. Et comme les pays du tiers-monde, qui ne maîtrisent pas leur démographie, sont surpeuplés, les patrons peuvent se permettre de les payer au lance-pierre.

    • Salut Pivoine,
      la fiscalité n’est pas la cause première des délocalisations. La cause principale, c’est le bénéfice, le profit, mus par la cupidité humaine, insatiable, de la partie du peuple qui détient le pouvoir.
      Après 68, le pouvoir d’achat du peuple avait considérablement augmenté, (Pour moi, de 100%), causant la haine féroce et avouée des parasites du système. Ces gens ont alors décidé l’immigration de masse, qui a inversé la tendance, et fait régresser fortement le niveau de vie. C’est l’époque des caravanes qui sillonnaient le désert pour l’industrie française.
      Mais ils se sont vite aperçus que les industries lourdes et à faible valeur ajoutée, pouvaient être transférées dans les pays émergents. Au lieu d’importer la main d’oeuvre, on exporte la production, avec le mode d’emploi. C’est le début de la décadence, que De Gaulle n’aurait jamais acceptée. La suite, c’est qu’aujourd’hui, tout le monde veut augmenter ses profits et délocalise. Les pays riches s’appauvrissent, mais le but des économistes et des industriels est de niveler les salaires par le bas, jusqu’au niveau des pays les plus pauvres. Si les occidentaux ne peuvent plus rien acheter, ils s’en foutent et vendent au tiers monde.
      La solution est simple : il suffit de produire et d’acheter Français, ce qui provoquerait un pouvoir d’achat énorme pour le peuple, mais des baisses pour les dirigeants et actionnaires. Donc, ça ne se fera que par la force.

  5. J’ai grandi dans la région d’Alès , ( Gagnières ) effectivement au début des années 80 , ça vivait bien là bas et tout autour.
    Aujourd’hui ça fait peur tellement les activités professionnelles ont été remplacer par du chômage …
    Heureusement que les Cévennes , magnifiques , aident les habitants dans les moments difficiles.
    Bonne journée à tous.

    • Bonsoir Thomas Frederic,
      je n’ai fait que ma fin de carrière à Alès. Très belle région, d’ailleurs. Alès est un exemple dramatique de destruction de notre richesse nationale, et je n’ai pas cité toutes les fermetures d’entreprises. Au point qu’on peut parler de changement de société et de remplacement (La Grand Combe).

      • Pour terranova.
        Bonjour , effectivement La grand combe ,Molières sur Cèze ,Bessèges (Vallourec ) et d’autres je l’ai vécu en direct mais à l’époque on était loin d’imaginer ce qu’allait devenir la France et on pensait avec optimisme
        que du travail y’en aurait toujours…
        Les politiques sont en train de nous assassiner …
        Comme disait mon grand père :  » quelle vie !  » .
        Bonne journée.

  6. Allons allons ou voyez vous que les immigrants « du sud » que l’on appelle maintenant migrants coùteraient de l’argent à la France, cet éminent prof de l’université Aubry a dit qu’au contraire ils en rapportaient, nonobstant les études de PINCE et POSOKHOV que j’ai pour ma part relues et que je trouve fondées sur les données de l’INSEE outre cohérentes ce qui n’est pas le cas de celle du sus nommé qui devrait, selon moi, renoncer à enseigner pour se consacrer à la politique

  7. Votre précédent article sur la parité des migrations avait attiré un commentaire assez acerbe de ma part, mais cette fois ci votre description de l’effondrement économique fruit de ce système me semble assez pertinente – quoique attristante -, et j’aime bien vos derniers mots.

    • Merci, Blanche. (j’aime être approuvé). En toute décision importante, il faut faire des choix dépendant de nombreux facteurs. Parmi ceux ci, la diplomatie. Mais il faut aussi lire entre les lignes les choses qu’on ne peut pas dire crûment.
      Le libéralisme nous a fait un mal dont on ne se relèvera pas, s’il n’est pas contré immédiatement. Parmi ses méfaits, l’immigration, dont on va mesurer le danger. Il faudra prendre des décisions extrêmement lourdes pour sauver notre civilisation. Savez vous, entre autres, que la Chine a mis en garde l’Occident plusieurs fois, s’il faisait du protectionnisme ? Alors qu’elle a bénéficié sans limites de nos technologies, et que le miracle Chinois n’est que le résultat de notre irresponsabilité.

  8. Bonsoir,
    bravo pour cet article, qui mériterait moult commentaires. Je n’en ferai qu’un seul: votre candidature, pour compréhensible qu’elle soit, ne risque-t-elle pas de faire perdre des voix au seul parti qui, actuellement, a encore une chance de damer le pion des ordures umps ?
    qu’on soit ou non pleinement convaincu par le fn/RBM, il faut bien admettre que c’est le seul parti, à l’heure actuelle, capable de remporter 1 victoire électorale face à la racaille umps… la France n’est pas et n’a jamais été 1 démocratie, et cette escroquerie appelée « république » a été soigneusement élaborée pour que le peuple français ne gouverne jamais. Voilà pourquoi je ne crois plus en ce régime, de + en + ouvertement totalitaire. Hors de la démocratie directe, point de démocratie !

    • Bonsoir 23bixente23, et merci.
      Je suis un inconnu, et je ne suis pas sur le point d’inquiéter Marine Le Pen.
      Ne vous trompez pas d’ennemi. Notre ennemi n’est pas la République, mais les gens qui l’ont dévoyée. La République est un grand progrès par rapport à l’Ancien Régime, au servage, à l’arbitraire. Moi, j’accuse plutôt la démocratie et les élections directes, qui portent au pouvoir des truands et des incapables. Ignorance du peuple et corruption des élus, voilà le drame.

Les commentaires sont fermés.